mad caddies

  • Groezrock - Meerhout - 29-30/04/16

    Cette année, ce qui est devenu le plus gros festival européen punk, punk rock et hardcore fêtait ses 25 ans. Pour l'occasion, le festival se payait une date exclusive sur le continent de Rancid en tête d'affiche.

    A côté de cela, il y avait pas mal de changements par rapport aux autres années. Le festival qui ne faisait que grossir depuis ses débuts en 1992 semble avoir pris un coup d'arrêt dans son ascension. Pour la première fois, le Groez proposait moins de groupes que l'année précédente. Une scène passait aussi à la trappe. L'année dernière, le festival proposait 5 scènes. Cette année-ci retour à 4 scènes ... et ce n'est pas la mini scène crée par un sponsor qui allait faire illusion. Car si c'est cool d'annoncer en dernière minute des concerts acoustiques de Mad Caddies, Not on Tour, Frank Turner ... c'est indécent de les proposer sous une simple tonnelle avec un son tout pourri et uniquement accessible à 20 chanceux au premier rang. Le festival commençait aussi plus tard le premier jour (pas plus mal pour ceux qui bossent). Le site a été réaménagé et semble avoir réduit !

    On démarre donc le vendredi, sous la pluie et dans la boue avec The Aggrolites qui ouvre sur la Monster Energy Stage. Agréable surprise de retrouver Nicolas Léonard, ex-Moon Invaders et local de l'étape, à la batterie du groupe californien. Cela ne semble pas les rebuter d'ouvrir et les Californiens proposent un excellent skinhead reggae pour ouvrir le festival avec des classiques comme "Funky Fire" et "Dirty Reggae". Ensuite, direcion Muncie Girls. Le trio anglais se produit sur la Back To Basics stage. Pas mal de monde, le chapiteau est même plein à craquer (ce sera souvent le cas). Par contre, je n'accroche pas trop au concert du trio. Je les ai déjà vu quelques fois dans des lieux plus petits et j'avais bien plus accroché. Je pars d'ailleurs avant la fin afin de profiter à fond du concert des Ricains de Less Than Jake. Le groupe ska/skate punk est revenu au devant de la scène l'année dernière avec un nouvel album et une paire de dates. Cette date est un peu l’apothéose de leur tournée. Avec un set de 50 minutes rempli d'humour, les 5 lascars arrivent à faire sauter le chapiteau dans tous les sens. On retrouve entre autres "Happy man", "9th at pine" et "Look what happened". Parfait pour se défouler les jambes surtout que la pluie a cessé.

    Petit passage ensuite, du côté des Russes de Siberian Meat Grinder. Nouvelle sensation grind/punk. Je les avais déjà vu cet été. C'est loufoque et bien grind ... mais très vite redondant ! La suite, ce sera mister Frank Turner and his sleeping souls. Le bonhomme est en forme et nous offre un excellent concert devant un public conquis. On a droit aux classiques: "Photosynthesis", "Recovery", "I Still believe". Frank est en forme pour le plus grand bonheur du chapiteau. Je passe ensuite m'arrêter devant We"Re Wolves. Un des groupes locaux du festival. Il est vrai que cet année, le Groez a fait l'effort de proposer autre chose qu'un concours international et à la place a été à la recherche de 5 ou 6 groupes belges. Je passe ensuite une partie du temps à trainer du côté des deux chapiteaux de merchandising ... car Terror & Hatebreed, ça ne m'emballe pas des masses.

    Je vais ensuite terminer la soirée par un trio d’ancêtres qui vont assurer ! Ça démarre par le set de Youth Of Today. New York hardcore en plein, set ultra bouillant et public survolté ! Je continue avec No Fun At All qui semble en super forme (bien mieux qu'à son dernier passage ici). Le skate punk des Suédois ne semble n'avoir rien perdu de sa jeunesse. J'ai l'impression de regarder des vielles vidéos de skate des années nonante. La fin de la soirée sera encore mieux avec Rancid.

