forest pooky

  • Forest Pooky - We're Just Killing Time Before We Die

    Forest Pooky nous revient avec un 5 titres qui est sorti en 2016 chez Little Rocket et Kicking Records. Le castard a défendu son nouvel ep (en format vinyl) un peu partout en Europe et dans le monde depuis lors. Le titre est assez noir et peut être pris de manière assez négative, mais d'après Forest: "C'est juste la réalité".

    On retrouve donc 5 titres où Forest nous promène avec sa guitare et sa voix entre anti folk teint de noirceur avec "One In The Morning" et folk plutôt groovy avec "Dance with me" (excellent clip signé David Basso à voir). Comme à l'accoutumé avec le bougre, la qualité est là ! Une très belle réussite !

  • PeterBlack/Forest Pooky - Europe 2015

    Dans le cadre d'une tournée européenne de près de 50 dates, Peter Black et Forest Pooky ont sorti un split vinyl. Celui-ci est sorti chez (entre autre) Kicking Records et Dirty Witch. La particularité de ce 6 titres est d'être un 33 tours alors qu'un 45 tours aurait suffit. Sur la première face, on retrouve 3 titres de Peter Black suivi de 3 titres de Forest Pooky. Sur l'autre face, on retrouve exactement les mêmes titres mais dans le sens inverse.

    Peter Black est le chanteur/guitariste des vétérans australiens de The Hard-Ons. On change de style avec cette sortie en solo. On quitte le punk à roulettes pour 3 titres folk/pop. Sa voix donne un style bien particulier à ses chansons acoustiques. On navigue en folk et de la pop mi tordue/mi mélancolique.

    Forest Pooky est lui l'ancien chanteur des Pookies. Il officie aussi dans Sons Of Buddha et a partagé un paquet d'autres projets (Guerilla Poubelle, Napoleon Solo, ...). On retrouve dans ses 3 titres sa patte et sa touche musicale que l'on a déjà pu apprécié sur ses précédentes sorties (dont son album "Every key hole has an eye to be seen through). On est dans une musique plus folk/punk que celle de Peter Black.

    Les deux lascars nous sortent un excellent split à conseiller à tous les amateurs de musique folk !

     

  • Interview Forest Pooky (Forest Pooky, Sons Of Buddha, The Pookies, ...)

    Salut Forest, tu viens de renter d’une tournée acoustique avec ton frère et Sons Of Buddha. Comment cela s’est passé ?

    Salut Pierre, ça s'est bien passé. C'est assez cool de ne pas être seul dans la voiture, sans parler du partage de la conduite. On a donné 26 concerts en 25 jours et parcouru un peu plus de 4500km principalement en France mais aussi en Belgique et en Suisse. Les concerts ont eu lieu dans des endroits classiques, tout comme dans des lieux plus atypiques. Je pense notamment à l'Oyats Café à Arès, sur le bassin d'Arcachon, où nous avons joué sur une terrasse sur fond de coucher de soleil, un fort beau souvenir!

    forest pooky,annita babyface and the tasty poneys,sons of buddha,black zombie processionPeux-tu m’en dire un peu plus au sujet du projet Sons Of Buddha. Depuis quand le groupe existe, qui le compose, les albums, ... ? Ce projet est parfois un trio élecrique, parfois un duo acoustique (avec le batteur qui passe à la guitare !), peux-tu expliquer le pourquoi des deux formules ? Quels sont les projets futurs pour le groupe ?

    SOB s'est fait tout doucement au fil des années depuis 2003 à peu près. D'abord pour s'aérer de nos groupes respectifs de l'époque, UncommonMenFromMars pour Ed, et les Pookies en ce qui me concerne. C'est devenu un "side project" plus concret à la sortie du premier album enregistré à deux, fin 2004, moment ou Patrick de Serves (Isp, Bad Chickens, Canibal Mosquitos) nous à rejoins à la basse pour le live.

