comeback kid

  • Mighty Sounds @ Tabor (CZ) - 19-21/07/13

    66721_584331004922089_639229435_n.jpgRetour en République Tchèque pour le Mighty Sounds festival comme l'année précedente. Cette année, j'ai pu profiter de cet excellent festival sous un énorme soleil. Ce festival est un véritable coup de coeur avec une prog centrée sur le punk, le hardcore, le r'n'r et le ska. De plus, les gens sont super sympas et détendus, la bouffe est excellente et les boissons à un prix plus que démocratique.

    Je commence pénard la journée du vendredi par parcourir le site qui a très peu changé depuis l'année dernière. Il y a juste l'apparition d'une zone sportive et d'une zone sport extreme sponsorisée par une marque de cigarette. Les festivités musicales commencent avec Green Smatroll, un groupe tchèque de ska-jazz. Dès le départ la barre est mise bien haut surtout que la moyenne d'âge du groupe semble avoisiner les 20 ans. Les gars ont en plus l'honneur de faire quelques titres avec Mr-T Bone qui les rejoint avec son trombonne sur scène. Je quitte le concert avant la fin pour aller voir sous le chapiteau Momma Knows Best, groupe screamo/hardcore tchèque qui envoie un truc bien rentre dedans. A nouveau, le groupe est de qualité. Dès qu'ils finissent, je vais voir Discoballs que j'avais déjà vu au même endroit l'année dernière, en ouverture de la scène principale. Le groupe ska punk tchèque s'en sort toujours aussi bien avec une demoiselle au chant. Je ne reste à nouveau pas tout le concert, j'en profite pour aller découvrir Houba, excellent punk rock (encore) tchèque. Un jeune trio envoie du bon son sur scène.

    Place ensuite au Skarface, groupe se voulant une référence ska en France. J'avais vu, il y a peu, que le groupe tournait encore. C'est assez peu original et ça me lasse très vite. Je les laisse finir à leur aise leur set et je pars plutôt attendre The Mezingers. J'avais raté ces derniers au Groezrock. C'est donc la première fois que je les vois et je ne suis pas déçu du tout. On m'avait dit énormément de bien de ce groupe et ça se confirme sur scène. Le groupe qui balance un punk rock à la Against Me ! est bien en place et me fait bien kiffer. Après leur set, je me prends une grosse pause d'une heure et je reviens devant la même scène pour The Creepshow. Belle claque et grosse découverte. Les gars sont 5 et viennent du Canada avec un meuf au chant qui assure. C'est un condensé de punk et de rock'n'roll. C'est parfait ! A revoir ! Dès qu'ils finissent direction la troisième scène pour Atlas Losing Grip. Re claque. Les anciens Satanic Surfer assurent et balancent un excellent punk rock on ne peut plus basique. Je suis complètement conquis ! Le concert fini, je retourne devant la deuxième scène, pour une troisième claque d'affilée (jamais deux sans trois) avec les Canadiens de Comeback Kid. C'est la première date de la tournée du groupe et il y a de l'énergie à revendre. Enorme concert avec un gros pit et un public qui en veut !

    Je me dirige ensuite sous la petite tente Lucky Hazzard où a lieu quelques concerts de groupes plus petits ou acoustiques. Cette fois-ci on a droit à un putain de super band autour de Alberto Tarin avec Freddie Rocksteady de NYSJE, Kevin Batchelor et Mr-T Bone. Malheureusement c'est plutôt une jam qu'un concert et les gars ne joueront que 25 minutes avec pas mal d'impro pas super bien calée et beaucoup de chant pour Freddie Rocksteady et Kevin Batchelor. C'est une déception. Déception qui sera bien vite oubliée devant l'excellent concert des Bad Manners et leur ska. Les cuivres, très jeunes, court dans tous les sens sur scène et s'amusent comme des enfants ! Le reste du groupe nous la joue plutôt adulte mais semble prendre autant de plaisir que ces cuivres. Parfait pour terminer ma journée, en m'endormant comme une merde en allant juste chercher un truc à ma tente (ce qui va m'arriver tous les jours :).

