charly fiasco

  • Bilan de l'année 2016

    Hop hop, traditionnel petit bilan de début d'année sur l'année musicale écoulée. Malgré toutes les super stars de l'industrie du disque mortes en 2016, j'ai eu quelques bons trucs à me mettre sous la dent pour cette année 2016. Mais, il y a aussi eu quelques cessations d'activités qui m'ont plus marquées que d'autres comme la fin de Wank For Peace, de Flying Donuts, Silly Snails. Cependant si certains cessent d'autres naissent et 2016 a été riche en découvert avec entre autres Heavy Heart (album prévu pour ce début 2017).

     

    Les disques

    J'ai eu l'occasion de chroniquer 36 disques sortis cette année, j'en ai zappé quelques uns et d'autres sont toujours emballés (Against Me !, The Interrupters, ...). Il me faudrait une année sabbatique pour récupérer le retard de toute façon. Je retiendrai pour cette année les disques suivants:

    Dans la catégorie EP/7":

    - 13 Crowes - The dividing Line

    - Struggling For Reason - Last time for second chance

    Dans la catégorie album:

    - Charly Fiasco - Chroniques d'un temps détourné

    - Pears - Green star

    - Lost Love - Comfortable Scars

    - The Inspector Cluzo - Rockfarmes (+ DVD !)

    - Antillectual - Engage

    - Descendents - Hypercaffium Spazzinate

    - Demain, Encore - Nouveaux souvenirs

    - Nofx - First Ditch Effect

    - PUP - The Dream is over

    - Atlas - Blush

     

    Les concerts

    Cette année, ce fut 146 soirées concert (ça diminue d'année en année) et plus 350 groupes différents vus. Les salles où j'ai pointé le plus souvent le bout de mon nez ont été le Magasin 4 à Bruxelles ainsi que Le Temple et Le Bitu à Namur (c'est une habitude).
    J'ai aussi été aux festivals suivants: Groezrock (Be), Brackrock EcoFest (Be), Arc-en-Musique (Be), Rock Werchter (Be), Jera On Air (NL), Bear Rock (Be, première fois) et les deux meilleurs festivals de l'année: This Is My Fest (Fr) et le Punk Rock Holiday (SL). C'est aussi beaucoup moins que les années précédentes.
    Les groupes que j'ai vu le plus durant cette année sont les suivants: Corbillard (19x - suivi en tournée), Struggling For Reason (17x), Radio 911 (10x), Fire Me ! (8x), Black Sheep (7x), Charly Fiasco (5x), Gipsy Rufina (5x), Hello My Name Is (5x), Wolves Scream (5x), Muncie Girls (4x), Antillectual (4x), Silly Snails (4x dont la fin), The Poneymen (4x), Year Zero (4x).

     

    Niveau top concert, je retiendrai:

    - Charly Fiasco @ This Is My Fest <3

    - Heavy Heart + Justin(e) @ This Is My Fest

    - PJ Harvey @ Forest National - une énorme de concert de la dame avec un son hors norme pour FN.

    - le concert d'Against Me ! à Brugge ! De vrais patrons !

    - Lord James @ Le Petit Bitu - Namur

    - The Interrupters @ Cinema - Aalst

    - Descendents @ Punk Rock Holiday <3 No Fun At All, Such Gold et Authority Zero au même endroit.

    - Dog Eat Dog @ Le Reflecktor à Liège. Le concert de l'année !!!

    - The Movement @ Skate and Rock à Tournai - conditions épouvantables, groupe hors norme ... la magie !

    - Mad Caddies & Pears au Groezrock.

    Et niveau concerts organisés, je retiendrai:

    - Jonah Matranga + Gipsy Rufina @ Atelier 210

    - The Real McKenzies + Topsy Turvy's + Brewed in Belgium @ Le Temple - Namur

     

    Les groupes

    En 2016, j'ai suivi les groupes suivants: Corbillard, Black Sheep, Fire Me!, Struggling For Reason, Radio 911 et Gipsy Rufina. Pas mal de dates et de kilomètres au compteur.

    Mon année aura surtout été marquée par la fin des groupes suivants: Silly Snails qui ont terminé par une belle fête au Belvédère à Namur. Flying Donuts que j'ai suivi pendant quelques temps.

    Heureusement quelques nouveaux groupes comme Chump qui revient au turbin après 11 ans de pause ainsi que les découvertes Heavy Heart, Youth Avoiders, Brutal Youth, Pears. Le retour réussi de At The Drive In et dans une moindre mesure de Dog Eat Dog qui fête les 25 ans de ses albums phares.