    On a fait notre première tournée acoustique pour la sortie de "Buddha Hates Us All'' en 2008, en train. Ceci afin de promouvoir la tournée electrique qui allait suivre quelques semaines plus tard. Une première à l'époque pour nous, et je crois, une excellente expérience! On cherchait à promouvoir l'album au mieux avec le peu de temps qui nous était donné car UMFM tournait sans relâche et restait évidemment la priorité de mon frère.

    L'expérience ayant fait ses preuves, on a remis ça pour "Didoudam", notre nouvel album sorti en septembre dernier, encore une fois, sur Dirty Witch Rds.

    On est à l'affiche, le 3 août prochain, sur l'Xtrême Fest à côté de Nofx, Lagawagon, Obituary, Sick of it All…On va passer un bon moment! Sinon, une tournée SOB / Not Scientists se profile sur octobre et on devrait faire un peu de studio et des dates  à l'étranger début 2015 mais tout ça reste à caler!

    Tu as d’autres projets en dehors de SONS OF BUDDHA. De mon côté, je liste les anciens Pookies, un passage très court dans Guerilla Poubelle, la guitare dans Annita Babyface and The Tasty Poneys, des passages au chant dans Napoleon Solo et Black Zombie Procession et puis, ton projet solo, Forest Pooky. Est-ce exact ? Ai-je oublié des groupes ? Pourquoi multiplier les projets ?

    Il me semble que tu as nommé tous les groupes dans lesquels je suis ou j'ai été "titulaire".

    J'ai effectivement effectué des remplacements ponctuels dans Guerilla Poubelle mais aussi dans Condkoï (Albi), Bad Chickens (Valence), Flying Donuts (Nancy) et même UncommonMenFromMars.

    Les remplacements sont toujours très amusants. Être simple exécutant est vraiment dépaysant!

    Je pense que l'effet "gang" d'un groupe, ou l'idée qu'on doit être fidèle à un seul orchestre est une hérésie. La musique doit rester un moyen de s'émanciper et donc de partager sa passion avec un maximum de gens. Ça permet aussi d'ouvrir son esprit, de le confronter à d'autres points de vue, de manières de composer, de jouer…

    stunts_fights_and_mariachies.jpgThe Pookies est un des meilleurs groupes que j’ai eu l’occasion de voir en live. Peux-tu m’en dire plus sur le groupe ? La genèse, les battles live, la fin, ... Un retour est-il possible ?

    Eh bien merci, je suis flatté. The Pookies (1998-2008), un trio, une equation explosive qui s'est auto-détruite après 10 ans, beaucoup de concerts mais un seul album sorti en 2005, là aussi, chez Dirty Witch Rds.  On  s'est rencontré adolescents via des connaissances communes, un peu par hasard. La rencontre avec nos amis du groupe SWAD (dont le hasard est lui aussi responsable! ),  nous a mené à ce que l'on a nommé le BATTLE ROCK. Le principe, inspiré des battle hip-hop, était de s'affronter (The Pookies Vs Swad) au milieu du publique, en jouant un de nos titres, chacun notre tour, tout en se faisant des crasses (moqueries, gaffer les cordes des guitare, se jeter des pétards, retirer les cymbales…) Il est déjà arrivé qu'on s'engueule vraiment après un Battle quand on allait un peu trop loin dans la bêtise! Ceci dit, notre amitié tiens bien le coup. On se revoit encore souvent.

    10 ans plus tard, en 2008, Fred (guitare) est parti s'installer à Madrid pour parfaire son jeu de flamenco et Loup (Batterie) est parti en Islande. Un éloignement de 2/3 d'un groupe qui compromet pas mal sa survie!

