authority zero

  • Punk Rock Holiday 1.6 - Tolmin (Slovénie)

    Retour au Punk Rock Holiday en Slovénie en compagnie d'une paire de copains pour cette édition 1.6. Le Punk Rock Holiday offrait cette année une affiche plus qu’alléchante surtout pour les amateurs de punk rock aimant les années nonante.

    Le Punk Rock Holiday est un peu le camp scout (à la belge) du punk rock. Le festival a lieu sur une semaine dans le plus beau cadre qui soit, au confluent entre les rivières Soca et Tolminska niché dans les Alpes slovènes. Le site est paradisiaque. Le Punk Rock Holiday c'est une semaine de vacances pour tous les amateurs de punk venus de toute l'Europe (la proportion de locaux est assez faible par rapport à pas mal de festival). Ça parle anglais, français, allemand et autres un peu partout ! Les prix sont d'ailleurs prévus pour un public d'étrangers (ça coûte 2x moins cher de manger un bout hors du festival).

    Je suis cette année arrivé sur place le dimanche afin d'avoir un belle place dans le camping et de profiter un max du cadre et de la fête. Les premiers concerts ont lieu le lundi avec l'ouverture de la grande scène pour le Warm Up. J'y pousse une tête pour le concert de Useless ID. Le son n'est pas exceptionnel et je trouve le concerts des Israéliens assez fade. Suit Lagwagon, et là je préfère passer mon tour car leurs concerts sont toujours fades. Retour sur le devant de la scène pour Sick Of It All qui traverse une fois de plus l'Europe. Le son n'est toujours pas top, mais le groupe arrivera à foutre un gros bordel. Au programme: Built To Last (en final), Scratch the surface, Uprising Nation et j'en passe !

    Mardi, deuxième jour du festival, je bouge mes fesses afin d'aller voir les copains d'Antillectual pour le xième fois et comme à chaque fois, c'est parfait ! Grosse claque de la part des 3 Néerlandais avec un super concert qui laisse la part belle à leur nouvel album sans oublier les titres phares. 40 minutes de bonheur ! Je zappe ensuite le concert de Flag pour revenir devant la scène pour Iron Reagan et son hardcore proche du trash. J'ai découvert le groupe en janvier et ça m'avait bien impressionné sur scène. Rebelotte ce coup-ci ! Je fais l'impasse sur The Toasters qui suit (pas fan pour un sou du groupe). Place ensuite à Bouncing Souls, le groupe est égal à lui-même. Bons titres, mais présence scénique proche du zéro. True Believer en clôture ! Après 30 minutes, Descendents arrive sur scène. 1h15 d'un concert parfait; Milo et sa bande sont en forme. On a droit entre autres à Hope, Pervert, Everything Sux, Coffee Mug, Bikeage, I'm the one, Descendents, Thank You. Le groupe est en complète harmonie avec le public ... le concert aurait pu continuer de la sorte pendant toute la nuit et ce malgré la pluie qui pointe le bout de son nez.

    Mercredi matin, réveil sous la pluie; on aura droit à 18h de pluie sans interruption et par la même occasion la perte de 10°. Pas top, comme journée ... humidité, fête à son minima ... mais on fait avec ! Heureusement cela cesse vers 19h ! Direction la grande scène pour les Anglais de Apologies, I Have None. Je ne suis pas un grand fana du groupe, mais il n'y a rien à dire de leur concert, les gars assurent et offrent un tout bon concert. A Wilhelm Scream suit avec un set de malade. 1h de punk rock hypertechnique. Une grosse claque comme à chaque fois ! S'ensuit un petit changement de programme avec NOFX qui était censé être la tête d'affiche du jour, mais qui a un avion à prendre pour son concert du lendemain. Ils jouent donc 1h30 en avance sur le programme. Le concert démarre par une intro bien reggae et puis s'ensuit: Kill Alle the White Man, The Moron Brothers, Murder The Government, The Brews, 72 hookers, Quart in session, Fuch The Kids, Six Years on Dope, Radio, Idiots are taking over, Stickin'in my eye, The Man I Killed, Mattersville, I'm Telling Tim, Instant Crassic, Can't get the stink Out, I Believe in Goddess, Seeing Double at the Triple Rock, Eat The Meek, Herojuana, Linoleum, Champs Elysées, Frano Un-American et Theme from a NOFX album. Il y a pas mal de titres que le groupe joue rarement, ça fait plaisir. Fat Mike est en forme et ne semble pas trop éméché. En plus des titres, on a droit aux blagues potaches et pseudo raciste habituelles. Le quatuor est venu rappeler une fois de plus qui étaient les patrons ! Changement radical de style ensuite avec Agnostic Front et son NY hardcore. Très bon concert de la part des New Yorkais, j'ai souvent du mal avec le groupe en concert, mais ici je suis agréablement surpris. Strung Out termine ensuite la soirée avec un concert assez sobre (contrairement à moi).

