annita babyface and the tasty poneys

  • Interview Forest Pooky (Forest Pooky, Sons Of Buddha, The Pookies, ...)

    Salut Forest, tu viens de renter d’une tournée acoustique avec ton frère et Sons Of Buddha. Comment cela s’est passé ?

    Salut Pierre, ça s'est bien passé. C'est assez cool de ne pas être seul dans la voiture, sans parler du partage de la conduite. On a donné 26 concerts en 25 jours et parcouru un peu plus de 4500km principalement en France mais aussi en Belgique et en Suisse. Les concerts ont eu lieu dans des endroits classiques, tout comme dans des lieux plus atypiques. Je pense notamment à l'Oyats Café à Arès, sur le bassin d'Arcachon, où nous avons joué sur une terrasse sur fond de coucher de soleil, un fort beau souvenir!

    forest pooky,annita babyface and the tasty poneys,sons of buddha,black zombie processionPeux-tu m’en dire un peu plus au sujet du projet Sons Of Buddha. Depuis quand le groupe existe, qui le compose, les albums, ... ? Ce projet est parfois un trio élecrique, parfois un duo acoustique (avec le batteur qui passe à la guitare !), peux-tu expliquer le pourquoi des deux formules ? Quels sont les projets futurs pour le groupe ?

    SOB s'est fait tout doucement au fil des années depuis 2003 à peu près. D'abord pour s'aérer de nos groupes respectifs de l'époque, UncommonMenFromMars pour Ed, et les Pookies en ce qui me concerne. C'est devenu un "side project" plus concret à la sortie du premier album enregistré à deux, fin 2004, moment ou Patrick de Serves (Isp, Bad Chickens, Canibal Mosquitos) nous à rejoins à la basse pour le live.

    On a fait notre première tournée acoustique pour la sortie de "Buddha Hates Us All'' en 2008, en train. Ceci afin de promouvoir la tournée electrique qui allait suivre quelques semaines plus tard. Une première à l'époque pour nous, et je crois, une excellente expérience! On cherchait à promouvoir l'album au mieux avec le peu de temps qui nous était donné car UMFM tournait sans relâche et restait évidemment la priorité de mon frère.

    L'expérience ayant fait ses preuves, on a remis ça pour "Didoudam", notre nouvel album sorti en septembre dernier, encore une fois, sur Dirty Witch Rds.

    On est à l'affiche, le 3 août prochain, sur l'Xtrême Fest à côté de Nofx, Lagawagon, Obituary, Sick of it All…On va passer un bon moment! Sinon, une tournée SOB / Not Scientists se profile sur octobre et on devrait faire un peu de studio et des dates  à l'étranger début 2015 mais tout ça reste à caler!

    Tu as d’autres projets en dehors de SONS OF BUDDHA. De mon côté, je liste les anciens Pookies, un passage très court dans Guerilla Poubelle, la guitare dans Annita Babyface and The Tasty Poneys, des passages au chant dans Napoleon Solo et Black Zombie Procession et puis, ton projet solo, Forest Pooky. Est-ce exact ? Ai-je oublié des groupes ? Pourquoi multiplier les projets ?

    Il me semble que tu as nommé tous les groupes dans lesquels je suis ou j'ai été "titulaire".

    J'ai effectivement effectué des remplacements ponctuels dans Guerilla Poubelle mais aussi dans Condkoï (Albi), Bad Chickens (Valence), Flying Donuts (Nancy) et même UncommonMenFromMars.

    Les remplacements sont toujours très amusants. Être simple exécutant est vraiment dépaysant!

    Je pense que l'effet "gang" d'un groupe, ou l'idée qu'on doit être fidèle à un seul orchestre est une hérésie. La musique doit rester un moyen de s'émanciper et donc de partager sa passion avec un maximum de gens. Ça permet aussi d'ouvrir son esprit, de le confronter à d'autres points de vue, de manières de composer, de jouer…

    stunts_fights_and_mariachies.jpgThe Pookies est un des meilleurs groupes que j’ai eu l’occasion de voir en live. Peux-tu m’en dire plus sur le groupe ? La genèse, les battles live, la fin, ... Un retour est-il possible ?

    Eh bien merci, je suis flatté. The Pookies (1998-2008), un trio, une equation explosive qui s'est auto-détruite après 10 ans, beaucoup de concerts mais un seul album sorti en 2005, là aussi, chez Dirty Witch Rds.  On  s'est rencontré adolescents via des connaissances communes, un peu par hasard. La rencontre avec nos amis du groupe SWAD (dont le hasard est lui aussi responsable! ),  nous a mené à ce que l'on a nommé le BATTLE ROCK. Le principe, inspiré des battle hip-hop, était de s'affronter (The Pookies Vs Swad) au milieu du publique, en jouant un de nos titres, chacun notre tour, tout en se faisant des crasses (moqueries, gaffer les cordes des guitare, se jeter des pétards, retirer les cymbales…) Il est déjà arrivé qu'on s'engueule vraiment après un Battle quand on allait un peu trop loin dans la bêtise! Ceci dit, notre amitié tiens bien le coup. On se revoit encore souvent.

