nina school

  • Guerilla Poubelle - 666ème concert @ La Flèche d'or - Paris - 23/01/15

    guerilla poubelle, charly fiasco, nina school, justin(e)Grosse fête prévue à Paris avec la crème de la scène punk rock chantée en français de chez Guerilla Asso (manquait juste Diego Pallavas) pour le 666ème concert de Guerilla Poubelle. J'arrive à l'ouverture (et dans les 100 premiers, ce qui me permet de recevoir une belle église en carton à bruler), mais la salle se remplit en quelques minutes. Le concert a lieu à La Flèche d’or, une très belle salle de Paris, genre d'ancienne gare ou serre rénovée.

    Les Nina School ouvrent la soirée. C'est leur avant dernier concert, le groupe ayant décidé de cesser ses activités. Une grosse demi heure d'un set assez énergique, malgré quelques hésitations en ouverture. Le groupe parcourt ses deux albums et quelques ep pour ravir le public présent. Une très belle pré clôture avant leur dernier concert prévu le lendemain. Dommage que le groupe s'arrête car sur scène, les gars avaient encore de très beaux restes.

    Les Charly Fiasco suivent avec une quarantaine de minutes d'un excellent set. Énergie, chœurs en quantité et belle place laissée au chant. A la basse, on retrouve David (qui est l’ancien bassiste du groupe) déguisé pour l’occasion du 666ème concert des Guerilla. Les Toulousains parcourent leurs deux albums avec entre autres : Mon pire souvenir de concert, …

    Justin(e) vient tel un rouleur compresseur, prouver qu’ils sont hors norme. Un excellent concert, un vrai rouleau compresseur musical et des musiciens d’une énorme précision et efficacité. Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu les Nantais et ça m’avait manqué. Quel put*** de concert. Le public ne s’y trompe pas et en redemande.

    C’est toujours dur de suivre un groupe comme Justin(e), mais Guerilla Poubelle y arrivera haut la main. Il faut dire que la salle est comble pour eux ! Le public est chauffé à bloc et le trio parisien n’a plus qu’à les cueillir. Ce qu’ils feront parfaitement. On navigue principalement autour du dernier album, Amor Fati tout en laissant la place aux titres des deux premiers disques. Dix ans (et un peu plus de scène) de scène dans les pattes et malgré cela, on ressent que le groupe n’est pas essoufflé (et le public non plus). Un excellent concert pour clôturer une toute belle soirée.

    Une soirée à retenir. Un exemple que le punk rock en français a encore un bel avenir devant lui, même si ces groupes sont déjà depuis longtemps sur la scène !

  • Dirty Bees - Ghost Town Tour @ CZ, SK, B - 24-31/08/13

    J'ai la chance d'accompagner les potes de Dirty Bees sur leur tournée d'une semaine qui a eu lieu fin août. Le départ est donné à Ecaussinnes le samedi 24 au matin pour tracer jusque Prague et y profiter de la soirée vu que le premier concert n'aura lieu que le 25.

    J'arrive déjà le vendredi 23 au soir à Ecaussinnes ... et vu la belle petite soirée picole, le départ du samedi se passera entre retard et précipitation. Ça commence bien ! En prend la route vers 8h et on traverse l'Allemagne avec ses arrêts au Burger King et aux pompes essence pour se faxer. Ce qui est presque obligatoire ! On arrive à Prague en fin d'après-midi. On se pose à l'hôtel (tournée des grands ducs) avant d'aller manger un bout et de boire quelques pintes dans cette très belle ville qu'est Prague. On reviendra d'ailleurs à pied du centre ville. Le dimanche matin, on a bien le temps vu que l'on joue au Cross Club à Prague le soir-même. On va y déposer le van avant d'aller faire une visite plus touristique de la ville avec une repas au milieu des vignes bordant le château. Pendant que la moitié du groupe retourne faire la sieste dans le van, je continue la promenade en centre ville avec deux autres guerriers à l'affut de bars cools.