    Pour les 25 ans du festival, les organisateurs ont convaincu Rancid de venir jouer dans son intégralité l'album "... and out came the wolves". Cela s'annonçait quitte ou double. Lors du passage du groupe en 2012, le concert avait été un vrai massacre avec un Tim Armstrong présent uniquement physiquement sur scène, mais complètement absent. Quel différence avec ce concert. Rancid avec Armstrong en véritable frontman nous a balancé un excellent concert. Le meilleur du groupe qu'il m'a été donné de voir. On a donc eu droit à "...and out came the wolves" avec quelques perles en rappel ("Fall Back down", "I wanna riot", "Honor is all we know", "Tenderloin" et "Radio"). Je suis complètement réconcilié avec Rancid suite à ce concert magistral ... il est temps d'aller greloter une nuit en tente !

    Samedi, après l'apéro au camping ... sous un ciel gris mais sans pluie, direction le site pour les Not On Tour. L'année dernière, le groupe de Tel Aviv avait participé au concours, cette année, il reçoit carrément la chance d'ouvrir la main stage. Un excellent set de 35 minutes. Punk rock avec chant féminin ! Parfait pour continuer l'apéro avec du bon son dans les écoutilles. La suite, ce sera Teen Agers sur la Watch Out Stage, la seule scène en extérieur. Cela ne m'emballe pas des masses. Dès qu'ils finissent retour sous la main stage pour les Suédois de Venerea. Le groupe que m'avait bien bluffé cet été, semble un peu avoir dur avec l'aspect matinal du show. Le monde est là, mais ça ne bouge pas des masses devant le skate punk de Venerea. Je pars avant la fin afin de voir Pears. C'est la dernière sensation de chez Fat Wreck Records. Le groupe malgré le froid et l'heure (13h45) arrive torse nu et remonté comme une pendule. 35 minutes de punk/hardcore ultra efficace dans la tronche ! En sortant du chapiteau, je suis certain d'avoir assisté au meilleur concert du festival ! La suite, ce sera Frank Carter & The Rattlesnakes. L'ex Gallows revient avec un projet toujours aussi violent et punk/hardcore. Super concert, mais cela semble un poil mou suite à la claque Pears.

    Je me dirige ensuite vers Bad Cop/Bad Cop, autre nouvelle sensation de chez Fat Mike. Par contre, ici, c'est la déception. J'ai trouvé leur concert super mou et cela ne m'a pas emballé du tout. Ensuite, petit passage devant Modern Baseball ... dont je ne retiens pas grand chose (l'effet post apéro). Juliette and The Licks, groupe de l'actrice Juliette Lewis fait un peu tâche entre cet enchainement de punk et de hardcore. La chanteuse a beau mettre tout de son côté avec une tenue de scène extravagante et bien américaine, j'ai l'impression que le public applaudit poliment sans plus.

    Par contre, juste après Mad Caddies met tout le monde d'accord avec son ska punk ultra efficace. Le public est surchauffé et connait toutes les chansons par cœur. Ultra efficace comme à son habitude. La suite sera plus dur pour moi ... entre passages au bar et groupes qui s'enchaine. Ce sera SNFU, Iron Chic, Face To Face et ensuite No Use and Friends. Projet avec les musiciens de No Use For A Name et une ribambelle de copains qui vient tenir le micro en lieu et place de feu Tony Sly. On retrouve en vrac les chanteurs de Lagwagon, Venerea, Not On Tour, Face To Face, ... par contre, en fonction du chanteur/de la chanteuse et malgré la set list ultra top, c'est un peu décousu. L'idée est bonne, mais ça manque de liant. Ce concert m'achèvera ... tampis pour les revenants de Sum 41.

    En résumé, les moins ce sera:

    - le réaménagement du site, la météo, Bad Cop/Bad Cop, Teen Agers

    Les plus:

    - Pears, Rancid, Mad Caddies, No Fun At All, Youth of Today, Frank Turner, Less Than Jake.

