crazy arm

  • Crazy Arm - The southern wild

    crazy armThe Southern Wild est le troisième album des Anglais de Crazy Arm, toujours chez XTRA Miles. Cette fois-ci changement de style complet, le groupe nous sort un album acoustique. Au premier abord, ça surprend ... mais après quelques écoutes on s'y fait.

    L'autre grande différence est que Vicky qui faisait de temps en temps une apparition en live, semble maintenant faire partie intégrante du groupe et pousse la chansonnette sur tous les titres (ou presque). Le groupe délaisse donc pour cet album, l'électrique et la puissance punk/folk qu'ils avaient jusque là. Maintenant place à un truc tout en acoustique avec des nombreux instruments adaptés à cet effet: banjo, percussion, piano, ... On laisse aussi de côté le punk pour laisser une grande place à la folk et à la musique traditionnelle du fin fond de l'Irlande et de l'Angleterre. On a vraiment l'impression de se retrouver avec le groupe au fin fond d'un pub où ça sent bon le cidre et la Guiness. Il y a d'ailleurs deux/trois titres vraiment bien cools sur ce vinyl dont Remembrance et We Don't Go There Any More. Certains titres ne sont pas nouveaux, mais juste des nouvelles versions de titres plus anciens venant des anciens albums et surtout venant des singles et face b de ceux-ci.

    Un album à part dans la discographie du groupe, plutôt destiné aux fans de trucs à la The Pogues et autres qu'aux fans punk rock de Crazy Arm.

  • Crazy Arm @ El Bar - Mouscron - 16/11/12

    struggling for reason, crazy arm, apologies I have noneEn route pour Mouscron en ce vendredi soir avec les copains de Struggling For Reason pour le concert de Crazy Arm dont les Bruxellois/Gembloutois assurent la première partie. On arrive à Mouscron assez tôt et je retrouve les potes de Crazy Arm.

    Struggling For Reason débute avec un set hyper pêchu malgré quelques petits plantages. Les gars débordent d'énergie et le public présent réagit déjà bien. Comme lors de la tournée anglaise que j'ai suivie, le quatuor parcourt ses 3 eps et laisse la place pour quelques inédits. Place ensuite à la révélation anglaise de cette année (selon le milieu): Apologies, I Have none ... malheureusement pour moi la soirée de la veille et les pintes qui tombent, commencent à faire effet. Pour ce dont je me souviens ( :p), leur set ne m'a pas emballé.

    Crazy Arm clôture la soirée avec à nouveau une puissance sonore assourdissante. C'est dommage car cela enlève à la qualité de leur concert. Malgré cela, les Anglais se débrouille et envoient un punk rock avec des touches de folk hyper bien foutu et qui semble plaire au public présent.

    La soirée aurait pû être meilleure avec un son plus adéquat et avec un meilleur état :)

  • Mighty Sounds Festival @ Tabor Capuv Dvur - 13-15/07/12

    bombs from heave, dirty blondes, znouzectnost; Mr Cocoman and the solid vibes, The Detectors, Subsource, The Crimson Ghosts, Poison Idea, Talco, The Adolescents, Biohazard, Alborosie, Prague Conspiracy, bloodsucking zombies from outerspace, Los de abajo, discoballs, irie fm, basta fidel, evil mopped, The Upsessions, Queens of everything, los tres puntos, slam & howie and the reservemen, graveyard johnnys, The skints, the peacocks, toy ellis and the magic touch, Dj Roel, the real mckenzies, the locos, the meteors, fast food orchestra, stage bottles, the resignators, the chancers, buster shuffle, crazy arm, Distemper, set your goals, pipes and pints, frank turner, gallows, unholy preachers, street dosg, sonic boom 6Quelques potes sont déjà au festival ... de Dour ; mais depuis que j’ai vu l’annonce de ce Mighty Sounds Festival à Tabor en République Tchèque, mon choix est fait. Je délaisse le festival belge et son affiche trop éclectique ainsi que ses prix élevés pour le Mighty Sounds et son affiche uniquement punk et ska et ses prix attractifs.