    Retour au Cross Club vers 17h. Le lieu est splendide et comprend plusieurs salles et bars ainsi qu'un resto avec une décoration en fer forgé de malade ! On croise les Jet 8 qui partageront l'affiche avec les Dirty Bees ce soir. On bouffe un bout avec eux, on discute punk rock et on redescend dans le clubs pour installer le brol. Les Jet 8 envoie le pâté avec un excellent ska punk qui n'a rien à envier aux stars du genre. C'est super carré, ça bouge dans tous les sens et il y a une belle présence des cuivres ... parfait ! Les Dirty Bees suivent avec un excellent set. Super carré et avec une excellente set list. La reprise de Dog eat Dog fait déjà des aficionados dans le public. Concert énergique à souhait pour ce début de tournée. On croise quelques belges (minga, j'viens de Binche moi!) et connaissances dans la salle. On termine la soirée dans un autre bar du Cross Club à descendre des grosses chopes avec les quelques Jet 8 ne travaillant pas le lendemain. On rentre à l'hôtel aux petites heures et en ayant encore soif au grand dam de la réceptionniste.

    On part assez tôt de Prague car on doit traverser toute la Tchéquie pour rejoindre Banska Bystrica dans le centre de la Slovaquie. La route démarre pas trop mal, avant d'être dévié à cause d'un accident à la frontière slovaque et de se rendre compte que notre GPS s'arrête à la Tchèquie. Retour à la bonne vieille carte routière pour la suite de la tournée (et au print screen des rues d'arrivée). On entre en Slovaquie par des petites routes et de très beaux paysages. On arrive sous la drache à Banska Bystrica et on galère à trouver le lieu du concert. Le club est un grand bar qui est assez cool avec une très chouette déco. On joue seul ce soir et le tenancier du bar qui a calé la date ne pointe pas le bout de son nez. On verra juste l'ingé son et le barman qui aura bien pitié de nous et nous offrira quelques boissons et des pizzas. La salle est asse vide ... moins d'une dizaine de personnes dont deux ultra motivées. On passera quand même une bonne partie de la soirée à boire des pintes au bar jusqu'au moment où j'ai le bonheur de mettre la main sur le juke box et de bien pourrir la soirée avec des belles merdes françaises ! On dort dans la cave du bar (qui est un autre bar plus petit). C'est assez rude surtout après 2 jours à l'hôtel, mais on s'en accommode très vite. Le lendemain matin, on se fait littéralement chasser du bar par le patron sans avoir un sou pour le concert de la veille. On a la journée pour traverser la Slovaquie et rejoindre Kosice tout à l'est du pays. On se fait chopper sur l'autoroute sans vignette (bim 50€ dans la tronche). On va visiter un énorme château sur un pic rocheux. On arrive pénard au Collosseum, un énorme club à Kosice qui a entre autres accueilli durant l'été Defaeter, Gogol Bordello et plein d'autres. Nous on joue dans la salle annexe qui a tout autant de gueule. On est arrivé tôt et la bonne nouvelle, c'est qu'il y a une douche et un vrai sleeping; mais surtout que les pintes sont gratuites pour les musiciens avant le concert (3h d'open bar pour démarrer ... perfect !). Pour le concert, il y a un peu plus de monde que la veille. Le concert est loin d'être mauvais, mais est pour moi le moins bon de la tournée. Au merch, ça achète la Dirty Beer sans compter et ça boit jusqu'aux petites heures.

    Le lendemain matin (mercredi), on a le bonheur d'avoir un sabot au van ! On prend la route vers 10h pour Hlohovec. On s'arrête à un restoroute local ... à oublier au plus vite. Le repas ressemble à un repas de cantine scolaire dont on aurait oublié une partie des ingrédients. On arrive vers 16h à Hlohovec, horrible cité post industrielle. Le bar est assez neuf et le patron très jeune semble bien cool. Le salle sera comble ce soir et le public surchaud. Un des meilleurs concerts de la tournée. Un deuxième set sera d'ailleurs improvisé par Hadri en acoustique. On parle avec les gens, on boit des coups jusqu'au lever du soleil ... sans oublier que je squatte le pc qui permet de mixer et que je fais danger les Slovaques sur la crème de la crème néo-métal.

