guerilla poubelle

  • 11-13/11/16 - This Is My Fest 4

    This Is My Fest édition 4 avait lieu au Gibus, célèbre club du centre de Paris et ce durant le weekend du 11 novembre. Trois jours de fête et de punk rock à Paris organisé par Guerilla Asso. 25 groupes au programme pour 25€, c'est plus que honnête. Contrairement aux cannettes de 50cl de 1664 vendues au bar pour 5€ (enfin, il parait que c'est pas cher pour Paris. Ça reste cependant cher pour des cannettes d'eau pétillante).

    This Is My Fest, c'est un peu la réunion de famille, genre mariage ou communion. C'est l'occasion de revoir tous les copains de la scène punk rock française (ainsi que suisse et belge) que l'on croise de temps en temps sur la route. On passe pas mal de temps à discuter de projets, de tournées et ça dans une ambiance festive.

    Je suis arrivé le vendredi pile pour le début du premier concert. Johk, de Poitiers a la charge d'ouvrir le festival. La salle est encore en mode vendredi 16h45, il y a un peu de monde, mais c'est pas encore la grosse foule. Pourtant les 4 gars assurent grave et relèvent le défi haut là main. 30 minutes d'un excellent set pour démarrer. D'ailleurs 30 minutes, c'est la règle pour tout le monde hormis les 3 headliners qui ont droit à 45 minutes. Après chaque minute, on a droit à 15 minutes de pause avant de réattaquer avec le suivant et ça marche, l'horaire est respecté de A à Z. Shut Up ! Twist Again ! les lascars de Bayonne bercés au son de Dead To Me et The Flatliners (dont ils reprennent un titre sur scène) poursuivent la fête. Leur débauche d'énergie sur scène (et même devant car on a droit à un morceau acoustique joué dans la fosse) m'impressionne une fois de plus. Deux groupes et la barre est déjà bien haute. Col Rouge remplace ensuite Mauvaise Pioche dont le leader, Antho est actuellement en tournée aux States comme musicien pour Arms Aloft. Col Rouge, c'est un nouveau projet international avec au chant Noé Talbot de Montréal, aux guitares Paul Pechenart (Guerilla, Bien à tien, ...) et Kev (Intenable, Nina School, ...), Esteban le bassiste de Bien à Toi et un batteur que je ne connais pas. Pour un premier concert, ça envoie grave. Quelques compos originales et quelques chansons de Noé Talbot sont au programme.

    Je fais ensuite une petite pause sur Disco//Oslo, groupe punk rock allemand. J'écoute de loin, mais sans plus. Par contre, je me rapproche pour les ricains de Spanish Love Songs. Les gars déballent un excellent indie punk dans la veine de ce qui se fait de mieux pour le moment dans le style. Excellent découverte ! Les papys de Ravi (sur les routes depuis 1999) suivent ensuite avec un set bien classe. A conseiller à tous les amateurs de Burning Heads et Hot water Music.

    Les Anglais de Great Cynics suivent et là, surprise. Exict la bassiste remplacé par un bassiste et une claviériste. Grosse déception du festival, les deux anciens membres assurent le truc, mais la claviéritse ne sert strictement à rien et pourri pas mal le set. A oublier, dommage. Not Scientists termine la première journée avec 45 minutes d'un excellent punk rock. Le groupe avec deux ex Unco cartonnent toujours autant sur scène. Punk rock ramonesque, parfait pour clôturer cette première journée. D'ailleurs, l'after party, ce sera sans moi.

    Samedi 12, arrivée sur place pile pour le concert de Quitters. Le groupe n'a plus de batteur, c'est donc Romain (ex-Nichiels, Traders) qui s'en charge. Il assure sans problème ! De nouveau, le premier groupe met déjà la barre bien haut avec son punk rock teinté de Flatliners. Les Suisses de Hello My Name Is poursuivent la fête. Le trio fait un excellent set, à conseiller à tous les amateurs de Charly Fiasco et Guerilla Poubelle ! Chavire et son post hardcore suit. Encore une belle découverte, les 5 Nantais tiennent bien le truc avec un chanteur (ancien de chez Homesick) qui passe son temps à parcourir la scène et à défendre ses idées face au public. A placer entre un Defeater et un Nine Eleven. Je me détache un peu de la scène ensuite pour taper la discute avec pas mal de potes. J'entends de loin le punk rock des Allemands de The Deadnotes et le hardcore de Hightower. Je reviens vers le devant pour Heavy Heart, la nouvelle sensation indie version nantaise. Le groupe comprend un ancien One Thousand Directions et des anciens La Rupture. C'est la découverte et la claque du festival. Un excellent indie punk quelque part entre du Smith Street Band et du Bangers. Nine Eleven suit mais je suis assez déçu par le set, je les préfère clairement dans des lieux encore plus petit. Je trouve que cela manque d'énergie. Est-ce que c'est parce qu'il y a quelques nouvelles que je ne connais pas ... aucune idée, mais j'accroche pas au concert. Ensuite, avec P.O. Box c'est tout le contraire. Le groupe a un nouveau batteur (celui de Reviens) et balance un excellent set de 30minutes, un peu de ska punk à l'ancienne pour se défouler après quelques groupes de coreux.