    Après un voyage en avion (et la perte d'une tente), je fais Prague-Tabor en train. Je rejoins le couple d’amis qui est arrivé en voiture. Une fois la place achêtée, direction le camping. Celui-ci est divisée en 2 parties, une petite partie payante et une grande partie gratuite. La partie payante semble avoir très peu d’avantages (douche gratuite, lumières et service de gradiennage), nous nous dirigeons vers la partie gratuite. Le camping vaste semble un peu anarchique sans chemins. Grosse déception, la tente que je pensais avoir acquise est une simple bâche (merci madame la vendeuse de m’avoir confirmé que c’était bien une tente !). Mes potes ont heureusement vus un Intersport à quelques centaines de mettre du site avant d’arriver. J’y achête donc une vraie tente ! Une fois installé (vers 15h), direction le site du festival qui vient de commencer.

    Il y a 2 scènes extérieures assez grandes (je dirais +/- 7000 personnes) et une grande scène sous chapiteau (+/- 800 places) ainsi qu’une série de chapiteau avec des dj’s. Le prix de la bière est plus qu’attractif (1€10 pour 0,40 l) et la bouffe est variée (locale et internationale).

    Je passe devant le concert de Bombs From Heaven, groupe tchèque qui envoie du punk rock bien foutu. Je reste quelques minutes avant de me diriger vers Dirty Blondes qui jouent sur la deuxième scène en plein air. C’est un quatuor punk-rock avec chant féminin (il semblerait que pour jouer au Mighty Sounds, il faut soit une contrebasse, soit une femme dans le groupe tant la proportion des groupes comprenant l’un ou l’autre est énorme). C’est super bien foutu, ça envoie pas mal. Ca me fait penser à du Annita Babyface. Très bonne première découverte ! A la fin de leur concert, direction le chapiteau pour les Tchèques de Znouzectnost ( !!!!), les gars envoient du punk-rock bien foutu mais pas trop original. N.V.U est le deuxième groupe à jouer sur la deuxième scène. Les gars sont, semble-t-il, une référence dans la scène punk du pays. Leur musique est très punk plutôt tendance Ramones/Sex Pistols. Bof ! Mr. Cocoman and The Solid Vibes annoncé comme un groupe reggae est plutôt ska punk. Encore un groupe du coin qui joue assez bien. Le deuxième groupe dont je vois le concert en entier, est The Detectors. Les Allemands balancent un punk-rock teinté de street punk vraiment bien foutu. Deuxième découverte du festival. Subsource, jouant sur la Main stage, est décrit dans la programme comme un groupe dans la veine de La Phaze. C’est clair qu’il y a quelques similitudes mais les sons sont plutôt électro/rock ... c’est pas très punk, mais les Anglais font bien danser le public présent. Je passe ensuite voir un bout de The Crimson Ghosts, groupe rockab/rock’n’roll. C’est pas vraiment bien foutu et malgré le grand public présent, je trouve le truc assez mou. Je passe donc voir un bout des légendaires Poison Idea. Le chanteur énorme est bien dégueulasse et n’a pas beaucoup de souffle pour jouer correctement. Ca sonne super punk seconde zone. Les Italiens de Talco jouent devant une main stage bien remplie. Leur ska punk ravi le public présent. Musique dans la veine de Ska-P. Retour, ensuite, à la deuxième scène pour d’autres légendes américaines, j’ai nommé The Adolescents. C’est un plaisir d’enfin voir le groupe ricain. Leur concert me plait bien même si les gars sont un peu statique sur scène. Malgré cela, l’heure passée en leur compagnie passe assez vite tant leurs titres sont un régal pour les oreilles. A la fin de leur concert, direction la grande scène pour le concert des Italiens d’Alborosie. Je ne suis pas un grand fana de reggae, mais le chanteur a malgré tout une putain de voix ! Je quitte leur concert pour le hardcore limite métalcore de Biohazard qui officie sur la seconde scène. J’avais vu le groupe en janvier en salle et j’avais préféré ce concert-là. Malgré tout, ça s’acharne sur ses instruments pour envoyer des gros riffs bien lourds. Le public est totalement conquis par la puissance des Ricains. A la fin de leur set, je vais voir Prague Conspiracy. Je croyais connaître le groupe, mais le groupe que je connais est Prague Ska Conspiracy. Le principe est cependant le même, le groupe avec une chanteuse reprend des standards du punk et du rock ; c’est cool d’entendre du Rancid ! Petite pause bouffe locale, avant le début du concert des Autrichiens de Bloodsucking Zombies from Outerspace. Pendant ce temps, Los de Abajo, sur la main stage, reprend le titre Clandestino de Manu Chao. Bloodsucking Zombie que j’avais eu l’occasion de voir l’année dernière est un quatuor jouant du psycho en étant déguisé en zombie. La musique envoie vraiment bien et c’est assez drôle sur scène avec ce chanteur/batteur qui arrangue la foule tout au long du concert. Très bon concert de leur part. Malheurseument, la pluie fait son apparition durant leur concert et le public disparait petit à petit. A la fin de leur concert, je regarde au loin le ska punk de Discoballs ... jusqu’au moment où la pluie double d’intensité, moment où je décide de rejoindre ma tente pour la première nuit ratant au passage La Fanfare en Pétard et La-Boum.