    10 ans plus tard, en 2008, Fred (guitare) est parti s'installer à Madrid pour parfaire son jeu de flamenco et Loup (Batterie) est parti en Islande. Un éloignement de 2/3 d'un groupe qui compromet pas mal sa survie!

    Un retour a été envisagé en décembre dernier mais avorté. Je pense que c'est mieux comme ça. Profitons des bons souvenirs et regardons vers l'avenir. Fred a sorti un album de flamenco en solo l'année dernière, Loup tourne pas mal avec son projet "Deux Boules Vanilles" et je suis occupé de mon côté, avec plusieurs projets en cours de maturation.

    kronik1237207037-1.jpgAnnita Babyface est aussi mort ? Pourquoi avoir arrêté ce projet  qui n’a pas pris la route très longtemps ?

    Les groupes ont une vie plus ou moins limitée. Ça dépend de l'alchimie au contact des différents membres. J'ai quitté le groupe pour incompatibilité d'humeur avec Annita, tout simplement. Le groupe a toujours des projets en cours avec un autre guitariste, quant à moi, je bosse sur la formule trio Ben Bacon (basse) et Le Bazile (batterie) sous le nom "Supermunk". J'espère que l'on pourra enregistrer et donner quelques concerts courant 2015.

    Pourquoi varier les groupes ? Comment cela se fait que tu quittes un groupe comme Black Zombie Procession qui continue maintenant sans toi ? Ou que tu rejoignes un projet comme Napoleon Solo, qui existait avant sans toi (si je ne me trompe) ?

    J'ai été invité à intégrer BZP mi-2007, juste avant la fin des Pookies. Jouer avec des potes en tenant un poste nouveau pour moi, il m'aurait été impossible de refuser! J'ai quitté le groupe après une longue période d'inactivité du groupe. Lorsque Sam a voulu reprendre j'étais engagé ailleurs. Exact même schéma pour Napoléon Solo, j'ai remplacé celui-là même qui quitta BZP en 2007. Encore une fois, l'intérêt principale est l'enrichissement musical et humain de tous ces moments de partage. Grâce à ça, si je mourrai demain on pourrait inscrire : "S'est bien amusé, est satisfait de la vie passé" sur ma tombe.

    Toi, qui multiplie les groupes, n’as-tu jamais pensé à faire un « groupe famillial » avec tes 3 frères qui jouent dans Uncommonmenfrommars ?

    Si, bien sûr. Mais vu les zigotos que nous sommes et les vies personnelles/musicales que l'on mène ce serait un chantier de très, très grande envergure. Il nous faudrait un sacré architecte pour faire tenir tout ça ensemble!

    Quel est le futur, de ton projet « principal » : Forest Pooky ? Des nouvelles dates ? Un nouveau disque, de nouvelles chansons ?

    Je suis programmé sur quelques festivals cet été, j'ai été invité en Finlande pour une tournée courant septembre, ce qui est super excitant! Je bosse en ce moment sur de nouvelles chansons. J'aimerai sortir un nouvel album l'hiver prochain mais je n'ai aucune pression particulière, ni de deadline alors je me laisse un peu porter par l'inspiration.

    Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer seul avec ta guitare (et ta voiture) et de passer ton temps sur la route ? N’est-ce parfois pas trop « dur » de se trouver seul sur la route pour une longue période ?

    L'arrêt des Pookies, mon premier groupe, mon premier amour, m'a mis un coup. N'est-ce-pas le premier chagrin d'amour le plus douloureux, le plus insurmontable? Le projet solo fut une sorte de réaction d'auto-défense contre la peine et la douleur des éventuels futurs split. Quoi qu'on en dise, spliter en solo est impossible. Le revers de la médaille est effectivement une sorte de solitude puisque je prends la route très souvent seul pour les tournées acoustique et la route est la plus grosse partie de la journée d'un p'tit gars en tournée! Cela dit, j'essai d'être accompagné de plus en plus soit par Frederico El Ladron au cajon, soit par un autre collègue tel Kepi Ghoulie ou Phill Reynolds avec qui je serais en tournée Européenne en décembre. 

    579148_628527783853818_922248475_n.jpgComme se passe, une journée « type » de Forest sur la route ?