    La soirée se termine avec un set spécial de Justin(e). Les Nantais (encore) jouent leur premier album de la première à la dernière chanson avec le line up de l'époque donc à 5 avec Fab à la deuxième guitare. Le public est survolté. Le set se termine avec le retour de Fab à la basse et de Fix à la batterie et avec quelques classiques ... un Jean Claude Suaudaeu de toute beauté pour finir ! Le samedi fut un belle réussite avec plus de 500 personnes, ça prend d'ailleurs du temps pour sortir ...

    Dimanche, dernier jour du festival. Cela s'ouvre par une foire au distro. C'est l'occase de boire quelques coups dans le calme avant le rush de la dernière journée. Malheureusement pas grand chose de bien intéressant dans les bacs. Ça démarre avec Buried Option qui ne m'emballe pas outre mesure tout l'inverse des Suisses de Capital Youth. Punk rock hyper bien foutu, belle découverte que ce jeune groupe de Genève.

    The Boring suit et son hardcore m'ennuie. Place ensuite à Deecracks, j'avais un excellent souvenir des Autrichiens. Punk à 4 accords super accrocheur. Mais, cette fois-ci, il y a un truc qui ne passe pas ... trop redondant, pas assez motivant.

    Place ensuite à une "réformation": Vérole des Cadavres monte sur scène accompagné de deux Guerilla Poubelle, de Bat Bat des Diego Pallavas et de Fab des Justin(e) à la basse. Je connais à peine les Cadavres donc le projet n'a pas la même saveur que pour certains plus vieux présents dans la salle. A revoir en ayant écouté du Cadavres.

    La question suivante est de savoir où en est Youth Avoiders, les Parisiens reviennent d'une tournée en Angleterre et arrive pile au début de leur soundcheck. C'est la course pour que tout soit prêt à temps. Mais, ce sera le cas. Punk/noise/hardcore bien classe, grosse claque énergique ! 20 minutes d'un set ultra énervé ! Cela finira même en avance.

     Black Sheep démarre ensuite, mais est vite arrêté par une coupure de courant. Après 5 minutes, tout reprend dans l'ordre et les Belges placent une belle prestation en mettant la salle dans leur poche. Charly Fiasco termine en beauté le festival avec le concert ultime. Une clôture en toute beauté !

  • Guerilla Poubelle - 666ème concert @ La Flèche d'or - Paris - 23/01/15

    guerilla poubelle, charly fiasco, nina school, justin(e)Grosse fête prévue à Paris avec la crème de la scène punk rock chantée en français de chez Guerilla Asso (manquait juste Diego Pallavas) pour le 666ème concert de Guerilla Poubelle. J'arrive à l'ouverture (et dans les 100 premiers, ce qui me permet de recevoir une belle église en carton à bruler), mais la salle se remplit en quelques minutes. Le concert a lieu à La Flèche d’or, une très belle salle de Paris, genre d'ancienne gare ou serre rénovée.

    Les Nina School ouvrent la soirée. C'est leur avant dernier concert, le groupe ayant décidé de cesser ses activités. Une grosse demi heure d'un set assez énergique, malgré quelques hésitations en ouverture. Le groupe parcourt ses deux albums et quelques ep pour ravir le public présent. Une très belle pré clôture avant leur dernier concert prévu le lendemain. Dommage que le groupe s'arrête car sur scène, les gars avaient encore de très beaux restes.

    Les Charly Fiasco suivent avec une quarantaine de minutes d'un excellent set. Énergie, chœurs en quantité et belle place laissée au chant. A la basse, on retrouve David (qui est l’ancien bassiste du groupe) déguisé pour l’occasion du 666ème concert des Guerilla. Les Toulousains parcourent leurs deux albums avec entre autres : Mon pire souvenir de concert, …

    Justin(e) vient tel un rouleur compresseur, prouver qu’ils sont hors norme. Un excellent concert, un vrai rouleau compresseur musical et des musiciens d’une énorme précision et efficacité. Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu les Nantais et ça m’avait manqué. Quel put*** de concert. Le public ne s’y trompe pas et en redemande.

