anti flag

  • Anti-Flag - A document of dissent

    En 2014, Fat Wreck sortait une compilation pour les 20 ans du groupe de Pittsburgh. 26 titres reprenant tous les titres phares du groupe: Die For The Governement, Fuck Police Brutality, Death of a Nation, 1 trillion Dollar$, This is The End, 911 for Peace, ...

    Du tout bon punk rock a se mettre dans les oreilles ! Rien à dire de plus ! Tout a déjà été dit sur Anti-Flag d'ailleurs :)

  • Mighty Sounds @ Tabor (CZ) - 19-21/07/13

    66721_584331004922089_639229435_n.jpgRetour en République Tchèque pour le Mighty Sounds festival comme l'année précedente. Cette année, j'ai pu profiter de cet excellent festival sous un énorme soleil. Ce festival est un véritable coup de coeur avec une prog centrée sur le punk, le hardcore, le r'n'r et le ska. De plus, les gens sont super sympas et détendus, la bouffe est excellente et les boissons à un prix plus que démocratique.

    Je commence pénard la journée du vendredi par parcourir le site qui a très peu changé depuis l'année dernière. Il y a juste l'apparition d'une zone sportive et d'une zone sport extreme sponsorisée par une marque de cigarette. Les festivités musicales commencent avec Green Smatroll, un groupe tchèque de ska-jazz. Dès le départ la barre est mise bien haut surtout que la moyenne d'âge du groupe semble avoisiner les 20 ans. Les gars ont en plus l'honneur de faire quelques titres avec Mr-T Bone qui les rejoint avec son trombonne sur scène. Je quitte le concert avant la fin pour aller voir sous le chapiteau Momma Knows Best, groupe screamo/hardcore tchèque qui envoie un truc bien rentre dedans. A nouveau, le groupe est de qualité. Dès qu'ils finissent, je vais voir Discoballs que j'avais déjà vu au même endroit l'année dernière, en ouverture de la scène principale. Le groupe ska punk tchèque s'en sort toujours aussi bien avec une demoiselle au chant. Je ne reste à nouveau pas tout le concert, j'en profite pour aller découvrir Houba, excellent punk rock (encore) tchèque. Un jeune trio envoie du bon son sur scène.

    Place ensuite au Skarface, groupe se voulant une référence ska en France. J'avais vu, il y a peu, que le groupe tournait encore. C'est assez peu original et ça me lasse très vite. Je les laisse finir à leur aise leur set et je pars plutôt attendre The Mezingers. J'avais raté ces derniers au Groezrock. C'est donc la première fois que je les vois et je ne suis pas déçu du tout. On m'avait dit énormément de bien de ce groupe et ça se confirme sur scène. Le groupe qui balance un punk rock à la Against Me ! est bien en place et me fait bien kiffer. Après leur set, je me prends une grosse pause d'une heure et je reviens devant la même scène pour The Creepshow. Belle claque et grosse découverte. Les gars sont 5 et viennent du Canada avec un meuf au chant qui assure. C'est un condensé de punk et de rock'n'roll. C'est parfait ! A revoir ! Dès qu'ils finissent direction la troisième scène pour Atlas Losing Grip. Re claque. Les anciens Satanic Surfer assurent et balancent un excellent punk rock on ne peut plus basique. Je suis complètement conquis ! Le concert fini, je retourne devant la deuxième scène, pour une troisième claque d'affilée (jamais deux sans trois) avec les Canadiens de Comeback Kid. C'est la première date de la tournée du groupe et il y a de l'énergie à revendre. Enorme concert avec un gros pit et un public qui en veut !

