openightmare

  • Robert Openightmare - Silent Scream

    Silent Scream est le sixième album des Toulousains de Openightmare ... en passe de devenir Robert Openightmare. Le groupe existe depuis 2000 et a pas mal écumé les scènes du sud de la France et même de toute l'Europe.

    Le trio, comme à son habitude, nous propose ici un mix entre punk et power rock. Cela sent bon la fin des années quatre-vingt et les années nonante. Au programme 10 titres d'une moyenne de 2min30. Le trio est ultra efficace et poursuit dans la lignée du précédent disque (Robert - 2014). A conseiller à tous les fans de Turbonegro et Therapy?, voire d'Helmet. Au niveau français, c'est un peu comme si Flying Donuts avait fait un petit avec Sleepers. C'est super concis, cela ne s'encombre d'aucune concession ni fioriture.

    Un groupe qui mérite plus de reconnaissance !

  • Openightmare - Robert

    OpenightmareOpeNightmare est un groupe de Toulouse. Je les ai déjà vu quelque fois en concert et j'avais trouvé ça bien, mais je n'avais fait l'effort de déballer un de leur skeud. J'ai reçu leur dernier cd, Robert (jeu de mots avec Robert Oppenheimer, un des inventeurs de la bombe atomique) lorsque j'ai croisé, il y a un mois un de leur zikos.

    J'ai clairement bien fait de déballer celui-ci. Le disque tourne dans mon lecteur depuis plus d'une semaine et cela sans me lasser une minute. Les gars nous sortent un dix titres d'une trentaine de minutes au total, mais cela est super varié. On navigue entre punk rock, punk d'un côté et de l'autre un côté stoner, bien lourd. Il y a même une plage en français qui me fait parfois penser à du tout bon Tagada Jones (dans les sonorités). Ce disque de Openightmare est clairement destiné à tous les gars qui écoutaient de la musique alternative dans les années nonante. On frôle un paquet d'influences de l'époque, certains titres me font penser à Therapy? (Lying in the Dead Grass), d'autres à At The Drive In/Fugazi, d'autres à Burning Heads (Dominik) et même à System Of A Down (je sais c'est un groupe des années 2000) avec le dernier titre du disque.

    Une belle réussite de la part des Toulousains de OpeNightmare ... déjà un des disques de l'année pour ma part !

     

  • Openightmare - Unashameldy

    openightmareJ'ai une relation assez bizarre avec OpeNightmare. J'avais fait jouer le groupe en toute dernière minute en 2008 lors de leur dernier passage en Belgique. Début septembre, j'ai reçu un mail d'un des gars me disant qu'il avait été au collège à Soignies où j'ai moi-même été (alors que le groupe vient de Toulouse en France) et qu'ils cherchaient des dates en Belgique. Ayant un souvenir sympathique des gars et ayant quelques connaissances communes, je leur avais calé une date. Je l'ai fait en ayant un mauvais souvenir musical de leur passage par La Louvière en 2008. J'avais le souvenir d'un groupe balançant du punk assez crade. Ce souvenir s'est trouvé être érroné suite à leur passage par Bruxelles début novembre. Leur musique est plus proche de rock stoner. C'est donc avec un intérêt certain que j'ai voulu confirmer cela par l'écoute de leur dernière production, Unashameldy sorti cette année sur Vegas Records.

    De nouveau, c'est une très bonne surprise. Le groupe navigue dans du rock avec des tendances stoners et d'autres plus punks bien lourd. L'album s'ouvre sur un titre sans chant qui me fait penser à du Alice In Chains en plus brut. Pour le reste on retrouve 11 titres parfois assez revendicatifs avec des textes comme Jesus Crisis.

    Cet album avec un graphisme suprenant (un gars qui se fait attaquer de l'intérier par un alien) et une mise ne boîte particulière (un montage en carton) est une vraie surprise. C'est le genre de disque dont j'attendais rien et qui, je le sens, restera quelques temps dans les disques que je retournerai écouter avec un grand plaisir !

  • Messer Chups @ RTT - Bruxelles - 01/11/11

    OpeNightmare, the stopping smokers, Messer ChupsLes Toulousains d'OpeNightmare ouvraient le bal. J'ai été surpris positivement par leur musique et leur concert. J'en avais le souvenir d'un groupe fort punk et je me trompais. On navigue plutôt dans du bon rock bien tendu. On retrouve dans leur zik, l'énergie du stoner et la rage du punk. Vraiment une excellente découverte.

    The Stopping Smokers et son surf rock ont, eux aussi, assuré. Un bien meilleur concert que celui du DNA un mois plus tôt. Les gars semblaient heureux d'être là et ont partagé leur joie. Les Russes de Messer Chups ont quant à eux, cloturé de fort belle manière la soirée. De l'excellent surf teinté de psycho ! Toujours aussi tripant devant un public acquis à leur cause !

    Que du bonheur !!!