     

    Les dix disques les plus écoutés en 2016

    Noir Desir - Des visages, des figures / Lord James - Don't hope, walk hard and meanwhile fuck you ! / The Interrupters - The Interrupters / Descendents - Hypercaffium Spazzinate / Poesie Zero - L'album bleu / Oasis - (What's the story ?) Morning glory / Les Snuls - Best Of / Demain Encore - Nouveaux souvenirs / Antillectaul - Engage / Seasick Steve - Keepin the horse between me and the ground

     

    Les dix disques à retenir

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je devais garder que ceux là (genre t'es sur une île déserte et tu as droit à 10 disques):

    The Clash - London Calling / Blur - 13 / Nirvana - Live at Reading / Justin(e) - Treillières Uber Alles / Looking Up - Got another answer? / The Pookies - Stunts fights and mariaches / Descendents - Milo goes to college / Brel - L’œuvre intégrale / Noir Desir - Des visages, des figures / Weezer - Blue album

  • 11-13/11/16 - This Is My Fest 4

    This Is My Fest édition 4 avait lieu au Gibus, célèbre club du centre de Paris et ce durant le weekend du 11 novembre. Trois jours de fête et de punk rock à Paris organisé par Guerilla Asso. 25 groupes au programme pour 25€, c'est plus que honnête. Contrairement aux cannettes de 50cl de 1664 vendues au bar pour 5€ (enfin, il parait que c'est pas cher pour Paris. Ça reste cependant cher pour des cannettes d'eau pétillante).

    This Is My Fest, c'est un peu la réunion de famille, genre mariage ou communion. C'est l'occasion de revoir tous les copains de la scène punk rock française (ainsi que suisse et belge) que l'on croise de temps en temps sur la route. On passe pas mal de temps à discuter de projets, de tournées et ça dans une ambiance festive.

    Je suis arrivé le vendredi pile pour le début du premier concert. Johk, de Poitiers a la charge d'ouvrir le festival. La salle est encore en mode vendredi 16h45, il y a un peu de monde, mais c'est pas encore la grosse foule. Pourtant les 4 gars assurent grave et relèvent le défi haut là main. 30 minutes d'un excellent set pour démarrer. D'ailleurs 30 minutes, c'est la règle pour tout le monde hormis les 3 headliners qui ont droit à 45 minutes. Après chaque minute, on a droit à 15 minutes de pause avant de réattaquer avec le suivant et ça marche, l'horaire est respecté de A à Z. Shut Up ! Twist Again ! les lascars de Bayonne bercés au son de Dead To Me et The Flatliners (dont ils reprennent un titre sur scène) poursuivent la fête. Leur débauche d'énergie sur scène (et même devant car on a droit à un morceau acoustique joué dans la fosse) m'impressionne une fois de plus. Deux groupes et la barre est déjà bien haute. Col Rouge remplace ensuite Mauvaise Pioche dont le leader, Antho est actuellement en tournée aux States comme musicien pour Arms Aloft. Col Rouge, c'est un nouveau projet international avec au chant Noé Talbot de Montréal, aux guitares Paul Pechenart (Guerilla, Bien à tien, ...) et Kev (Intenable, Nina School, ...), Esteban le bassiste de Bien à Toi et un batteur que je ne connais pas. Pour un premier concert, ça envoie grave. Quelques compos originales et quelques chansons de Noé Talbot sont au programme.

    Je fais ensuite une petite pause sur Disco//Oslo, groupe punk rock allemand. J'écoute de loin, mais sans plus. Par contre, je me rapproche pour les ricains de Spanish Love Songs. Les gars déballent un excellent indie punk dans la veine de ce qui se fait de mieux pour le moment dans le style. Excellent découverte ! Les papys de Ravi (sur les routes depuis 1999) suivent ensuite avec un set bien classe. A conseiller à tous les amateurs de Burning Heads et Hot water Music.

    Les Anglais de Great Cynics suivent et là, surprise. Exict la bassiste remplacé par un bassiste et une claviériste. Grosse déception du festival, les deux anciens membres assurent le truc, mais la claviéritse ne sert strictement à rien et pourri pas mal le set. A oublier, dommage. Not Scientists termine la première journée avec 45 minutes d'un excellent punk rock. Le groupe avec deux ex Unco cartonnent toujours autant sur scène. Punk rock ramonesque, parfait pour clôturer cette première journée. D'ailleurs, l'after party, ce sera sans moi.

    Samedi 12, arrivée sur place pile pour le concert de Quitters. Le groupe n'a plus de batteur, c'est donc Romain (ex-Nichiels, Traders) qui s'en charge. Il assure sans problème ! De nouveau, le premier groupe met déjà la barre bien haut avec son punk rock teinté de Flatliners. Les Suisses de Hello My Name Is poursuivent la fête. Le trio fait un excellent set, à conseiller à tous les amateurs de Charly Fiasco et Guerilla Poubelle ! Chavire et son post hardcore suit. Encore une belle découverte, les 5 Nantais tiennent bien le truc avec un chanteur (ancien de chez Homesick) qui passe son temps à parcourir la scène et à défendre ses idées face au public. A placer entre un Defeater et un Nine Eleven. Je me détache un peu de la scène ensuite pour taper la discute avec pas mal de potes. J'entends de loin le punk rock des Allemands de The Deadnotes et le hardcore de Hightower. Je reviens vers le devant pour Heavy Heart, la nouvelle sensation indie version nantaise. Le groupe comprend un ancien One Thousand Directions et des anciens La Rupture. C'est la découverte et la claque du festival. Un excellent indie punk quelque part entre du Smith Street Band et du Bangers. Nine Eleven suit mais je suis assez déçu par le set, je les préfère clairement dans des lieux encore plus petit. Je trouve que cela manque d'énergie. Est-ce que c'est parce qu'il y a quelques nouvelles que je ne connais pas ... aucune idée, mais j'accroche pas au concert. Ensuite, avec P.O. Box c'est tout le contraire. Le groupe a un nouveau batteur (celui de Reviens) et balance un excellent set de 30minutes, un peu de ska punk à l'ancienne pour se défouler après quelques groupes de coreux.

