burning heads

  • Fire Walks with me / A Burning Heads tribute

    Fire walks with me est un tribute de la scène française à un des acteurs majeurs de l'alternatif/undeground depuis plus de 20 ans, j'ai nommé Burning Heads. Les Orléanais parcourent la France et l'Europe avec leur punk-rock parfois teinté de reggae depuis les années nonante. Buzz Off Rcds, Kicking Rcds et Black Out Prod se sont réunis et ont réuni quelques acteurs de la scène hexagonale pour un tribute aux vétérans de Burning Heads.

    On retrouve sur ce disque 16 groupes français pour un bel hommage. La plupart de ces groupes sont de la même génération que les Burning ou juste de la génération suivante. On pense à Dead Pop Club, Flying Donuts, Rebel Assholes, Unco, Sleepers. Les différents groupes nous font des reprises assez variées de BH. On retrouve de la folk avec Forest Pooky qui reprend Making Plans For Nigel, du punk rock classique avec les Uncommonmenfrommars qui reprennent Time to get away, de la dub avec High Tone qui reprend Blind. Le disque est assez varié ... parfois trop même, j'ai par moment une impression de manque de constance.

    Pour ce bel hommage, je retiendrai la parfaite reprise de Dead Pop Club du titre Alone et les excellents Flying Donuts avec Place for me ainsi que The Rebel Assholes avec Hey you.

  • Burning Heads - Choose your trap

    burning heads25 ans ! 25 ans de carrière pour les Français de Burning Heads. 25 ans que les 4 larrons parcourent la France et l'Europe pour défendre leur punk rock teinté de mélo. En 25 ans, les gars ont sorti 13 albums ! Très belle moyenne que peu de groupes peuvent afficher. Pour fêter leur 25 ans (en 2014), les Burning ont sorti un double album sur leur propre label Opposite Records. On a droit à 25 titres ! Bravo !

    25 titres pour un double album qui reprend les 2 facettes du groupe. Le 1er album, nous plonge dans du punk rock mélo dont les Burning sont les plus dignes représentants français. On démarre avec 15 titres qui naviguent entre punk rock mélo (l'excellent A True Life qui ouvre l'album entre autre), titres plus hardcore (Keep On Dancing) et morceaux plus "rancidien" (Pop a Pill entre autres).

    Sur le deuxième album, on a droit à la deuxième facette des Burning, celle qui est plus dub/reggae. J'accroche un poil moins sur ce disque, mais c'est une bonne idée d'avoir rassemblé les deux facettes du groupe pour fêter les 25 ans de carrière !

    Un excellent disque d'un des groupes majeurs de la scène française. 25 ans PUTAIN !

  • Burning Heads/Adolescents - Split

    burning heads, adolescentsDeux légendes du punk rock se sont réunis en 2009 pour un split vinyl. Sur une face, on retrouve les Burning Heads. Vétérans de la scène punk rock française. Ca fait près de 25 ans que les gars font du punk à roulettes. Sur leur face, on a droit à deux titres originaux et une reprise de Adolescents (No Way). Ces vétérans de la scène punk IS reprennent aussi un titre des Burning, I Was Wrong avec aussi 2 titres originaux.

    Un petit split - avec seulement 6 titres -, mais un split avec deux légendes dans leurs pays respectifs (voire plus pour les Adolescents !). A nouveau, à conseiller à tous les amateurs de skate punk.

  • Power Festival @ La Louvière - 13-14/07/13

    skarbone 14, urban voodoo machine, the caroloregians, dirty bees, the scrap dealers, adios pantalones, the lucky devil's, mononc  serge, parabellum, burning heads, jane doe and the black bourgeoises, loading data, turbowolf, karma to burn, the black tartan clan, the monsters, the hillbilly moon explosion, the experimental tropic blues bandNeuvième édition du Power Festival et comme l'année dernièrele festival a lieu sur la place communale de La Louvière. Parfait, c'est mieux comme ça ! Par contre, cela fait longtemps qu'une affiche du Power Festival m'avait aussi peu emballée surtout au niveau des têtes d'affiche. Enfin, c'est la crise pour tout le monde et quand on voit le reste de la programmation un peu partout en Belgique, le festival s'en tire plutôt pas mal.