    Le deuxième jour démarre avec le hardcore des Allemands de Crashing Caspars. J'avais entendu beaucoup de bien. C'est du gros hardcore bien lourd mais bien foutu, même si c'est pas trop mon truc. Je ne suis pas resté jusqu'au bout, j'ai été voir un bout du concert de locaux de Burning Steps qui jouent plus du punk/hardcore. PAs trop mal. La première découverte du jour a lieu avec The Steadytones et leur ska/rocksteady. Le groupe est assez nombreux sur scène avec une chanteuse au premier rang, ça me fait penser à des trucs comme Moon Hop, Train's Tone et cette vague-là. Il y a quelques reprises et quelques chansons bien drôles avec le batteur au chant. Ensuite, retour sur la deuxième scène pour le punk teinté de rock'n'roll de The Gangnails. Bien foutu, bien rock'n'roll. Encore un groupe tchèque dans ce rayon ! Par la suite, je vais voir de loin The Chancers, groupe vu l'année dernière au même endroit, qui joue du 2Tone. Je les laisse pour Spicy Roots et son ska plutôt rocksteady sous le chapiteau. Je reste d'ailleurs sous le chapiteau pour voir Roughneck Riot et son folk/punk. Belle grosse découverte en live. Les Anglais assurent et se mettent très vite le public dans la poche. Bien impressionnant. Ils font partie des groupes que je n'hésiterai pas à aller revoir. Je vais ensuite voir Jaya The Cat que j'ai déjà vu plusieurs fois (surtout que Down By Law initialement prévu au même moment a annulé sa tournée européenne). Leur mélange de rock, de funk, de reggae et de punk fonctionne à merveille. C'est toujours aussi bon à voir. Dès qu'ils finissent, je vais voir un petit de roi de la Oi!, The Bussiness. C'est assez répétitif et je laisse le groupe à son truc préférant retourner devant la deuxième scène pour attendre Swingin' Utters. Cela faisait un petit temps que je voulais voir les Ricains et j'ai pas été déçu. Excellent concert punk rock de 45 minutes ! Efficace, sobre ! Après quelques détours par les petites tentes et des spectacles en tchèque qui semblent bien faire marrer les locaux, je vais voir The Computers. J'adore ce groupe, mais on m'avait prévenu que le dernier album n'était pas aussi bon que les précédents et que leur dernière tournée n'était pas execptionnelle. Après deux morceaux, je fais le même constat. C'est devenu du sous Hives sans plus aucune folie. Le groupe a perdu sa rage et son côté rock'n'roll/hardcore. Il est où ce chanteur qui courait et sautait dans le public ? Hormis deux anciens titres, le groupe n'a joué que des nouveaux morceaux qui ont clairement perdu leur côté rock'n'roll. Putain de grosse déception ! Retour au camping, pour à nouveau m'endormir comme une merde et rater Random Hand qui a d'après les dires, fait un des concerts du festival. Shit !