  • Mad Caddies - Dirty Rice

    Mad CaddiesRetour de Mad Caddies, 7 ans après Keep It Going sorti en 2007. Entre temps, la bande a voyagé un peu partout sur les scènes du monde pour défendre sa musique avec un paquet de tournée. L'album sort à nouveau chez Fat Wreck Rcds.

    On est loin de Duck and cover, les 7 gars ont pris leur temps pour composer ce nouvel album, mais ils ont surtout laissé de côté le ska punk qui faisait leur marque de fabrique. On retrouve sur ce Dirty Rice 12 titres tirant plutôt vers le rock rempli d'influences ska et reggae. On est loin de l’énergie présente sur Monkey et d'autres titres qui ont fait la renommée du groupe. On navigue plutôt dans un rock/reggae déjà présent sur certains plus vieux titres, mais qui n'était pas présent en nombre dans leur discographie.

    Cela est loin de me déranger. Les Mad Caddies continuent leur chemin en explorant d'autres domaines musicaux et font toujours cela avec autant d'enthousiasme. La plaque est une belle réussite ... sauf si pour vous Mad Caddies, c'est uniquement un groupe de ska punk.

  • Mad Caddies @ Arena - Wien -18/08/13

    De retour du Frequency Festival, j'ai prolongé mon séjour en Autriche avec un mini festival programmé le dimanche 18 août avec une sacré affiche: The Flatliners, Jello Biafra & TGHS, Face To Face et Teenage Bottlerocket. Ce super plateau posait ses valises à l'Arena à Vienne. Superbe salle logée dans une ancienne usine et qui comprend plusieurs salles dont une en plein air.

    The Flatliners a ouvert avec un excellent set punk rock comprenant quelques nouveaux titres de l'album à venir. Excellent mise en jambe devant une salle déjà bien remplie. Teenage Bottlerocket suit avec son punk plus teinté de r'n'r. Ils sont toujours accompagné d'un pote/roadie responsable d'une mini mise en scène et envoie une trentaine de minutes d'un set bien véner'. Pour Jello Biafra, les barrières en front de scène ont disparues pour que la gars soit encore plus proche du public. La set list est identique à celle de l'Ieper fest du début de l'été et le set est tout aussi bon ! Respect à Mr Biafra. Face To Face suit avec un set bien meilleur qu'à l'Ierper Fest. Le groupe m'impressionne par la changement de qualité par rapport au concert du début du mois. Une belle claque. C'est la quatrième fois que je vois Mad Caddies depuis début août et c'est à nouveau une belle fête ska punk. Devant une salle comble le public s'en donne à coeur joie. Clairement le meilleur des 4 concerts vus.

    Soirée et après-midi parfaite pour terminer sous le signe de l'excellent punk rock mon séjour en Autriche !

  • Mad Caddies @ Glazart - 05/08/13 - Paris

    get dead, mad caddies, belvedereDirection Paris pour 2 soirs de concert d'affilé. Le mini trip commence par le Glazart et une belle soirée avec Mad Caddies, Belvedere et Get Dead. J'arrive sur place un peu avant l'ouverture des portes et attend patiemment de rentrer dans une chouette salle avec des prix bien parisiens (6€ la bière !).

    Get Dead que je vois pour la troisième fois depuis le début de l'été, fait un excellent concert. Un mélange de punk, de street punk et de rock'n'roll. De mieux en mieux, au fil des concerts vus. En 35 minutes, le groupe a bien mis dans sa poche le public déjà bien présent. Belvedere et son punk mélo joué à grande vitesse débarque ensuite. 40 minutes d'un tout bon show. Le public commence à être chaud bouillant devant la scène et le groupe fait un excellent concert. C'était la première fois que je voyais Belvedere en salle et je ne suis pas déçu. Mad Caddies termine la soirée avec près d'une heure trente de concert. Le set list est assez semblable à celle du concert vu quelques jours plus tôt. Le public bien présent est par contre bien plus chaud dans cette salle de 350 personnes que sous un gros chapiteau. Le meilleur concert de Mad Caddies vu depuis celui de Dour il y 7 ou 8 ans.