    Jeudi matin, le réveil est rude de chez rude et super rapide ... le tattoo shop nous attend. On part vers 9h (quand on est tombé entre 6h et 7h ça fait mal !). On est deux à se faire tatouer fin de matinée. Une bière pour la vie ! Par après, on se fait un petit resto avant de rejoindre le U Ocka, club de la soirée. On zone dans le club fin d'après-midi, en attendant que les choses se passent. On joue vers 22h. Il y a un peu de monde, mais très peu par rapport au club d'en face où il y a un tout gros concert :( Le patron du club semble bien accueillant. Et le concert des Dirty Bees est bien bon devant quelques personnes qui bougent. Un groupe local du nom de Skafander suit avec un set très dans la veine Slackers/Aggrolites. C'est bien foutu ! La soirée se passera au coin du bar avec le patron, en concours d'affond et mythonerie. Le gars nous fait croire qu'il a fait joué Metallica dans son bar ... on fait bien sur semblant d'y croire. On dort à nouveau à la rude sur la scène. Le réveil sera une fois de plus rude ... surtout quand le tenancier nous présente notre note de consommation (qu'il s'était bien gardé de dire qu'elle serait à payer le lendemain).

    On prend la route vers 10h pour Francfurt et une soirée sans concert chez nos potes de Thee Infidels. On est accueilli dans leur local de répet où on passera la soirée à discuter et à boire toutes sortes de boissons. Le samedi, on repart assez tôt pour La Louvière et la Taverne du théâtre. On termine avec un dernier concert à la maison. On arrive assez tôt, on prend donc le temps de repasser chez soi pour être frais et dispo pour la soirée. On revient à la Taverne pour le début de la soirée. C'est l'occasion de recroiser un paquet de potes. Je rate le concert de Primate Trooper's. Mais pas celui des copains de Nina School qui envoie toujours de l'excellent punk rock en live. Un régal de les revoir. Les Dirty Bees sont en forme et balancent à nouveau un excellent set et cette fois-ci devant un public conquis ! Les Smash Hit Combo et leur rapcore assez stéréotypé mais avec beaucoup d'énergie. On se quitte heureux en fin de soirée, à nouveau des souvenirs plein la tête, de nouveaux copains croisés sur la route. Et surtout avec l'envie de repartir.

  • Nina School - Rad Boys

    a2237628644_2.jpgNina School nous a sorti durant cet été 2013 un petit ep de 4 titres. Pour la première fois, hormis un titre sur un album tribute aux Clash que l'on retrouve aussi sur cet ep (à moins que je me trompe), les gars se sont mis à l'Anglais. On retrouve sur cet ep deux titres dans la langue de Shakespeare et deux autres dans la langue de Molière. Ça démarre par G, un titre en français en plein dans la veine Nina School, une titre bien rapide de punk rock rempli de chœurs. S'ensuit Rad Boys, une véritable perle ... un hymne même ! Ce titre n'a rien à envier à standards punk rock ricains. 

    Sur la deuxième face, on retrouve Police On My back, reprise des Clash et un très chouette titre acoustique: Home Away From Home. Les Nina School nous sortent ici un 4 titres qui montrent toutes les facettes du groupe. Un vraie réussite. Il ne reste maintenant plus qu'à attendre un album complet du même niveau !

  • Nina School @ Private Show - Mouscron - 20/10/12

    Je ne m'attendais pas du tout à me retrouver à ce concert privé ... mais les aléas de la vie ont fait que :)

    Le concert fut court mais intense, il est vrai que les gaillards de Nina School avait déjà eu un autre concert le même jour durant l'après-midi et qu'ils n'ont pas bu que du coca entre les deux concerts. Quelque classique y sont passés ainsi qu'une reprise de The Decline de Nofx tronqué !

    Soirée fiesta avec des potes et un concert dans un salon, c'est toujours classe !