    Un retour a été envisagé en décembre dernier mais avorté. Je pense que c'est mieux comme ça. Profitons des bons souvenirs et regardons vers l'avenir. Fred a sorti un album de flamenco en solo l'année dernière, Loup tourne pas mal avec son projet "Deux Boules Vanilles" et je suis occupé de mon côté, avec plusieurs projets en cours de maturation.

    kronik1237207037-1.jpgAnnita Babyface est aussi mort ? Pourquoi avoir arrêté ce projet  qui n’a pas pris la route très longtemps ?

    Les groupes ont une vie plus ou moins limitée. Ça dépend de l'alchimie au contact des différents membres. J'ai quitté le groupe pour incompatibilité d'humeur avec Annita, tout simplement. Le groupe a toujours des projets en cours avec un autre guitariste, quant à moi, je bosse sur la formule trio Ben Bacon (basse) et Le Bazile (batterie) sous le nom "Supermunk". J'espère que l'on pourra enregistrer et donner quelques concerts courant 2015.

    Pourquoi varier les groupes ? Comment cela se fait que tu quittes un groupe comme Black Zombie Procession qui continue maintenant sans toi ? Ou que tu rejoignes un projet comme Napoleon Solo, qui existait avant sans toi (si je ne me trompe) ?

    J'ai été invité à intégrer BZP mi-2007, juste avant la fin des Pookies. Jouer avec des potes en tenant un poste nouveau pour moi, il m'aurait été impossible de refuser! J'ai quitté le groupe après une longue période d'inactivité du groupe. Lorsque Sam a voulu reprendre j'étais engagé ailleurs. Exact même schéma pour Napoléon Solo, j'ai remplacé celui-là même qui quitta BZP en 2007. Encore une fois, l'intérêt principale est l'enrichissement musical et humain de tous ces moments de partage. Grâce à ça, si je mourrai demain on pourrait inscrire : "S'est bien amusé, est satisfait de la vie passé" sur ma tombe.

    Toi, qui multiplie les groupes, n’as-tu jamais pensé à faire un « groupe famillial » avec tes 3 frères qui jouent dans Uncommonmenfrommars ?

    Si, bien sûr. Mais vu les zigotos que nous sommes et les vies personnelles/musicales que l'on mène ce serait un chantier de très, très grande envergure. Il nous faudrait un sacré architecte pour faire tenir tout ça ensemble!

    Quel est le futur, de ton projet « principal » : Forest Pooky ? Des nouvelles dates ? Un nouveau disque, de nouvelles chansons ?

    Je suis programmé sur quelques festivals cet été, j'ai été invité en Finlande pour une tournée courant septembre, ce qui est super excitant! Je bosse en ce moment sur de nouvelles chansons. J'aimerai sortir un nouvel album l'hiver prochain mais je n'ai aucune pression particulière, ni de deadline alors je me laisse un peu porter par l'inspiration.

    Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer seul avec ta guitare (et ta voiture) et de passer ton temps sur la route ? N’est-ce parfois pas trop « dur » de se trouver seul sur la route pour une longue période ?

    L'arrêt des Pookies, mon premier groupe, mon premier amour, m'a mis un coup. N'est-ce-pas le premier chagrin d'amour le plus douloureux, le plus insurmontable? Le projet solo fut une sorte de réaction d'auto-défense contre la peine et la douleur des éventuels futurs split. Quoi qu'on en dise, spliter en solo est impossible. Le revers de la médaille est effectivement une sorte de solitude puisque je prends la route très souvent seul pour les tournées acoustique et la route est la plus grosse partie de la journée d'un p'tit gars en tournée! Cela dit, j'essai d'être accompagné de plus en plus soit par Frederico El Ladron au cajon, soit par un autre collègue tel Kepi Ghoulie ou Phill Reynolds avec qui je serais en tournée Européenne en décembre. 

    579148_628527783853818_922248475_n.jpgComme se passe, une journée « type » de Forest sur la route ?