    Je me dirige ensuite sous la petite tente Lucky Hazzard où a lieu quelques concerts de groupes plus petits ou acoustiques. Cette fois-ci on a droit à un putain de super band autour de Alberto Tarin avec Freddie Rocksteady de NYSJE, Kevin Batchelor et Mr-T Bone. Malheureusement c'est plutôt une jam qu'un concert et les gars ne joueront que 25 minutes avec pas mal d'impro pas super bien calée et beaucoup de chant pour Freddie Rocksteady et Kevin Batchelor. C'est une déception. Déception qui sera bien vite oubliée devant l'excellent concert des Bad Manners et leur ska. Les cuivres, très jeunes, court dans tous les sens sur scène et s'amusent comme des enfants ! Le reste du groupe nous la joue plutôt adulte mais semble prendre autant de plaisir que ces cuivres. Parfait pour terminer ma journée, en m'endormant comme une merde en allant juste chercher un truc à ma tente (ce qui va m'arriver tous les jours :).

    Le deuxième jour démarre avec le hardcore des Allemands de Crashing Caspars. J'avais entendu beaucoup de bien. C'est du gros hardcore bien lourd mais bien foutu, même si c'est pas trop mon truc. Je ne suis pas resté jusqu'au bout, j'ai été voir un bout du concert de locaux de Burning Steps qui jouent plus du punk/hardcore. PAs trop mal. La première découverte du jour a lieu avec The Steadytones et leur ska/rocksteady. Le groupe est assez nombreux sur scène avec une chanteuse au premier rang, ça me fait penser à des trucs comme Moon Hop, Train's Tone et cette vague-là. Il y a quelques reprises et quelques chansons bien drôles avec le batteur au chant. Ensuite, retour sur la deuxième scène pour le punk teinté de rock'n'roll de The Gangnails. Bien foutu, bien rock'n'roll. Encore un groupe tchèque dans ce rayon ! Par la suite, je vais voir de loin The Chancers, groupe vu l'année dernière au même endroit, qui joue du 2Tone. Je les laisse pour Spicy Roots et son ska plutôt rocksteady sous le chapiteau. Je reste d'ailleurs sous le chapiteau pour voir Roughneck Riot et son folk/punk. Belle grosse découverte en live. Les Anglais assurent et se mettent très vite le public dans la poche. Bien impressionnant. Ils font partie des groupes que je n'hésiterai pas à aller revoir. Je vais ensuite voir Jaya The Cat que j'ai déjà vu plusieurs fois (surtout que Down By Law initialement prévu au même moment a annulé sa tournée européenne). Leur mélange de rock, de funk, de reggae et de punk fonctionne à merveille. C'est toujours aussi bon à voir. Dès qu'ils finissent, je vais voir un petit de roi de la Oi!, The Bussiness. C'est assez répétitif et je laisse le groupe à son truc préférant retourner devant la deuxième scène pour attendre Swingin' Utters. Cela faisait un petit temps que je voulais voir les Ricains et j'ai pas été déçu. Excellent concert punk rock de 45 minutes ! Efficace, sobre ! Après quelques détours par les petites tentes et des spectacles en tchèque qui semblent bien faire marrer les locaux, je vais voir The Computers. J'adore ce groupe, mais on m'avait prévenu que le dernier album n'était pas aussi bon que les précédents et que leur dernière tournée n'était pas execptionnelle. Après deux morceaux, je fais le même constat. C'est devenu du sous Hives sans plus aucune folie. Le groupe a perdu sa rage et son côté rock'n'roll/hardcore. Il est où ce chanteur qui courait et sautait dans le public ? Hormis deux anciens titres, le groupe n'a joué que des nouveaux morceaux qui ont clairement perdu leur côté rock'n'roll. Putain de grosse déception ! Retour au camping, pour à nouveau m'endormir comme une merde et rater Random Hand qui a d'après les dires, fait un des concerts du festival. Shit !