  • Patrock 4 @ Locaux Patros - Quiévrain - 12/05/12

    Lors de mon arrivée au Patrock, très chouette petit festival, un groupe supplémentaire par rapport au programme initial jouait. On sent bien que le groupe dont j'ai oublié le nom n'a pas l'habitude des scènes tant les musciens semblent coincés. Musicalement, c'est pas trop mon truc non plus ... trop pop-rock à mon gout. Avec Black Sheep, on change de registre et on passe à un niveau musical bien haut dessus. Pendant une quarantaine de minutes, devant un public acquis à leur cause, les Black Sheep ont envoyé le même set que la veille. Celui-ci comprenant un mix d'anciens et de nouveaux morceaux. Les Nina School vont avoir un peu dur à enchainer tant les Black Sheep ont mis la barre haut. On sent que le groupe n'est pas au meilleur de sa forme, cela n'empêche pas le public d'apprécier et de chanter sur les titres les plus connus du groupe. La fin de concert sera légèrement chaotique avec un batteur envoyant tout en l'air :). Je n'ai pas vu les autres groupes de la soirée ...

  • Nina School @ MJ Rix - Rixensart - 11/05/12

    black sheep, small brains, nina schoolPetite soirée punk-rock prévue à la MJ de Rixensart. Les concerts ont commencé avec un peu de retard et les Small Brains ont attaqué à toute vitesse leur set comme les gars savent bien le faire. Leur punk hardcore bien rentre dedans plait au public présent. Il en sera de même pour Black Sheep qui présente à nouveau son nouveau set avec un mix de nouvelles chansons et de titres plus anciens. Très chouette concert de la part des Mouscronnois. La soirée se termine par le concert de Nina School, exceptionnellement leur chanteur n'est pas là et celui-ci est donc remplacé au chant et à la guitare par leur batteur lui-même remplacé par un gars ayant déjà fait quelques dates avec eux à la batterie. Malgré ces changements, le groupe assure et fait un set très correct en parcourant leur discographie.

  • Dolores Riposte @ Shaka Laka - Hazebrouck - 23/10/11

    old school politic, nina school, dolores riposte, black sheepPas encore rassasié après les 4 jours de concert, je continue la série lessivé mais motivé. J'accompagne les Black Sheep pour leur concert au Shaka Laka. C'est à eux d'ouvrir la soirée. Il est 17h30 et le Shaka Laka est déjà bien rempli pour leur concert. Celui-ci est très semblable à celui de La Louvière sauf que Krostif, le bassiste des Dolores est venu jouer Sabotage à la basse avec les Black Sheep.

    Les Canadiens de Old School Politic démarre une tournée européenne (deuxième date de la tournée) avec pas mal de problèmes vu que deux musiciens ont quitté le groupe la veille du départ. Romain, le batteur de The Traders/Nichiels et Clément, gratteux des Nina School, complétaient le duo québéquois et ce en toute dernière minute. Pour un groupe qui en était à son deuxième concert et une répet, les gars ont bien assuré. Nina School a suivi avec un très bon concert. Les Bordelais parlent moins entre les titres et le concert semble dès lors plus concis. Le rendu est beaucoup mieux. Dolores Riposte terminait la soirée, le groupe est un peu sorti des projecteurs ces derniers temps pour enregister un album ambitieux. Au début du concert, ils ont joué quelques anciens titres et placé quelques nouveaux. Les gars ne m'ont jamais transcendé sur scène. C'est encore le cas ici, nous ne resterons d'ailleurs pas tout le concert.

  • Nina School - 13 comptines

    nina schoolNina School est au taquet point de vue sortie ces derniers temps. Ils ont sorti un split avec Black Sheep fin 2010 (il est vrai que cet album a été repoussé pour des raisons non imputables au groupe), les voilà déjà 4 mois plus tard avec un deuxième album complet. Cet album, comme le titre ne l'indique pas compte 14 plages ... mais une d'elles est une simple intro. Dès le deuxième titre, les Bordelais envoie avec "Du punk, des maux croisés, des sentiments...". Ils attaquent direct avec ce qui fait le groupe: la scène ... et une semaine à s'emmerder à attendre le week-end pour reprendre la route. Tous les titres sont assez noirs avec des thèmes différents mais proches: le mal-être, le suicide (Eric), l'anorexie (25 kg), la révolte, la gloire éphémère (1/4 de gloire). On sent vraiment que les textes sont écrits par un (des ?) jeune(s) révolté(s) contre notre société de glorification,. On sent aussi que l'essentiel est de prendre plaisir avec son groupe et de vivre le moment présent. Comme je l'avais déjà dit lors de la chronique du split, les textes sont très proches de ceux Guerilla Poubelle sans que l'on puisse parler de chaperon mais plutôt d'influence. Nina School est d'ailleurs pour moi, dans le style, un des meilleurs groupes de l'écurie parisienn.