    La soirée se termine avec un set spécial de Justin(e). Les Nantais (encore) jouent leur premier album de la première à la dernière chanson avec le line up de l'époque donc à 5 avec Fab à la deuxième guitare. Le public est survolté. Le set se termine avec le retour de Fab à la basse et de Fix à la batterie et avec quelques classiques ... un Jean Claude Suaudaeu de toute beauté pour finir ! Le samedi fut un belle réussite avec plus de 500 personnes, ça prend d'ailleurs du temps pour sortir ...

    Dimanche, dernier jour du festival. Cela s'ouvre par une foire au distro. C'est l'occase de boire quelques coups dans le calme avant le rush de la dernière journée. Malheureusement pas grand chose de bien intéressant dans les bacs. Ça démarre avec Buried Option qui ne m'emballe pas outre mesure tout l'inverse des Suisses de Capital Youth. Punk rock hyper bien foutu, belle découverte que ce jeune groupe de Genève.

    The Boring suit et son hardcore m'ennuie. Place ensuite à Deecracks, j'avais un excellent souvenir des Autrichiens. Punk à 4 accords super accrocheur. Mais, cette fois-ci, il y a un truc qui ne passe pas ... trop redondant, pas assez motivant.

    Place ensuite à une "réformation": Vérole des Cadavres monte sur scène accompagné de deux Guerilla Poubelle, de Bat Bat des Diego Pallavas et de Fab des Justin(e) à la basse. Je connais à peine les Cadavres donc le projet n'a pas la même saveur que pour certains plus vieux présents dans la salle. A revoir en ayant écouté du Cadavres.

    La question suivante est de savoir où en est Youth Avoiders, les Parisiens reviennent d'une tournée en Angleterre et arrive pile au début de leur soundcheck. C'est la course pour que tout soit prêt à temps. Mais, ce sera le cas. Punk/noise/hardcore bien classe, grosse claque énergique ! 20 minutes d'un set ultra énervé ! Cela finira même en avance.

     Black Sheep démarre ensuite, mais est vite arrêté par une coupure de courant. Après 5 minutes, tout reprend dans l'ordre et les Belges placent une belle prestation en mettant la salle dans leur poche. Charly Fiasco termine en beauté le festival avec le concert ultime. Une clôture en toute beauté !

  • Charly Fiasco - Chroniques d'un temps détourné

    Charly Fiasco nous sort en 2016 son troisième album, "Chroniques d'un temps détourné". L'attente fut longue depuis "Un brin d'essence dans la déroute" sorti en 2011. L'album ayant été plusieurs fois annoncé et puis repoussé. Une version démo de 4 titres "marketing" étant même sortie pour faire patienter. Il sort comme les autres sorties du groupe chez Guerilla Asso.

    Les 4 Toulousains qui accueillent Manu Panier à la basse en remplacement de David Mareau, nous offre 12 titres ! Et dès la première écoute, c'est la grosse claque. Les Charly Fiasco reviennent avec un album plein ! Romain Boule et ses camarades nous offrent des textes revendicatifs (Que demande le peuple, Douze hommes en colère) ou festifs (Monsieur Pierre). Le tout sur fond d'un punk rock bien tranchant et sans fioritures ! C'est ultra efficace. A l'instar d'un Justin(e) ou d'un Guerilla Poubelle, les Charly Fiasco sont les patrons d'une scène punk rock française (chantée dans la langue de Molière) qui n'a rien à envier à l'efficacité des ricains ou des anglais. Après une écoute, on connait déjà la moitié des refrains par cœur et à la deuxième écoute, on se surprend déjà à chanter la plupart des titres à tue-tête avec le quatuor. D'ailleurs l'album tourne dans mon lecteur en continu depuis 3 semaines ! Avec ce troisième album, les Charly Fiasco arrivent à maturité.

    Avec "Chroniques d'un temps détourné", les Charly Fiasco sortent clairement un des albums de l'année ! A écouter de toute urgence et à ranger entre "Il faut repeindre le monde en noir" de Guerilla Poubelle, "Accident n°7" de Justin(e) et "The Terror State" d'Anti Flag !

  • Charly Fiasco - Plan Marketing & Stratégie de vente

    Les Charly Fiasco sont en pleine attente de la sortie de leur troisième album ... mais celui-ci ayant pris du retard et les Toulousains étant en tournée, ils ont décidé de sortir un 4 titres en attente de sa sortie. Celui-ci se nomme donc avec humour: "Plan Marketing & Stratégie de vente".

    On retrouve les Charly Fiasco exactement là où on les avait laissé avec "Un brin d'essence dans la déroute" sorti en 2011. Les 4 Toulousains nous offrent 4 titres qui annoncent un excellent album à venir pour fin novembre ou courant décembre. Ça sent bon le punk rock sans prise de tête, ça déborde d'énergie, ça dégouline de chœurs et de titres où il est possible de chanter les paroles en une demi écoute ... bref les Charly Fiasco nous annoncent un excellent album !

