heideroosjes

  • Heideroosjes @ AB - Bruxelles - 28/09/12

    Le samedi 29 septembre 2012, les Hollandais de Heideroosjes cessaient leurs activités musicales après 23 ans de bons et loyaux services à la cause punk rock européenne. Le dernier concert prévu à l'Ancienne Belgique du 29 septembre étant sold out en une journée, une avant dernière date avait été ajoutée la veille. Je m'y suis rendu et cela m'a permis de revoir une dernière fois (et je pense une quinzième fois) le groupe.

    Ce groupe a marqué mon adolescence, certains potes étaient fans de Bad Religion, d'autres de No Use For A Name, moi les deux groupes punks à m'avoir marqué sont Pennywise et De Heideroosjes. J'ai suivi De Heideroosjes dès l'album sorti sur Epitaph (la compile: Smile you're dying en 1998), depuis lors, j'ai tenté de les voir un max de fois avec des concerts vraiment bien mémorables (Pukkelpop (à chaque fois), en première partie de Pennywise au Trix, ...). C'était donc avec un petit pincement au coeur que je franchissais les portes de l'AB en ce vendredi 28, même si leur dernier album en date m'avait un peu déçu.

    La salle est remplie (concert sold out) avec des gens venant de partout à travers l'Europe (Flandre et Pays-Bas principalement, mais quelques Lituaniens, Français, Allemands, ...) Il n'y a pas de première partie et le concert commence un peu après 20h30 avec un film d'introduction où l'on voit l'humoriste Urbanus pleurer sur la tombe des défunts Heideroojes. C'est ensuite parti pour près de deux heures de concert avec un groupe qui n'arrête certainement pas par manque d'énergie ! La set list est terrible et n'oublie aucun des albums (même les titres les plus kitchs sont joués !). Le groupe n'oublie pas de rendre hommage à leurs maîtres avec quelques reprises des Ramones.

    1. Tot Hier!
       
    2. Break the Public Peace
       
    3. Lekker belangrijk
       
    4. Tussen de liefde en de leegte
      (Stef Bos cover)
    5. We're All Fucked Up
       
    6. Homesick for a Place That Does Not Exist
       
    7. Klapvee!
       
    8. Listen to the Pope
       
    9. Fistfuckparty At 701
       
    10. Iedereen Is Gek (Behalve Jij)
       
    11. Fistful of Ideals
       
    12. Ik zie je later
       
    13. Scapegoat Revolution
       
    14. Watch Me Play
       
    15. Regular Day in Bosnia
       
    16. Nothing's Wrong
       
    17. Goede Tijden, Slechte Tijden
       
    18. Punica
       
    19. Ik wil niks
       
    20. Lekker belangrijk
       
    21. Tot Hier!
       
    22. Blitzkrieg Bop
      (Ramones cover)
    23. Rockaway Beach
      (Ramones cover)
    24. I Wanna Be Sedated
      (Ramones cover)
    25. Sjonnie en Anita
       
    26. Val Maar Dood
       
    27. Time Is Ticking Away
       
    28. Ze smelten de Paashaas!
       
    29. Tering Tyfus Takketrut
       
    30. Since 1989 (adapted 2012 version)
       
    31. Damclub hooligan

    Rappel

    1. A Bag Full of Stories
       
    2. A Hippie Sing Along
       
    3. I'm Not Deaf (I'm Just Ignoring You!)
       
    4. United Scum

    A 22h30, je sors de l'AB le sourire aux lèvres. Ce dernier concert était parfait, le public bien chaud et le groupe ultra motivé de lacher une dernière fois la purée. C'est sans regret que je vois une dernière fois cet excellent groupe qui aura toujours une place de choix dans ma discographie ... merci à eux !