    Lever assez traditionnel en camping de festival (voisins bruyants, chaaleur dans la tente, ...). Je passe la matinée dans un bar/sandwicherie local qui se trouve dans le même batiment qu’un pépinièriste (ou un truc du genre) ... assez chelou. Le groupe d’ouverture est Irie FM et leur reggae. Pas trop mon truc, je vais voir Basta Fidel sur la deuxième scène. Ska Punk avec chant féminin, assez cool mais pas transcendant. Passage ensuite devant le concert des Autrichiens de Evil Mopped. Punk rock bien couillu et bien foutu. Les gars envoient du bon gros son tendance Motorhead et ce genre de délire. Le premier groupe que je voulais voir de la journée est The Upsessions. J’avais déjà vu, il y a pas mal de temps, le groupe des Pays-Bas et je n’en avais pas beaucoup de souvenirs. Leur skinhead reggae est une pure merveille. Les gars tout habillé en vert et jaune (en dirait les Tortues Ninjas) apportent un rayon de soleil sous le temps couvert de Tabor. Vraiment content d’avoir revu ces derniers. A la fin de leur concert, direction le concert de Queens Of Everything. Groupe de punk/rock’n’roll tchèque qui envoie pas mal. Chouette petite découverte. Los Tres Puntos démarre ensuite son concert sur la grande scène. Le groupe français, un peu hautain dans ses interventions. Les Français parcourent leurs différents albums pour un concert assez chouette de leur part sous une pluie qui ne fait qu’augmenter. C’est d’ailleurs pour cela que je vais sous la chapiteau à la fin de leur concert. Slam & Howie and The Reservemen y jouent. Ce groupe tchèque joue de la country mixée avec du rock’n’roll. Excellente découverte. Leur musique permet de se remuer les jambes et m’a bien fait tripper. Je reste ensuite sous le chapiteau à attendre les Anglais de Graveyard Johnnys. J’avais vu un bout de leur concert cet annéed dans un bar à Mons. Les gars m’avaient laissé une très chouette impression. C’est encore le cas maintenant. Leur rockab fait encore bien mouche et le public est conquis pas le trio anglais. Un tout bon concert avec rappel de leur part. A la fin de leur concert, retour du soleil. The Skints, groupe anglais melant des passages reggae et des passages plutôt ska punk joue sur la grande scène. Leur musique cuivrée et le soleil fait passer un bon moment. The Peacocks et son rock’n’roll jouent ensuite sur la deuxième scène, mais je ne reste pas trop longtemps car j’attends avec pas mal d’impatience le concert de Roy Ellis. A la base, c’était Symarip qui était prévu, mais finalement Roy Ellis était accompagné des Allemands de The Magic Touch. J’ai vraiment adoré le skinhead reggae de ce grand monsieur de la musique ska. Excellent concert avec des titres comme Skinhead Girl, Geronimo et d’autres. Après son concert, petite pause musicale pour s’abreuver (encore) et manger un bout. Je me retrouve aussi sous un chapiteau à danser sur les sons ska et punk envoyé par Dj Roel des Pays-Bas. C’est toujours plaisant d’entendre du Looking Up au fin fond de la Tchèquie !