    C’est toujours dur de suivre un groupe comme Justin(e), mais Guerilla Poubelle y arrivera haut la main. Il faut dire que la salle est comble pour eux ! Le public est chauffé à bloc et le trio parisien n’a plus qu’à les cueillir. Ce qu’ils feront parfaitement. On navigue principalement autour du dernier album, Amor Fati tout en laissant la place aux titres des deux premiers disques. Dix ans (et un peu plus de scène) de scène dans les pattes et malgré cela, on ressent que le groupe n’est pas essoufflé (et le public non plus). Un excellent concert pour clôturer une toute belle soirée.

    Une soirée à retenir. Un exemple que le punk rock en français a encore un bel avenir devant lui, même si ces groupes sont déjà depuis longtemps sur la scène !

  • Guerilla Poubelle/Great Cynics - Christmas Tour @ France - 27-31/12/13

    guerilla poubelle,great cynics,wank for peace,david f,krokodil,lisa a peur,rien à foutre,without skinAyant du temps à tuer durant ces vacances de fin d'année et ayant envie de prendre la route, j'ai suivi la tournée Guerilla Poubelle/Great Cynics pendant 5 jours.

    Vendredi 27 décembre, départ de Bruxelles pour Angers pour la deuxième date de la tournée des deux groupes. On arrive vers 17h30 au T'es Rock Coco, excellent café concert d'Angers. On retrouve les potes, on boit quelques coups (bières belges au fût toujours un bon plan). On descend dans la cave pour le concert de Great Cynics. Le plafond n'est pas très haut et la cave est blindée. Je verrai le concert du fond de la salle ... enfin j'entendrai surtout car j'ai pas vu grand chose. Le concert des Anglais ne me semble pas top et je me dis que si je dois encore voir 4x ce groupe que je ne connais pas, ça va être plutôt chiant. Pour Wank For Peace, je me fais une place devant la scène. Les gars jouent dans leur jardin et le public commence à devenir fou ! Ça pogote, ça chante en chœur les paroles et ça slamme pas mal. 30 minutes super intensive avec l'apparition d'un nouveau guitariste (ça en fait 2 du coup). Excellent set des patrons Wank For Peace. Les parrains de la scène, Guerilla débarquent ensuite pour un set d'un peu moins de 40 minutes. On retrouve Antho en remplacement à la basse. On a droit à pas mal de titres du dernier album dont Carcassonne qui tue en live. Suite au premier concert, on "vide" la salle pour que Guerilla puisse faire un deuxième concert pour les gens qui n'ont pas réussi à rentrer pour le premier tant la demande dépassait l'offre. Respect à Guerilla Poubelle pour ce geste que peu de groupes auraient fait. On se termine ensuite chez un des musicos d'Homesick qui a la gentillesse de nous héberger.

    Samedi 28 décembre, gros burger à midi et puis direction le Mac Daid's au Havre. Le bar est un pub avec une très grande cave. Les locaux de Without Skin ouvrent, les gars sont assez jeunes mais assurent un set bien punk rock d'une bonne trentaine de minutes. Parfait pour s'ouvrir les oreilles. Great Cynics suit et je me cale cette fois-ci au premier rang. Je change complètement d'avis par rapport à la veille. Ce groupe est une petite merveille avec un batteur (celui de JB Conspiracy) qui est un véritable tueur. Un putain de groupe pop punk à l'anglaise ! Parfait. Guerilla achève le boulot avec un set un peu plus long que la veille (normal il n'y en aura qu'un ce soir) et avec un public tout autant acquis à sa cause.

    Dimanche 29 décembre, ballade matinale et burger (le meilleur de la tournée, je vous conseille Le Whoppies au Havre) avant de prendre la route pour Amiens. On arrive à la Taverne Elektrik, nouveau bar concert sur Amiens avec de la Duvel Triple Hop en stock (enfin avant la soirée ...eh eh). Il y a déjà plein de djeuns qui attendent les groupes alors qu'il est que 16h30 et que les concerts commencent à 19h. Rien à Foutre, groupe local qui vient de splitter fait un dernier concert ... à moins que ce soit le premier concert d'un nouveau groupe avec d'anciens membres de Rien à Foutre (j'avoue, j'ai pas trop compris). Les locaux de Lisa a Peur suivent avec un excellent set devant une salle entièrement acquise à leur cause. On droit à la plupart des titres de leur dernier album: Putain de Marchandises. Great Cynics suit et là, comme la veille, je suis à nouveau ébloui par la classe du trio anglais. Probablement leur meilleur concert pour moi de la tournée. Guerilla Poubelle termine la soirée devant un public bien plus jeune que les autres soirs mais qui est surchaud. La soirée se termine en une grosse after chez les Lisa A Peur ... enfin il paraît car de mon côté, la soirée s'est finie quand le stock de Triple Hop était vide au bar :)