  • Groezrock @ Meerhout - 28-29/04/2012

     seconds, slapshot, good riddance, anti flag, jonah matranga, chixdiggit, counterpunch, authority zero, the copyrights, the mezingers, no more black, the bouncing souls, belvedere, off with their heads, heideroosjes, rancid, refused, chuck ragan, mike herrera, tommy gabel, Je suis arrivé le samedi matin au Groezrock avant que les premiers groupes débutent. J'ai passé pas mal de temps à zoner et à afficher dans l'enceinte du festival. Le premier groupe que j'ai vu sont les Canadiens de Chixdiggit. C'était vraiment très bon et parfait pour démarrer un week-end sous le signe du punk-rock. Dès la fin de leur concert, les premiers choix s'imposent déjà tellement il y a des bons groupes à voir ! Je décide de passer voir un bout de Counterpunch et son punk rock bien foutu ... mais je ne vois que les 10 premières minutes, car mon choix se porte ensuite sur les excellents Authority Zero. C'est la première fois que je les voyais, c'est le premier concert du festival que je vois en entier et c'est déjà la grosse claque. Les gars envoient un excellent punk rock teinté de street punk. J'adhère à 100% ! Je pousse ensuite la tête jusqu'à The Copyrights ... malheureusement pour eux, c'est déjà le quatrième groupe dans le même style et j'accroche donc moins, ne connaissant auncun des titres du groupe. Il en est de même avec The Mezingers. On m'en avait dit le plus grand bien, mais je trouve le truc un peu mou. Je quitte le chapiteau avant la fin du concert pour aller dans le nouveau chapiteau installé cette année. Ce chapiteau est consacré à de l'acoustique. Il est déjà fort bien rempli pour le concert des Boucing Souls en acoustique. J'ai déjà vu un paquet de fois le groupe en live (et en électrique) et à chaque fois, je ressors avec le même goût de trop peu par rapport à ce qu'ils font sur albums et par rapport à pas mal d'autres groupes. Ici, c'est l'inverse ! Les Bouncing Souls réalisent un excellent concert; ils laissent même le choix des titres au public ! Vraiment tout bon.

    Par la suite, retour à la Main Stage pour boire quelques bières avec la musique de None More Black en fond en attendant le retour sur scène de Belvedere. Les Canadiens viennent de se reformer et ont donné leur premir concert la veille à Paris. Ils sont bien en forme et envoient un excellent set en parcourant les discographies. Retour gagnant ! A la fin de leur concert, direction la Etnies Stage pour Off With Their Heads. De nouveau un très bon concert. Dès qu'ils finissent retour sur la Main Stage pour The Bouncing Souls ... et comme à chaque fois, c'est une petite déception, surtout suite à leur concert acoustique. A 18h30, Heideroosjes qui effectue sa dernière tournée, envahit le grand chapiteau pour un excellent concert que je passe dans la fosse. La set list est vraiment cool et comprend presque tous les titres écrits dans la langue de Vondel ! Après leur concert, grosse pause ... zonage/bière et ... oups j'ai oublié d'aller voir The Dilliger Escape Plan, Verse, Face To Face, Gallows et Lagwagon ... Retour à la réalité des concerts avec les Californiens de Rancid. Comme je m'y attendais le concert me déçoit. J'ai plutôt l'impression d'assister à un concert de Lars Frederiksen que de Rancid. Tim Armstrong semble bien absent. Malgré cela la set list est assez cool, le public bien content et je n'hésite pas à chanter en choeur avec le reste des gens.

