refused

  • Refused - The shape of punk to come

    The Shape Of Punk To Come est le troisième album du groupe suédois Refused. Il est sorti en 1998 chez Burning Heart Records. Il a depuis lors été réédité un paquet de fois.

    Cet album aura causé la fin du groupe, le groupe splittant au beau milieu de la tournée. L'album est froidement accueilli par les fans de base du groupe. Le groupe tourne dans les mêmes conditions depuis quelques années. Mais pour certains, l'envie de percer est là, pour d'autres par contre, il faut rester dans la lignée anarchiste des débuts. La tension est telle au sein du groupe qu'il faudra peu de temps pour que celui-ci splitte. Refused aurait pu/dû s'arrêter suite au split durant cette tournée. Mais petit à petit, cet album super innovateur qui mélange le punk rock avec du punk ou du hardcore expérimental, va trouver son public. Avec le temps, on va se rendre compte que ce disque est une petite merveille et un paquet de groupes vont se dire influencé par Refused et ce Shape of punk to come. Ce disque va petit à petit faire partie de la liste des albums à ne pas manquer !

    On y retrouve 12 titres naviguant entre énergie punk et tendance plus expérimentale. On passe de titres de 8 minutes (Tannhauser/dérivé) à d'autres de moins de 2 minutes ( Bruitist Pome 5). C'est super varié ... même si ça sent bon la violence et l'anarchie tout au long de l'album ! Rien que pour le titre New Noise, ce disque vaut déjà le détour.

    Un album qu'il faut retrouver dans toute bonne discothèque !

  • Refused - Freedom

    Refused, groupe culte de la scène hardcore et punk, nous sort un quatrième album en 2015 nommé Freedom. Le groupe a été formé en 1991 en Suède par Dennis Lyxzen. Très vite, grâce à leurs deux premiers albums mêlant influence hardcore et attitude et textes anarchistes, Refused se fait une belle place dans la scène underground des années nonante. Malheureusement la notoriété n''arrive pas. Ce qui conduit le groupe au split en 1998 alors en pleine promo de son troisième album The Shape Of Punk To Come. L'album devient très vite culte ...

    En 2012, à la surprise générale (bien aidé par un beau pactole) le groupe se reforme pour une tournée mondiale. 3 ans plus tard, les Suédois nous offrent avec Freedom un quatrième album. Ce dernier est sorti chez Epitaph.

    Ceux qui attendaient un The Shape of Punk to Come bis sont malheureusement déçus. Le groupe ayant décidé de nous pondre un album plus en phase avec leurs envies qu'avec leur passé. Les gars sont toujours autant influencés par l'anarcho punk et sont tout aussi revendicatifs (War on palace, Useless Europeans, Françafrique - les titres sont là pour en témoigner). Musicalement l'album est surproduit par rapport aux précédentes plaques du groupe. Mais cela n'empêche que Refused arrive à me surprendre et à me convaincre avec un excellent album. On n'est plus face à du punk teinté de hardcore comme précédemment. On est plutôt dans un truc beaucoup plus rock (voire métal par moments). On navigue du côté de Tool avec Elektra ou Useless Europeans, du côté de The International Noise Conspiracy avec War on the palaces. On est parfois beaucoup plus proche du rock de stade (en restant assez loin des merdes que sont Muse ou U2) que du post-hardcore bien trempé des débuts.

    Cet album sera clairement rejeté par un partie des fans de base du groupe, mais pour moi, Refused réussit son retour avec une excellente plaque !