    Le troisième jour commence avec le groupe de swing de la ville: Swing Band Tabor. Ce méga orchestre de swing est méga en place et c'est drôle de voir ce genre de groupe dans un festival punk, mais l'initiative est sympa et le groupe s'en sort haut la main ! Dès qu'ils finissent, direction la troisième scène pour les français de Blasting Box. Les gars jouent un rock/ska fusion. Un mix entre les premiers No One Is Innocent et des trucs comme Fishbone. C'est à nouveau une belle découverte, même si le groupe joue devant à chapiteau presque vide. A la fin de leur concert, je pousse une tête sur la main stage pour voir Confessions Roots Reggae Band. Tout est dit dans le nom :) Je ne reste qu'un temps, pour retourner sous le chapiteau pour voir Radio Dead Ones. Les Allemands jouent devant un chapiteau qui déborde malgré l'heure matinale (14h). Pur punk. Super bon concert et grosse ambiance. Puis, je file sous la tente Lucky Hazzard pour y voir Nezfales, groupe punk/r'n'r local. C'est en place, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Retour ensuite sous le chapiteau pour les Anglais de Eletric River. Du bon punk sans grande originalité. Ca fait passer le temps en attendant The Offenders. A peine, arriver devant la grande scène pour attendre The Offenders, que le speaker annonce leur annulation. Shit, en même temps, cela me permettra d'aller voir Get Dead. Un des derniers groupes signés chez Fat Wretch. Ca evolue dans la veine punk rock actuelle (Flatliners, ...). C'est super bon et ça envoie du gros son. Bien content de les revoir plusieurs fois cet été. A la fin de leur concert, grosse pause bière/bouffe au son du hip hop de Prago Union, du hip hop en tchèque ! Je passe aussi voir Slaves of Stadium Rock. Leur nom fait peur, mais ces papys envoient plutôt un truc assez punk. Je me dirige ensuite devant la deuxième scène pour les Slovaques de Polemic, mais leur ska très classique me fait vite chier, je retourne dans sous le chapiteau pour Waynard Caines. J'ai bien fait ... putain de grosse claque. Les Allemands jouent un ska teinté de rock'n'roll et de punk. Quelque part dans la viene Looking Up et ce genre de kiff. Tout bon ... à revoir absolument ! Ensuite, Your Demise et son hardcore démarre sur la Main Stage. A la fin du premier morceau, le chanteur descend dans le public pour s'en prendre à un gars et lui donne des leçons sur sa manière de pgoter. Assez pathétique :) Hardcore bourrin à souhait ! Skindred, eux envoient par contre un excellent mélange de metal, punk et reggae. Le chanteur assure le show ! Toujours aussi bon à voir en live. Place ensuite à Anti-Flag, la tête d'affiche punk du festival. Comme les dernières fois, j'accroche bien à leur concert et la set list est bien cool avec pas mal de tubes et de titres du dernier cd. Efficace, "engagé" et bien en place ! Suicidal Tendencies, qui fait office de tête d'affiche hardcore, suit en balance un set bien véner' avec beaucoup de nouveaux titres. La fin avec Freedumb et ST est une petite tuerie qui achève le public. Je décide ensuite d'aller voir Leftover Crack. Dès le deuxième morceau, je commence à trouver ça chiant. Le groupe a l'impression de ne prendre aucun plaisir, ça ne communique pas et les gars ont l'air de vrai fantôme sur scène ... je ne tiendrai d'ailleurs pas tout le concert.

    En définitive, toute bonne édition du Mighty Sounds avec quelques déceptions: Leftover Crack, avoir raté Random Hand, l'annulation en dernière minute de The Offenders et Down By Law et The Computers. Mais, je retiendrai surtout le paquet de groupe tchèque qui en valent la peine et les concerts de Comeback Kid, Atlas Losing Grip, The Creepshow, Bad Manners, Roughneck Riot, Get Dead, Suicidal Tendencies, Anti-Flag et Waynard Caines ... et vivement l'année prochaine !

  • Anti-Flag - The General Strike

    anti flagJe n'ai jamais été un gros fana de Anti-Flag. J'ai même ignoré le groupe a ses débuts. Je trouvais que les gars jouaient trop aux poseurs. Les deux dernières fois que je les ai vu (cette année), les gars m'ont clairement fait changer d'avis. J'ai donc achêté le dernier album sorti cette année ches Side One Dummy. Je ne regrette pas mon changement d'avis face au groupe.