    Le reste de la soirée, se passera au bar Leffe avant de se finir au camping ! Le reveil du dimanche est d'ailleurs assez dur ! Je raterai pas mal de groupes matinaux comme MxPx, Make Do and end, Trigger Effect et Zebrahead. J'arrive sur le site juste pour le concert de Jonah Matranga. J'avais déjà eu l'occasion de le voir à Dour il y a plus ou moins 10 ans. Je suis toujours aussi fan du gars qui joue seul avec sa guitare (parfois aidé par son Iphone pour quelques sons). Le gars a joué devant peu de monde ... mais c'est à nouveau la grosse claque acoustique ! Dès qu'il fint, je file voir Hot Water Music ... mais malgré un bon concert ... j'ai dur (merci la grosse fiesta de la nuit). Je retourne alors au calme de la scène acoustique pour voir Mike Herrera, le leader de MxPX pour un set acoustique. Après son concert, j'enchaine un peu plus les concerts et je commence par le hardcore bien terrible de The Bronx. Malheureusement, je reste sur la faim (surtout par rapport à leur concert en salle), je me dirige donc vers le punk-rock de Good Riddance, une des autres reformations du week-end. Leur punk-rock typiquement californienne fonctionne encore à merveille. Je les quitte avant la fin pour voir les hardcoreux de Slapshot. Les papys font de la résistance et le font plutôt bien ! Je passe ensuite en coup de vent devant le chapiteau où joue Anti-Flag ... mais c'est plutôt mission impossible pour entrer dedans; place dès lors à une "session écoute de loin" avant d'aller rejoindre le concert de 7 Seconds ... où je ne reste que quelques minutes, leur préférant Tommy Gabel (chanteur de Against Me!). Je ne regrette pour rien au monde mon choix. Le concert de Tom Gabel est vraiment tout bon et c'est vraiment plaisant de l'écoute hors du cadre Against Me ! Chuck Ragan viendra d'ailleurs lui filer un petit coup de main sur un titre (il lui rendra la pareille). Par la suite, je choisis à nouveau la scène acoustique entre Chuck Ragan (projet en trio folk du chanteur de Hot Water Music) et les hardcoreux de Gorilla Biscuits. Chuck Ragan parcourt sa discographie et son concert me ravit. A la fin de son concert, direction la main stage pour LA reformation du week-end avec Refused. Les Suédois ont quitté la scène, il y après de dix ans dégouté par le fait qu'ils n'arrivaient pas à "monter". Leur arrêt a d'un coup, fait passer le groupe au stade de groupe culte. Le groupe est dès lors bien heureux et étonné d'être là. Ils profitent d'un petit passage entre deux titres pour en parler et remercier tout le monde. La set list est vraiment nickel et se compose de Worms of The Senese/Faculties of thee skull, The Refused Party Program, Liberation Frequency, Rather Be dead, Coup d'état, Summerholidays vs. Punkroutine, The deadly rhythm, Hook line and sinker, Everlasting, Refused are fucking dead, The Slayer, The Shape to punk to come et en rappel New Noise te Tannhäusser/Derivè.

    En résumé, hormis la grosse fête punk rock, je reetiendrai principalement deux concerts: ceux de Authority Zero et Refused ... et je like la scène acoustique !

  • Heideroosjes - Cease-Fire

    heideroosjesCease-Fire est le dernier album de Heideroosjes en 23 ans de carrière. Ce groupe a été pendant longtemps ma bande son et mon groupe préféré. Mais cet album est une petite déception. Il est clair que j'en attendais probablement trop, espérant y trouver une madeleine de Proust.

    Oui, c'est bien une madeleine de Proust, les Hollandais font ce qu'ils savent faire parfaitement balancer du punk-rock tantôt en flamand tantôt en anglais. Mais, cette madeleine a un gout de vieux. Depuis lors, j'ai découvert un max de groupes et surtout une panoplie de nouveaux groupes avec d'autres influences musicales. Et cet album sonne plutôt comme un de leur premier album que comme leur album phare, Schizo ! Heideroosjes semble faire ici nous refaire une enième fois le coup sans prendre aucun risque. Peut-être que dans un futur plus lointain cet album trouvera meilleur écho de mon côté, mais sur ce je vais me replonger dans Schizo !

  • Heideroosjes @ Het Depot - Leuven - 23/11/11

    Les Hollandais de Heideroosjes ont annoncé il y a peu leur cessation des activités. Le quatuor faisait un passage à Leuven dans le cadre de sa dernière tournée qui comprendra deux phases, une phase par des salles plus petites et un final au Melkweg à Amsterdam et à l'AB.

    Heideroosjes a été longtemps mon groupe punk rock préféré. Certains potes ne juraient que par NoFX, d'autres par Bad Religion ou Lagwagon, moi c'était De Heideroosjes. Il fallait donc que j'aille les voir lors de cette dernière tournée. La première date avait lieu à Leuven, salle Het Depot. Les Belges de Flatcat ont ouvert la soirée avec 40 minutes de punk rock dans la veine Millencolin/Lagwagon. Rien de vraiment execptionnel dans leur musique et dans leur set.

    Heideroojses est arrivé sur scène vers 21h15. Pendant 1h35, rappel compris, le groupe a parcouru sa discographie pour le plus grand bonheur du public présent. Ils ont aussi profité de l'instant pour présenter quelques nouveaux titres tirés de leur dernière sortie, Cease-Fire. Voici d'ailleurs la set list de la soirée: Un nouveau titre pour démarrer, ?, Break the public peace, Scapegoat Revolution, un nouveau titre, We're all fucked up, Homesick for a place that does not exist, Ik wil niks, Ode to The Ramones, Vaal maar dood, un nouveau titre, Fistful of ideals, Time is ticking away, ?, Iedereen is gek (behalve jij), Nothing's wrong, Sjonnie & Anita, I'm not deaf ... I'm just ignoring you, Damclub Hooligan et en rappel: A bag full of stories, ?, Goede tijden slechte tijden, ? et United Scum pour finir avec le guitariste et le chanteur en stage pendant une bonne partie de la chanson.

