• Dropkick Murphys - 11 short stories of pain and glory

    11 short stories of pain & Glory est le 9ème album studio pour les Bostoniens de Dropkick Murphys. Il est sorti chez Born Bred en janvier 2017. Comme son titre l'indique, on retrouve 11 titres/ballades qui causent de petites histoires autour de la gloire et de la douleur.

    Les Dropkick Murphys avaient délaissé les studios depuis 2012 et leur précédent album Signed and Sailed in Blood. Ils sont donc de retour 5 ans plus tard avec un nouvel album. Par contre, cet album est décevant. Les deux derniers "Going Out In Style" et "Signed and Sailed in Blood" étaient très bons. Mais entre temps, le groupe a continué à tourner inlassablement à travers le monde dans des salles (stades?) de plus en plus gros. Et cela se ressent dans cet album, les 11 titres sont faits pour fonctionner dans de tels lieux. On est bien loin du Sing Loud, Sing Proud, l'album du début des années 2000 qui les a fait sortir de la scène street punk. Dans ce nouvel album, il n'y a d'ailleurs plus aucune trace de street punk. On est clairement face à des ballades irlandaises teintées de gros riffs rocks (à la Bruce Springsteen par moments).

    Si tu aimes plutôt le côté irlandais/Flogging Molly chez les Dropkick, cet album pourra te plaire. Si tu es plutôt fans des 2 ou 3 premiers albums, passe ton chemin et attend le futur album de Street Dogs.

  • Chrandesyx - The Pillars

    Chrandesyx est un jeune trio gantois et The Pillars est leur premier album. Il contient 10 titres et est sorti en septembre 2016.

    Cela ne paie pas de mine, mais on est vite conquis par leur musique folk teinté de référence punk rock et blues. Le tout est joué en acoustique et me fait par moments penser à du Flogging Molly et à d'autres moments à Roughneck Riot. En tout cas, cela respire l'arrière bar anglais ou irlandais qui sent bon la pinte. Tout en douceur, le trio arrive à défendre un excellent folk. Certains titres sont agrémentés de passage au trombone ou au violoncelle afin de leur donner plus de volume.

    Une toute belle découverte venue de l'autre côté de la barrière linguistique. A noter qu'en concert les gars assurent tout autant.

  • Youth Avoiders - Spare Parts EP

    Youth Avoiders est un quatuor parisien. Ce Spare Parts E.P. est un quatre titres sortis en mai 2016 chez Build Me A Bomb. Le visuel est classe et dans la veine des deux autres ep du groupe.

    Musicalement ces 4 titres ultra courts (moyenne de 1'40) sont dans la veine punk version US. On est pas loin de trucs à la D.O.A., 7 Seconds et ce genre du truc punk bien bagarre. C'est hyper bien foutu, ça ferraille niveau gratte et basse, ça tabasse à la batterie et on imagine à l'écoute que ça court dans tous les sens niveau chant.

    Un belle claque/plaque de 8 minutes dans la tronche ! Punk sauvage à souhait !

  • Heavy Heart - Distance

    Les Nantais de Heavy Heart sont déjà de retour. Un premier album était sorti en 2015; début 2017, le groupe remet le couvert avec un deuxième album nommé Distance et sorti via Canisay? Records, Guerilla Asso, Monster Zero, Inhumo et Don't Trust The Hype.

    Les anciens La Rupture et One Thousand Directions nous reviennent avec 10 titres qui sont dans la continuité de leur premier album. On navigue entre pop/punk et punk mélo et ce avec énormément de classe. Des refrains ultra accrocheurs et des titres assez courts qui très vite te font aimer leur côté indie. On est pas loin de truc comme The Smith Street Band, Pup et ce genre de truc ultra jouissif actuel.

    Les 4 Nantais sont en tout cas promis à un bel avenir tant leur musique semble sincère et en même temps déborde de classe. Groupe à suivre absolument !