    (Edit)

    Par contre, qui est-ce ce Mr Pierre du titre 3 ? Je serai bien intéressé d'en savoir plus.

  • Guerilla Poubelle - 666ème concert @ La Flèche d'or - Paris - 23/01/15

    guerilla poubelle, charly fiasco, nina school, justin(e)Grosse fête prévue à Paris avec la crème de la scène punk rock chantée en français de chez Guerilla Asso (manquait juste Diego Pallavas) pour le 666ème concert de Guerilla Poubelle. J'arrive à l'ouverture (et dans les 100 premiers, ce qui me permet de recevoir une belle église en carton à bruler), mais la salle se remplit en quelques minutes. Le concert a lieu à La Flèche d’or, une très belle salle de Paris, genre d'ancienne gare ou serre rénovée.

    Les Nina School ouvrent la soirée. C'est leur avant dernier concert, le groupe ayant décidé de cesser ses activités. Une grosse demi heure d'un set assez énergique, malgré quelques hésitations en ouverture. Le groupe parcourt ses deux albums et quelques ep pour ravir le public présent. Une très belle pré clôture avant leur dernier concert prévu le lendemain. Dommage que le groupe s'arrête car sur scène, les gars avaient encore de très beaux restes.

    Les Charly Fiasco suivent avec une quarantaine de minutes d'un excellent set. Énergie, chœurs en quantité et belle place laissée au chant. A la basse, on retrouve David (qui est l’ancien bassiste du groupe) déguisé pour l’occasion du 666ème concert des Guerilla. Les Toulousains parcourent leurs deux albums avec entre autres : Mon pire souvenir de concert, …

    Justin(e) vient tel un rouleur compresseur, prouver qu’ils sont hors norme. Un excellent concert, un vrai rouleau compresseur musical et des musiciens d’une énorme précision et efficacité. Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu les Nantais et ça m’avait manqué. Quel put*** de concert. Le public ne s’y trompe pas et en redemande.

    C’est toujours dur de suivre un groupe comme Justin(e), mais Guerilla Poubelle y arrivera haut la main. Il faut dire que la salle est comble pour eux ! Le public est chauffé à bloc et le trio parisien n’a plus qu’à les cueillir. Ce qu’ils feront parfaitement. On navigue principalement autour du dernier album, Amor Fati tout en laissant la place aux titres des deux premiers disques. Dix ans (et un peu plus de scène) de scène dans les pattes et malgré cela, on ressent que le groupe n’est pas essoufflé (et le public non plus). Un excellent concert pour clôturer une toute belle soirée.

    Une soirée à retenir. Un exemple que le punk rock en français a encore un bel avenir devant lui, même si ces groupes sont déjà depuis longtemps sur la scène !

  • Charly Fiasco/Wank For Peace @ DNA - 03/08/13 - Bruxelles

     

    charly fiasco, wank for peace, small brainsPetite soirée placée sous le signe du punk rock au DNA avec la dernière date de la tournée des français de Charly Fiasco et de Wank For Peace. Ce sont les locaux de Small Brains qui ouvrent. Le combo bruxellois n'a plus joué depuis un petit temps et intégre un nouveau membre en son sein, Billy l'ancien trompettiste de Happening Leek qui les rejoint au trombone. Ils jouent du punk/hardcore teinté de cuivres et ils s'en sortent pas mal devant un public venu principalement pour eux. Le trombonne s'intègre pas trop mal sur les anciens titres et trouve parfaitement sa place dans les nouveaux titres. Un bon début de soirée. Wank For Peace et son punk hardcore suit. Les gars enchainent les titres avec une précision d'orfèvre. C'est toujours aussi bon en live ! Les Charly Fiasco terminent la soirée avec Jérôme de Mon Autre Groupe à la batterie pour la moitié du set et Flo des W4P pour l'autre partie. Malgré ces changements de batteur, le concert est vraiment cool et on remarque à peine l'absence de Jules (le batteur habituel). Comme à chaque fois, Romani fait le spectacle et cela plait au public. Une grosse demi heure de punk rock avec la plupart des titres de dernier ep et quelques anciens (Mon pire souvenir de concert, Un exutoire pour névrosé). Une belle soirée punk rock bien comme il le faut !

  • Charly Fiasco - Charly Fiasco

    charly fiascoLes Toulousains qui ont changé de bassiste fin 2012, ont enregistré un nouveau ep avec leur noveau bassiste qui n'est autre que l'ancien bassiste des Wank For Peace. Il s'agit d'un 6 titres sorti en série limitée chez Les Disques de Géraldine mais qui est, semble-t-il, sensé sortir en vinyl.

    Malgré le changement de bassiste, il y a très peu de changement musical. On navigue dans un punk-rock chanté en français, joué assez rapidement et avec plein de choeurs. On retrouve les ingrédients qui font la force du groupe avec des paroles toujours aussi bien balancée (je suis méga fan du texte d'Ancre en plastique).