  • Groezrock @ Meerhout - 28-29/04/2012

     seconds, slapshot, good riddance, anti flag, jonah matranga, chixdiggit, counterpunch, authority zero, the copyrights, the mezingers, no more black, the bouncing souls, belvedere, off with their heads, heideroosjes, rancid, refused, chuck ragan, mike herrera, tommy gabel, Je suis arrivé le samedi matin au Groezrock avant que les premiers groupes débutent. J'ai passé pas mal de temps à zoner et à afficher dans l'enceinte du festival. Le premier groupe que j'ai vu sont les Canadiens de Chixdiggit. C'était vraiment très bon et parfait pour démarrer un week-end sous le signe du punk-rock. Dès la fin de leur concert, les premiers choix s'imposent déjà tellement il y a des bons groupes à voir ! Je décide de passer voir un bout de Counterpunch et son punk rock bien foutu ... mais je ne vois que les 10 premières minutes, car mon choix se porte ensuite sur les excellents Authority Zero. C'est la première fois que je les voyais, c'est le premier concert du festival que je vois en entier et c'est déjà la grosse claque. Les gars envoient un excellent punk rock teinté de street punk. J'adhère à 100% ! Je pousse ensuite la tête jusqu'à The Copyrights ... malheureusement pour eux, c'est déjà le quatrième groupe dans le même style et j'accroche donc moins, ne connaissant auncun des titres du groupe. Il en est de même avec The Mezingers. On m'en avait dit le plus grand bien, mais je trouve le truc un peu mou. Je quitte le chapiteau avant la fin du concert pour aller dans le nouveau chapiteau installé cette année. Ce chapiteau est consacré à de l'acoustique. Il est déjà fort bien rempli pour le concert des Boucing Souls en acoustique. J'ai déjà vu un paquet de fois le groupe en live (et en électrique) et à chaque fois, je ressors avec le même goût de trop peu par rapport à ce qu'ils font sur albums et par rapport à pas mal d'autres groupes. Ici, c'est l'inverse ! Les Bouncing Souls réalisent un excellent concert; ils laissent même le choix des titres au public ! Vraiment tout bon.

    Par la suite, retour à la Main Stage pour boire quelques bières avec la musique de None More Black en fond en attendant le retour sur scène de Belvedere. Les Canadiens viennent de se reformer et ont donné leur premir concert la veille à Paris. Ils sont bien en forme et envoient un excellent set en parcourant les discographies. Retour gagnant ! A la fin de leur concert, direction la Etnies Stage pour Off With Their Heads. De nouveau un très bon concert. Dès qu'ils finissent retour sur la Main Stage pour The Bouncing Souls ... et comme à chaque fois, c'est une petite déception, surtout suite à leur concert acoustique. A 18h30, Heideroosjes qui effectue sa dernière tournée, envahit le grand chapiteau pour un excellent concert que je passe dans la fosse. La set list est vraiment cool et comprend presque tous les titres écrits dans la langue de Vondel ! Après leur concert, grosse pause ... zonage/bière et ... oups j'ai oublié d'aller voir The Dilliger Escape Plan, Verse, Face To Face, Gallows et Lagwagon ... Retour à la réalité des concerts avec les Californiens de Rancid. Comme je m'y attendais le concert me déçoit. J'ai plutôt l'impression d'assister à un concert de Lars Frederiksen que de Rancid. Tim Armstrong semble bien absent. Malgré cela la set list est assez cool, le public bien content et je n'hésite pas à chanter en choeur avec le reste des gens.