    The Real McKenzies jouaient devant un public très nombreux sur la deuxième scène du festival. Leur concert fut une grosse déception. Les gars ont joué de manière acoustique la plupart de leurs titres; ça manquait de punch et c’était très mou. Je ne suis d’ailleurs pas resté voir tout leur concert. Vivement un passage en salle, car leurs deux derniers concerts en festival m’ont bien déçu. Je suis donc passé voir un bout du concert de The Locos. Leur ska-punk a ravi le public présent en nombre devant leur concert. Il faudra un jour que l’on m’explique la différence entre Ska-P et The Locos ... car musicalement, je n’en vois aucune. Après eux, les légendaires Meteors jouaient sur la deuxlème scène ... devant un public très clairsemé. Cela ne les pas empêché de faire un excellent concert ! Un des références de la musique psycho ! Un concert nickel ! Passage ensuite devant Fast Food Orchestra, la tête d’affiche tchèque de la journée ... un truc mixant du ska punk et de la pop punk ... bof bof. Le street punk des Allemands de Stage Bottles était bien plus à mon goût ! Toute bonne découverte dont je connaissais juste le nom. A revoir !

    Lever assez tardif pour me diriger à 13h vers le premier groupe de la seconde scène, The Resignators. Encore un groupe tchèque, ils jouent du ska punk assez bien foutu ... parfait pour terminer de se réveiller. A la fin de leur concert, direction la main stage pour le concert des Praguois de The Chancers. Je connaissais déjà ce groupe ska ayant eu à un moment un de leur cd sur mon pc. Ce joue du ska version 2-tone assez bien foutu. Très bonne confirmation de ce que je pensais du groupe. Je suis resté ensuite sur la même scène pour voir les Anglais de Buster Shuffle. C’est la troisième fois que je les vois en deux mois et je ne m’en lasse pas, les gars pratiquent un excellent ska.

    A la fin de leur concert, le vent s’est levé et une grosse pluie a pointé le bout de son nez. J’ai passé une grosse heure à boire des cannettes dans la voiture à l’abri de la pluie. Retour sur le site pour le concert des Anglais de Crazy Arm que j’adore. Malheureusement il y a peu de monde pour leur concert. Celui-ci est cependant, comme à leur habitude, excellent. Les gars sont à 6 avec chanteuse additionnelle et clavier. Le groupe joue principalement des titres de leur dernier album, Union City Breath. Daren pousse même le public à faire une pyramide humaine sur un des titres ... tout ça termine bien évidemment dans la boue. A la fin de leur concert qui a eu du retard, je vois juste le dernier titre des Russes de Distemper ... tanpis ce sera pour une prochaine. Je passe aussi voir un bout du punk/hardcore des ricains de Set Your Goals. Ca envoie du bon son bien lourd ! Retour ensuite sur la grande scène pour les Pipes and Pints. Excellent découverte que ce groupe de street/celtic punk. Ca part dans les sens, le public est au taquet et ça bouge sur scène ! A revoir ! Je les quitte à contre coeur avant la fin, mais je n’ai pas envie de rater une miette du concert de Frank Turner. J’ai bien raison, l’anglais et son groupe, The Sleeping Souls a fait un très bon concert, le meilleur du festival et de loin. Le public a semblé conquis par la prestation de Frank Turner. Voilà la set list du bonhomme:  If every I stray, The road, Peggy Sang The blues, Reasons not be an idiot, Glory Hallelujah, The Real Damage, Wessex Boy, Substitute; Recovery, I’m Disappeared, Long live the Queen, Four simple Words, Try this at home, I still believe et Photosynthesis. Dès que le concert fini, je file voir le punk/hardcore de Gallows. Je les ai déjà vu deux fois (avec leur ancien chanteur) et j’avais deux images différents – un excellent et un concert tout pourri. Cette fois-ci ce sera plutôt un bon concert. Les gars assurent et envoient du lourd. Je pousse ensuite une tête jusqu’au chapiteau pour Unholy Preachers, excellent groupe de garage/rock’n’roll tchèque ... une dernière bonne découverte pour ce Mighty Sounds. Place ensuite au Street Dogs. De nouveau un excellent concert de la part des Bostonniens. On retrouve la même set list que pour leur concert au Magasin 4 en juin. Tout bon ! Je termine le festival par Sonic Boom 6. J’adore le ska/punk/hip-hop des Anglais qui étaient programmés en remplacement des Voodoo Glow Skulls. Malheureusement, ce concert sera bien mauvais. Les gars semblent avoir délaissé le ska/punk pour du hip/hop énergique. Je me force à rester jusqu’au bout mais ça manque de dash ... dommage.