    Je suis arrivé le samedi durant l'après-midi sur place et le premier groupe que je vois est Jane Doe & The Black Bourgeoises. C'est une nouvelle formation de la région du Centre avec entre autres, l'ancien bassiste de Driving Dead Girl. Ca envoie du tout bon rock avec un chant féminin et la présence du chanteuse bien sexy et r'n'r qui fait tout pour mettre le côté r'n'r en évidence. Belle découverte pour démarrer les festivités. Je mate de loin le concert des Black Tartan Clan; un mélange entre Dropkick Murphys pour le côté punk/musique celtique et une côté kermesse pour le reste. Suit sur la petite scène Loading Data qui envoie eux aussi un truc plus rock bien foutu, mais le truc me lasse assez vite surtout suite aux effets sur la voix du chanteur. Place ensuite à la découverte (pour ma part) et à la grosse claque du festival: les Suisses de The Monsters. Ca envoie un excellent blues teinté de punk et de musique garage. Les gars sont un niveau haut dessus de tous les autres groupes vus lors du Power. Vivement leur prochain passage dans nos contrées. Je suis ensuite légèrement deçus par Turbowolf. J'avais entendu le plus grand bien des Anglais. Les gars sont assez fous sur scène surtout le chanteur avec sa chemise digne de plus barjo des hippies, mais il a côté trop psyché dans leur musique teinté aussi de r'n'r et de punk qui me fait un mauvais effet. The Hillbilly Moon Explosion squatte ensuite la grande scène avec comme son nom l'indique du hillbilly. J'accroche à quelques morceaux un peu plus pechus, mais je trouve le tout trop mou du genou. Karma To Burn (qui est annoncé partout comme un trio alors qu'ils ne sont que 2 sur scène) envoie ensuite un stoner sans chant. C'est bien lourd et stoner à souhait. Mais après 30 minutes de concert sans chant et dans un cadre festival, je décroche du truc. A revoir en salle. Sur la grande scène, The Experimental Tropic Blues Band clôture la scène pour la journée avec un set assez déjanté, comme le groupe en a l'habitude. Un p'tit clin d'oeil aussi à Ponpon qui est dans les parages et pas mal de titres des derniers albums de joués. Toujours aussi bon les Liégeois de Experimental. Je quitte le festival pour ce premier jour à la fin de leur concert laissant Bulls On Parade et ses reprises de RATM clôturer la deuxième scène.

    Le dimanche est ouvert par The Scrap Dealers. Les malheureux sont bien seuls, ils sont presque plus nombreux sur scène à 3 que les gens devant eux. Adios Pantalones ouvre la petite scène devant déjà plus de monde. C'est du tout bon psycho avec un côté assez déluré. Belle découverte que ce jeune groupe belge de psycho. Place ensuite à un autre régional de l'étape, Dirty Bees. Ces derniers font un excellent concert devant une place qui s'est bien remplie. Je vois très peu du concert psycho de The Lucky Devil's. The Caroloregians et son excellent ska suit sur la grande scène que les gens ont à nouveau déserté, mais le groupe s'en sort plutôt très bien avec un concert de qualité. Mononc Serge lui ravit tous les amateurs du Canadien et fait un excellent concert seul sur scène avec une très choutte set list (Les patates, Hitler Robert, Le Joal, La bière, ...). Excellent ! Je ne vois pas grand chose du concert des Skarbone 14, de Parabellum ni de Urban Voodoo Machine étant plutôt occupé à discuter avec Bat Bat qui accompagnait Mononc Serge sur la tournée (et qui ne jouait pas sur cette date). Je "reviens aux affaires" pour le concert des Burning Heads. Je suis assez déçu par le concert du quatuor français. J'ai trouvé ça très vite lassant et je garderai une meilleure impression de leurs précédents concerts en salle. Le reste de l'affiche ne m'affolant pas des masses: Punish Yourself, Banane Metalik, je quitte le festival pour un repos bien mérité après deux jours de festoch au soleil.

    Bravo aux organisateurs pour les choix musicaux plutôt portés vers les découvertes que vers les groupes grands pubics que tout le monde a déjà vus et revus.

