• Wolves Scream - Vestiges

    Vestiges est le premier album complet des Belges de Wolves Scream. Il sort 3 ans après leur ep Hurricane. Il est sorti sur le label allemand RedfieldDigital. On y retrouve 10 titres de post hardcore/modern hardcore.

    Avec Hurricanes, Wolves Scream avait tout d'un groupe prometteur. Cela s'est avéré payant, le groupe a tourné inlassablement, gagnant différents concerts, jouant au Groezrock, Dour Festival, Graspop, ... Le groupe a encore depuis lors pris une dimension supplémentaire. Cela s'est vu sur scène. A l'écoute de ce Vestiges, on ressent la même évolution sur album et au niveau des compositions. Même si le groupe n'a rien inventé de nouveau, ils ont un son bien à eux. L'album est très cohérent. On navigue entre hardcore moderne ou post/hardcore sans oublié un côté metalcore. On navigue entre des groupes comme Defeater, Architects et ce genre de came. Lionel au chant est ultra présent, entre passages plus émo et d'autres bien rentre dedans (avec aussi une grosse présence de chœurs et de samples). Les guitares sont ultra présentes et créent un bel univers. Les 10 titres forment un bel ensemble avec très peu de déchets ou de titres qui sortent vraiment du lot.

    Il reste maintenant à Wolves Scream à passer les frontières belges et à défendre ce nouvel album sur les scènes européennes.

  • The Murderburgers - The 12 habits of highly defective people

    The Murderburgers est un groupe écossais qui existe depuis plus de 10 ans. Ce The 12 habits of highly defective people est la septième sortie du groupe et son deuxième album complet. Du line up de base, il ne reste plus que le chanteur guitariste, les autres musiciens variant au gré des tournées et des sorties.

    Sur ce nouvel album, sorti en 2016, on retrouve 12 titres. On est face à du punk rock à roulette/tendance 1'2'3'4 ! Le bougre arrive d'ailleurs à faire sonner cela impeccablement. Un mix parfait entre les Ramones et le punk rock californien à la Good Riddance. Un album qu'il fait bon à écouter pour avoir la patate tant musicalement c'est efficace dans le style.

    Tu amies DeeCracks, Not Scientists, The Rebel Assholes, Unco, Good Riddance, Pulley, ... fonce écouter The Murderburgers !

  • JOHK - Aux antipodes de l'existence

    Il existe parfois des groupes qui ne payent pas de mine, qui tracent leur route sans se soucier de ce que les gens pensent; et surtout qui malheureusement ne trustent pas le haut des affiches. Le quatuor de Poitiers, Johk fait partie clairement de ces groupes-là.

    Aux Antipodes de l'existence est le troisième album du groupe. Il est sorti en 2016 sur les labels Never Trust An Asshole, Les Disques de Géraldine, Panda Records et 2Pieds 2Dents. On y retrouve 10 titres de punk rock chantés en français. C'est bien dommage que Johk ne faisse pas partie des groupes trustant le haut de l'affiche car leur album est une petite tuerie. 10 titres tranchants comme autant de lames de rasoir, une énergie punk rock pure et simple. Des breaks et des passages mélo à souhait (ça fait même parfois penser "à du Defeater").

    Un groupe et un disque qui ne profite pas malheureusement de l'aura qu'il devrait avoir. Si tu kiffes les trucs comme Defaeter, Corbillard, Face To Face, ... fonce sur cette plaque, elle contient tout ce qu'il faut pour te plaire.

  • The Smith Street Band - I scare myself sometimes

    Les 4 Australiens ont sorti ce 7inch en 2015, l'année après la sortie de leur album: Throw me on the river. On y retrouve deux titres: I scare myself sometimes qui donne le titre au disque et sur la deuxième face: God in the name of the father.

    Sur le premier titre, le groupe est accompagné au chant de Lucy Wilson, une chanteuse de Melbourne. Ensemble, ils nous pondent un titre pop teinté de noirceur. Sur la deuxième face, on est plus proche de ce que le groupe a l'habitude de nous offrir.

     

  • Frenzal Rhomb - Coughing up a storm

    Ce Coughing Up A Storm est le premier album des Australiens de Frenzal Rhomb. Le groupe a été formé en 1992 et ce premier album est sorti en 1995 sur Belly of the Buddha Records. On y retrouve 15 titres.

    Les Australiens ont sorti quelques excellents albums et titres par après, avec ce premier album ils installent les bases de ce qui sera leur style. Le groupe nous offre du punk rock qui a tantôt un côté hardcore mélodique, tantôt un côté crossover. Le disque correspond parfaitement à l'époque (1995) tant au niveau du son qu'au niveau des influences musicales.

    Une belle base de ce qui sera le son de Frenzal Rhomb, même si il n'a pas encore la classe et le niveau des albums suivants.