    J'essaie de dormir le plus longtemps possible pour ménager mes cordes vocales. Une fois réveillé, je chasse les codes Wifi et une tasse de café pour rester à jour de mes mails, faire un peu de promo, préparer les dates à venir et la route de la journée. Je mange un bout et je prend la route en début d'après midi pour me rendre à la salle de concert. De là, on reprend les habitudes de tournée. J'installe le stand de manière à ce que ce soit joli et sympa, je balance, on boit parfois l'apéro avec les organisateurs qui me parlent de la scène locale ou de l'actualité du pays dans lequel je me trouve. Le diner "home made" ou la pizza arrive, le public s'en vient, le concert se passe dans la joie et je passe un bon moment à discuter avec les gens. Certains m'achète même un album ou un t-shirt, un geste qui paraît banal mais, pour moi, c'est un signe de soutien et d'encouragement dont le public n'est pas toujours bien conscient. Quand tu files 5€ ou10€ au stand d'un groupe en tournée ça n'a l'air de rien mais ce que tu dis c'est :''merci pour ce que tu as fait ce soir, j'ai aimé, continu, je t'encourage…". Ce n'est pas anodin et c'est important de le rappeler. Merci à vous, les gens qui soutenez les artistes!

    Peux-tu aussi lister quelques groupes qui t’influencent ? Qui t’ont influencé avec tes différents projets ? Quels sont les trucs que tu écoutes dans ta voiture en tournée ?

    Lemonheads, les albums 'It's a shame about Ray' et l'éponyme de 2006 m'ont beaucoup influencé. Bob Mould en solo ou avec Sugar. Samiam avec "You're Freaking Me Out", excellent album! En ce moment dans la voiture j'écoute l'album "Has Been" de William Shatner, le dernier Bob Mould et l'album acoustique à venir de Kepi Ghoulie qu'on a enregistré ensemble pendant 2 jours off, lors de notre tournée d'octobre 2013. Je l'ai vu voilà 2 jours et il m'a filé le master. Ça sortira à la rentrée je crois.

    Peux-tu aussi me citer les concerts qui t’ont marqués ? Les tiens ... et ceux des autres ?

    Burning heads au Pez-ner à la sortie de Super Modern World en 1996. C'est le premier concert pour lequel j'ai payé ma place. Un festival Fat WreckChords près de Marseille ou je me suis rendu avec mes frangins pour voir NUFAN, Tilt, Consumed…et d'autres. J'ai pogoté comme un âne, un super souvenir… Les premières fois que j'ai vu Bad Religion, Nofx, Nada Surf, Foo Fighters…J'en oubli sans doute plein!!!

    Evidemment, mon tout premier concert en tant que musicien. C'était dans un amphithéâtre de l'université de Lyon 2. Je dois avoir la VHS de ce concert quelque part dans mes cartons! HAHAHA!

    Passons à des questions plus « sérieuses ». Quel est le premier disque acheté ? Et le dernier ?

    Le premier disque fut sans doute "Leche Con Carne" de No Use For A Name. J'ai appris toutes les paroles par cœur et appris à jouer de la basse sur cet album.

    Le dernier, est celui de Paper Arms, un groupe australien que j'ai vu jouer à Paris. Le concert était cool et j'ai acheté l'album. Pas super sur skeud mais je suis heureux d'avoir participé à leur effort de tournée!

    Quel disque peut-on trouver dans ta discographie dont tu as un peu honte de l’achat ?

    Je n'ai honte d'aucun de mes disques achetés, vraiment!

    Et si tu ne devais retenir que 10 disques à écouter jusqu’à la fin de tes jours ?

    Compliqué…je vais noter les premiers qui me viennent à l'esprit, comme ça, spontanément :

    Samiam – you're freaking me out

    Lemonheads – It's a shame about ray

    No use for a name – Leche con carne

    Nada Surf – Let Go

    Foo Fighters – the color and the shape

    Wiliam Shatner – Has Been

    Cooper – Makes Tomorrow Alright

    Bob Mould – Silver Age

    Deus – A bar under the sea

    Burning Airlines - Identikit

    Le disque que tu offrirais à ton meilleur ami ? A ta mère ? A ton pire ennemi ?