    Le troisième jour commence avec le groupe de swing de la ville: Swing Band Tabor. Ce méga orchestre de swing est méga en place et c'est drôle de voir ce genre de groupe dans un festival punk, mais l'initiative est sympa et le groupe s'en sort haut la main ! Dès qu'ils finissent, direction la troisième scène pour les français de Blasting Box. Les gars jouent un rock/ska fusion. Un mix entre les premiers No One Is Innocent et des trucs comme Fishbone. C'est à nouveau une belle découverte, même si le groupe joue devant à chapiteau presque vide. A la fin de leur concert, je pousse une tête sur la main stage pour voir Confessions Roots Reggae Band. Tout est dit dans le nom :) Je ne reste qu'un temps, pour retourner sous le chapiteau pour voir Radio Dead Ones. Les Allemands jouent devant un chapiteau qui déborde malgré l'heure matinale (14h). Pur punk. Super bon concert et grosse ambiance. Puis, je file sous la tente Lucky Hazzard pour y voir Nezfales, groupe punk/r'n'r local. C'est en place, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Retour ensuite sous le chapiteau pour les Anglais de Eletric River. Du bon punk sans grande originalité. Ca fait passer le temps en attendant The Offenders. A peine, arriver devant la grande scène pour attendre The Offenders, que le speaker annonce leur annulation. Shit, en même temps, cela me permettra d'aller voir Get Dead. Un des derniers groupes signés chez Fat Wretch. Ca evolue dans la veine punk rock actuelle (Flatliners, ...). C'est super bon et ça envoie du gros son. Bien content de les revoir plusieurs fois cet été. A la fin de leur concert, grosse pause bière/bouffe au son du hip hop de Prago Union, du hip hop en tchèque ! Je passe aussi voir Slaves of Stadium Rock. Leur nom fait peur, mais ces papys envoient plutôt un truc assez punk. Je me dirige ensuite devant la deuxième scène pour les Slovaques de Polemic, mais leur ska très classique me fait vite chier, je retourne dans sous le chapiteau pour Waynard Caines. J'ai bien fait ... putain de grosse claque. Les Allemands jouent un ska teinté de rock'n'roll et de punk. Quelque part dans la viene Looking Up et ce genre de kiff. Tout bon ... à revoir absolument ! Ensuite, Your Demise et son hardcore démarre sur la Main Stage. A la fin du premier morceau, le chanteur descend dans le public pour s'en prendre à un gars et lui donne des leçons sur sa manière de pgoter. Assez pathétique :) Hardcore bourrin à souhait ! Skindred, eux envoient par contre un excellent mélange de metal, punk et reggae. Le chanteur assure le show ! Toujours aussi bon à voir en live. Place ensuite à Anti-Flag, la tête d'affiche punk du festival. Comme les dernières fois, j'accroche bien à leur concert et la set list est bien cool avec pas mal de tubes et de titres du dernier cd. Efficace, "engagé" et bien en place ! Suicidal Tendencies, qui fait office de tête d'affiche hardcore, suit en balance un set bien véner' avec beaucoup de nouveaux titres. La fin avec Freedumb et ST est une petite tuerie qui achève le public. Je décide ensuite d'aller voir Leftover Crack. Dès le deuxième morceau, je commence à trouver ça chiant. Le groupe a l'impression de ne prendre aucun plaisir, ça ne communique pas et les gars ont l'air de vrai fantôme sur scène ... je ne tiendrai d'ailleurs pas tout le concert.

    En définitive, toute bonne édition du Mighty Sounds avec quelques déceptions: Leftover Crack, avoir raté Random Hand, l'annulation en dernière minute de The Offenders et Down By Law et The Computers. Mais, je retiendrai surtout le paquet de groupe tchèque qui en valent la peine et les concerts de Comeback Kid, Atlas Losing Grip, The Creepshow, Bad Manners, Roughneck Riot, Get Dead, Suicidal Tendencies, Anti-Flag et Waynard Caines ... et vivement l'année prochaine !

