dead elvis

  • Power Festival @ Place communale - La Louvière - 20-21/07/12

    dead elvis, the damned, klingonz, the mahones, king kurt, guerilla poubelle, koffin kats, union jack, kabul golf club, 7weeks, The K., corbillard, the last row, hell-o-tiki, drums are for parade, eths, the ocean, resistance, komah, deville, deepshow, sons of disaster, vandal x, wolves scream, arkham disease, for 24lives, kaptain oatsPour sa huitième édition, le Power Festival revenait sur la place communale de La Louvière avec deux scènes en extérieur. Le festival démarre le vendredi avec une programmation plus métal et aussi régionale. J'arrive pour la fin du concert de Kaptain Oats, vainqueur du concours. For 24 lives, autre groupe régional, joue sur la grande scène. Les gars font du rock psyché sans chant quelque part entre Mars Volta et des trucs plus consensuels. Le manque de chant me pousse à dire que leur concert est un peu trop long. Avec Arkham Disease on change complétement de style, les gars jouent du death metal (ou un truc du genre) ... pas mon truc. Retour sur la grande scène pour le harcore moderne des Wolves Scream. Les Namurois font un bon concert et font bien bouger le plublic présent. Changement radical ensuite avec le duo noise de Vandal X. J'adore toujours autant la musique des gars d'Hasselt. Mais la scène est un peu grande pour eux et le public assez clairsemé. Dommage. Sons Of Disaster envoie ensuite du tout bon rock'n'roll sur la grande scène. Le public semble aussi conquis par la prestation haute en couleurs des Bruxellois. Ensuite, on a droit à 3 groupes qui font du metalcore, Deepshow, Komah et Resistance ... c'est toujours pas mon truc. Au milieu de ce trio, chouette découverte que le rock des Suédois de Deville. Ca me fait penser à des trucs comme Stone Temple Pilots ou autre Soundgarden ... en plus rentre dedans. The Ocean, les Allemands, jouent ensuite sur la petite scène. J'avais un meilleur souvenir de la musique des Allemands. Leur concert m'a déçu. Place ensuite à la tête d'affiche de ce premier jour avec ETHS. C'est juste drôle ! La soirée se termine avec le rock stoner des Gantois de Drums are For Parade sur la petite scène. J'ai hâte de les voir en salle. Place ensuite à une after qui ne finit pas dans la Taverne.

    Retour sur le site du Power le samedi pour l'ouverture du festival. Hell-O-Tiki est le premier groupe à jouer et ce devant peu de monde. J'ai cependant plus qu'apprécié leur musique surf. A revoir ! On reste dans la même veine avec The Last Row et ses reprises rock'n'roll. Parfait pour démarrer la journée. Corbillard monte ensuite sur la grane scène pour défendre son punk-rock en français. Les gars malgré l'heure presque matinale joue devant pas mal de monde. On a droit à une set list classique de leur part (L'alternative, A voix cassé, ...). Changement radical de style avec le rock/grunge de The K.. Ces gars sont clairement pour moi, un des groupes belges qui aura marqué cette année 2012. Leur rock n'a rien à envier à des trucs comme At-The Drive In et Refused. Malgré quelques problèmes de sons, les gars assurent le show. Je zappe un peu le concert de 7Weeks et je regarde brièvement celui de Kabul Golf Club qui balance aussi de l'excellent rock teinté de gros rock et de noise. Union Jack me fout ensuite une belle claque. Les Parisiens font le meilleur, pour moi, concert du festival. Leur bad ska chanté à 2 voix fonctionne à merveille. J'adore ! Dès qu'ils finissent, je vais voir le psycho/rokab des ricains de Koffin Kats. Très bon concert du trio, même si j'avais préféré leur concert vu ce début d'année au DNA. Leur set se compose principalement des morceaux du dernier album sorti début 2012. Guerilla Poubelle, dont c'est le retour en Belgique, monte ensuite sur la grande scène devant un public plus que conquis. Les gars ne se prennent pas la tête et passe autant de temps à parler et à vanner le public que de jouer des morceaux. Pour une fois, il n'oublie pas de jouer Demain il pleut (avec aussi Tapis Roulant et une tripotée d'autres morceaux). J'écoute de loin le psycho des Anglais de King Kurt qui suivent. J'en fais de même pour le celtic punk des Mahones. Même si ces derniers me font une excellente impression. Klingonz et son psycho teinté d'humeur déboule ensuite sur la petite scène. Les gars sont déguisés en clown et assurent le show. Très belle découverte ! Les légendes de The Damned clôture le programme de la grande scène avec une collection de tubes. Voici d'ailleurs la set list: Wait for the blackout, Lively arts, Silly Kids Games, Stretcher case, I just can't be happy today, New Rose, Disco Man, Eloise, Love Song, Neat neat neat, History of the world, Fan Club, Ignite, Jet boy jet girl, Anti pope et Smash It Up. Dead Elvis clôture lui le festival avec ses reprises en solo et teinté de psycho et de rockab d'Elvis.

    Comme depuis, quelques années, le Power Festival propose une des meilleures programmations belges de l'été à un prix attractifs. J'attends l'année prochaine avec impatience !