  • Korn - Life is Peachy

    Retour en adolescence avec ce Life Is Peachy trouvé en rééditions vinyl. L'album est sorti en 1996 chez Immortal et est le deuxième album de Korn. Un premier album était sorti en 1994 et avait permis au groupe de percer. Cet album (avec entre autres le single A.D.I.D.A.S.) va permettre à Korn d'atteindre les sommets.

    Le groupe qui est influencé par du rock (que l'on appelle alors) fusion comme Rage Against The Machine, mais aussi du hip hop et du métal; va fonder un style que l'on va appeler le Néo Métal (Nu Métal). Ils vont avec ce Life Is Peachy devenir en compagnie de Deftones (et très vite Limp Bizkit) un des fers de lance du style. Un mix entre gros riff métal et passage plus émotionnel. Le tout est porté par les textes ultra personnels de Johnathan Davis le chanteur et aussi par sa manière de chanter avec passage plus émo et d'autres bien plus pêchu. Les textes sont ultra noirs et le chanteur raconte ses souvenirs assez violents de l'enfance.

    Si il fallait retenir que peut de chose du néo métal, c'est cet album (avec ceux de Deftones, mais Deftones est dès le départ à part). Korn arrive à imprimer un style et une vague que des paquets de groupes vont se dépêcher de suivre.

    J'ai toujours eu un faible à l'époque pour l'excellent Good God, c'est toujours le cas ...

  • Therapy? - Wood & Wire

    Therapy? est de retour en 2016 avec un quinzième album. Il est sorti en complète autoproduction et est aussi sorti de manière totalement discrète. On est loin de la période 94/95 avec Trublegum et Infernal Love, moment où Therapy? squattait les ondes FM et où le groupe jouait dans les plus grands festivals. Therapy? est petit à petit devenu un groupe d'avertis loin des radars des radios et des médias. Cela n'a pas empêché le groupe de continuer à produire un album tout les deux ans en moyenne.

    Ce Wood and Wire a la particularité d'être un album acoustique. Le trio irlandais revisite ses plus grands titres et ce au format acoustique. On a rangé les gros riffs, place à deux guitares acoustiques et a une petite batterie. On a droit entre autres à Nowhere, Loose, Gone, ... Malheureusement, même si le groupe a retravaillé ses chansons, on est assez loin des compos originales. Et en acoustique, certaines ont perdu pas mal de pêche. Therapy? est groupe de rock et même si l'effort est louable, ça manque de la niaque que l'on attend des Irlandais.

    Sur ce, je retourne m'écouter un Infernal Love.

  • The Smith Street Band - Don't fuck with our dreams

    Un an après leur album Sunshine et Technology (2012), les Australiens remettent déjà le couvert avec un ep 5 titres qui est sorti en 2013. Le groupe quitte alors son Australie natale pour se mettre à tourner à travers le monde. Cela n'empêche pas le groupe d'être ultra prolifique, un album complet ressorti d'ailleurs en 2014. C'est à cette période que j'ai découvert ce groupe incroyable.

    Ce 5 titres un est condensé parfait de punk rock qui déborde d'influences folk et indie. 5 titres pour le groupe de Melbourne qui transpire le folk et ce avec une énergie propre au punk rock. Cela fait parfois penser à du Frank Turner, parfois à du The Ataris, parfois à du Hard-ons, parfois à du Against Me. C'est en tout cas un mix ultra jouissif. Au total 23 minutes de folk/punk rock à mettre entre toutes les oreilles !

    Cet ep est une petite pépite !

  • Bilan de l'année 2016

    Hop hop, traditionnel petit bilan de début d'année sur l'année musicale écoulée. Malgré toutes les super stars de l'industrie du disque mortes en 2016, j'ai eu quelques bons trucs à me mettre sous la dent pour cette année 2016. Mais, il y a aussi eu quelques cessations d'activités qui m'ont plus marquées que d'autres comme la fin de Wank For Peace, de Flying Donuts, Silly Snails. Cependant si certains cessent d'autres naissent et 2016 a été riche en découvert avec entre autres Heavy Heart (album prévu pour ce début 2017).