    Ce 6 titres des Charly Fiasco devrait clairement plaire aux fans du groupe et aux fans de trucs dans le même genre et devrait recevoir les critiques habituelles des personnes que cela ne touche pas (trop simpliste, trop de choeurs, ... bal bla bla). Cependant les gars savent composer de petites odes punk rock.

  • Black Sheep @ Winter Tour - France/Suisse/Allemagne - 09-16/02/13

    black sheep, la rupture, burn your tv, alien nation, tony wanks, charly fiasco, fat loose milk, twice a day, zero talent, archers and arrows, we saidJ'ai à nouveau eu l'occasion de suivre Black Sheep en tournée. Cette fois-ci, pendant 8 jours. Direction Mouscron pour rejoindre les copains qui ont déjà eu la bonne idée de charger le camion. Certains sont encore dans le mouve de la soirée de la veille ...

    C'est parti pour 8 jours de punk-rock et de fête, direction Angers pour la première date. Les copains de Wank For Peace organise le concert au Café Latin. On arrive sur place assez tôt et on monte le bordel en faisant la connaissance avec les deux autres groupes de la soirée: Burn Your School et La Rupture. Ce sont les jeunes de Burn Your School qui ont démarré. Les gars ont à peine la quinzaine et sont déjà bien au point et hormis deux reprises pas trop necessaire (dont Song2 de Blur), les gars proposent un pop-punk déjà bien en place. La Rupture est aussi un jeune de groupe de la région d'Angers. Les gars proposent un punk/hardcore chanté en français, ce qui est plutôt rare mais qui sonne pas mal aux oreilles. Deux belles découvertes pour démarrer la soirée avant un excellent concert de Black Sheep où le public est bien au taquet. Vankou, le chanteur, l'a d'ailleurs bien mise dans sa poche en courant dedans en tout sens sur les titres où il n'avait pas la gratte. Très bon concert pour démarrer la tournée ... et très belle première after avec au programme: un pub, une boîte PD inondée et une tropézienne devant un rassemblement de collocs.

    Lever pas trop matinal ! Avant de prendre la route pour Clermont-Ferrand, direction l'atome ... mega complexe commercial complètement irréel et vide un dimanche midi pour aller se tapper un burger mega cher dans une chaine de resto pas top. Après être repu, on fonce sur Clermont-Ferrand en traversant des averses de neige. On arrive à l'heure prévue au Raymond Bar, excellent squat autogéré. L'accueil est splendide. Black Sheep joue avec deux groupes locaux bien cools. Alien Nation qui balance du bon punk rock en ouverture devant un public présent pour un dimanche soir. Tony Wanks suit avec un truc bien plus vener, plus hardcore. J'ai bien aimé leur concert, bien mieux que les souvenirs que je me faisais du groupe. Black Sheep fait un concert semblable à celui de la veille et le public répond bien présent. Vraiment bien cool pour un dimanche soir, l'after sera d'ailleurs plus calme que la veille.

    Le lendemain, on prend la direction de Toulouse pour y passer deux day-offs chez les potes de Charly Fiasco. Ces deux days off ne feront très vite plus qu'un car les Charly Fiasco nous organise le mardi soir un petit concert dans leur local de répét. Pendant ces deux jours à Toulouse, je passerai du temps chez Vicious Circle (disquaire), au salon de tattoo et à faire la fête avec les Charly Fiasco. Le concert du mardi soir sera bien fun et malgré le fait qu'il n'y ait que 15 personnes présentes dont I Was A Teenage Alien qui répétait ce soir-là (bien classe d'ailleurs), ce sera très énergique.

    Mercredi, on a pas trop de route, donc on se lève bien tard (tête dans le fion) pour prendre la route pour Montpellier et l'Up & Down. Le bar est bien difficile d'accès en van ... c'est un peu la lutte, ce sera pire en repartant. Heureusement l'accueil du patron est royal. On joue dans la cave du bar et c'est bien rempli. Le groupe qui ouvre est Fat Moose Milk ... pas trop mon truc et ça semble pas encore trop au point. Black Sheep fera un bon concert malgré le fait qu'il n'y ait qu'un micro. Ce n'est pas le meilleur ... mais les gars s'en sortent assez bien. Le lendemain ... on est à nouveau en day off, donc on viste un peu Montpellier (burger time !) avant de partir pour Lyon où on passera voir deux groupes de glam/r'n'r au Trokson dont j'ai oublié les noms ... l'after dans une rhumerie et chez Yann qui nous héberge sera bien épique ! La matinée sera dur pour certains.

    On décolle vers midi pour rejoindre la Suisse et l'anniversaire de Rick Lette, le guitariste de We Said qui fête ses 27 ans. On arrive là super tôt et on est accueilli comme des rois ! Bières et alcool à foison ainsi qu'un festin à faire baver un goinfre ! We Said démarre les hostilités avec du son hardcore à la Comeback Kid. Je suis vraiment dead et j'ai dur d'en profiter. Archers and Arrows suit et là, c'est la CLAQUE. Le groupe suisse s'est y faire ! Une tuerie de punk/hxc bien actuel. A la fin du concert, je n'avais qu'une envie ... que ça recommence ! Vivement que je les revois ! Une tuerie ! La barre est mise bien haut, mais Black Sheep arrive à passer au dessus avec le meilleur concert de la tournée. Le reste de la soirée sera phénoménale: boissons à foison, danse, délires, musique à donf ... le tout finit avec le soleil qui se lève. Parfait ... merci la Suisse !