  • D'Hiverrock Festival @ Maison de la Culture - Tournai - 18-19/02/11

    the caroloregians, la troba Kung-Fu, Peter Pan Speedrock, Dead Elvis, Marklunk, Black Sheep, Random Hand, DAAU, Chevreuil, The Inspector Cluzo, Hurra Torpedo, Alek et les Japonaises, Tagada Jones, The Irradiates, Thee Vicars, Willis Drummond, Frank Shinobi, Dubioza KolektivLe D'Hiverrock est devenu pour moi un incontournable des festivals de début de saison. Ce festival en était à sa neuvième édition et a lieu dans la maison de la culture de Tournai. Le programmateur avait réussi à avoir une très belle affiche pour cette année. Cela partait dans tous les sens avec une série de découvertes et des groupes confirmés ... mais sans véritable grosse tête d'affiche.

    Je suis arrivé le vendredi soir alors que le festival avait déjà commencé depuis plus d'une heure. Le premier groupe que j'ai été voir était The Caroloregians. Les Bruxellois/Caroloregians ont encore fait un excellent concert. Leur rocksteady est une pure merveille et leurs reprises dont Satisfaction des Stones sont tout simplement énormes. Place ensuite à La Troba Kung-Fu sur la grande scène. Le groupe est catalan et joue de la rumba. C'est assez spécial de retrouver ce genre de groupe dans un festival rock ... mais cela change et apporte un peu de fraicheur. Il n'empêche que je ne tiens pas tout le concert. Changement de style complet ensuite avec les Hollandais de Peter Pan Speedrock et son punk/rock'n'roll. Les gaillards envoyent de nouveau des titres hyper spéedé à toute vitesse. Toujours aussi impressionnant sur scène, même si je trouve que leur concert manque de variété. De nouveau un changement radical après avec les bosniaques de Dubioza Kolektiv. Ce groupe composé de deux chanteurs, une basse, une guitare, une batterie et un dj (où ils sont tous habillés en jaune et noir) est hyper impressionnant. C'est un mix musical à mi chemin entre House of Pain et Cypress Hill d'un côté et un côté plus punk de l'autre à la Berurier Noir. Une excellente découverte ! La soirée se termina pour moi avec Dead Elvis. Le gars est tout seul et joue du rock'n'roll à l'ancienne avec un masque de Elvis mort sur la tête. Je l'avais déjà vu et comme la dernière fois, sa voix m'a vite lassé.

    Retour assez tôt au festival le samedi. Monotonix a annulé sa venue au festival et n'a pas été remplacé (suite aux échos de leur concert du lundi à Bruxelles ... c'est bien dommage). Le premier groupe à jouer ce samedi était les locaux de Marklunk qui ouvrait la grande scène. Les Mouscronnois font du tout bon rock teinté de noise. Une nouvelle bonne découverte. Leurs amis de Black Sheep ont eux ouvert la petite scène avec comme ils en ont l'habitude un excellent concert. La set liste était "classique". Le public est déjà bien présent et au taquet. Passage ensuite dans l'autre salle pour voir un petit bout du concert de Frank Shinobi. Du tout bon rock bien foutu, mais pas mal de gens avec qui boire des coups et discuter, donc je ne reste pas longtemps. Je retourne dans l'autre salle pour les Anglais de Random Hand. J'avais organisé leurs deux concerts sur Bruxelles et je n'avais donc pas eu l'occasion de bien voir leur show. Je me rattrape ici. Ils assurent sur scène et font un gros concert avec des titres du nouvel album en préparation et du dernier. Le concert du festival !

    Je passe par après voir Willis Drummond, cela avait été la découverte du festival il y a 4 ans d'ici. Je suis cette fois-ci légeremment déçu par les jeunes basques. Je ne retrouve pas dans leur rock la follie qui m'avait frappé la dernière fois. S'ensuit le concert de DAAU. ce groupe joue de la musique classique avec la façon de faire des rockeurs pourrait-on dire. Au final, c'est plus de la branlette musicale qu'autre chose. Ils sont excellents sur cd mais leur concert me déçoit. Chevreuil qui devait jouer sur la troisième scène a décidé de jouer au milieu du hall d'entrée. Le duo guitare/batterie balance une noise bien foutue. The Inspector Cluzo est aussi un duo guitare/batterie (d'ailleurs ils emmerdent les bassistes et le font savoir). Ce duo est le groupe français du moment. C'est drôle sur scène, ça joue la provoc et ça envoie du très bon rock. Dès qu'ils finissent, je vais en vitesse voir le début du concert des Suédois de Hurra Torpedo. Ce trio est complétement déjanté: il est composé d'un guitariste et deux batteurs ne jouant que sur des appareils électroménager (plus d'idées via Youtube). Ils ne jouent que des reprises, mais je ne reste pas car The Irradiates joue en partie en même temps. Le quatuor français envoie de l'excellent surf/rock'n'roll. Un concert devant pas mal de monde et les gars mettent une putain d'ambiance. Vivement leurs prochains concerts en Belgique. Pour la fin de soirée, je reste devant cette scène-là (ou plutôt le bar qui en est proche) et je regarde le concert des anglais de Thee Vicars. Il s'agit de trois gamins qui jouent déjà le rock comme les grands ! Ils sont sacrément bons ! La soirée se termine avec le duo kitch: Alek et les Japonaises qui comme à leur habitude mettent une excellente ambiance.

    Cette neuvième fournée du D'Hiver Rock fut d'une excellent qualité. A retenir: les bières et rencontres ainsi que Black Sheep, Random Hand, The Irradiates, Thee Vicars, The Caroloregians, Dubioza Kolektiv.