  • Burning Heads - Hear this

    burning headsHear this est le dernier album de Burning Heads. Il est sorti en 2011 sur leur propre label: Opposite Records. On y retrouve 11 titres en plein dans la veine Burning Heads. Les Français qui étaient à l'époque sur Epitaph Europe, n'ont guère changé de style avec les années; les plus que quarantenaires envoient toujours du bon son semblable à celui des Satanic Surfers. Et ce que l'on peut dire, c'est qu'avec les années, les Burning Heads vieillissent vraiment pas mal; même si la fougue des débuts est moins présente, l'énergie et les revendications sont toujours bien présentes. Avec cette treizième sortie (splits non compris), les Burning Heads ne s'éssoufflent pas ... même si cet album ne sera pas aussi marquant que Escape ou Be One With the flame.

  • Burning Heads @ Taverne du Théâtre - La Louvière - 28/02/12

    burning heads, the rebel assholesDeuxième date belge pour le plateau Burning Heads/Rebel Assholes et ce à la Taverne du Théâtre à La Louvière. Les sets des deux groupes étaient identique à la veille hormis les rappels du concert des Burning Heads jouant deux titres demandés par le public. Par contre, c'était bien dommage de voir si peu de monde pour voir ces deux excellents groupes de punk made in France !

  • Burning Heads @ Magasin 4 - Bruxelles - 27/02/12

    ratzinger, the rebel assholes, burning headsJe suis arrivé vers 19h30 au Magasin 4 et aucun des trois groupes prévus pour la soirée n'avait commencé. Ratzinger n'a d'ailleurs pas tardé à jouer. Dans le groupe, on retrouve le chanteur de Sport Doen et la batteuse des ex-Galvanize. C'est très punk et je n'accorche pas trop au truc. The Rebel Assholes débute vers 20h30 pour un concert d'une grosse quarantaine de minutes. Les Français jouent pas mal de titres de leur nouvel album qui vient de sortir ainsi que quelques anciens titres. Cela faisait longtemps que je n'avais plus vu les Rebel, et ce fut un retour très agréable ... dommage que le son n'était pas top. Les Burning Heads sont ensuite monté sur scène pour près d'une heure de concert avec un rappel de deux titres. Les gars d'Orléans ont joué pas mal de titres de leur dernier album: Hear this ... sans oublier de piocher dans le reste de leur discographie. Très bon concert avec quelques passages plus dub (à la Clash) pour les résistants de la scène punk française.

  • Le punk rock français

    J'ai déjà parlé du Ska Jazz, le punk rock français est un deuxième style musical auquel j'adhère et j'accroche assez bien.

    Fin 70, lors de la naissance du punk en Angleterre, une scène plus minime a aussi vu le jour en France (avec notamment Metal Urbain), le punk pouvait donc aussi avoir une place ne fut-ce que minime au pays de la variété.

    Une nouvelle scène a vu le jour fin des années 90. Elle est influencé par les premiers groupes punks français mais surtout par les groupes de punks américains (californien et new-yorkais: Minor Threat, Bad Religion, NoFX, Pennywise, ...). La plupart de cette veine française laisse aussi une place dans sa musique pour le rock un peu plus classique. Les précursseurs les plus connus du mouvement sont clairement les Burning Heads d'Orléans. Au début des années 2000, une nouvelle série de groupes va voir le jour et va profiter à fond d'Internet pour se faire connaître.

    En voici quelques uns:

    Uncommommenfrommars (Valence/Vienne), c'est le groupe le plus dans la vague californienne (Pennywise, NoFX);

    Guerilla Poubelle (Paris), c'est le groupe avec la musique la plus proche du punk même si ils se font fait "jeter" de la scène punk qui les considère comme trop commercial. Un des groupes les plus connus auprès du jeune public. Originalités: la présence d'un dessinateur sur scène, la création d'une asso qui soutient la scène à 100% (Guerilla Asso);

    The Pookies (Valence), pour moi un des groupes les plus originaux de la bande. A la croisée des chemins entre le punk et les Foo Fighters;

    Flying Donuts (Nancy), ma dernière découverte/coup de coeur. Une bonne tuerie avec une touche émo;

    Deap Pop Club, Second Rate, Seven Hate, Gravity Slave, ISP, Union Jack, ...