    Ce neuvième album du groupe est un parfait brulôt punk/rock bien enragé et bien engagé. Les 4 gars balancent toujours un punk rock rempli de choeurs et bien rapide. Après près de 15 ans de carrière, on ne ressent aucune rouille dans leur musique, ça envoie toujours autant la purée. Il en est de même au niveau des revendications. Les gars balancent toujours autant et critiquent principalement la politique américaine (Controlled Opposition, The Neoliberal Anthme ... pour ne citer que les deux premiers titres).

    Je ne regrette donc pas donc de m'intéresser sur le tard à Anti-Flag et je compte bien me plonger dans le reste de leur discographie.

  • Resurrection Fest @ Viveiro (Espagne) - 02-04/08/12

    tim vantol, back to 1984, dead kennedy's, anti flag, berri txarrak, good riddance, g.a.s drummers, suicidal tendencies, against me !, descendents, mxpx, proud'z, suicide silence, municipal waste, glassjaw, soziedad alkoholica, unearth, moksha, more than a thousand, strengt aproach, reel big fish, set your goals, agnostic front, h2o, nasum, pianos become the teeth, converge, this is hell, adriftPremier week-end d'août et hop, direction la Galice pour un festival melant du hardcore et du punk. Le Resurrection Fest a une affiche allechante avec des groupes comme Converge, Descendents, Anti-Flag et Against Me ! et le prix est assez attractif (55€/3 jours).

    Après deux jours de descente en voiture jusqu'au nord de la Galice, j'arrive le mercredi soir au Resurrection Fest et après une rapide réflection, direction le camping munucipal avec son confort en lieu et place du parc où il est possible de camper gratuitement (au lieu de 7€/jour dans le camping ... mais une vraie douche chaude et sans file ainsi que de vraies toilettes ... ça n'a pas de prix).

    Le jeudi, j'arrive assez tôt sur le site du festival après avoir visité la petite ville de Viveiro. Le site n'est pas très grand (un peu plus d'un terrain de foot) avec d'un côté une main stage en plein air et de l'autre une scène sous chapiteau. Le début du festival est très hardcore bourrin avec des groupes comme Another day will come, Moshka et Adrift. Il existe aussi une petite scène dans un coin du festival ... mais la programmation des deux premiers jours est clairement régional et les groupes qui y jouent, se ressemblent tous avec leur hardcore/métal. Le premier groupe que je voulais voir était More Than A Thousand. Leur concert est juste drôle. Le truc reprend tous les clichés du hardcore moderne mais sans aucune classe. Le truc semble bancal et le chant est horrible. Léger changement de style ensuite avec This is Hell et son métal bien bruyant. Ca envoie et le public commence à être chaud bouillant. Pas trop mon truc cependant. Le dernier groupe à être annoncé est Strenght Approach. Leur hardcore me plait encore assez bien même si je commence à en avoir plein les oreilles. Avec Converge, on change à nouveau de style et leur truc est beaucoup plus dense ... mais pas assez pour m'empecher de digérer dans le fond du chapiteau la gros burger que je viens de m'enfiler. Leur concert dure en plus une heure, cela est bien trop long pour un gars qui ne connait pas trop le groupe. Suite à Converge, retour sur la grande scène pour Reel Big Fish. Leur ska punk est vraiment, on ne peut plus basique et ne m'emballe pas du tout ! Arrive ensuite Pianos Become The Teeth, première découverte du festival. Les gars jouent aussi du hardcore moderne. Mais ils envoient bien et leur son se détache de tout ce que j'ai entendu dans le style depuis le début de la journée (... enfin !). Set Your Goals fait un bien meilleur set qu'au Mighty Sounds et cette fois-ci, j'accroche vraiment bien à leur punk-rock. A revoir pour un avis définitif. Les métalleux de Nasum clôture la soirée sur la petite scène. Du bon gros métal bien drôle ... bof bof ! Sur la main stage, Agnostic Front fait un excellent concert, bien meilleur que les derniers concerts que j'ai vu du groupe. On a entre autres droit à Believe, Gotta Go et plein d'autres pour le plus gros bonheur du public venu en nombre pour les New Yorkais. H2O termine la soirée devant un parterre qui se vide petit à petit. Malgré cela, les gars font un très bon concert, même si la scène semble bien trop grande pour eux.