    Au niveau musical, les 4 Bordelais envoient la sauce. On est en plein dans l'influence du punk ricain actuel: Dead To Me, Propaghandi, ... Je trouve qu'aucun morceau ne sort du lot mais qu'ils sont tous égaux et vraiment très bons. Les Bordelais aussi l'intelligence de ne pas vouloir en faire de trop. On sent par rapport au premier album que les gars ont pris de la bouteille, tant dans les compos que dans l'écriture. Cet évolution fait vraiment plaisir à voir.

    Ce deuxième opus complet de Nina School est une belle réussite. Ce groupe de petits jeunots a, je l'espère, encore une longue carrière devant lui !

  • Nina School @ Café du Parc - Mons - 22/02/11

    Nina School, Wank For Peace, Zephyr 21.Au programme de cette soirée, placée sous le signe du punk rock français: 3 groupes. Zephyr 21 de Montpellier a ouvert la soirée. J'ai un peu du mal avec ce groupe. Je trouve que c'est "Du Betterave" mal au point. Néanmoins, ils arrivent déjà à mettre l'ambiance. S'ensuit les excellents Wank For Peace, je pense que peu de personne les connaissait mais qu'ils ont réussi àn conquérir pas mal de monde. Les gars envoient de l'excellent punk rock bien brute dans la veine Comeback Kid. Un excellent concert bien énergique ! S'ensuit les Bordellais de Nina School. Ils viennent en Belgique présenter leur nouvel album sorti il y a peu. On a donc droit à pas mal de nouveau titre. Comme a leur habitude, ils parlent beaucoup entre les chansons mais cela ne les empêche de faire un tout bon concert. Malheureusement sans rappel car le groupe est à fond et bien fatigué !

  • Du nouveau chez Guerilla Asso

    Pas mal de nouveauté prévue pour la rentrée pour le label français.

    Maladroit (groupe avec des membres de Guerilla Poubelle, Deap Pop Clu, Justin(e),...) sort un premier album pour fin février. Charly Fiasco fera de même pour mars et les Bordellais de Nina School pour mi-février.

  • Quelques sorties pour l'été et par après

    Les Lillois de The Skalogg's sortent leur album dans quelques jours.

    Le prochain Big Day and The Kids Table sortira le 07 juillet.

    Reel Big Fish sort un DVD live de 20 titres le 20 juillet.

    Strike Anywhere est entré en studio et change de label.

    Une série de split cd devrait sortir en octobre sur Guerilla Asso. Split prévu: Dolores Riposte/Nina'School - Black Sheep/Mon Autre Groupe - Guerilla Poubelle/Charly Fiasco.

     

  • Nina'School - Du bruit dans la tête

    KYE040_NINASCHOOL_100Nina School est un groupe de Bordeaux qui vient de sortir son premier album sur Guerilla Asso. A la première écoute, on comprend assez vite pourquoi tant Guerilla Poubelle semble être LA référence du groupe. Après quelques écoutes plus attentives, c'est avec plaisir que je découvre que le groupe n'est pas juste une pale copie des Guerilla.

    Musicalement, c'est clairement trèès proche. Comme les Parisiens, Nina'School joue du punk-rock hyper rapide avec un chant assez crié dessus. Musicalement cela me fait aussi penser à State Of Nature. Les paroles quant à elles oscillent entre texte engagé et délires. Le groupe explique d'ailleurs dans le très beau livret que leur musique sert d'abord de prétexte à l'amusement. En comprend que l'humour est omnis présent dans leur démarche. Ils disent par exemple dans "Ma Soeur", "Ma soeur, c'est la plus belle, Je voudrais un enfant avec elle". D'autres textes comme "Encore une fois" traîte de la politique (et dans ce cas-ci de la présence plus qu'abusive de Sarkozy à la télévision).

    En résumé, un très chouette disque ... Musique punk-rock ultra rapide et pas mal d'humour dans les paroles. Pour tous les fans de Guerilla.