    Le reste de la soirée, se passera au bar Leffe avant de se finir au camping ! Le reveil du dimanche est d'ailleurs assez dur ! Je raterai pas mal de groupes matinaux comme MxPx, Make Do and end, Trigger Effect et Zebrahead. J'arrive sur le site juste pour le concert de Jonah Matranga. J'avais déjà eu l'occasion de le voir à Dour il y a plus ou moins 10 ans. Je suis toujours aussi fan du gars qui joue seul avec sa guitare (parfois aidé par son Iphone pour quelques sons). Le gars a joué devant peu de monde ... mais c'est à nouveau la grosse claque acoustique ! Dès qu'il fint, je file voir Hot Water Music ... mais malgré un bon concert ... j'ai dur (merci la grosse fiesta de la nuit). Je retourne alors au calme de la scène acoustique pour voir Mike Herrera, le leader de MxPX pour un set acoustique. Après son concert, j'enchaine un peu plus les concerts et je commence par le hardcore bien terrible de The Bronx. Malheureusement, je reste sur la faim (surtout par rapport à leur concert en salle), je me dirige donc vers le punk-rock de Good Riddance, une des autres reformations du week-end. Leur punk-rock typiquement californienne fonctionne encore à merveille. Je les quitte avant la fin pour voir les hardcoreux de Slapshot. Les papys font de la résistance et le font plutôt bien ! Je passe ensuite en coup de vent devant le chapiteau où joue Anti-Flag ... mais c'est plutôt mission impossible pour entrer dedans; place dès lors à une "session écoute de loin" avant d'aller rejoindre le concert de 7 Seconds ... où je ne reste que quelques minutes, leur préférant Tommy Gabel (chanteur de Against Me!). Je ne regrette pour rien au monde mon choix. Le concert de Tom Gabel est vraiment tout bon et c'est vraiment plaisant de l'écoute hors du cadre Against Me ! Chuck Ragan viendra d'ailleurs lui filer un petit coup de main sur un titre (il lui rendra la pareille). Par la suite, je choisis à nouveau la scène acoustique entre Chuck Ragan (projet en trio folk du chanteur de Hot Water Music) et les hardcoreux de Gorilla Biscuits. Chuck Ragan parcourt sa discographie et son concert me ravit. A la fin de son concert, direction la main stage pour LA reformation du week-end avec Refused. Les Suédois ont quitté la scène, il y après de dix ans dégouté par le fait qu'ils n'arrivaient pas à "monter". Leur arrêt a d'un coup, fait passer le groupe au stade de groupe culte. Le groupe est dès lors bien heureux et étonné d'être là. Ils profitent d'un petit passage entre deux titres pour en parler et remercier tout le monde. La set list est vraiment nickel et se compose de Worms of The Senese/Faculties of thee skull, The Refused Party Program, Liberation Frequency, Rather Be dead, Coup d'état, Summerholidays vs. Punkroutine, The deadly rhythm, Hook line and sinker, Everlasting, Refused are fucking dead, The Slayer, The Shape to punk to come et en rappel New Noise te Tannhäusser/Derivè.

    En résumé, hormis la grosse fête punk rock, je reetiendrai principalement deux concerts: ceux de Authority Zero et Refused ... et je like la scène acoustique !

  • Refused - Are fucking dead

    refusedJ'ai trouvé en solde à la Fnac le DVD de Refused. Quel plaisir d'avoir enfin plus le regarder. Le DVD commence par un film d'une quarantaine de minutes expliquant la fin du groupe. Le reportage est en suédois mais sous-titré en français (un point positif). Ce film est vraiment bien foutu et explique comment un groupe qui a tout donné pour sa carrière implose après 7 ans et plus de 400 concerts. Le groupe vit sa musique sans consession et cela va le pousser tellement loin que pour certains membres cela va perdre tout son sens.

    Le groupe n'a même pas eu l'occasion de terminer son dernier concert. Celui-ci devait avoir lui dans une fête estudiantine aux USA et la police a coupé court au concert durant le troisième chanson !

    Suite à ce reportage, on retrouve 40 minutes de live. Les chansons de l'album "The Shape of Punk to Come" sont enregistrées en live. Ces vidéos sont prises de 3 ou 4 concerts différents et l'image est rarement bonne. Par contre, ces vidéos permettent de se rendre compte de la puissance scénique des Refused ! Ce groupe devait être une vraie tuerie sur scène.

    On retrouve pour finir deux clips du groupe: New Noise et Rather be dead.

    Ce film est vraiment très bon et est principalement destiné aux fans du groupe, mais les amateurs de musique punk/hardcore (Fugazi, ...) devrait s'y retrouver.