     

    Les disques

    J'ai eu l'occasion de chroniquer 36 disques sortis cette année, j'en ai zappé quelques uns et d'autres sont toujours emballés (Against Me !, The Interrupters, ...). Il me faudrait une année sabbatique pour récupérer le retard de toute façon. Je retiendrai pour cette année les disques suivants:

    Dans la catégorie EP/7":

    - 13 Crowes - The dividing Line

    - Struggling For Reason - Last time for second chance

    Dans la catégorie album:

    - Charly Fiasco - Chroniques d'un temps détourné

    - Pears - Green star

    - Lost Love - Comfortable Scars

    - The Inspector Cluzo - Rockfarmes (+ DVD !)

    - Antillectual - Engage

    - Descendents - Hypercaffium Spazzinate

    - Demain, Encore - Nouveaux souvenirs

    - Nofx - First Ditch Effect

    - PUP - The Dream is over

    - Atlas - Blush

     

    Les concerts

    Cette année, ce fut 146 soirées concert (ça diminue d'année en année) et plus 350 groupes différents vus. Les salles où j'ai pointé le plus souvent le bout de mon nez ont été le Magasin 4 à Bruxelles ainsi que Le Temple et Le Bitu à Namur (c'est une habitude).
    J'ai aussi été aux festivals suivants: Groezrock (Be), Brackrock EcoFest (Be), Arc-en-Musique (Be), Rock Werchter (Be), Jera On Air (NL), Bear Rock (Be, première fois) et les deux meilleurs festivals de l'année: This Is My Fest (Fr) et le Punk Rock Holiday (SL). C'est aussi beaucoup moins que les années précédentes.
    Les groupes que j'ai vu le plus durant cette année sont les suivants: Corbillard (19x - suivi en tournée), Struggling For Reason (17x), Radio 911 (10x), Fire Me ! (8x), Black Sheep (7x), Charly Fiasco (5x), Gipsy Rufina (5x), Hello My Name Is (5x), Wolves Scream (5x), Muncie Girls (4x), Antillectual (4x), Silly Snails (4x dont la fin), The Poneymen (4x), Year Zero (4x).

     

    Niveau top concert, je retiendrai:

    - Charly Fiasco @ This Is My Fest <3

    - Heavy Heart + Justin(e) @ This Is My Fest

    - PJ Harvey @ Forest National - une énorme de concert de la dame avec un son hors norme pour FN.

    - le concert d'Against Me ! à Brugge ! De vrais patrons !

    - Lord James @ Le Petit Bitu - Namur

    - The Interrupters @ Cinema - Aalst

    - Descendents @ Punk Rock Holiday <3 No Fun At All, Such Gold et Authority Zero au même endroit.

    - Dog Eat Dog @ Le Reflecktor à Liège. Le concert de l'année !!!

    - The Movement @ Skate and Rock à Tournai - conditions épouvantables, groupe hors norme ... la magie !

    - Mad Caddies & Pears au Groezrock.

    Et niveau concerts organisés, je retiendrai:

    - Jonah Matranga + Gipsy Rufina @ Atelier 210

    - The Real McKenzies + Topsy Turvy's + Brewed in Belgium @ Le Temple - Namur

     

    Les groupes

    En 2016, j'ai suivi les groupes suivants: Corbillard, Black Sheep, Fire Me!, Struggling For Reason, Radio 911 et Gipsy Rufina. Pas mal de dates et de kilomètres au compteur.

    Mon année aura surtout été marquée par la fin des groupes suivants: Silly Snails qui ont terminé par une belle fête au Belvédère à Namur. Flying Donuts que j'ai suivi pendant quelques temps.

    Heureusement quelques nouveaux groupes comme Chump qui revient au turbin après 11 ans de pause ainsi que les découvertes Heavy Heart, Youth Avoiders, Brutal Youth, Pears. Le retour réussi de At The Drive In et dans une moindre mesure de Dog Eat Dog qui fête les 25 ans de ses albums phares.