    Lundi 30 décembre, burger pas top à Amiens et puis direction Reims et le squat l'Ecluse. Il fait bien froid dans la cave et le bâtiment du concert. Krokodil, groupe avec des membres du squat ouvre. Un mix de crust et de screamo. 25 minutes dont quelques unes pour un titre punk rock mélo. Ça réchauffe un peu et la cave est bien remplie. Great Cynics suit. Comme à leur habitude, un tout bon set avec un public moins réceptif que les autres jours. Guerilla doit faire face à un public un peu casse couille. Des vieux demandent des vieux titres ... voir les Betteraves et une fille bourrée casse un peu les couilles en passant son temps à demander toujours le même titre (qui ne sera pas joué). Le groupe s'en sort avec humour et arrive à placer le même set à quelques chansons près que les autres jours.

    Mardi 31 décembre, burger, cinéma et puis direction Meisenthal, village perdu au nord de la Lorraine avec un concert de nouvel an. Les portes ouvrent d'ailleurs plus tard que les autres jours (pas plus mal après une indigestion de burger). David F, seul avec sa guitare acoustique ouvre la soirée avec des reprises de Against Me, Tim Vantol, Agaisnt Me, Forest Pooky, Against Me & Sons of Buddha entre autres. Great Cynics vont joueur sur deux années. Ils vont commencer leur concert en 2013 pour le finir en 2014 ... classe ! Guerilla Poubelle fera un excellent set pour le nouvel an. Toujours rempli d'humour, toujours avec Carcassonne, Marx ou l'Histoire, Sur le trottoir, Mon rat s'appelle Judas et un paquet d'autres. Ils inviteront le patron du café à jouer un titre (Cayenne) et termineront pas une reprise tronquée de Nirvana. Après, ça boit des coups, ça se souhaite une bonne année et ça termine bien tard ...

    Un excellent road trip de 5 jours avec des concerts cools et des gens tout autant cools !

  • Guerilla Poubelle - Amor fati

    guerilla poubelleGuerilla Poubelle nous sort en cette fin 2013 son troisième album (je ne compte pas les "best of" et les titres dissimulés à droite et à gauche sur des eps et split). A nouveau le line up du groupe a changé, pour cette version 2013, on retrouve toujours Till au chant et à la basse, Paul à la batterie et Jamie à la basse étant 2 nouveaux venus.

    Malgré ces changements peu de renouveau dans la formule Guerilla Poubelle (sauf peut-être un son encore plus brut). On est face à 14 titres de punk rock bien énergique avec des compos assez courtes. Hormis Prévert, Kosma, Paris (avec un texte écrit par Ficke, le batteur des Justin(e)) qui dépasse les 4 minutes, aucun des titres ne dépassent les 2 minutes 50. Les textes et revendications du groupe restent aussi les mêmes: on peut et on doit faire face à notre société actuelle en prenant sa vie en main. Le titre de l'album Amor Fati en est d'ailleurs le parfait exemple. Les 14 titres sont clairement composées pour le live et des titres comme Nulle part c'est chez moi ou Le retour à la terre devraient faire leurs effets en concert.

    Après 6 ans d'attente, Guerilla Poubelle nous revient exactement où ils nous avaient laissé avec punk=existentialisme et ce pour notre plus grand bonheur !

  • Guerilla Poubelle @ Centre Culturel - Lessines - 05/07/13

    guerilla poubelle,corbillard,lisaapeurAprès avoir vu le plateau GxP/Lisaapeur à Liège deux jours avant, je remets le couvert à Lessines avec en plus présence de Corbillard. Ayant vraiment bien apprécié ce que j'avais entendu de Lisaapeur à Liège, je reste bien attentif à leur concert ce soir. Pendant une quarantaine de minutes sous un chaleur accablante (avec un batteuse qui dégouline de sueur), le groupe au complet (le bassiste étant de retour), Lisaapeur nous fait un excellent show et chauffe (même si ce n'était pas très utile) la salle. Je suis à nouveau tombé sous le charme du groupe. Un tout bon mix entre du punk rock bien ficelé et du bon rock. A revoir !

    J'ai par contre, moins suivi le concert de Corbillard, mais l'ambiance était présente, il y a eu du A POIL et des t-shirts qui ont volé. Un set list assez identique aux derniers (Territorial Pissings en clôture, A voix cassé, Song For my friend, ...). En prime, vu son état, on a eu droit à Flow assis sur une chaise roulante durant tout le concert.