    A mon meilleur ami :  Kepi Ghoulie – Kepi for Kids

    A ma mère – Masked Intruder

    A mon pire ennemi – Si l'on considère que je suis mon propre pire ennemi, ce qui d'un point de vue philosophique se tient…je lui offrirai le nouveau Nerf Herder qui ne saurait tarder!!!

    De mon côté, je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à te demander ... je te laisse donc le mot de la fin.

    Alors, Fin!

    Merci. Mr Pierre

  • Street Poison @ London Calling - Bruxelles -08/11/12

    street poison, the decline, snake and plissken, forest pookyPour éviter la concurrence, deux soirées prévues étaient combinées en une seule. La soirée a donc commencé par un concert acoustique. Les locaux de Snake and Plissken et leurs reprises de vieux rock et blues ont ouvert la soirée devant une salle étant en train de se remplir. Forest Pooky a suivi, toujours dans un registre acoustique. Cela faisait un petit temps que je n'avais pas vu le Français. Il a assuré avec un excellent concert malgré la précipitation et les soucis techniques. Forest ne s'est pas laissé démonter par "l'ingé son" qui réglait son micro en court de set et par les gens parlant dans le fond de la salle. Un tout bon concert malgré ces conditions de la part de Forest venu présenter son nouvel album.

    The Decline revenant d'une tournée en Angleterre a suivi avec un set bien électrique. Je suis vraiment fan du street punk des Bretons qui ont ravis le public bien présent dans la salle. La soirée s'est fini avec un excellent concert des Parisiens de Street Poison devant une salle en surchauffe. Les gars ont placé un excellent set hyper street punk avec quelques tendances Transplants. Vraiment excellent ! Vivement leur prochain passage à tous !

  • Forest Pooky - Every key hole has an eye to be seen through

    Forest_Pooky_Every_key_hole_has_an_eye_to_be_seen_through.jpgJe connais Forest Pooky depuis quelque temps et j'ai suivi avec attention ses autres projets: The Pookies, Annita and The Babyface, Black Zombie Procession, ... et je le suis maintenant qu'il a attaqué son projet en acoustique. Un premier ep 3 titres avait déjà vu le jour en 2010. Deux ans plus tard, nous voici avec un disque complet dont pas mal de titres étaient déjà joué sur scène. Ce disque a été permis grâce à l'investissement de quelques fans du gars qui ont financé le projet.

    Forest nous sort 13 titres de folk teinté de pop/punk et de musique bluesy. Sa musique est très calme avec quelques accents bien violents. Ce Every key hole has an eye to be seen through transpire de mélodies et de titres plus touchants les uns que les autres. Forest est clairement dans ces auteurs/compositeurs solistes (tant sur scène qu'en studio) un des meilleurs qu'il soit (avec l'ami Frank Turner).

    Ce premier album de Forest qui arrive après près de 3 ans de tournée est déjà très mature et fait un bien fou aux oreilles. A écouter de toute urgence !

  • Forest Pooky @ Le Café du Parc - Mons - 20/06/11

    Concert de dernière minute pour s'éviter un off day en tournée, Forest jouait au café du Parc lors du lundi du Doudou. Peu de monde pour ce concert ... et c'est d'ailleurs dommage pour un lundi de l'avoir commencé aussi tard alors que les gens quittaient le bar (on me dira, fallait avoir une voiture ... et pas renter en train :)

    Sinon, à côté de cela, Forest a fait un concert assez intimiste par rapport à la veille. Les chansons sont assez identiques et ceux qui ne le connaissaient pas dans le public semble plus que conquis. Vivement ses prochains détours en Belgique.