     

    Les dix disques les plus écoutés en 2016

    Noir Desir - Des visages, des figures / Lord James - Don't hope, walk hard and meanwhile fuck you ! / The Interrupters - The Interrupters / Descendents - Hypercaffium Spazzinate / Poesie Zero - L'album bleu / Oasis - (What's the story ?) Morning glory / Les Snuls - Best Of / Demain Encore - Nouveaux souvenirs / Antillectaul - Engage / Seasick Steve - Keepin the horse between me and the ground

     

    Les dix disques à retenir

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je devais garder que ceux là (genre t'es sur une île déserte et tu as droit à 10 disques):

    The Clash - London Calling / Blur - 13 / Nirvana - Live at Reading / Justin(e) - Treillières Uber Alles / Looking Up - Got another answer? / The Pookies - Stunts fights and mariaches / Descendents - Milo goes to college / Brel - L’œuvre intégrale / Noir Desir - Des visages, des figures / Weezer - Blue album

  • Hello My Name Is - Fluctine

    Hello My Name Is est un trio punk rock de Lausanne, Suisse. Ce Fluctine est le premier album du groupe qui avait déjà sorti une démo en 2012. Il est sorti sur leur label Culture Famine et quelques autres comme AeM Project, Inhumano, Sirkel Pit et Bad Wolf.

    L'album est chargé de 16 titres punk rock chantés en français. Les titres sont souvent très courts (moyenne de 2 minutes). Si tu es fan des groupes comme Intenable, Guerilla Poubelle ou Charly Fiasco rajoute les Suisses de Hello My Name Is à ta petite liste de groupes. Les gars surfent sur les mêmes influences que les groupes précités sans pour autant être une pâle copie. De l'énergie, des titres ultra courts et des refrains que l'on retient très vite ... voilà les ingrédients gagnants pour ce premier disque du trio. A cela, on rajoute un titre imparable avec "Les jeunes couples dont des grands-pères".

    A conseiller à tous les amateurs du genre punk rock francophone.

  • Suzanne Vega - Songs from an evening with Carson McCullers

    J'avais un peu zappé les derniers disques de l'Américaine Suzanne Vega, il faut dire qu'elle n'est pas très friande de la frénésie de l'industrie musicale et que malgré les albums sortis elle est assez discrète. J'ai toujours eu un faible pour la voix mi douce/mi ténébreuse de la poète américaine et je n'ai pas hésité longtemps quand j'ai vu son nouveau disque dans le rayon de mon disquaire.

    Ce nouveau disque sorti en 2016 est co-écrit avec Duncan Sheik. « Lover, beloved : songs from an evening with Carson McCullers » est album concept, sorte de bande-son d’une pièce de théâtre sur la vie de la romancière Carson McCullers morte en 1967. Suzanne nous promène à travers sa vie avec une série de ballades poétiques entre blues et pop-folk. "The Ballad of Miss Amelia" est d'ailleurs dans la droite ligne des titres phares de la dame.

    Écouter un nouvel album de Suzanne Vega, c'est la certitude de passer un bon moment sans surprise. Idéal pour un après-midi pluvieux !

     
  • Pup - The Dream is over

    La claque ! Jouissif ! Énorme ! Bim ! Que dire d'autres, à peine posé sur la platine, ce deuxième disque de PUP sorti cette année (après un premier disque datant de 2014), te donne envie de danser comme un fou. Les Canadiens nous proposent 10 titres d'un punk rock super bien foutu. C'est un peu comme si les techniciens de A Wilhem Scream avaient fait un enfant avec la douceur punk d'un The Smith Street Band ou comme si Dead To Me avait copulé avec Weezer.