    Jeudi, il est temps de pointer son nez sur le beach stage et de voir aussi des "plus petits" groupes. La journée démarre par les Belges de For I AM à 13h45. Pop punk avec chant féminin, sans plus ... Fat Randall suit. Punk rock from Germany. Rien de particulier. Noopinion vient ensuite mettre la barre bien plus haut. Grosse claque de la part des Allemands qui balancent un excellent punk rock. On est passé à un niveau (voir plus) au dessus par rapport aux deux groupes précédents. Les Australiens de The Decline (à ne pas confondre avec les Français) viennent ensuite remettre une couche de punk rock. Le groupe est déjà passé à la même heure et au même endroit l'année précédente. Ça tient toujours autant la route. Such Gold termine la journée sur le Beach Stage avec un concert tout aussi excellent que les deux groupes jouant juste avant eux.

    Il est ensuite temps de remonter sur la main stage pour le celtic punk de Rumjacks. Le groupe était en tournée européenne pendant plus d'un mois et a partagé pas mal de dates avec The Real McKenzies. Très bonne découverte Celtic Punk avec un côté folk. On est dans la même veine qu'un Flogging Molly. Changement de style radical ensuite avec Deez Nuts et son gros hardcore des familles. Pas trop ma tasse de thé (mais c'est l'occasion de démarrer la soirée Gin Tonic). Les Canadiens de The Flatliners suivent avec un concert bien classieux, tous leurs tubes y passent: Liver Alone, Birds Of England, July!August!Reno!, Eulogy, ... Les vétérans de Authority Zero suivent avec une excellente prestation. Plus de 20 ans de scène et cela se sent. Les gars viennent foutre la claque à tous les groupes vus dans la journée. 1h de set à tomber par terre ! The Donots suit, le groupe allemand est là pour faire le quota. Chaque année, un "gros" groupe allemand (qui ne cartonne qu'en Allemagne et Autriche est présent à l'affiche) rameute les troupes teutonnes devant la scène. Bien, mais sans plus sauf pour les 500 Allemands aux premiers rangs. La journée se termine par le concert de Jello Biafra. Le concert est super cool, la set list est top ... mais le personnage est à chier. Je peux comprendre le côté revendicatif et politique du discours, par contre j'ai plus de mal avec le côté égocentrique. Il faut savoir qu'au PRH, il n'y a pas de barrière et que les gens montent allègrement sur scène pour faire des stages, mais dans 98% des cas cela se fait très respectueusement. Jello Biafra a lui interdit la pratique lors de son concert. Il ne veut personne d'autres que lui et son groupe sur scène, le nettoyage sera parfois musclé (un peu comme les violences policières qu'il dénonce).

    Vendredi, dernier jour ... et ça devient dur ... surtout que le Gin Tonic de la veille passait bien. Glandage, dodo, mal toute la journée ... Arrivée sur le site à 20h pour le concert de Muncie Girls. J'adore le trio anglais, mais j'ai la même impression que lors du Groezrock. Le groupe n'est pas encore fait pour des grandes scènes. Ils semblent perdus au milieu de cette grande scène et cela se ressent sur tout leur concert. En plus, pas de bol pour eux, au son on a à nouveau droit au stagiaire branquignol qui avait fait le son le lundi et ça n'aide pas. Alors que les 3 jours précédents, le son était top, cette fois-ci c'est catastrophique. Les punks de Total Chaos suivent, trop punk à mon goût. Cela fait passer le temps, mais ça s'arrête là ! Vient ensuite No Fun At All qui à l'inverse deux précédents arrive à avoir un son correct et qui font un concert à tomber par terre tant c'est classe. Une set list de malade: Master Celebrator, I've seen, Beachparty, Mine My Mind, Perfection, Alcohol, Believers et j'en passe. Une grosse baffe dans la tronche ! Malheureusement la baffe est si parfaite que Millencolin parait très fade juste après, d'ailleurs après 20 minutes, j'ai fait le tour de la question ...

    Si il fallait en retenir que quelques uns de ce Punk Rock Holiday 1.6.: No Fun At All, Authority Zero, Noopinion, Antillectual, A Wilhelm Scream, NoFX et Descendents ! 