  • Groezrock @ Meerhout - 22+23/04/11

    187804_115063418545787_5899532_s.jpgCette année le Groezrock fetait ses 20 ans. Depuis un peu moins de 10 ans ce festival s'est exclusivement tourné vers une affiche aux sonorités punks et est devenu un évènement incontournable depuis 5 ans (et les 15 ans du festival).
    La particularité de cette édidtion était que le festival durait 2 jours complet sur 3 scènes. D'ailleurs les prix des billets d'entrées avaient pas mal augmentés pour l'occasion. Heureusement la bouffe et les boissons sur place affichaient des prix corrects pour un festival de ceet envergure (3 bières pour 5€ ... et idem pour la Leffe !)
    Je suis arrivé cet année au Groezrock, le jeudi soir, en faisant un petit passage à la pré party organisé par RDR booking à Leuven. Malheureusement je suis arrivé assez trad et l'horaire de la soirée avait été inversé, j'ai donc raté Astpai et One Win Choice, je n'ai vu que les dernièers minutes du set de Fights and Fires.
    La journée du vendredi était, à mon gout, un peu plus pauvre en bon groupe. J'ai démarré celle-ci par Army of Freshmen qui ouvraient la Main Stage. Je ne suis pas resté longtemps et je n'en garderai pas un souveenir impérissable. Les gars font du pop-punk vraiment sans plus. Ce fut l'occasion d'aller faire les recharges tickets boissons et boustiffalle en espérant tenir deux jours avec ça (espoir vite déçu). Suite à cela, un petit passage au merch des groupes et des distros s'imposait. Le portefeuille se videra là aussi sur les deux jours ...
    J'ai ensuite été voir les français de Vera Cruz (pendant ce temps là) sur la scène MacBeth qui est une mini scène d'un sponsors et qui organise un concours entre pas mal de bons groupes. Les Nantais m'ont bien plu avec un set très puissant et énergique entre 25Talife et More than a thousand. Vivement leur prochain passage en Belgique (prévu pour octobre). A la fin de leur concert, direction la Main stage pour y découvrir Rufio. Chouette groupe de punk rock qui a fait un bon concert mais sans rien de très original. Ce fut ensuite l'attente jusqu'au concert de The Black Pacific. Ce groupe est le nouveau projet de l'ancien batteur de Pennywise et vu qu'il est toujours au chant, on est vraiment pas loin des sonorités de Pennywise. J'ai vraiment bien aimé leur concert qu'ils ont terminé par Blitzkrieg Bop des Ramones. Le temps d'aller rechercher quelques raffraichissments et c'était déjà au tour de Danko Jones. Ce n'est clairement pas le meilleur concert que j'ai vu du Canadien, mais avec lui, on est de toute façon jamais déçu. Pendant 45 minutes, il a joué des titres du dernier album et quelques uns de ses tubes avec toujours le même côté rock'n'roll ! C'est toujours un plaisir ! J'ai par contre été déçu par Sick Of It All. J'avais vu de leur part une véritable boucherie en live avec un public omniprésent lors de leur dernier passage au GRoez. Ici sur la main stage, j'ai trouvé cela beaucoup plus mou et j'ai trouvé le public bien moins au taquet. Malgré tout la bande à Lou Koller assure toujours autant sur scène. Dès qu'ils ont eu fini leur set, direction la Etnies Stage (la plus petite des scènes qui n'a pas de barrière (ce qui amène une meilleure ambiance bine souvent). Cancer Bats y jouaient, je les avais déjà vu au VK* et j'avais vraiment adoré leur concert, ce fut aussi le cas ici. Le groupe envoie du punk hardcore avec pas mal d'influences de groupes comme Fugazi, Refused et d'autres tueries de ce genre. A revoir absolument, leur concert fut clairement le meilleur concert de la journée. Dès qu'ils ont eu finis, je filais voir la fin du concert de Millencolin qui jouait uniquement les titres de Pennybridge Pionner (un de leurs meilleurs albums). Leur concert fut comme à leur habitude, très propre mais très mou. J'ai ensuite regardé Hatebreed et son hardcore bien bourrin qui tabasse d'assez loin, leur musique n'étant pas ma tasse de thé. La journée s'est clôturée pour ma part par Flogging Molly et son folk/celtic punk. Les gars ont mis une scaré ambiance sous le chapiteau avec des gens qui dansaient et pogottaient dans tous les coins du chapiteau. Comme à chaque fois, j'ai trouvé leur concert meilleur que la dernière fois que je les avais vu. Un concert parfait pour clôturer une journée assez chaude et bien bibitive !