    Guerilla Poubelle a terminé par achever les derniers combattants. Du pur punk rock avec une très belle interaction avec le public ... mais j'ai aussi plutôt squatté le bar et la discussion avec les potes que matter réellement le concert.

  • Guerilla Poubelle @ Péniche Inside Out - Liège - 03/07/13

    guerilla poubelle,lisaapeur,radio 911Soirée punk rock prévue à Liège avec le passage de Guerilla Poubelle. Les locaux de Radio 911 ouvre la soirée devant une péniche déjà bien remplie. Au programme des 40 minutes de concert, des compos influencées par le punk rock de Rancid et quelques reprises dont Punk Rock Is Not A Job - titre de Guerilla - qui sera donc joué deux fois ce soir.

    Lisaapeur suit ensuite avec un set de la même durée avec un bassiste de remplacement; Julien le basssite du groupe ne pouvant faire toutes les dates de la tournée. Je suis étonné et surpris positivement par ce que j'entends du groupe. J'avais gardé un moins bon souvenir de quelques peu de fois où je les avais déjà vus. J'ai vraiment bieen aimé leur rock teinté de punk.

    Pour Guerilla Poubelle, c'est l'émeute devant la petite scène de la Péniche qui bouge dans tous les sens. Ca pogotte, ça suinte de partout et le groupe à l'air de prendre du plaisir sur scène. Pas mal des nouvelles compos sont joués et quelques anciennes comme Punk Rock Is Not A Job, Demain il pleut, Tapis roulant, ...

    Une bonne soirée au son du punk rock et de la bonne humeur !

  • Power Festival @ Place communale - La Louvière - 20-21/07/12

    dead elvis, the damned, klingonz, the mahones, king kurt, guerilla poubelle, koffin kats, union jack, kabul golf club, 7weeks, The K., corbillard, the last row, hell-o-tiki, drums are for parade, eths, the ocean, resistance, komah, deville, deepshow, sons of disaster, vandal x, wolves scream, arkham disease, for 24lives, kaptain oatsPour sa huitième édition, le Power Festival revenait sur la place communale de La Louvière avec deux scènes en extérieur. Le festival démarre le vendredi avec une programmation plus métal et aussi régionale. J'arrive pour la fin du concert de Kaptain Oats, vainqueur du concours. For 24 lives, autre groupe régional, joue sur la grande scène. Les gars font du rock psyché sans chant quelque part entre Mars Volta et des trucs plus consensuels. Le manque de chant me pousse à dire que leur concert est un peu trop long. Avec Arkham Disease on change complétement de style, les gars jouent du death metal (ou un truc du genre) ... pas mon truc. Retour sur la grande scène pour le harcore moderne des Wolves Scream. Les Namurois font un bon concert et font bien bouger le plublic présent. Changement radical ensuite avec le duo noise de Vandal X. J'adore toujours autant la musique des gars d'Hasselt. Mais la scène est un peu grande pour eux et le public assez clairsemé. Dommage. Sons Of Disaster envoie ensuite du tout bon rock'n'roll sur la grande scène. Le public semble aussi conquis par la prestation haute en couleurs des Bruxellois. Ensuite, on a droit à 3 groupes qui font du metalcore, Deepshow, Komah et Resistance ... c'est toujours pas mon truc. Au milieu de ce trio, chouette découverte que le rock des Suédois de Deville. Ca me fait penser à des trucs comme Stone Temple Pilots ou autre Soundgarden ... en plus rentre dedans. The Ocean, les Allemands, jouent ensuite sur la petite scène. J'avais un meilleur souvenir de la musique des Allemands. Leur concert m'a déçu. Place ensuite à la tête d'affiche de ce premier jour avec ETHS. C'est juste drôle ! La soirée se termine avec le rock stoner des Gantois de Drums are For Parade sur la petite scène. J'ai hâte de les voir en salle. Place ensuite à une after qui ne finit pas dans la Taverne.