    C'est avec un gros pincement au coeur que l'on quitte nos nouveaux potes pour prendre la route de l'Allemagne. On a droit à un mini festival dans une MJ locale. C'est assez grand et ça semblera bien vide. Les Français de Zero Talent et leur ska punk démarre. Le son n'est vraiment pas top; cela ajouté à la fatigue me fera vite décrocher du concert. Le public semble par contre aimer cela. Les locaux de Twice a day suivent. Les gars jouent pendant plus d'une heure un émo punk à mêche ... horrible. Black Sheep termine la tournée avec un concert très correct mais, malheureusement le public a un peu déserté la salle. Dès la fin du concert, on remballe, direction Burger King et arret dodo à Metz au milieu de la route pour le retour en Belgique.

    Ce fût bon, alcoolisé, épique, suisse, drôle ... vivement la prochaine.

  • Charly Fiasco @ Kiko Phonie - Bruxelles - 24/04/2012

    yellow spots, charly fiasco, brixton robbersLes Hongrois de Yellow Spots ont ouvert, malheureusement devant très peu de monde (ce sera le cas pour tous les groupes) et avec un peu de retard. Pendant 40 minutes, ils nous jouent du surf teinté de ska. C'est assez particulier, mais ça sonne très bien. Avec Brixton Robbers, changement radical de style. Retour au punk-rock bien ficelé avec un set aussi efficace que la veille. Les Charly Fiasco finiront la soirée avec toujours cet esprit de communion avec le public et ce même si Mato, le guitariste se retrouve par terre et abîme sa guitare. Dommage que le public n'a pas suivi !

  • Charly Fiasco @ Petit Bitu - Namur - 23/04/12

    charly fiasco, diego pallavas, brixton robbersTrès chouette soirée gratuite prévue au Bitu avec trois groupes de chez Guerilla Asso. Après moult palabres l'horaire arrêté est que Charly Fiasco ouvre, suivi des Brixton Robbers et puis des Diego Pallavas. Les Toulousains démarrent donc leur set sur le coup de 20h30. Ils sont les seuls des 3 groupes à ne pas avoir de nouvel album. Leur set list est donc axée sur le dernier album sorti en 2011. L'ambiance est déjà bien là, Romain Boule le chanteur s'est y faire pour la mettre ! Une excellente mise en bouche de 40 minutes teintés de punk-rock rempli d'humour. Les Canadiens de Brixton Robbers viennent présenter un nouvel album. On a donc droit à pas mal de nouveaux titrestirés de Carved Livers sorti tout récemment. Cela ne semble pas empêcher le public d'apprécier le concert. Vers 22h, les Diego clôture la soirée avec un chanteur un peu émêché (ce qui est bien drôle). Pour le reste concert assez semblable à celui de la veille avec pas mal de nouveaux titres comme Expedition Punitive, Je suis sang.

    En résumé, comme toujours avec ces 3 groupes, 3 bons concerts, une putain d'ambiance et beaucoup de plaisir !

  • Charly Fiasco @ Taverne du Théâtre - La Louvière - 01/05/11

    foolish, charly fiascoCela faisait longtemps que je n'étais plus passé à La Louvière. C'était l'occasion, en ce dimanche premier mai très chargé (ce qui explique probablement le peu de monde). Au programme, eux excellents groupes de la scène punk-rock française. Les Foolish ont débuté les hostilités avec un tout nouveau set et pas mal de nouveaux titres par rapport à leur dernier passage en Belgique. Il est vrai qu'entre temps, les gars ont sorti un nouvel album. J'ai vraiment bien aimé leur set et leur ska core/punk rock bien énergique. Place ensuite aux Charly Fiasco avec un concert presqu'identique au concert de la veille par rapport à la set list ... le rest du show lui change chaque soir en fonction du lieu et du public. En définitive, deux excellents concerts pour deux très bons groupes !

  • Guerilla Poubelle @ Shaka Laka - Hazebrouck (Fr) - 30/04/11

    203535_198050850228771_3122609_n.jpgOn devait à la base descendre à plusieurs pour cette soirée anniversaire du boss de l'orga Tcheck L'assos, mais finalement je m'y suis rendu seul au Shaka Laka, mais vu le nombre de potes y jouant, je ne serai pas seul ...