     

     

  • Authority Zero - The tipping Point

    authority zeroThe Tipping Point est déjà le 8ème album pour les Ricains d'Authority Zero et ça en 15 ans de carrière ... pas mal. Le groupe de Mesa en Arizona a sorti cet album en 2013 sur Concrete Jungle. Pour l'Europe, on a droit à une version avec un titre en plus: What's The Big Deal.

    Avec cet album, Anthority Zero continue là où ils nous avaient laissé en 2010 avec Stories of Survival. C'est toujours aussi bon. Ça sent toujours le sud-ouest des Etats Unis. La musique du groupe se trouve toujours aux croisées entre du bon punk rock bien rapide avec des refrains accrocheurs à la Pennywise (comme le titre d'ouverture, No Other Place ou le titre qui donne son nom à l'album: The Tipping Point) et entre des trucs plus ska. On retrouve même la présence d'un cuivre sur certains titres comme Today we heard the news. Ce genre de titres font plus penser aux morceaux les plus "violents" de Sublime. Le groupe réussit avec cet album un très beaux mix entre ses différentes influences.

    Authority Zero mérite plus que la reconnaissance qu'il a dans le milieu, ce groupe mériterait à l'instar des groupes précités une plus belle reconnaissance de la part du grand public tant les gars assurent ! D'ailleurs, Shakedown in Juarez, la dixième plage de l'album est un véritable tube !

  • Authority Zero - Stories of Survival

    authority zeroStories of Survival est le dernier album des Ricains de Authority Zero. L'album est ressorti en 2012 pour l'Europe accompagné de 6 nouveaux titres, ce qui porte le total à 18. Avec cet excellent album, Authority Zero nous sort un album pour les amateurs de groupe comme Bad Religion et Pennywise. C'est hyper bien foutu, c'est du punk rock bien rapide et bien propre. Il y a sur quelques titres quelques influences plus streetpunk. J'aime tellement bien leur truc que cela fait certainement plus de 3 semaines que je m'écoute l'album en boucle sans vraiment m'en rendre compte mais surtout sans me lasser.

    En gros, si tu aimes des groupes comme Lagwagon, Pennywise et Bad Religion, court sur cet album de Authoruty Zero, ça devrait forcement te plaire !

  • Groezrock @ Meerhout - 28-29/04/2012

     seconds, slapshot, good riddance, anti flag, jonah matranga, chixdiggit, counterpunch, authority zero, the copyrights, the mezingers, no more black, the bouncing souls, belvedere, off with their heads, heideroosjes, rancid, refused, chuck ragan, mike herrera, tommy gabel, Je suis arrivé le samedi matin au Groezrock avant que les premiers groupes débutent. J'ai passé pas mal de temps à zoner et à afficher dans l'enceinte du festival. Le premier groupe que j'ai vu sont les Canadiens de Chixdiggit. C'était vraiment très bon et parfait pour démarrer un week-end sous le signe du punk-rock. Dès la fin de leur concert, les premiers choix s'imposent déjà tellement il y a des bons groupes à voir ! Je décide de passer voir un bout de Counterpunch et son punk rock bien foutu ... mais je ne vois que les 10 premières minutes, car mon choix se porte ensuite sur les excellents Authority Zero. C'est la première fois que je les voyais, c'est le premier concert du festival que je vois en entier et c'est déjà la grosse claque. Les gars envoient un excellent punk rock teinté de street punk. J'adhère à 100% ! Je pousse ensuite la tête jusqu'à The Copyrights ... malheureusement pour eux, c'est déjà le quatrième groupe dans le même style et j'accroche donc moins, ne connaissant auncun des titres du groupe. Il en est de même avec The Mezingers. On m'en avait dit le plus grand bien, mais je trouve le truc un peu mou. Je quitte le chapiteau avant la fin du concert pour aller dans le nouveau chapiteau installé cette année. Ce chapiteau est consacré à de l'acoustique. Il est déjà fort bien rempli pour le concert des Boucing Souls en acoustique. J'ai déjà vu un paquet de fois le groupe en live (et en électrique) et à chaque fois, je ressors avec le même goût de trop peu par rapport à ce qu'ils font sur albums et par rapport à pas mal d'autres groupes. Ici, c'est l'inverse ! Les Bouncing Souls réalisent un excellent concert; ils laissent même le choix des titres au public ! Vraiment tout bon.