    Retour sur le site du Power le samedi pour l'ouverture du festival. Hell-O-Tiki est le premier groupe à jouer et ce devant peu de monde. J'ai cependant plus qu'apprécié leur musique surf. A revoir ! On reste dans la même veine avec The Last Row et ses reprises rock'n'roll. Parfait pour démarrer la journée. Corbillard monte ensuite sur la grane scène pour défendre son punk-rock en français. Les gars malgré l'heure presque matinale joue devant pas mal de monde. On a droit à une set list classique de leur part (L'alternative, A voix cassé, ...). Changement radical de style avec le rock/grunge de The K.. Ces gars sont clairement pour moi, un des groupes belges qui aura marqué cette année 2012. Leur rock n'a rien à envier à des trucs comme At-The Drive In et Refused. Malgré quelques problèmes de sons, les gars assurent le show. Je zappe un peu le concert de 7Weeks et je regarde brièvement celui de Kabul Golf Club qui balance aussi de l'excellent rock teinté de gros rock et de noise. Union Jack me fout ensuite une belle claque. Les Parisiens font le meilleur, pour moi, concert du festival. Leur bad ska chanté à 2 voix fonctionne à merveille. J'adore ! Dès qu'ils finissent, je vais voir le psycho/rokab des ricains de Koffin Kats. Très bon concert du trio, même si j'avais préféré leur concert vu ce début d'année au DNA. Leur set se compose principalement des morceaux du dernier album sorti début 2012. Guerilla Poubelle, dont c'est le retour en Belgique, monte ensuite sur la grande scène devant un public plus que conquis. Les gars ne se prennent pas la tête et passe autant de temps à parler et à vanner le public que de jouer des morceaux. Pour une fois, il n'oublie pas de jouer Demain il pleut (avec aussi Tapis Roulant et une tripotée d'autres morceaux). J'écoute de loin le psycho des Anglais de King Kurt qui suivent. J'en fais de même pour le celtic punk des Mahones. Même si ces derniers me font une excellente impression. Klingonz et son psycho teinté d'humeur déboule ensuite sur la petite scène. Les gars sont déguisés en clown et assurent le show. Très belle découverte ! Les légendes de The Damned clôture le programme de la grande scène avec une collection de tubes. Voici d'ailleurs la set list: Wait for the blackout, Lively arts, Silly Kids Games, Stretcher case, I just can't be happy today, New Rose, Disco Man, Eloise, Love Song, Neat neat neat, History of the world, Fan Club, Ignite, Jet boy jet girl, Anti pope et Smash It Up. Dead Elvis clôture lui le festival avec ses reprises en solo et teinté de psycho et de rockab d'Elvis.

    Comme depuis, quelques années, le Power Festival propose une des meilleures programmations belges de l'été à un prix attractifs. J'attends l'année prochaine avec impatience !

  • Un nouvel album

    Guerilla Poubelle sort un nouvel album intitulé "C'était mieux avant". Il reprend les différents titres sortis à droite et à gauche entre 2009 et 2011.

  • Guerilla Poubelle @ Shaka Laka - Hazebrouck (Fr) - 30/04/11

    203535_198050850228771_3122609_n.jpgOn devait à la base descendre à plusieurs pour cette soirée anniversaire du boss de l'orga Tcheck L'assos, mais finalement je m'y suis rendu seul au Shaka Laka, mais vu le nombre de potes y jouant, je ne serai pas seul ...

    J'arrive pendant le concert d'un gars tout seul en acoustique, que je n'ai pas vu, le temps de dire bonjour à tous les copains ... et, je n'ai pas retenu son nom non plus. Place ensuite à Confusion, nouveau projet hardcore/punk de la région Lilloise avec des membres de Fast Motion et de Fake Off. Le truc est déjà bien en place et pendant 20 minutes les gars envoient bien le bouzin ! Dix minutes plus tard, c'est déjà au tour des excellents Wank For Peace ... d'ailleurs les groupes sont s'enchainer à une vitesse TGV: 10 minutes de pause entre chaque groupe. Cela est un peu hard ... surtout que dès Wank For Peace, il commence à faire une chaleur proche de l'insupportable devant la scène du Shaka Laka. Je n'ai pas vu tout le concert de Wank For Peace, mais les gars de Laval se débrouillent toujours aussi bien ! Les Struggling For Reason en costard pour l'occasion (ce fut le cas sur toute leur mini tournée française), on comme la dernière fois, envoyer un excellent concert avec des nouveaux titres et d'autres plus anciens !

    Leur concert est suivi d'une petite pause acoustique avec Bat Bat Pallavas accompagné de son batteur (qui joue au pinceau pour l'occasion). C'est toujours agréable de revoir Bat Bat sur scène. Il est suivi des excellents Charly Fiasco. Les Toulousains ont assuré avec un set de 45 minutes reprenant essentiellement des titres de leur dernier album ... mais devant la scène, c'est humide de chez humide tellement il fait chaud ... d'ailleurs mon corps a plus pendant tout le concert. Les Guerilla Poubelle ont suivi avec un concert de la même durée, mais vu la chaleur et la déferlante de groupe en peu de temps, je n'ai vu que des bribes de concerts. D'ailleurs après leur concert, ce n'est pas encore fini. Greg Laraigne et son excellent folk rock envahi la scène seul à la guitare pour une vingtaine de minutes de folk song. Il sera suivi de Flow qui terminera le concert assis sur le bar avec le titre Shaka Laka Mon Pote. Excellent ...