    Le vendredi, j'arrive beaucoup plus tard sur le site du festival, n'ayant pas envie de ma farcir la tripotée de premiers groupes jouant du hardcore. J'arrive sur le site pour le concert de MxPx Allstar. Leur punk-rock qui n'est pas très original, n'arrive pas à me faire décoller ... même si leur son me fait plaisir aux oreilles. Le reste de la journée sera assez pourrie à mon goût avec Proud'z, Unearth, Suicide Silence, Municipal Waste et Soziedad Alkoholica (genre de Slayer espagnol). Heureusement le concert de Againt me ! vient me ravir au milieu de ces gros castards bien bruyant. Against Me ! fait un excellent concert de près d'une heure avec des titres tirés de tous leurs albums. Le public est conquis, le concert est presqu'aussi bien que leur dernier vu en salle, il y a moins d'un an. glassjaw clôture les concerts sous la tente. J'avais un bon souvenir du groupe ricain et leur concert n'est pas trop mal, même si après quelques chansons, je me lasse de leur musique. Juste après, place aux vétérans: Suicidal Tendencies débarque sur la grande scène pour un excellent concert. Bien meilleur que leur passage en janvier en Belgique. Les papys vont faire chanter la foule et lui donner du plaisir pendant une grosse heure. Mike Muyr est en forme et court d'un bout à l'autre de la scène. Parfait ! A la suite, deuxième groupe de papys avec les Descendents. C'est une des raisons principales de ma venue en Espagne et je ne suis clairement pas déçu par leur concert. Les 4 gars assurent le show et la set list n'oublie aucun tube: Everything sucks, Hope, Silly girl, Pop, I'm the one, Bear, Talking, Pervert, Clean, My Age, Van, Grow Up, Rotting Out, All-O-Gistics, Nothing with you, Coffe mug, Bikeage, Get old, Suburdan, I like food, Get the time, Weinerschnitzel, Coolidge, Thank you, Loser, Sour Grapes, Kabuki girl, Descendents !

    Le samedi, je démarre par la programmation de la mini scène qui propose des groupes acoustiques. Back to 1984 est un quatuor qui propose du chouette folk/punk bien dansant. A nouveau une bonne petite découverte. Je ne regarde cependant pas le concert en entier pour profiter pleinement de celui des Andalous de G.A.S. Drummers. Il me semble que je connaissais déjà le punk-rock des gars ... mais impossible de me souvenir de où ni de comment. Leur concert est vraiment cool et les gars assurent devant assez peu de monde. Par la suite, retour devant la petite scène pour Tim Vantol et son folk acoustique. Tim joue quelques titres de son nouvel album qui devrait sortir cette année et pas mal de vieux titres (road sweet road, ...). Le gars qui a passé 3 jours sur le festival semble hyper heureux d'être là et passe son temps à remercier tout le monde. Son concert est suivi par celui d'Anti-Flag en acoustique. On semble aussi nombreux devant cette mini scène que le public devant Skarhead sur la grosse scène. J'ai pas trouvé le set des deux gras d'Anti-Flag vraiment exceptionnel. Par la suite, on sort du festival boire quelques coups et on rate à nouveau un gros paquets de groupes metal/hardcore. Je reviens sur le site pour l'excellent concert de Good Riddance. J'avais déjà eu l'occasion de voir une partie de leur concert au Groezrock cette année. Et là, je suis bien content de voir l'entièreté de leur set tant les gars assurent. Une bonne idée que celle d'avoir reformé le groupe. Par la suite, je passe voir les Basques de Berri Txarrak. Je pense que si je prends la peine d'écouter leur zik, je pourrais vraiment mieux apprecié leurs futurs concerts. Anti-Flag revient, cette fois-ci, sur la grande scène pour un concert en électrique. J'avais un peu de mal avec le groupe à ces débuts. Après ce concert d'un haut niveau, je change complètement d'avis et j'avoue que les gars de Pittsburg m'ont mis une petite claque. Les ricains ont balancé tous leurs tubes sans oublier quelques titres de leur nouvel album. Le public est ravi et ne semblait pas en attendre tant ! Juste parfait ... un des concerts de l'année ! Je termine le festival en allant voir le concert de Dead Kennedy's ... mais je en reste pas jusqu'au bout car plus de 1600km nous attendent de suite pour rentrer en Belgique.