    Par la suite, retour à la Main Stage pour boire quelques bières avec la musique de None More Black en fond en attendant le retour sur scène de Belvedere. Les Canadiens viennent de se reformer et ont donné leur premir concert la veille à Paris. Ils sont bien en forme et envoient un excellent set en parcourant les discographies. Retour gagnant ! A la fin de leur concert, direction la Etnies Stage pour Off With Their Heads. De nouveau un très bon concert. Dès qu'ils finissent retour sur la Main Stage pour The Bouncing Souls ... et comme à chaque fois, c'est une petite déception, surtout suite à leur concert acoustique. A 18h30, Heideroosjes qui effectue sa dernière tournée, envahit le grand chapiteau pour un excellent concert que je passe dans la fosse. La set list est vraiment cool et comprend presque tous les titres écrits dans la langue de Vondel ! Après leur concert, grosse pause ... zonage/bière et ... oups j'ai oublié d'aller voir The Dilliger Escape Plan, Verse, Face To Face, Gallows et Lagwagon ... Retour à la réalité des concerts avec les Californiens de Rancid. Comme je m'y attendais le concert me déçoit. J'ai plutôt l'impression d'assister à un concert de Lars Frederiksen que de Rancid. Tim Armstrong semble bien absent. Malgré cela la set list est assez cool, le public bien content et je n'hésite pas à chanter en choeur avec le reste des gens.

    Le reste de la soirée, se passera au bar Leffe avant de se finir au camping ! Le reveil du dimanche est d'ailleurs assez dur ! Je raterai pas mal de groupes matinaux comme MxPx, Make Do and end, Trigger Effect et Zebrahead. J'arrive sur le site juste pour le concert de Jonah Matranga. J'avais déjà eu l'occasion de le voir à Dour il y a plus ou moins 10 ans. Je suis toujours aussi fan du gars qui joue seul avec sa guitare (parfois aidé par son Iphone pour quelques sons). Le gars a joué devant peu de monde ... mais c'est à nouveau la grosse claque acoustique ! Dès qu'il fint, je file voir Hot Water Music ... mais malgré un bon concert ... j'ai dur (merci la grosse fiesta de la nuit). Je retourne alors au calme de la scène acoustique pour voir Mike Herrera, le leader de MxPX pour un set acoustique. Après son concert, j'enchaine un peu plus les concerts et je commence par le hardcore bien terrible de The Bronx. Malheureusement, je reste sur la faim (surtout par rapport à leur concert en salle), je me dirige donc vers le punk-rock de Good Riddance, une des autres reformations du week-end. Leur punk-rock typiquement californienne fonctionne encore à merveille. Je les quitte avant la fin pour voir les hardcoreux de Slapshot. Les papys font de la résistance et le font plutôt bien ! Je passe ensuite en coup de vent devant le chapiteau où joue Anti-Flag ... mais c'est plutôt mission impossible pour entrer dedans; place dès lors à une "session écoute de loin" avant d'aller rejoindre le concert de 7 Seconds ... où je ne reste que quelques minutes, leur préférant Tommy Gabel (chanteur de Against Me!). Je ne regrette pour rien au monde mon choix. Le concert de Tom Gabel est vraiment tout bon et c'est vraiment plaisant de l'écoute hors du cadre Against Me ! Chuck Ragan viendra d'ailleurs lui filer un petit coup de main sur un titre (il lui rendra la pareille). Par la suite, je choisis à nouveau la scène acoustique entre Chuck Ragan (projet en trio folk du chanteur de Hot Water Music) et les hardcoreux de Gorilla Biscuits. Chuck Ragan parcourt sa discographie et son concert me ravit. A la fin de son concert, direction la main stage pour LA reformation du week-end avec Refused. Les Suédois ont quitté la scène, il y après de dix ans dégouté par le fait qu'ils n'arrivaient pas à "monter". Leur arrêt a d'un coup, fait passer le groupe au stade de groupe culte. Le groupe est dès lors bien heureux et étonné d'être là. Ils profitent d'un petit passage entre deux titres pour en parler et remercier tout le monde. La set list est vraiment nickel et se compose de Worms of The Senese/Faculties of thee skull, The Refused Party Program, Liberation Frequency, Rather Be dead, Coup d'état, Summerholidays vs. Punkroutine, The deadly rhythm, Hook line and sinker, Everlasting, Refused are fucking dead, The Slayer, The Shape to punk to come et en rappel New Noise te Tannhäusser/Derivè.

    En résumé, hormis la grosse fête punk rock, je reetiendrai principalement deux concerts: ceux de Authority Zero et Refused ... et je like la scène acoustique !