    J'arrive pendant le concert d'un gars tout seul en acoustique, que je n'ai pas vu, le temps de dire bonjour à tous les copains ... et, je n'ai pas retenu son nom non plus. Place ensuite à Confusion, nouveau projet hardcore/punk de la région Lilloise avec des membres de Fast Motion et de Fake Off. Le truc est déjà bien en place et pendant 20 minutes les gars envoient bien le bouzin ! Dix minutes plus tard, c'est déjà au tour des excellents Wank For Peace ... d'ailleurs les groupes sont s'enchainer à une vitesse TGV: 10 minutes de pause entre chaque groupe. Cela est un peu hard ... surtout que dès Wank For Peace, il commence à faire une chaleur proche de l'insupportable devant la scène du Shaka Laka. Je n'ai pas vu tout le concert de Wank For Peace, mais les gars de Laval se débrouillent toujours aussi bien ! Les Struggling For Reason en costard pour l'occasion (ce fut le cas sur toute leur mini tournée française), on comme la dernière fois, envoyer un excellent concert avec des nouveaux titres et d'autres plus anciens !

    Leur concert est suivi d'une petite pause acoustique avec Bat Bat Pallavas accompagné de son batteur (qui joue au pinceau pour l'occasion). C'est toujours agréable de revoir Bat Bat sur scène. Il est suivi des excellents Charly Fiasco. Les Toulousains ont assuré avec un set de 45 minutes reprenant essentiellement des titres de leur dernier album ... mais devant la scène, c'est humide de chez humide tellement il fait chaud ... d'ailleurs mon corps a plus pendant tout le concert. Les Guerilla Poubelle ont suivi avec un concert de la même durée, mais vu la chaleur et la déferlante de groupe en peu de temps, je n'ai vu que des bribes de concerts. D'ailleurs après leur concert, ce n'est pas encore fini. Greg Laraigne et son excellent folk rock envahi la scène seul à la guitare pour une vingtaine de minutes de folk song. Il sera suivi de Flow qui terminera le concert assis sur le bar avec le titre Shaka Laka Mon Pote. Excellent ...

    Une bonne soirée, pas mal de potes et de monde, mais trop peu de pause et "ké chaleur m'bio"

  • Festival Arc-en-Musique @ Maison du peuple - Ecaussinnes - 12/03/11

    aem2011_web .jpg8ème édition pour le festival Arc-en-Musique et retour en salle pour celui-ci. Faisant partie de l'organisation, je n'ai pas vu un concert en entier, mais voici mes impressions.

    De Losse Tegels a ouvert avec son punk/hardcore ... vu leur retard. 20 minutes de concert. Burn Your TV du très bon rock tendance 90's. The Octopussy's chouette découverte, grosses influences No Use For A Name/Lagwagon. Cedric Gervy, premier groupe qui rassemble du monde. Pareil à lui-même, très bonne ambiance. Hertzion, sorte de mix entre du reggae, du swing et de la musique du monde, bien réussi. Nine Eleven, gros punk hardcore qui tache, ils jouent dans la fosse ... public hyper réceptif. Antillectual, excellent punk à la Bad Religion/Propaghandi. Charly Fiasco, public présent pour eux et bien receptif. I Love Sarah qui remplaçait Vandal X ... grosse découverte pour une partie du public, grosse déception pour le reste. The Big Hat Band remplaçait Freaky Age ... déception. Rock carré sans plus. Romano Nervoso, grosse claque comme d'habitude. The Caroloregians feat Mr-T Bone. Très chouette reggae. No Balls rcds fin electro ... pas ma tasse de thé.

    En résumé, une chouette édition avec cependant moins de monde que les précédentes.

  • Charly Fiasco - "Un brin d'essence pour la déroute"

    charly.jpg"Un brin d'essence pour la déroute" est le deuxième album pour les Toulousains, le titre les résume très bien: un groupe qui vie pour la musique, les tournées et les rencontres que cela comprend. Je trouve la pochette et le graphisme du skeud vraiment d'une grande beauté.

    J'ai un peu le même problème avec ce disque que celui que j'ai eu avec le split de Black Sheep/Nina School, surtout pour la partie Black Sheep. Après deux écoutes, je suis déjà tombé amoureux de cet album et je chante déjà la moitié des paroles et fredonne des "wo oh oh" sur le reste. Les Charly Fiasco sont pour moi ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle dans la scène punk rock française. Un mix entre NoFX, Bad Religion et Screeching Weasel chanté en français. Les gars savent comment faire pour créer des chansons excellentes avec des putains de mélodie que l'on a envie de chanter à tue-tête. Au niveau des textes, pas mal de ceux-ci traite du choix du groupe: vivre le présent pour jouer du punk-rock (Les Bonnes Questions, Juste une question d'amour propre). On retrouve aussi des textes sur les réseaux sociaux: Suicide social, L'ennui n'existe pas. J'ai un petit faible pour la plage cachée, "Mon pire souvenir de concert" ... ce titre est une petite merveille (Quand je ne tourne pas, je tourne en rond").

    Ce deuxième album de Charly Fiasco sorti chez Guerilla Asso et Big Wheel sera clairement un des disques de l'année. Les Toulousains ont réussi à faire aussi bien si pas mieux que leur excellent premier album ! Sur ce, j'y retourne !!!

  • Du nouveau chez Guerilla Asso

    Pas mal de nouveauté prévue pour la rentrée pour le label français.

    Maladroit (groupe avec des membres de Guerilla Poubelle, Deap Pop Clu, Justin(e),...) sort un premier album pour fin février. Charly Fiasco fera de même pour mars et les Bordellais de Nina School pour mi-février.

  • Un clip ...