    En résumé, les Resurrection Fest est, avec moins de moyen (et pour seulement sa sixième édition), le Groezrock espagnol ... mais avec vraiment beaucoup (trop) de hardcore. A réfléchir ... mais peut-être à l'année prochaine !

  • Groezrock @ Meerhout - 28-29/04/2012

     seconds, slapshot, good riddance, anti flag, jonah matranga, chixdiggit, counterpunch, authority zero, the copyrights, the mezingers, no more black, the bouncing souls, belvedere, off with their heads, heideroosjes, rancid, refused, chuck ragan, mike herrera, tommy gabel, Je suis arrivé le samedi matin au Groezrock avant que les premiers groupes débutent. J'ai passé pas mal de temps à zoner et à afficher dans l'enceinte du festival. Le premier groupe que j'ai vu sont les Canadiens de Chixdiggit. C'était vraiment très bon et parfait pour démarrer un week-end sous le signe du punk-rock. Dès la fin de leur concert, les premiers choix s'imposent déjà tellement il y a des bons groupes à voir ! Je décide de passer voir un bout de Counterpunch et son punk rock bien foutu ... mais je ne vois que les 10 premières minutes, car mon choix se porte ensuite sur les excellents Authority Zero. C'est la première fois que je les voyais, c'est le premier concert du festival que je vois en entier et c'est déjà la grosse claque. Les gars envoient un excellent punk rock teinté de street punk. J'adhère à 100% ! Je pousse ensuite la tête jusqu'à The Copyrights ... malheureusement pour eux, c'est déjà le quatrième groupe dans le même style et j'accroche donc moins, ne connaissant auncun des titres du groupe. Il en est de même avec The Mezingers. On m'en avait dit le plus grand bien, mais je trouve le truc un peu mou. Je quitte le chapiteau avant la fin du concert pour aller dans le nouveau chapiteau installé cette année. Ce chapiteau est consacré à de l'acoustique. Il est déjà fort bien rempli pour le concert des Boucing Souls en acoustique. J'ai déjà vu un paquet de fois le groupe en live (et en électrique) et à chaque fois, je ressors avec le même goût de trop peu par rapport à ce qu'ils font sur albums et par rapport à pas mal d'autres groupes. Ici, c'est l'inverse ! Les Bouncing Souls réalisent un excellent concert; ils laissent même le choix des titres au public ! Vraiment tout bon.

    Par la suite, retour à la Main Stage pour boire quelques bières avec la musique de None More Black en fond en attendant le retour sur scène de Belvedere. Les Canadiens viennent de se reformer et ont donné leur premir concert la veille à Paris. Ils sont bien en forme et envoient un excellent set en parcourant les discographies. Retour gagnant ! A la fin de leur concert, direction la Etnies Stage pour Off With Their Heads. De nouveau un très bon concert. Dès qu'ils finissent retour sur la Main Stage pour The Bouncing Souls ... et comme à chaque fois, c'est une petite déception, surtout suite à leur concert acoustique. A 18h30, Heideroosjes qui effectue sa dernière tournée, envahit le grand chapiteau pour un excellent concert que je passe dans la fosse. La set list est vraiment cool et comprend presque tous les titres écrits dans la langue de Vondel ! Après leur concert, grosse pause ... zonage/bière et ... oups j'ai oublié d'aller voir The Dilliger Escape Plan, Verse, Face To Face, Gallows et Lagwagon ... Retour à la réalité des concerts avec les Californiens de Rancid. Comme je m'y attendais le concert me déçoit. J'ai plutôt l'impression d'assister à un concert de Lars Frederiksen que de Rancid. Tim Armstrong semble bien absent. Malgré cela la set list est assez cool, le public bien content et je n'hésite pas à chanter en choeur avec le reste des gens.