    J'essaie de dormir le plus longtemps possible pour ménager mes cordes vocales. Une fois réveillé, je chasse les codes Wifi et une tasse de café pour rester à jour de mes mails, faire un peu de promo, préparer les dates à venir et la route de la journée. Je mange un bout et je prend la route en début d'après midi pour me rendre à la salle de concert. De là, on reprend les habitudes de tournée. J'installe le stand de manière à ce que ce soit joli et sympa, je balance, on boit parfois l'apéro avec les organisateurs qui me parlent de la scène locale ou de l'actualité du pays dans lequel je me trouve. Le diner "home made" ou la pizza arrive, le public s'en vient, le concert se passe dans la joie et je passe un bon moment à discuter avec les gens. Certains m'achète même un album ou un t-shirt, un geste qui paraît banal mais, pour moi, c'est un signe de soutien et d'encouragement dont le public n'est pas toujours bien conscient. Quand tu files 5€ ou10€ au stand d'un groupe en tournée ça n'a l'air de rien mais ce que tu dis c'est :''merci pour ce que tu as fait ce soir, j'ai aimé, continu, je t'encourage…". Ce n'est pas anodin et c'est important de le rappeler. Merci à vous, les gens qui soutenez les artistes!

    Peux-tu aussi lister quelques groupes qui t’influencent ? Qui t’ont influencé avec tes différents projets ? Quels sont les trucs que tu écoutes dans ta voiture en tournée ?

    Lemonheads, les albums 'It's a shame about Ray' et l'éponyme de 2006 m'ont beaucoup influencé. Bob Mould en solo ou avec Sugar. Samiam avec "You're Freaking Me Out", excellent album! En ce moment dans la voiture j'écoute l'album "Has Been" de William Shatner, le dernier Bob Mould et l'album acoustique à venir de Kepi Ghoulie qu'on a enregistré ensemble pendant 2 jours off, lors de notre tournée d'octobre 2013. Je l'ai vu voilà 2 jours et il m'a filé le master. Ça sortira à la rentrée je crois.

    Peux-tu aussi me citer les concerts qui t’ont marqués ? Les tiens ... et ceux des autres ?

    Burning heads au Pez-ner à la sortie de Super Modern World en 1996. C'est le premier concert pour lequel j'ai payé ma place. Un festival Fat WreckChords près de Marseille ou je me suis rendu avec mes frangins pour voir NUFAN, Tilt, Consumed…et d'autres. J'ai pogoté comme un âne, un super souvenir… Les premières fois que j'ai vu Bad Religion, Nofx, Nada Surf, Foo Fighters…J'en oubli sans doute plein!!!

    Evidemment, mon tout premier concert en tant que musicien. C'était dans un amphithéâtre de l'université de Lyon 2. Je dois avoir la VHS de ce concert quelque part dans mes cartons! HAHAHA!

    Passons à des questions plus « sérieuses ». Quel est le premier disque acheté ? Et le dernier ?

    Le premier disque fut sans doute "Leche Con Carne" de No Use For A Name. J'ai appris toutes les paroles par cœur et appris à jouer de la basse sur cet album.

    Le dernier, est celui de Paper Arms, un groupe australien que j'ai vu jouer à Paris. Le concert était cool et j'ai acheté l'album. Pas super sur skeud mais je suis heureux d'avoir participé à leur effort de tournée!

    Quel disque peut-on trouver dans ta discographie dont tu as un peu honte de l’achat ?

    Je n'ai honte d'aucun de mes disques achetés, vraiment!

    Et si tu ne devais retenir que 10 disques à écouter jusqu’à la fin de tes jours ?

    Compliqué…je vais noter les premiers qui me viennent à l'esprit, comme ça, spontanément :

    Samiam – you're freaking me out

    Lemonheads – It's a shame about ray

    No use for a name – Leche con carne

    Nada Surf – Let Go

    Foo Fighters – the color and the shape

    Wiliam Shatner – Has Been

    Cooper – Makes Tomorrow Alright

    Bob Mould – Silver Age

    Deus – A bar under the sea

    Burning Airlines - Identikit

    Le disque que tu offrirais à ton meilleur ami ? A ta mère ? A ton pire ennemi ?

    A mon meilleur ami :  Kepi Ghoulie – Kepi for Kids

    A ma mère – Masked Intruder

    A mon pire ennemi – Si l'on considère que je suis mon propre pire ennemi, ce qui d'un point de vue philosophique se tient…je lui offrirai le nouveau Nerf Herder qui ne saurait tarder!!!

    De mon côté, je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à te demander ... je te laisse donc le mot de la fin.

    Alors, Fin!

    Merci. Mr Pierre

  • C'est la fin

    Pour Annita Babyface and The Tasty Poney. Le groupe cesse ses activités. Dernier concert prévu dans le sud du côté de Valence le 29/10.

  • Annita Babyface and The Tasty Poneys - Kiss The Moustache

    images"Papa, papa, on veut faire un groupe de punk rock !"