    Pour les Charly Fiasco. Il reprend un passage de la vie du groupe qui a dû se séparer de son chanteur pendant une tournée pour raisons médicales. Visible ici !

  • Guerilla Poubelle / Charly Fiasco - Split Serie Vol. 1

    KYE060_split-charly-guerillGuerilla Asso lance une série de split album. Le premier de la série "oppose" Guerilla Poubelle et Charly Fiasco. Au programme 6 titres de chaque groupe avec chacun une reprise de Leptick Ficus et de l'autre groupe présent sur le split. Guerilla Poubelle reprend Echec et Mat des Charly et Le Monde à l'Envers de Leptick Ficus. De leur côté, les Charly reprennent Tapis Roulant de GxP et Le Monde est pourri de Leptick Ficus (dont le batteur joue dans Guerilla).

    Pour le reste sur ce spilt, Guerilla Poubelle fait excatement ce qu'il sait faire ... du Guerilla Poubelle, du punk tendance hardcore avec des paroles assez noires. Je trouve que hormis Vivement la Guerre, la plupart des titres ne valent pas les meilleurs qu'ils ont fait sans être mauvais pour autant. Il en est de même du côté des Charly Fiasco, je trouve que les titres ne valent pas ceux du dernier album (Petit excès de follie...). Est-ce parce que je connais beaucoup mieux leurs précédents albums que ces nouveaux titres ? Je pense cependant que les fans des deux groupes seront satisfaits de ce split et pour ceux qui n'en connaissent qu'un cela leur permettra de connaître un autre groupe de qualité dans la même veine musicale.

  • Quelques sorties pour l'été et par après

    Les Lillois de The Skalogg's sortent leur album dans quelques jours.

    Le prochain Big Day and The Kids Table sortira le 07 juillet.

    Reel Big Fish sort un DVD live de 20 titres le 20 juillet.

    Strike Anywhere est entré en studio et change de label.

    Une série de split cd devrait sortir en octobre sur Guerilla Asso. Split prévu: Dolores Riposte/Nina'School - Black Sheep/Mon Autre Groupe - Guerilla Poubelle/Charly Fiasco.

     

  • Charly Fiasco - Petits excès de folie extraordinaire

    KYE043_charly-fiasco_100Les Charly Fiasco sont une bande de gais lurons ... qui adorent silloner les routes de France et de Navarre. Musicalement, leur musique est très proche de Jutin(e), Dolores Riposte et Guerilla Poubelle. La première qui me touche avec leur album est "la mise en forme". Les dessins d'Aurelio sont vraiment superbes et le cd en digipack cratonné est vraiment d'une très grande beauté. Le livret est tout aussi superbe. Un bon point dès le départ, rien que pour le visuel.

    Les 13 chansons de l'album, comme dit précédemment, sont dans la veine de leurs copains de la Guerilla Asso. Cela va vite, les choeurs sont ultra présents, les paroles sont souvent remplies d'humour et de jeux de mots: "Si Guerre il y a, je me cacherai dans tes poubelles" (Omar et son complexe). Mais, si on prend la peine d'écouter ou de lire les paroles, on se rend vite compte que le groupe a cependant des choses à dire et il y a pas mal de messages cachés derrière cet humour bien présent: "J'ai mis un avion dans un building, j'ai battu Ali sur son ring - J'ai mis le feu à Israël, cramé toute la Palestine" (Au conditionnel). 

    Charly Fiasco nous sort ici, un très chouette album, à se ré écouter sans limite en cas de spleen. Il est parfait pour être de bonne humeur !

     

  • Pandit Djadje & his divine guys VS Charly Fiasco

    arton1100-ee198
    Souvent dans un spilt, un groupe surpasse l'autre. Ou il n'y a qu'une ou deux bonnes chansons à en retirer. C'est tout l'inverse de celui-ci. Je connaissais déjà un peu Charly Fiasco et j'ai pu découvrir Pandit Djadje & His divine guys qui malgré son nom est une pure merveille punk-rock.

    Le thème du split est la cour de récréation, grâce à un artwork vraiment bien foutu on est déjà plongé en plein dans l'ambiance rien qu'en regardant la pochette et en feuilletant la livret. D'ailleurs entre les 4 morceaux de chacun des groupes, on retrouve une petite piste sonore bien sympa: "Voilà ce que je te propose, soit tu pleuras ta mère pendant que je te roule par terre et que je te cognes, soit tu lèches les semelles de mes chaussures! A toi de te décider mon vieux, il faudra au moins deux coups de langue ... mais, mais si tu en mets trois tu auras la paix pendant deux semaines ! D'accord, c'est la promo du week-end !"

    Pour ce qui est des paroles et des idées, les deux groupes malgré la langue utilisée (l'anglais pour Pandit Djadje et le français pour Charly Fiasco) semblent être sur la même longueur d'onde: l'esprit DIY punk (Du son et du houblon: "A quoi ça sert de monter un groupe, si c'est pas pour tailler la route ? ...), les pseudos révoltés, l'amour (avec un 8h53 bien drôle des Charly Fiasco) etc.

    En résumé, EXCELLENT !

    Et ICI, une interview commune des groupes.