    Une bonne soirée, pas mal de potes et de monde, mais trop peu de pause et "ké chaleur m'bio"

  • Guerilla Poubelle / Charly Fiasco - Split Serie Vol. 1

    KYE060_split-charly-guerillGuerilla Asso lance une série de split album. Le premier de la série "oppose" Guerilla Poubelle et Charly Fiasco. Au programme 6 titres de chaque groupe avec chacun une reprise de Leptick Ficus et de l'autre groupe présent sur le split. Guerilla Poubelle reprend Echec et Mat des Charly et Le Monde à l'Envers de Leptick Ficus. De leur côté, les Charly reprennent Tapis Roulant de GxP et Le Monde est pourri de Leptick Ficus (dont le batteur joue dans Guerilla).

    Pour le reste sur ce spilt, Guerilla Poubelle fait excatement ce qu'il sait faire ... du Guerilla Poubelle, du punk tendance hardcore avec des paroles assez noires. Je trouve que hormis Vivement la Guerre, la plupart des titres ne valent pas les meilleurs qu'ils ont fait sans être mauvais pour autant. Il en est de même du côté des Charly Fiasco, je trouve que les titres ne valent pas ceux du dernier album (Petit excès de follie...). Est-ce parce que je connais beaucoup mieux leurs précédents albums que ces nouveaux titres ? Je pense cependant que les fans des deux groupes seront satisfaits de ce split et pour ceux qui n'en connaissent qu'un cela leur permettra de connaître un autre groupe de qualité dans la même veine musicale.

  • Quelques sorties pour l'été et par après

    Les Lillois de The Skalogg's sortent leur album dans quelques jours.

    Le prochain Big Day and The Kids Table sortira le 07 juillet.

    Reel Big Fish sort un DVD live de 20 titres le 20 juillet.

    Strike Anywhere est entré en studio et change de label.

    Une série de split cd devrait sortir en octobre sur Guerilla Asso. Split prévu: Dolores Riposte/Nina'School - Black Sheep/Mon Autre Groupe - Guerilla Poubelle/Charly Fiasco.

     

  • Kill your elite fest 4 - Plugged & unplugged punk compilation

    arton347L'asso Guerilla Poubelle organisait le 07 mars 08, un festival à Paris pour l'occasion ils ont aussi sorti une petite compile reprenant deux titres des artistes présents ce soir là.Fred Fresh présente deux titres qui sont inédit: La rocade et L'autre rive. La musique est minimaliste et les textes assez décalés ... à découvrir.Guerilla Poubelle offre aussi pour l'occasion deux titres inédits: La vie est un accident et Manque de perspective. Du vrai Guerilla Poubelle !Brigitte Bop que je ne connaissais que de nous lâche Wilkommen et Les geux. Vraiment pas mal, un mix entre René Binamé et du délire à la Fred Fresh. Sundowner (projet solo du chanteur de Lawrence Arms) place The Sea of Lights et This war is noise. Il vient clairement renforcer le côté unplugged de la galette. P.O.Box place un inédit I refuse all qualms et Make Up/Wake up. Le groupe dénote un peu sur la compile (attention cela n'a rien de négatif) avec son ska-punk bien cuivré et énergique.Mike Park (projet solo du chanteur de Chinkees) est dans la même veine que Sundowner ou autres projets solos des chanteurs de Lagwagon ou Millencolin.Pour finir Dirty Fonzy lance What i want et surtout leur excellent titre: radio n°1.Au final, très chouette compile gratuite qui plus est !

  • Guerilla / Po Box

    Voilà une tournée commune de deux excellents groupes de France.

     

    GXP_PIO-tour-600
       

      8.01.2008 : GUERILLA POUBELLE + P.O.BOX ON TOUR !!! 


    Ve 18 janvier : Montreux (Suisse) @ Ned
    Sa 19 janvier : Nancy (54) @ Autre Canal
    Ve 29 fevrier : Chamonix (73) @ MJC Coupole
    Sa 01 mars : Décines (69) @ Warmstudio
    Ve 07 mars : Paris (75) @Maroquinerie
    Sa 08 mars : Ecaussinnes (Be) @ Arc en Musique
    Ve 21 mars : Colmar (68) @ Grillen
    Sa 22 mars : Montbron (57) @ Salle Municipale
    Di 23 mars : Le Havre (76)@ Cabaret Electric
    Ve 28 mars : Villeneuve d’asq (59) @ Café Culture
    Sa 29 mars : Arlon (be) @ Entrepot
    Ve 11 avril : Sedan (08) @ Quai 23
    Sa 12 avril : Tucqueigneux (54) @ Salle municipale 

  • Zabriskie Point - Petit hommage entre amis

    KYE21_300Contrairement à ce que l'on pourrait croire il ne s'agit pas d'un album de Zabriskie Point (ancien groupe punk-rock français), mais un cd de reprise de ce dernier. 3 groupes reprennent un titre de Zabriskie Point.