    "Quoi ... ah ah ! C'est hors de question, votre mère et moi, on a déjà tout prévu !"

    Un album qui démarre avec une intro pareille ne peut laisser présager que du meilleur. Et c'est bien de cela qu'il sera question ici !

    Annita Babyface est un groupe Serrieres (partrie des Uncomonmenfrommars) formé fin 2008, après un single sorti début 2009, ils sortent un premier album nommé Kiss The moustache en cette fin 2009. Le groupe n'est pas formé par des manches ni des inconnus. On retrouve au chant Annita qui fait quelques apparitions au chant chez les Bad Chickens et ISP entre autres. A la guitare et au chant secondaire, place à Forest, limier chez Sons Of Buddha, Opium du Peuple, Black Zombie Procession, The Pookies ... et je dois en oublier. A la batterie, Ben et la basse Le Basile qui ont écumé quelques groupes du coin ... et qui sont loins d'être des apprentis.

    Au niveau musical, comme annoncé dès l'intro du skeud, on a droit à de l'excellent punk rock. Un mix entre The Distillers et Hole (pour la voix) et pas mal de groupes ricains de punk rock de la trempe de Screeching Weasel, Nofx. De plus sur beaucoup de morceaux on a droit à deux voix (et pour ceux qui suivent ce blog, vous savez déjà comme la voix de Forest m'a conquis !) ce qui apporte vraiment un plus à pas mal de groupes du même style. Au niveau des textes, le groupe décrit plutôt des scènes de vie et le fait avec pas mal d'humour: un morceau comme The Key est vraiment une petite merveille.

    Des fleurs peuvent entre être jeté au combo pour le graphisme du livret et de l'album. Le dessin de la couverture a été fait par une référence dans ce domaine: Chester. De plus, le livret est vraiment agréable à regarder et l'idée de la page centrale avec des photos de quelques gusses de la scène française moustachu pour l'occasion est bien marrante.

    Pour résumé, Annita Babyface et ses Tasty poneys nous sort un skeud avec 14 titres de punk rock "féminin" qui n'a rien à envier aux groupes américains. La région de Valence et le label de Dirty Witch semble d'ailleurs assez prolifique en la chose ...

    Un dernier conseil: courrez acheter ce disque (clairement une des sorties de 2009 !)

  • Annita Babyface and The Tasty Poneys

    arton49Il n'y a que 4 titres sur cette première production d'Annita Babyface, mais j'en suis déjà au moins à la vingtième écoute en deux jours et je ne m'en lasse pas. Annita Babyface n'est pas une inconnue dans le milieu punk rock français. Elle a fait des apparitions en guests sur les derniers albums de Bad Chickens et d'ISP entre autres. Son groupe, les Tasty Poneys ne semblent pas non plus être les premiers venus vu que l'on y retrouve Forest (ex Pookies, actuel Black Zombie Procession, Sons Of Buddha, ...).En sachant cela, il n'y a pas de surprise quand à la veine musicale d'Annita Babyface and The Tasty Ponyes, on a bien à faire à de l'excellent punk rock. Mais ce qui différencie le groupe est la voix d'Annita ... qui par moments est très proche de Courtney Love et des L7. Un vrai mixe entre le punk (de l'époque grunge) et du punk rock plus classique. Une petite merveille.

    J'attends avec impatience la suite (un album complet) et de pouvoir voir le groupe sur scène.

  • Du nouveau chez Dirty Witch en 2009

    Dirty Witch Records (Valence) annonce pour 2009 la sortie du premier EP d'Annita Babyface and The Tasty Poneys (groupe d'Annita qui apparait sur le dernier album de Bad Chickens et d'ISP). Egalement en prévision chez Dirty Witch, un split entre Dirty Fonzy et Bad Chickens ainsi qu'une version vinyle série limitée d'un des disques de l'année 2009 à savoir Buddha Hates Us All de Sons Of Buddha.

  • Reformation, nouvelles galettes et nouveaux groupes

    Après un petit moment d'absence, voici quelques niews fraiches et moins fraiches.

    Les Jesus Lizard se reforment !!!!! Ils avaient mis un arret à leur activité en 1999. Ils reprendront la route en 2009.

    The Rebel Assholes sort un nouveau skeud pour fin janvier, tournée belge et française prévue.

    Bad Chickens et Dirty Fonzy sortent un split album en janvier, ils seront aussi en tournée commune belge et française en mars.

    Condkoï prévoit de sortir un live en avril 2009.

    Mon autre groupe est un nouveau projet réunissant des Guerilla Poubelle, des Dolores Riposte, M-Sixteen et For a second.

    Annita Babyface (chanteuse sur quelques titres d'ISP et Bad Chickens entre autres) lance un nouveau projet: Annita Babyface and The Tasty Poneys.