    En résumé, Mighty Sounds est un excellent festival où je compte bien retourner. Pas mal de découvertes locales: Dirty Blondes, Slam & Howie and The Reservemen, Discoballs, Unholy Preachers, The Chancers, Prague Conspiracy et j'en passe. Quelques déceptions: The Real McKenzies et Sonic Boom 6 ainsi que d'autres excellents concerts comme The Adolescents, The Meteors, Crazy Arm, Roy Ellis et Frank Turner

  • Du rock pour le 1er mai @ Taverne du Théâtre - La Louvière - 01/05/12

    Je suis arrivé à la fin du premier groupe dont j'ai malheureusement oublié le nom. Après quelques soucis de timing, les Dirty Bees ont débuté un très bon set vers 20h. Le set est bien au point et le public présent apprécie le show. On retrouve des titres comme Ghost Town, Deux hommes, Moment d'intimté, Notre Belle Europe, Gris, ...

    Black Sheep suit avec un set rempli de nouveaux titres qui commence à bien se roder. Leurs nouveaux titres sont bien vénères à souhait ! Juste parfait ! Les Australiens de Hits ont suivi. Du rock à tendance punk. Et Crazy Arm a fini avec un excellent concert, comme à son habitude. Le groupe était revenu à la formation de base, donc exit le clavier qui les accompagnait sur la tournée en compagnie de Against Me ! Les Anglais envoient toujours aussi fort et aussi bien leur punk-rock aux relents de folk !

    Merci la taverne pour ce 1er mai bien musical avec de tout bon groupes !

  • Crazy Arm - Union City Breath

    crazy armDeux ans après leur premier album (Born to ruin), les Anglais de Crazy Arm passent le cap du deuxième album avec cet excellent Union City Breath. Le groupe s'aggrandit de quelques musiciens pour ajouter des claviers sur quelques titres et du chant féminin sur d'autres. Dans les 13 titres, la voix de Darren Johns, le chanteur est toujours aussi impressionnante et le groupe n'a clairement rien à envier à ses maîtres à penser que sont les Against Me ! On navigue dans du punk-rock teinté d'influences ricaines avec des côtés plus blues et d'autres plus folk. On retrouve aussi une plage complètement folk/blues, Charnel House Blues. Les paroles du chanteur sont elles toujours aussi engagé (et expliqué dans le livret); le groupe est clairement de gauche et contre les guerres.

    Si il ne fallait retenir qu'un titre de ce très bon album, je mettrai de côté la plage 7, Song Of Choice qui est une petite pépite folk/punk. Je conseille ce groupe, trop méconnu, à tous les amateurs de Frank Turner, The Gaslight Anthem, Against me ! et même Bruce Springsteen.

  • Against Me ! @ De Klinker - Aarschot - 5/11/12

    373617_243084105738551_356833543_n.jpgLes dernières tournée européennes prévues par Against Me ! avaient été annulées. Leur dernier passage remontait au Pukkelpop 2010 où le groupe m'avait terriblement déçu. J'espèrais prendre ma revanche ce soir. C'est d'ailleurs dans cette même que j'avais eu l'occasion de voir Against Me ! pour la première, il y a un paquet d'année.

    Les Flamands de Generation 84 débutaient la soirée. J'ai vraiment pas aimé leur musique. Il y a plein d'influences et ça part un peu dans tous les sens. Crazy Arm a changé la donne avec une excellente prestation (comme a leur habitude) d'une quarantaine de minutes. Les Anglais ont parcouru leurs deux albums, ça m'a permis de découvrir le dernier qui vient de sortir. Ils ont aussi fait appel à un violoniste et un clavièriste pour certains morceaux. Si vous ne connaissez pas encore Crazy Armo foncez ... c'est de la tuerie !