    Samedi, la journée s'annonçait beaucoup plus chargée en concert avec quelques choix tendus à faire entre différents concerts. J'ai démarré la journée par le streetpunk de Dead To Me. Les gars jouaient assez tôt (11h) mais le public répondit déjà présent. Leur concert fut suivi de celui des excellents Teenage Bottle Rocket. Cela faisait un petit temps que je voulais les voir et je ne fus pas déçu. Leur musique est très proche de celle des Ramones et leur set m'a bien plu. J'ai ensuite été voir Old Man Markley sous la Eastpack Tent. Très belle découverte avec ce groupe folk/country. Ca a bien mis l'ambiance en ce début de journée ... Malgré que j'aimais vraiment bien leur concert, je suis parti avant la fin pour celui de Streetlight Manifesto. Les gars sont toujours aussi bon sur scène. Avec des cuivres et un chanteur vraiment très bons, ils ont envoyé un max de titres bien ska punk. Terrible ! Après, les Autrichiens de Astpai jouaient sur la MacBeth et y ont mis le feu malgré les, seulement, 25 minutes de concert. Mais celui-ci fut beaucoup plus intense que celui de Mons (le lundi de la même semaine) surtout parce que le public a répondu présent ! Suite à leur concert, petite pause manger en croisant pas mal de potes (belges, anglais et français).  Je suis passé voir le concert de Sugarcult ... pop punk très mou qui m'a très vite lassé. J'ai alors préféré aller attendre le concert de Streetdogs. Les gars de Boston malgré un chapiteau loin d'être plein et après un morceau des Clash en intro, ont vraiment fait un excellent concert. En tout cas, il est retenir dans les meilleurs concerts du festival. Les titres étaient principalement tirés des deux derniers albums et le chanteur était vraiment en grand forme avec entre autres un stage aller/retour jusqu'à la tour son. Dès que le concert a été fini, direction la main stage à toute vitesse pour prendre en cours le concert de Goldfinger et son très bon ska punk. Comme à chaque fois, leur concert fut très bon avec entre autres Wake Up, leur reprise de 99luftballons et pas mal d'autres. Retour à la Eastpack Stage archi remplie (certainement le concert avec le plus de monde sur cette scène) avec le concert de Comeback Kid. Les gars envoie un excellent hardcore punk ... mais il faisait bien trop étouffant sous le chapiteau pour y rester, j'ai donc regardé leur concert d'assez loin. Suivait, sur la même scène, la légende: Snapcase. Les gars auraient dû venir au Groezrock de l'année dernière, mais un volcan islandais au nom imprononçable en avait décidé autrement. Ils sont donc de passage pour les 20 ans du Groez. Il y a malheureusement bien peu de monde par rapport à Comeback Kid et le groupe doit déplorer des problèmes de guitare au début du concert. Mais cela ne les pas empêcher de faire un excellent concert avec du tout bon son dans la veine: Refused, ATDI. Merci le Groez pour m'avoir enfin permis de les voir. Il en sera de même pour d'autres légendes punk-rock qui ont suivi: Descendents, mais avant ceux-ci je suis passé voir un bout de Dashboard Confessional (un gars seul à la guitare un peu seul sur la grande seule avec de la musique dans le genre de Frank Turner) et Madball (du bon vieux New-York hardcore). Le combo californien étaient une des têtes d'affiche de cette édition 2011. Leur concert fut vraiment très bon avec des titres tirés de toute leur discographie sans omettre Hope et I'm the one. Un bonheur.
    Après les Descendents, petit amusement avec un concours Guiness Book et le concert d'Air Guitar avec le plus de monde présent ... juste drôle mais sans intérêt.


    Il y avait encore pas mal de groupes à voir, mais je n'ai été en voir que deux, fatigue et bières aidant. J'ai donc comme chaque année râté de très bons groupes comme CIV, Saves The Day, The Used et H2O. Je suis resté sur la Main Stage pour le concert des Bostonniens de Dropkick Murphys. Je n'ai raté aucun de leur passage en Belgique depuis 1999 et hormis les trois concerts à l'AB celui-ci fut leur meilleur. Le seul regret de ce concert a été le peu de place dans la set list pour les nouveaux titres, le concert étant plutôt un concert best of. Les gars ont joué des titres phares comme Do or Die, I'm Shipping Up to Boston (en final), The State of Massachussets, Tessie, Citizen CIA, ... dommage que le groupe n'avait droit qu'à unee heure de concert ... j'ai d'ailleurs eu l'impression que cela n'a duré que 20 minutes tellement c'était bon. Nofx qui suivait a fait tout aussi bien. Le groupe ne semblait pas trop bourré sur scène et ont sorti une set list presque parfaite: Dinosaurs will die, don't call me white, franco un-american, stickin in my eye, the brews, we called it america, linoleum, the separation of church and skate, aux champs Elysées , murder the government, the longest line, fuck the kids, theme from a nofx album et encore d'autres. Seul regret: The Decline (mais avec un concert d'1h, c'est un peu normal de virer un titre de 20 minutes). C'était clairement le meilleur concert que je voyais de la bande à Fat Mike depuis la première fois que je les ai vu en 1996.


    En résumé, ce Groez version 20 ans fut un très bon cru avec Dropkick Murphys et NoFX suivi de Cancer Bats, Flogging Molly, Snapcase, Streetdogs et des belles découvertes comme Vera Cruz et Old Man Markley.