  • Strandfuif @ Glabbek - 02/08/13

     

    mad caddies, the datsuns, marky ramonesRetour au Srandfuif après avoir manqué l'édition de l'année dernière (avec Boy Set Fire, Heideroosjes & Sick Of It All). Cette année, l'affiche était moins grosse et moins bandante. Mais l'ambiance du festival et la présence de Mad Caddies a l'affiche a suffi à me convaincre.

    Lorsque j'arrive sur le site (après un passage par un camping et un parking désert), je me rend compte que le chapiteau a été réduit au moins de moitié (il ne sera d'ailleurs jamais très rempli).

    Je suis arrivé au début du concert des Néo-Zélandais de The Datsuns (en ayant raté les 2 premiers groupes), ça envoie du rock assez bien foutu, mais ça n'arrive pas me convaincre plus que quelques morceaux, ce qui semble être aussi le cas de pas mal de monde. On a droit à une heure de set d'un truc assez fade, le bar fera plus l'affaire. Vers 22h, c'est au tour des Mad Caddies de monter sur scène, le public afflue devant la scène et se trémousse pendant un peu plus d'une heure aux sons du ska punk du groupe de Santa Barbara. Un excellent concert, du très bon ska punk, un peu de reggae, une belle présence des cuivres et un public ravi qui saute dans tous les sens. Parfait ! Marky Ramones et son Blitzberg Band (ou je ne sais quel nom en l'hommage au Ramones) jouent après Mad Caddies et clôture la soirée. On retrouve donc Marky Ramones a la batterie et un backing band pour le reste. On a droit à ne bonne partie de discographie des Ramones. Mais le tout manque terriblement de saveur et sonne creux. D'ailleurs le public quittera petit à petit les lieux durant le concert. Belle grosse arnaque de la part de Marky Ramones qui fait du fric sur son nom (attention, ceci est dit sans porter un jugement).

    En définitive, bien content d'avoir fait le déplacement pour Mad Caddies et j'espère que l'année prochaine, l'affiche sera à nouveau plus conséquente en punk rock.

  • Mad Caddies @ Centre Culturel - Lessines - 27/11/12

    mad caddies, skarbone 14Mad Caddies étaient en tournée européenne en novembre, deux passages étaient programmés en Belgique. Le deuxième avait lieu à Lessines, au centre culturel. Les roadies des Mad Caddies ont joué (avec leur groupe) en ouverture de la soirée (à moins que ce ne soit l'inverse). Je n'ai malheureusement pas retenu le nom du groupe qui ne m'a pas non plus marqué avec leur musique punk/émo.

    Les presque locaux de Skarbone 14 ont suivi avec un concert d'une petite quarantaine de minutes et une bonne partie du public présent pour eux.

    Place ensuite aux rois du ska punk, Mad Caddies. Les gars ont assuré devant un public pas entièrement acquis à ler cause (pas mal de monde, juste pour Skarbone 14) et avec quelques personnes ayant fait le déplacement d'assez loin (quelques flandriens dans la salle !). Mad Caddies a pendant un peu plus d'heure parcouru sa discographie avec des titres comme Monkeys, No Hope, Contraband, Souls for sale et une grosse dizaine d'autres.

    Très bon concert de Mad Caddies même si la salle n'est vraiment pas top pour les concerts ... ils ont au moins le mérite d'attirer des "gros groupes" et d'avoir une vraie programmation musicale contrairement à d'autres centre culturel.

  • Mad Caddies - Un DVD en préparation

    Les Mad Caddies informent qu'ils ne font rien à part faire "un peu de golf, un peu de surf, des voyages et passer du temps avec familles et petites amies". Mais ils préparent aussi un DVD live. Et ça c'est une bonne nouvelle.