    Against Me ! a ensuite retourné la salle. Leur set list a parcouru tous leurs albums avec des titres comme: Reinventing AxL Rose, Don't Loose Touch, You look like i need a drink, ... En 1h, le groupe a parfaitement conquis le public présent qui n'en demandait pas autant. Un concert impeccable à mille lieu de leur passage au Pukkelpop 2010.

    Pour résumé, un groupe à oublier et surtout deux grosses baffes !

  • Crazy Arm - Born to ruin

    crazyarmborntoruinweb.jpgCrazy Arm est un groupe anglais de punk-rock avec une touche folk. C'est un de mes groupes préférés pour le moment. Leur album, Born to ruin date de 2009 et est sorti sur XTRA Mile (aussi en version vinyl). L'album compte 11 titres qui sont onze petites perles folk-punk. Avis aux amateurs d'Against Me, de Frank Turner, de Hot Water Music et autres groupes dans ce style, ne ratez pas cet album de Crazy Arm! Avec ce 11 titres, les Anglais ont prouvé la qualité de leur musique à mi chemin entre le folk et le punk-rock. De plus, la voix de Daren, le chanteur est vraiment parfaite pour ce genre de musique ! Faites l'effort de découvrir Crazy Arm, ce groupe est une vraie réussite !

  • Crazy Arm + The Cut Ups @ Café du Parc - Mons - 18/01/11

    Crazy-Arm-house_web.jpgDeuxième concert des Cut Ups et Crazy Arm en quelques jours et cettee fois, j'en ai profité pour voir les deux groupes. La plupart des gens présents dans la salle était déjà là samedi lors de leur passage à Bruxelles.

    The Cut Ups a ouvert la soirée avec un concert d'une demi heure. C'est du vrai punk-rock comme les Anglais savent le faire. Ca va à toute vitesse et ça balance de l'excellent riff. Une très bonne découverte. Crazy Arm suit et de suite, on se rend compte de la différence de niveau entre les deux groupes. Si The Cut Ups sont un bon groupe, Crazy Arm sort carrément du lot. Même avec une sono de café concert et deux baffles chants (et sans retour), le chanteur de Crazy Arm arrive à faire sortir un son énorme et tout en nuance avec sa voix. Chapeau bas ! Malgré que c'est la dernière date de la tournée, le groupe ne semble pas trop sur les rotules. Le set reprendra la plupart des morceaux de leur album et on aura droit à un tout petit rappel. Ce groupe est à voir !

  • Crazy Arm + The Cut Ups + Broken Few + Pignition + Olduvaï @ Garcia Lorca - Bruxelles - 15/01/11

    crazyarm_15_01_11_bxl_web.jpgCe concert était le premier concert que j'organisais en cette année 2011. Il fut positif sur plusieurs points, mais j'ai que très peu eu l'occasion d'aller voir les groupes. Les Bruxellois d'Olduvaï ont démarré la soirée devant pas mal de monde, dommage que "ces fans" ne soient pas rester pour les autres groupes. Les gars jouent du bien trash; un mix de metalcore et de hardcore. Vraiment pas ma tasse de thé musicale. Je n'ai ensuite malheureusement pas vu ni entendu les 3 groupes suivants: Pignition, Broken Few (à mon grand regret) et The Cut Ups.

    Je suis retourné dans la salle pour Crazy Arm. Le public avait changé du tout au tout par rapport au début de la soirée. Crazy Arm est un des groupes que j'ai découvert en 2010 et les 4 fois où je les ai vu ce fût une petite tuerie. C'est encore le cas ici. Les mecs envoient du terrible punk-rock avec une touche de folk. C'est vraiment parfait (même si ça joue très fort). Ce groupe est vraiment à voir si ils passent par chez vous, c'est ce qui se fait en Angleterre pour le moment ... les futurs Against Me ! européen ?

    Le reste de la soirée fut bien moins cool avec une vitre d'un des vans fracturées, un vol, 3h passées au poste et une visite chez Carglass à 6h du mat'.