bias

  • Concert en février !

    Février aura été bien chargée niveau concert avec pas moins de 16 dates dont une tournée avec les copains de Chump.

    J'ai démarré le mois au LAB à Mons avec une concert de Bare Teeth et Corbillard. C'était la première fois que je voyais les Bare Teeth. Malheureusement le son ne les a pas aidé. Punk rock mélodique et technique à revoir. Les Corbillard ont ensuite maitrisé avec un concert devant un public conquis et une salle pleine à craquer.

    Deux jours plus tard, direction Mechelen pour y voir Great Collapse, projet parallèle avec Strung Out et du Strike Anywhere dedans. Generation 84 ouvre le bal devant une salle qui se remplit. Je ne suis vraiment pas convaincu. C'est hyper statique et ça manque d'un truc. March suit et on passe directement au niveau supérieur. Les belgo-hollandais terminaient leur tournée avec The Penske Files par cette date au Club à Mechelen. C'est toujours aussi bon ! The Penske Files suit avec un excellent concert. Great Collapse termine la soirée avec 40 minutes d'un excellent set. Les musiciens sont aussi statiques que le groupe d'ouverture mais le chanteur compense avec une pêche hors du commun et une envie de partager avec la foule. En dehors de cela, une fois le concert fini, il n'hésite pas à venir discuter avec le public encore présent dans la salle.

    J'enchaîne le lendemain avec la tournée hivernale de The Menzingers en Europe. Le concert a lieu au Trix à Anvers. Le premier groupe a ouvrir est Cayetana, trio de filles. C'est ultra mou, les musiciennes sont à mille lieux l'une de l'autre et cela me laisse froid. Place ensuite à PUP. C'est leur présence sur l'affiche qui m'a fait faire le déplacement. Excellent concert des Canadiens, ça a démarré doucement avant de prendre en intensité et en ampleur. Une claque comme à leur habitude ! Un des concerts de l'année déjà ! The Menzingers suit, mais c'est dur de jouer après PUP. Leur set semble mou et sans vie suite à celui de PUP. Je partirai d'ailleurs avant la fin.

    Jeudi 8 février, direction Namur pour le plateau This Heals Nothing et Wolves Scream qui feront 3 jours ensemble. Les Allemands ouvrent le bal avec 40 minutes d'un set harcore quelque part dans la veine Defeater. J'ai un peu de mal, le côté mélo n'arrive pas à passer. Wolves Scream suivra et mettra tout le monde d'accord. Il est vrai que les gars jouent à domicile.

    Le lendemain, direction Chapelle-lez-Herlaimont et le Cercle (nouvelle salle à retenir) pour revoir le plateau vu la veille et rejoindre les Chump pour la première date de la tournée. Les Liégeois ouvrent la soirée devant une salle qui se remplit. Punk rock mélo bien en place ! Le set est parfait pour se chauffer. This Heals Nothing suit et pour moi, c'est un concert bien mieux que la veille. Le côté mélo n'a cette fois-ci aucune difficulté à passer. Wolves Scream terminera la soirée avec quarante minutes d'un set ultra efficace devant une salle comble. C'est clairement ce qui se fait de mieux pour le moment en hardcore en Belgique. Je repars avec les Chump on loge à une vingtaines de kilomètres. On descendra une dernière bière avant de se mettre au lit, pour certains, il était temps d'ailleurs. Le lendemain, on a de la route. Samedi 10, on se lève à 8h pour prendre la route direction Angoulême. La route se passe sans trop de difficulté hormis un GPS qui aime nous faire sortir de l'autoroute ou passer dans Paris sans trop de raison. On arrive à Angoulême au Showcase 30 minutes avant de devoir monter sur scène. On monte en quatrième vitesse avant d'expédier le soundcheck. Les gars de l'orga nous disent que l'on a le temps, on va donc en boire une et pour ma part taper la discute avec les Openightmare qui nous ont permis de s’incruster sur la date. Set d'une demi-heure devant une salle un peu vide mais qui semble apprécié le concert. J'ai un peu de mal avec les deux groupes qui suivent Dust Eaters et Prolapsus ... c'est pas trop ma came. Les copains d'Openightmare que j'avais plus vu depuis bien longtemps font un très bon set entre punk à l'ancienne et sons plus stoner. La soirée organisée par le Turbojeugend d'Angoulême se termine par un groupe de cover de Turbonegro qui met en ambiance de feu. Fin en apothéose avant un long passage par le bar et les discussions devant le club et au sleeping avec tous les groupes.