  • Fête de la musique @ Izel - 19/06/11

    the moon invaders, forest pooky, birdpenIzel, un petit village qu doit compter plus de vaches que d'habitants a depuis quelques années, une des meilleures programmations lors des fêtes de la musique. En ce dimanche gris de juin, j'y allais principalement pour deux groupes: The Moon Invaders et Forest Pooky. Après une longue route, parsemée de détours ... je suis arrivé pour le concert des Moon Inavders qui malheureusement annonçaient: "The last song: Katerina". Excellent morceau cependant. Place à la fin de lur concert à Taliesyn qui n'a fait que des reprises des Doors. Les originaux ne sont déjà pas ma tasse de thé ...

    Retour par après sur la scène intérieure pour voir un bout du deuxième projet du chanteur d'Archive: Birdpen. De nouveau, c'est pas mon kif. De la pop assez poussive et lente ... Arrive enfin sur la scène exterieure, seul avec sa guitare, Forest Pooky. Ce dernier nous fait un excellent concert. Il a joué pas mal de nouveaux morceaux, une reprise des Lemonheads, une autre de son groupe Son of Buddha, et quelques anciens titres comme Lullabies et I've been kinapped by a alien. Malgré une corde cassée, il a bien assuré et il a pas mal dialogué avec le public qui a aimé cela. A la fin de son concert ... vu la distance (avec le domicile), le reste de l'affiche et le lundi au taf ... retour à la cashbah.

  • Vulgaires Machins @ Magasin 4 - Bruxelles - 10/03/11

    vulgaires-machins_m4_10_03_.jpg3 groupes au lieu des 4 prévus pour la soirée, La Smala et moi ayant annulé. Corbillard a donc ouvert les hostilités devant déjà pas mal de monde. Comme à leur habitude le quatuor a fait un très bon concert très énergique. Si vous aimez le punk rock et que vous n'avez pas encore vu Corbillard ... dépechez-vous !

    Place ensuite à Rene Cooper et Forest Pooky. Ces deux gaillards ayant de solides références (René étant membre de Cooper et Forest des Pookies, Annita Babyface, ...) scéniques et musicales avaient décidé  de monter un projet acoustique en duo. Malheureusement le son de la salle allait trop fort pour apprécier pleinement ce projet acoustique. On a eu droit à des chansons des deux gars jouées en duo ... avec légèrement plus de chansons de Forest. A revoir dans un cadre plus intimiste.

    Les Vulgaires Machins m'ont eux tout à fait déçus. Ce groupe a réputation énorme. Ils jouent au Québec devant des salles combles et est hyper réputé dans la scène punk rock française ... je ne comprends pas trop pourquoi. Il n'y a rien de punk rock dans leur musique. On est plutôt dans la veine Kyo. Les gars maitrisent sur scène et jouent très bien; mais ça ne décolle jamais, le truc reste très propre et très plat.

    Pou résumé cette soirée: une confiramtion, une belle découverte mais avec l'option "à bonnifier" et une déception ... plus pas mal de bières bues :)

  • Un clip de plus

    pour l'ami Forest Pooky. Il s'agit du titre Lullabies mis en boite par David Basso

  • Forest Pooky - First EP

    forestForest Pooky sort un premier trois titres seuls. Le gars est hyper prolifique niveau groupe: fondateur des Pookies, de Annita Babyface and The Tasty Poneys et de Sons Of Buddha; il joue aussi dans Black Zombie Procession et Opium du Peuple ... avec autant de groupes et un agenda comme le sien, j'epère qu'on aura droit assez vite à une galette complète de ses méfaits seuls sur scène.

    Ces 3 titres sortis en autoproduction, sont 3 petites merveilles. Le tout est assez sombre mais très personnel, Lullabies (deuxième titre) est légerement plus pop/joyeux. Ceux qui avaient déjà été conquis pas la voix de Forest dans ses autres groupes ne pourront être que preneur de ce projet solo tant sa voix y est magnifique. Cet album est fait pour les fans de songwritter folk à la Frank Turner, Chuck Ragan et autres ...