• Warsawwasraw - Sensitizer

    Warsawwasraw est un duo noise-grind-sludge de Paris. Ce Sensitizer est le deuxième album du groupe mais le premier sous la formule du duo guitare/batterie. Le disque est sorti chez Music Fear Satan et comprend 17 titres qui trouvent leur place dans 32 minutes.

    Le duo envoie un noise ultra agressif et violent; mais qui fait un bien fou aux oreilles surtout après une journée de boulot difficile. Beaucoup d'artistes parlent de la musique comme d'un exutoire, je pense que Warsawwasraw en est la parfaite définition. Ça tabasse à toute berzingue, ça gueule, ça cogne sur ses fûts et ça joue de la guitare de manière bruyante.

    Si tu aimes les trucs qui sentent bon la violence et les sons bien lourds, cet album sorti de 2014 doit trouver une place dans ta discographie.

  • Mauvaise Pioche & Noé Talbot - Split

    Mauvaise Pioche aka Antho (musicien pour Quitters, Intenable et Guerilla Poubelle) et Noé Talbot ont sorti un mini split en 2017. On y retrouve 3 titres pour chacun des musiciens dont une reprise d'une chanson de son collègue.

    Mauvaise Pioche ouvre le bal avec 3 titres folk punk dont la reprise de "Les Miracles". Il nous propose aussi deux autres titres assez calmes mais très touchant. Noé Talbot lui reprend "Ma bonne étoile" de son collègue et offre deux titres un peu plus nerveux mais qui reste dans la tendance folk punk du bougre. Son "#fucklamort" est une petite merveille qui rend en hommage aux groupes punk rock canadiens et français. Une réussite !

     

  • Liam Gallagher - As you were

    Rappel des faits:

    1991 - début d'Oasis

    2009 - Fin de Oasis, juste avant le concert prévu au Rock en Seine

    2010-2014 - Beady Eye, groupe composé de Liam Gallagher et des anciens musiciens d'Oasis hormis son frère.

    Fin 2017, Liam Gallagher fait son grand retour avec un premier album en solo, As You Were. Il casse la baraque au niveau des ventes en Angleterre tant le retour de la belle gueule (et grande gueule) du rock anglais est attendu. Le bougre nous offre un très bon album de 12 titres. Malgré le fait qu'il n'invente rien et que cela pue le Beatles et le Lennon, le Mancunien sort un album digne d'intérêt. On est loin de la pop de Beady Eye, on est face à un truc bien plus en place et où on peut entendre, une fois de plus, toutes les qualités de chanteur de Liam. Autant, les albums solos de Noël Gallagher ne me touche pas, autant ce premier essai de Liam Gallagher a quelque chose de plus.

    A conseiller à tous les fans d'Oasis (un titre comme Universal Gleam, aurait pu être composé par le groupe à l'époque) et à ceux de Lennon.

  • 2017 - Les tops !

    On est déjà le 15 janvier, mais il est encore temps de faire un petit bilan musical de l'année écoulée. Le bilan sera surtout marqué par une série de cessation d'activité dans les groupes qui j'accompagne sur la route. 

    Les disques

    J'ai eu l'occasion de chroniquer 30 disques sortis cette année. Voilà ce que je vais en retenir:

    Dans la catégorie EP/7":

    - Forever Unclean - Float

    - Gipsy Rufian - Moons and Mussels

    Dans la catégorie album:

    - Guerilla Poubelles - La Nausée

    - Rancid - Trouble Maker

    - The Bronx - V
    - Nothington - In The End
    - Heavy Heart - Distance
    - The Real McKenzies - Two Devils Will Talk
    - Diego Pallavas - En cavale
    - Justine - 672435815

     

    Les concerts

    Cette année, ce fut plus au moins 130 soirées concerts (je n'ai pas le compte exact) dont quelques festivals comme Rock Werchter, Mad Cool Festival, le Punk Rock Holiday et le Groezrock.
    4 soirées concerts (8 en fait, car chacune a eu lieu sur deux jours) auront marqués mon année. Il s'agit des deux soirées release party de Corbillard (en mars au Magasin 4 avec Struggling For Reason, Intenable, Charly Fiasco et Guerilla Poubelle) et en décembre avec March (belle claque en live) et Moi Prems et les donne moi donne moi. Il y aura aussi eu le weekend de reformation des Dirty Bees en octobre avec Jet 8, Overweight, Dancing Morons, Black Sheep et King Prawn. Il y aura les 15 ans et derniers concerts de Black Sheep à Mouscron avec Po Box, Corbillard, Quitters, Intenable, Union Jack, Paprika Disko, Soft Animals et Charly Fiasco. Et pour finir, le weekend des 10 ans et du split des Struggling For Reason avec Adverse 96, Homer, River Jumpers, Shut Up Twist Again et Diego Pallavas.

    Niveau top concert, je retiendrai aussi:

    - Green Day @ Mad Cool Festival - Madrid ! Un concert comme on en voit un tous les 5 ou 6 ans.