    Guerilla Poubelle ouvre le bal avec Incolore et délavé. Les paroles auraient d'ailleurs pu être écrite par ces derniers tellement elles sont proches de leur discours. Justine suit Si c'est un homme et Dolores Riposte suit avec l'excellent titre repris d'une très belle manière: What is my punk, what is myself ? Les 3 groupes reprennent un dernier titre ensemble: En attendant mieux.

    Guerilla Asso nous livre ici un très bel album hommage à un excellent groupe français. Rien que la reprise de Dolores Riposte vaut d'ailleurs la peine d'acheter le disque.

  • Guerilla Poubelle/Coquettish - Ninjas Vs Guerilleros

    couv_webCe split entre les Guerilla Poubelle et les Japonais de Coquettish est une petite merveille. Il contient dix titres plus deux clips. Guerilla Poubelle ouvre le bal avec C'est pas si simple, Le contre-sens de la vie, Ceci n'est pas du punk, Je suis mal dans ta peau et Brainwash (une reprise de Coquettish traduite en français). Coquettish suit avec son skacore (à la POBox) avec No one awaits death, Mechandise of trends, New revolution, 10 years et J'ai perdu mes mains (reprise de Guerilla traduite en anglais). Les deux clips présents sont Demain il pleut et Last Resolution. Ce spilt est une petite tuerie !

     

  • Guerilla Poubelle - Punk=existentialisme

    existentialismeCela fait déjà près de deux semaines que le cd squatte mon lecteur sans en être délogé. Il faut dire que le dernier Guerilla Poubelle est une petite merveille de punk rock. Clairement dans ce qui se fait de mieux en France pour le moment. La première bonne nouvelle est que pour 10€, il y a 16 titres et un DVD d'une heure le tout dans un très beau package avec un livret bien fourni.

    Le DVD retrace un peu plus d'un an de concerts des Guerilla. On les voit sur scène (un peu), dans le van (un peu), au Québec (vraiment un tout petit peu), au Japon (assez bien), ... On peut bien se rendre compte de la vie sur la route pour un groupe de ce niveau. Et ils prouvent bien qu'ils ne se pètent pas.

    Le disque commence par "Punk rock is not a job", ce titre est certainement leur crédo. Il faut savoir que groupe qui joue presque 50 week-end par an, ne vit pas de ça et réinvesti tout l'argent gagné dans son label (Guerilla Asso). Le reste du disque allie des anciennes chansons (Etre une femme, ...) et des nouveles compos. 

    Pour moi, le meilleur titre est un de leur plus vieux: Etre une femme, mais aucun des autres n'est à jeter. Album à acheter ! 

  • Le punk rock français

    J'ai déjà parlé du Ska Jazz, le punk rock français est un deuxième style musical auquel j'adhère et j'accroche assez bien.

    Fin 70, lors de la naissance du punk en Angleterre, une scène plus minime a aussi vu le jour en France (avec notamment Metal Urbain), le punk pouvait donc aussi avoir une place ne fut-ce que minime au pays de la variété.

    Une nouvelle scène a vu le jour fin des années 90. Elle est influencé par les premiers groupes punks français mais surtout par les groupes de punks américains (californien et new-yorkais: Minor Threat, Bad Religion, NoFX, Pennywise, ...). La plupart de cette veine française laisse aussi une place dans sa musique pour le rock un peu plus classique. Les précursseurs les plus connus du mouvement sont clairement les Burning Heads d'Orléans. Au début des années 2000, une nouvelle série de groupes va voir le jour et va profiter à fond d'Internet pour se faire connaître.

    En voici quelques uns:

    Uncommommenfrommars (Valence/Vienne), c'est le groupe le plus dans la vague californienne (Pennywise, NoFX);

    Guerilla Poubelle (Paris), c'est le groupe avec la musique la plus proche du punk même si ils se font fait "jeter" de la scène punk qui les considère comme trop commercial. Un des groupes les plus connus auprès du jeune public. Originalités: la présence d'un dessinateur sur scène, la création d'une asso qui soutient la scène à 100% (Guerilla Asso);

    The Pookies (Valence), pour moi un des groupes les plus originaux de la bande. A la croisée des chemins entre le punk et les Foo Fighters;

    Flying Donuts (Nancy), ma dernière découverte/coup de coeur. Une bonne tuerie avec une touche émo;

    Deap Pop Club, Second Rate, Seven Hate, Gravity Slave, ISP, Union Jack, ...