    Le reste de la soirée, se passera au bar Leffe avant de se finir au camping ! Le reveil du dimanche est d'ailleurs assez dur ! Je raterai pas mal de groupes matinaux comme MxPx, Make Do and end, Trigger Effect et Zebrahead. J'arrive sur le site juste pour le concert de Jonah Matranga. J'avais déjà eu l'occasion de le voir à Dour il y a plus ou moins 10 ans. Je suis toujours aussi fan du gars qui joue seul avec sa guitare (parfois aidé par son Iphone pour quelques sons). Le gars a joué devant peu de monde ... mais c'est à nouveau la grosse claque acoustique ! Dès qu'il fint, je file voir Hot Water Music ... mais malgré un bon concert ... j'ai dur (merci la grosse fiesta de la nuit). Je retourne alors au calme de la scène acoustique pour voir Mike Herrera, le leader de MxPX pour un set acoustique. Après son concert, j'enchaine un peu plus les concerts et je commence par le hardcore bien terrible de The Bronx. Malheureusement, je reste sur la faim (surtout par rapport à leur concert en salle), je me dirige donc vers le punk-rock de Good Riddance, une des autres reformations du week-end. Leur punk-rock typiquement californienne fonctionne encore à merveille. Je les quitte avant la fin pour voir les hardcoreux de Slapshot. Les papys font de la résistance et le font plutôt bien ! Je passe ensuite en coup de vent devant le chapiteau où joue Anti-Flag ... mais c'est plutôt mission impossible pour entrer dedans; place dès lors à une "session écoute de loin" avant d'aller rejoindre le concert de 7 Seconds ... où je ne reste que quelques minutes, leur préférant Tommy Gabel (chanteur de Against Me!). Je ne regrette pour rien au monde mon choix. Le concert de Tom Gabel est vraiment tout bon et c'est vraiment plaisant de l'écoute hors du cadre Against Me ! Chuck Ragan viendra d'ailleurs lui filer un petit coup de main sur un titre (il lui rendra la pareille). Par la suite, je choisis à nouveau la scène acoustique entre Chuck Ragan (projet en trio folk du chanteur de Hot Water Music) et les hardcoreux de Gorilla Biscuits. Chuck Ragan parcourt sa discographie et son concert me ravit. A la fin de son concert, direction la main stage pour LA reformation du week-end avec Refused. Les Suédois ont quitté la scène, il y après de dix ans dégouté par le fait qu'ils n'arrivaient pas à "monter". Leur arrêt a d'un coup, fait passer le groupe au stade de groupe culte. Le groupe est dès lors bien heureux et étonné d'être là. Ils profitent d'un petit passage entre deux titres pour en parler et remercier tout le monde. La set list est vraiment nickel et se compose de Worms of The Senese/Faculties of thee skull, The Refused Party Program, Liberation Frequency, Rather Be dead, Coup d'état, Summerholidays vs. Punkroutine, The deadly rhythm, Hook line and sinker, Everlasting, Refused are fucking dead, The Slayer, The Shape to punk to come et en rappel New Noise te Tannhäusser/Derivè.

    En résumé, hormis la grosse fête punk rock, je reetiendrai principalement deux concerts: ceux de Authority Zero et Refused ... et je like la scène acoustique !

  • Ca bouge chez les punks ricains

    Pennywise est en train de composer un nouvel album ... comme tous les 2 ans !

    Rancid et Dropkick Murphys préparent un split ainsi que les Autrichiens de Rentokill en compagnie d'Anti Flag