    Ce fut un excellent concert de Heideroosjes comme à leur habitude, j'ai envie de dire. Vivement la date finale à l'AB le 29 septembre !

  • Encore un groupe de mort

    Les excellents Heideroosjes mettent la clé sous la porte après une dernière tournée prévue en novembre. Snif !

  • De Heideroosjes - Ode & tribute

    cover_ode_tribute.jpgPour les 20 ans du groupe, Heideroosjes a sorti fin 2009 un double album, une face de reprises, une face de reprises de leurs titres par d'autres groupes. Au moment de Schizo (1996), j'étais un inconditionnel de Heideroosjes. Le groupe a longtemps été un de mes groupes favoris. J'ai d'ailleurs tous les albums et pas mal d'autres trucs les concernants (T-shirts, DVD, singles, ...). Mais depuis leur tournée des théâtres avec une pièce musicale en 2008/2009, j'ai un peu lâché l'affaire. C'est donc, avec beaucoup de surprise que j'ai trouvé chez un disquaire indé de Bruxelles (eh oui, c'est fini l'époque où on trouvait encore de la bonne zik dans les chaines de musique) une nouvelle sortie des Heideroosjes datant déjà d'un an. Je me suis empressé d'acheter l'album: Un double album de Heideroosjes pour 7€, c'était obligé !

    Le premier disque est consacré à des reprises par Heideroosjes. Le groupe a d'ailleurs l'habitude de faire pas mal de reprises en concert. Les titres choisis sont variés et bien foutus. On retrouve Rock This Town de Stray Cats, Wouldn't it be nice de Pennywise, De Werled draait Door de Billy Joel, Screaming for change de Uniform Choice, Back home de Golden Earring, The riddle de Nik Kershaw, Een oorlog tegelijk de Jeroen van Merwijk, Nothing is easy de Spermbirds, Doe maar net alsof je neus bloedt de Doe Maar, We are 183/American Psycho de Misfits, Ring of Fire de Johnny Cash, I wanna be sedated des Ramones et une reprise de Metallica. Tous les titres sont vraiment excellents et on a vraiment l'impression d'avoir un vrai album de Heideroosjes avec des titres déjà connus.

    Après l'écoute du premier disque, je me suis calé l'album de reprises des titres de Heideroosjes par d'autres groupes. La particularité de tous ces groupes est qu'ils parlent tous la langue de Vondel.  Dès le deuxième titre, j'ai ouvert de grand yeux et j'ai vite regardé de plus près quels étaient les groupes qui reprenaient mes anciennes idoles. A la lecture des noms, pas mal de noms inconnus: Blof, Di-rect, Jacqueline Govaert, Rowwen Hèze, BZB et Jeremy's. Et dans les noms connus, peu m'inspire. Après une ou deux écoutes: on peut classer les reprises en trois paquets: bien, honnête, hou-là !. Les groupes qui s'en sortent, sont The Apers (avec Scapegoat Revolution), Jacqueline Govaert (avec Time Is Ticking Away repris au piano ... splendide). Ceux qui se débrouillent, mais sans plus sont: Peter Pan Speedrock (avec I'm not deaf), The Kids (Nothing For Free), Backfire (Break the public peace), Rowwen Hèze (Time is ticking away), Belgian Asociality (avec Tering Tyfus Takketruf) et BZB (avec Sjonnie and Anita). Les autres: Epica, The Opposites, Di-Rect, Blof, Gorki, Nailpin, Jeremy's, Urbanus sont à oublier au plus vite !

    En définitive, ce disque contient deux volets, un excellent où on entend Heideroojes et un bien plus mauvais où l'on reconnaot parfois du Heideroosjes !