    - Rancid @ Mad Cood Festival - Madrid

    - Pears @ Le Temple - Namur

    - Pears @ Punk Rock Holiday - Tolmin

    - Le plateau The Bronx & Against Me ! @ L'Aéronef - Lille
    - Corbillard @ Punk Rock Holiday - Tolmin
    - The Toy Dolls @ Punk Rock Holiday - Tolmin
    - Undeclinable Ambuscade @ Groezrock - Meerhout
    - Intenable @ Le Trou - Salavaux
    - Vandal X @ Magasin 4 - Bruxelles

     

    Les groupes

    Le groupe qui aura le plus marqué mon année est Pears. Quelle découverte ! Une série de groupes que je suis, auront pas mal marqué mon actualité en 2017. D'abord les désormais défunts Struggling For Reason, Black Sheep et Dirty Bees; ensuite, Corbillard, Chump, Radio 911, Diego Pallavas, Guerilla Poubelle, Intenable, ...

     

    Les dix disques les plus écoutés en 2017

    Noir Desir - Des visages, des figures / Corbillard - Faux et Usage de Faux / Pears - Go To Prison / Rancid - Trouble Maker / Queens Of The Stone Age - Villains / Justin(e) - 672435815 / Blur - Parklife / Nothington - Ine The End / Mad Caddies - Live at Toronto / Brel - Live at Olympia

     

    Les dix disques à retenir

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je devais garder que ceux là (genre t'es sur une île déserte et tu as droit à 10 disques):

    The Clash - London Calling / Blur - Blur / Nofx - Heavy Petting Zoo / Justin(e) - Treillières Uber Alles / Looking Up - Got another answer? / The Pookies - Stunts fights and mariaches / Descendents - Milo goes to college / Brel - L’œuvre intégrale / Noir Desir - Des visages, des figures / Weezer - Blue album

  • Guerilla Poubelle - La Nausée

    La Nausée est le quatrième album des Parisiens de Guerilla Poubelle. Il est sorti en décembre 2017 sur Guerilla Asso, Slam Disques et Red Scare. Le dernier album du groupe datait de 2013 et le line up a changé depuis avec l'arrivée d'Antho à la basse (et aux chœurs). On retrouve 13 titres sur l'album.

    4 ans d'attente, malgré que le groupe ait tourné énormément, depuis Amor Fati. Et dès la première écoute du disque, on en prend plein la tronche. Des titres d'une moyenne de deux minutes ultra efficace. Dès la seconde écoute, on se prend déjà à fredonner les paroles de "Les Fils et Les Filles des Sorcières que vous n'avez pas brûlées", "En Marche !" (terrible hymne contre le néo parti du président français); "Plus je connais les hommes et plus j'aime les chiens" et j'en passe.

    Musicalement le groupe est peut-être au sommet de sa gloire, c'est ultra rapide et ultra efficace. Au niveau des textes, c'est toujours aussi engagé. La Nausée est pour moi un des meilleurs, si pas le meilleurs albums du trio sorti à ce jour.

     

  • Gogol Bordello - Seekers and finders

    Gogol Bordello nous sort en 2017, un nouvel et huitième album. Le groupe existe depuis 1999 et a vraiment explosé depuis Super Taranta en 2007.

    J'ai jamais été un grand fana du groupe, mais leur énergie en live m'a souvent impressionné. Gogol Bordello, c'est un peu les Manu Chao/Mano Negra de New York. Le groupe formé autour de Eugene Hutz, le chanteur, mélange les styles (pour eux entre le punk, le rock, le gipsy) et recycle cette formule inlassablement sans pour autant lasser leur fan base malgré le manque d'originalité disque après disque. Le groupe rempli d'ailleurs des belles salles et truste des belles places en festival et cela sans une grosse aide médiatique et un gros soutien des journaux.

    Pour ma part, c'est le premier disque que j’achète du groupe (en même temps, un groupe qui vend son dernier disque en magasin à 8€, c'est assez rare que pour être soutenu), j'ai par contre l'impression d'avoir déjà entendu toutes les chansons en concert ou presque alors que je ne les ai plus vu depuis deux ans. C'est cependant bien foutu et ça transpire d'énergie. Les titres sont calibrés pour fonctionner en live; "Saboteur blues" en est le parfait exemple.

    Au final, pas de regrets d'avoir acheté ce disque. Il motive et donne envie de se bouger, le but est donc bien atteint.

  • The Flatliners - Inviting light

    Les Canadiens de The Flatliners nous offre en 2017 leur cinquième album en 15 ans de carrière. Leur dernier opus datait de 2013. Ce Inviting light est sorti chez Rise Rcds et Dine Alone Records.

    Pas mal de gens crient au scandale, au changement de style, au "vendu" ... c'est marrant car c'était déjà le même discours à l'époque de Dead Langage, le précédent album. C'est clair que très vite, à leur début le groupe a été catalogué ska punk et que pour certains cette étiquette est toujours là. Pour ma part, The Flatliners est un groupe qui évolue (avec son temps ?). Le groupe trace sa route sans se soucier des critiques et nous sort ici un excellent album de punk rock tendance indie-punk. On est dans un truc plus proche de The Menzingers ou The Gaslith Anthem sans pour autant tomber dans un truc pompeux/"remplisseur de stade". D'ailleurs un titre comme "Unconditionnal love" est une petite pépite indie-punk.

    Ce nouvel album de The Flatliners est loin d'être une de mes claques de l'année, mais par contre, je le réécouterai avec un plaisir certain tant ça sonne à balle ! Dernière point positif, le visuel de la pochette est pour moi le plus beau de l'année écoulée.