    Le dimanche, on décolle vers 10h direction l'Espagne. La route se passe sous la pluie. On descend au Sud et il faut de plus en plus froid et humide :( On arrive à Santander assez tôt, on a le temps d'aller manger une tortilla et boire une cerveza devant un match de foot. Ce soir le concert a lieu au New Rock Beer, terrible club tenu par un gars seul qui fait tout: ouvreur, ingé son, barman, cuistot, ... Très chouette accueil. Les locaux de Cut A Punch ouvre et c'est vraisemblablement leur premier concert. J'ai entendu de loin leur concert, mais ça semble encore un peu jeune. Chump suit avec un excellent concert devant un public qui est resté pour les voir. On recharge ensuite assez vite et on remonte dans le camion car on dort à Gijon à 1h30 de route. On est accueilli chez Mon qui a booké le show du lendemain. La route se passe presque sans encombre hormis un détour pour récupérer un GSM tombé que l'on retrouve. On arrive vers 2h chez Mon et certain ont encore la force d'aller boire des coups en ville. Le lendemain, on prendra le temps de visiter Gijon, station balnéaire des Asturies dont la population triple en été. Il fait froid mais la visite fait du bien. On rejoint ensuite les montagnes à 20 minutes de Gijon pour aller à Pola de Laviana pour une soirée carnaval à CSA La Kuadra. C'est une grange perdue dans les montagnes aménagée en salle de concert. La neige est bien présente et il faut -6° en extérieur, c'est 14° de moins qu'à Gijon qui est à 20 minutes. Dans la salle, il fait, malgré les nombreux chauffages à peine plus de 10°. On arrive à 18h et on est accueilli par un beau buffet (pas vraiment vegan). Les concerts commenceront à 23h30 avec le groupe censé clôturer qui ouvre: La Morgue. Mélange entre punk et noise avec la présence d'un sax. J'ai un peu du mal. Chump jouera vers 1h devant un public ultra chaud qui en redemande. Leur meilleur concert de la tournée pour le moment. Mon terminera avec son groupe Scream of Tilikum dont c'est le premier concert. On est dans un délire psyché ... à nouveau pas trop mon truc. On remballe vers 3h et on va se coucher 1h plus tard. Le lendemain, mardi, c'est day off. On décide de reprendre la route jusque Toulouse. On arrive vers 23h au Kraken Paradise, bar de Shak, chanteur de BIAS ... On est bien accueilli dans un bar avec une carte de bières ultra top. On se laisse tenter par toutes ces bonnes boissons, cela finit bien vilain et bien tard ! Le lendemain, on passe par chez Ma To pour laisser une petite trace dans la peau de la tournée. On glande ensuite dans Toulouse pour rejoindre La Cave à Rock. J'étais passé au même endroit il y a un an avec Struggling For Reason. La salle a complétement était refaite et au lieu de ressembler à une cave ressemble à une vraie petite salle de concert. Accueil au top par la patronne et par les Toloose Punkers. Chump envoie un tout bon concert devant une salle bien remplie et conquise par les 4 Belges. BIAS clôture la soirée. Je suis à nouveau impressionné par le groupe qui devrait tourner plus. Une toute bonne soirée punk rock comme je les aime.

    Le lendemain, on quitte Toulouse triste pour rejoindre Tours au Bar à Mines. On est déjà prévenu que la soirée risque d'être tendue suite à une descente de la maréchaussée la veille. Finalement, on respectera l'horaire à la minute et on ne verra pas l'ombre d'un flic. Dirty Frenchkiss, duo guitare/batterie ouvre la soirée. Les deux musiciens s'échangent les places et j'ai vraiment bien aimé les morceaux où la petite dame est à la batterie, c'était bien plus classe que ceux où elle était au chant et à la guitare. Il y a un côté White Stripes bien propre dans leur musique. Les Chump font le taf juste derrière. On est toujours aussi bien accueilli au Bar à Mines, bonnes bières et excellent repas. On terminera dans un petit hôtel en bordure de Tours. Le vendredi, le groupe reprend la route pour la Belgique, je les quitte à Paris. Mais avant cela, on passe par le 300 grammes à Blois. Excellent restaurant, accueil au top par l'équipe ... passage obligé quand je suis dans le coin ! Big up.

    A Paris, je vais voir une des dates de la tournée Dropkick Murphys et Flogging Molly. Les Dropkick jouaient deux soirs au Zenith, je ferais le premier soir (le deuxième étant sold out). Glen Matlock ouvre le bal avec 25 minutes en acoustique. Le Sex Pistols s'en sort pas trop mal avec quelques compos, quelques reprises (Iggy Pop, ...) et quelques compos des Sex Pistols. Flogging Molly viendra ensuite balancer son folk/celtic/punk pendant 40 minutes. C'est clairement le meilleur concert de la soirée ! Un set ultra énergique avec un chanteur omniprésent. Dropkick Murphy's débarque ensuite au son de If The Kids de Sham 69. Les grands moyens sont mis, le groupe démarre le concert derrière un rideau avec The Lonesome Boatman. Le son n'est vraiment pas exceptionnel, le chant passe très difficilement. On retrouve en vrac: Rose Tattoo, Time To Go, The State Of Massachusetts, You'll never walk alone. En rappel, on a droit à The Boy's are back, Kiss Me I'm Shitfaced et Shipping To Boston. La set list est bien top avec quelques titres peu joués, mais le chant est vraiment la faiblesse de Dropkick (et c'est pas la première fois avec eux).

    Je termine la semaine avec deux petits concerts le samedi 17. Je vais l'après-midi au Rock Or Ride Festival. J'y vois Morpain, hardcore à l'ancienne du Nord et Dababovic, nü métal. Heureusement que Wolves Scream vient sauver la mise avec un truc bien mieux en place ! Je file ensuite au Magasin 4 pour voir The Varukers. Smaris ouvre, punk crade et pas à mon goût et pour The Varukers même si le public est chaud bouillant, moi je sature avec un son ultra punk et dégeu ... au bout de 3 titres, je préfère rejoindre mon lit.

    Lundi 19, retour au Bitu à Namur pour Rob Moir, le Canadien qui parle fort mais joue et chante juste. Belle découverte que ce troubadour avec sa guitare acoustique et ses chansons folks/punks. L'ami Gipsy Rufina suit avec un tout bon concert anti-folk. Je revois le même plateau à Mons au Lab Bar le vendredi. Le public écoute religieusement le concert de Rob Moir avant de complètement se libérer et de danser et triper sur le concert de Gipsy Rufina qui en profite pour placer quelques sons et délires musicaux bien déjantés.

    Je terminerai mon mois de concert au Garcia Lorca avec les Bruxellois de Missiles of October. Le groupe sillonne la capitale et la Belgique depuis pas mal de temps. C'était pourtant une première pour moi. Du rock teinté de punk. A revoir. Le soirée sera clotûrée par Atomic Vulture, trio flamand bien stoner. Le manque de chant me laissera sur ma faim.