  • De Heideroosjes

    HR_2003_1_John_Klijnen_Small _________________________________________________________________________ Voici la biographie officielle du groupe hollandais De Heideroosjes. J'ai découvert ce groupe fin 1997 et suite à leur premier concert que j'ai pu voir au Pukkelpop 98, ce groupe fut pendant longtemps mon groupe favori. Il allie à merveille la rage punk, avec des tempos un peu plus rock. _________________________________________________________________________ Dites moi quel groupe punk hollandais a gardé le meme line-up pendant plus de 18 ans et a plus de 1500 concerts a son actif ? La seule et unique réponse est De HEIDEROOSJES. _________________________________________________________________________ La musique punk n’a jamais été très populaire en Hollande. Même dans les années 70 aucun groupe n’a réussi a vraiment s’imposer. Ce n’est que 20 ans après que 4 gars du sud de la Hollande ont changé la donne en vendant des centaines de milliers d’albums avec des tubes incontournables et ont joué à guichets fermés sans jamais n’avoir aucun contrat digne de ce nom ! Leur histoire est un classique. Les quatre potes encore ados commencent en 1989 à répéter dans une grange pour fuir l’ennui en faisant du bruit, ce qui agaçait bien leur voisins! Originaires d’un petite ville de campagne, ils n’étaient pas très appréciés et considérés comme outsiders (maintenant ils sont plutôt les héros locaux!). Ils écoutaient de la musique que personne d’autre ne voulait écouter et étaient alors considérés comme “pas cool”. _________________________________________________________________________ Pendant que The Heideroosjes se faisant rejetés par la milice Punk, ils gagnèrent en popularité chez les kids du pays qui se reconnaissaient à travers chaque mot chantés par le chanteur Marco. Sans attidude et sans fioriture, juste Rock’n’Roll!Leur premier album auto-produit s’est propagé uniquement par le bouche-à-oreilles tout en jouant à guichet fermés! Le temps que la presse spécialisée ne les remarquent, ils faisaient déjà partie de la programmation du prestigieux festival hollandais Pinkpop en 1995. Dès lors, on voyait leurs T-shirt rouges portés dans les festivals hollandais et Belges et leurs albums furent distribués partout dans le monde. Ils jouèrent à New York, Los Angeles, Paris, Milan, Berlin, Londres, Sarajevo, Dublin, Afrique du Sud et devinrent une vraie machine de guerre à enchainer les tournées avec des groupes tels que Bad Religion, Pennywise ou encore The Offspring (Noodles, guitariste de ce dernier a meme dit d’eux dans son journal de tournée“J’ai trouvé mon nouveau groupe préféré, The Heideroosjes. Imagine l’energie et le niveau de NOFX et multiplie tout ça par Rage Against The Machine. Ces mecs “rockent” et me font sentir vieux.”) _________________________________________________________________________ Aujourd’hui après 7 albums et un un GRAMMY AWARD Hollandais, les Heideroosjes viennent de sortir leur dernier album “Chapter Eight, The Golden State” enrigstré à Los Angeles, Californie par Mister Cameron Webb en personne (connu pour ses travaux avec Motorhead, Limp Bizkit, Sum 41, Ignite, Social Distortion…). _________________________________________________________________________ “Etre membre d’un groupe depuis aussi longtemps, c’est comme vivre une aventure digne d’une nouvelle” d’après le chanteur Marco. Chapter Eight, The Golden State n’est que la suite de cette aventure enregistrée en Californie. Le résultat de cette longevité est un mix de punk, hardcore et folk. Parfois furieux (“FORGOTTEN CONTINENT” avec en guest Zoli Teglas le chanteur de Ignite), parfois plus pop (“LEKKER BELANGRIJK”) et parfois plus cynique (“MY FUNERAL” avec la voix en intro de Lemmy de Motorhead), le tout avec un savant mélange d’anglais et de néerlandais. Le message qu’ils veulent vehiculer se résume dans les mots de Marco : “je suis toujours écœuré de toutes ces merdes qui se passent dans ce monde”. CHAPTER EIGHT, THE GOLDEN STATE va emmener le groupe sur la route tout au long de l’année 2007. Ils sont determinés à mettre le feu sur toutes les scenes qu’ils visiteront à travers le monde comme il l’ont fait au festival SouthBySouthwest à Austin l’an dernier ou le journal local disait d’eux “Ils brûlent plus de calories et écrivent de bien meilleurs morceaux que pas mal de groupes punks americains, et ont eu vite fait d’expulser les deux premiers groupes ayant joué avant eux vers la première porte de sortie. bref, une bonne leçon de “How To Rock””. _________________________________________________________________________ HEIDEROOSJES: Frank Kleuskens : guitar/vox * Marco Roelofs : vox/guitar * Fred Houben: bass * Igor Hobus: drums _________________________________________________________________________ Source: http://www.heideroosjes.com