    L'album n'a failli jamais voir le jour, car le chanteur a dû cessé la vie en tournée (pour le premier album) suite à des gros soucis de santé. D'où, d'ailleurs le titre de l'album; mais une fois ces problèmes réglés, le groupe a repris le chemin des studios de Los Angeles pour ce "Dream is Over" sorti chez Side One Dummy Records. On retrouve 10 titres à mi-chemin entre pop/punk et post/hardcore. Une synthèse parfaite (à l'instar d'un Fidlar) dans ce qui se fait de mieux pour le moment.

    Plus que probablement un des disques de 2016 ! Jouissif à souhait !

  • Mobina Galore - Cities Away

    Mobina Galore est un duo composé de deux filles, l'une à la batterie et l'autre à la guitare. J'ai découvert le groupe en première partie de Against Me! et j'ai été impressionné par leur pêche. Leur pêche est tout aussi présente sur ce disque. Cities Away est le premier disque du groupe, il date de 2014 et est sorti pour l'Europe sur Gunner Records. Avant cela, le groupe monté en 2010 avait sorti deux eps.

    Sur ce disque comprenant 8 titres, on trouve un duo punk débordant d'énergie allant tantôt vers le punk rock (un côté Dead To Me) ou navigant parfois vers un côté plus noise/grunge (L7 sort de ce corps). Le groupe fait un beau compromis entre les Riot Grrls des années nonante et le punk rock américain plus actuel. Les Canadiennes n'ont rien à envier à leurs modèles et ce premier disque est une vraie réussite, vivement le prochain attendu pour 2017.

    Une belle claque, à conseiller à tous les amateurs de punk rock bien brute et aux amateurs des Riot Girrls.

  • Atlas - Blush

    J'ai reçu ce disque de la part du boss du label Black Basset Records, avec le message suivant: "Tiens, toi qui programme, écoute ce que l'on sort en cette fin d'année. Cela devrait te plaire". Il ne s'était pas trompé le bougre.

    Atlas est un groupe de la région de Gand en Belgique qui existe depuis 3/4 ans. Blush est le premier album complet du groupe après un ep sorti en 2016. On y retrouve 9 titres de post hardcore. Ça nous parle de liaisons amoureuses, de manque de sommeil, de drogue, de passion ... le tout avec une énergie qui n'est pas sans rappeler un Defeater. D'ailleurs à la première écoute, je me suis dit qu'on avait enfin du groupe belge qui sonnait aussi bien que les ricains de Defeater. C'est à mi chemin entre hardcore qui beugle et entre musique plus mélodique.

    C'est en tout cas une très belle réussite que je conseille fortement à tous les amateurs du genre ! Une très belle découverte !

  • Nofx - Fisrt Ditch Effort

    13ème album pour les vétérans de la scène punk rock californienne. Les Nofx sont de retour en 2016 avec First Ditch Effort et ce 4 ans après leur dernier album. C'est assez rare de devoir attendre autant entre deux albums des patrons. Les gars nous avaient habitués à un album tous les 3 ans max. Il faut dire que Fat Mike, le chanteur a été en cure de désintox durant cette période et que le groupe a néanmoins sorti un livre et une comédie musicale.

    Musicalement, les Nofx nous offre un excellent album. Pour moi, le meilleur depuis Wolves in Wloves Clothing. Le quatuor balance 13 titres de punk rock à la "Nofx" bien comme il faut. Ça sonne exactement comme on l'attend ! Le groupe invite pas mal de connaissances pour un paquet de chœur sur Generation Z, Sid and Nancy, I'm so sorry Tony, ...

    Fat Mike, qui est le compositeur principal et presque unique, nous livre une facette différente et beaucoup plus personnelle via ses textes. On est beaucoup moins dans la fête et dans la critique de la société que d'habitude. On est plutôt face à un introspection personnelle: Six Year On Dope, Happy Father's Day, I'm so sorry Tony (en hommage à Tony Sly), Generation Z, ...

    En résumé, un excellent cru de la part des Nofx et un album où Fat Mike se livre à des textes beaucoup plus personnels. A ranger, dans les réussites de 2016 !