• The Bushmen - Watching Neighbours

    The Bushmen est un quatuor de Limoges qui a sévi sur les scènes de France à la fin des années nonante et au début des années 2000. J'ai pu trouver ce "Watching Neighbours" dans les bacs du disquaire Lollipop à Marseille qui est aussi leur label. C'est le deuxième disque du groupe (sur 3) et il date de 2000.

    The Bushmen vient d'une époque où la scène française à vu fleurir un paquet de groupes à tendances punks diverses comme Flying Donuts, Ravi, Unco et j'en passe. The Bushmen officie entre punk/garage bien crade et un côté emo/punk. Les dix titres de cet album, présenté dans un joli digipack, voient les limougeauds creuser encore un peu plus le sillon émo. Les titres sont rapides et assez concis.

    Le groupe n'existe malheureusement plus (fin vers 2007). Mais sa musique est un bel exemple de la richesse de la scène power punk/emo punk du début des années 2000.

  • Mute - Remember Death

    18 ans de carrière déjà pour Mute; ce Remember Death est la cinquième plaque pour le quatuor québecois. Il est sorti pour l'Europe chez Effervescence Rcds et chez Bird Attack pour le reste. On retrouve 11 titres sur ce disque sorti en cette fin 2016.

    Mute nous revient avec un excellent album, exactement là où le groupe nous avait laissé avec Thunderblast en 2011. Amateurs de punk rock technique, pas de stress, Mute est bel et bien de retour: 11 titres ultra rapides et techniques. C'est tellement technique que par moment on est pas loin de sonorité qui font penser à de la  musique classique (Allies). Ce disque est à ranger avec ce qui se fait de mieux dans le genre, à mi-chemin entre du A Wilhem Scream et du Satanic Surfers.

    A conseiller fortement à tous les amateurs du genre, tant le disque et le groupe semble décliner à merveille la définition du genre.

  • Iggy Pop - Post Pop Depression

    En 2016, Iggy est toujours vivant. A 68 balais, le gars est toujours debout alors que la grande faucheuse a frappé les plus anciens rockeurs cette année. Il profite de cette année 2016 pour sortir un nouvel album.

    Pour cet album, Iggy Pop s'est adjoint les services de Josh Homme. Ce dernier a enregistré le disque et est venu avec une équipe de copains prêter mains fortes à l'Iguane. On y retrouve le batteur des Arctic Monkeys, Matt Helders et Dean Fertita (QOTSA, Dead Weather) jongle avec les grattes et les claviers. Et, bien sûr, Josh Homme à la guitare.

    Au programme, on trouve 9 titres dans la veine de ce que le seigneur Iggy nous a offert depuis Avenue B en 1999. On navigue entre blues, pop (Chocolate Drops - qui a un côté Nick Cave) ou rock plus rentre dedans (Vulture). De manière générale, l'ambiance est froide, crooneuse. Décharnée et désenchantée. Par moment, cela transpire le désert ricain où l'album a été enregistré. Malgré que cet album est sorti avant la mort de Bowie, il transpire l'hommage à ce dernier de tout côté.

    Un bon album de la part de l'Iguane. A ranger à côté d'un Avenue B, par contre ceux qui sont plus fans de la folie Stooges, il n'y aura pas grand chose à manger sur ce Post Pop Depression.

  • Struggling For Reason - Last time for second chance

    Enfin le voilà ! Struggling For Reason nous sort en cette fin d'année 2016, son cinquième ep: Last Time For Second Chance. C'est la cinquième sortie en neuf an d'existence. Pas mal. Le disque est sorti via les labels I For Us, Rusty Records, 2k10 Rcds, Les Disques de Géraldine et AeM Project. L'album était attendu depuis près d'un an et le groupe a eu pas mal de galère avant d'avoir la plaque entre les mains.

    Je vais avoir dur de poser un avis très objectif car je connaissais déjà tous les titres de l'album vu que je suis le groupe et que j'ai vu près de 90% de leurs concerts (le gars au booking et au merch ... voire collé en grand sur le van, c'est bibi). Les Namurois nous offrent 6 titres quelque part entre du hardcore mélodique et du punk rock. Ça sent bon le punk rock de la fin des années 2000 (Satanic Surfers; No Use For A Name, ...). Lio, le deuxième guitariste et chanteur prend une belle place dans le chant et ce n'est pas pour me déplaire. L'alternance avec Jay, le chanteur bassiste est une vraie réussite. 6 titres de haute volée, du punk rock classique sans fioritures !

    Sur la deuxième face, on retrouve une petite surprise, les 4 zouaves ont réenregistrés leur premier ep, Nothing More Than An Outlet. Il faut savoir que le groupe fonctionne complètement de manière DIY. Ils enregistrent, composent, se bookent et font tout ce qui tourne autour du groupe en complète autonomie et seul. On leur avait dit que le premier ep datant de 2007 était assez cool, mais que le son n'était pas top. Les gars se sont pris au jeu et ont réenregistré la chose. A écoute comparative, on sent surtout une belle évolution dans le son du groupe.

    Comme dirait Jacques de Pierpont, célèbre animateur de radio rock: "Fume, c'est du belge". A consommer sans modération ! Du punk rock de qualité sans prise de tête !

  • 13 Crowes - The Dividing Line

    13 Crowes est un groupe écossais. Le groupe semble exister depuis 2016 et a sorti chez Homebound Records un premier ep 4 titres.

    Les Scottish proposent avec ces 4 titres du folk rock quelque part entre The Gaslith Anthem et Chuck Ragan. Ça flirte même parfois (le titre The Diving Line) avec du Bruce Springsteen. Les 5 musiciens nous offrent un premier effort bien classe. A classer entre du folk punk et du folk rock, on y retrouve l'énergie du premier et le côté classieux du deuxième.

  • Make War - Developing a Theory of Integrity

    MakeWar est un trio Neuw Yorkais qui existe depuis 2014. Developing a Theory of Intergity est le deuxième album et il est sorti pour l'Europe chez Gunner Records. On y retrouve 10 titres de punk rock teinté par moment de street punk, mais plus souvent d'un côté indie punk.

    Les 10 titres sont super classes. MakeWar a toutes les qualités d'un power trio punk avec la classe des groupes indie. Cet album (et le groupe) est à conseiller à tous les amateurs de The Smith Street Band, The Menzingers, Great Cynics et ce genre de came actuelle. Le groupe n'a d'ailleurs rien à envier aux groupes précités tant son album est bon !

     

  • This Machine Pays Tribute To Flying Donuts

    Flying Donuts a fêté ses 20 ans d'existence cette année pour cette occasion quelques groupes se sont réunis pour sortir un disque tribute au groupe d'Epinal. Entre temps, le groupe a aussi stoppé ses activités (malgré l'hommage rendu dans le livret du disque).

    On retrouve 14 groupes différents qui reprennent chacun un des titres des Flying Donuts à leur sauce; parfois en acoustique comme Forest Pooky (Cannot Resist), Le Meurtre (Identifié Objet Volant); parfois en ayant traduit le texte comme Justin(e) (Menteur) et Diego Pallavas (T'inquiète). On retrouve un groupe hongrois, The Joystix avec lequel Flying Donuts a pas mal joué; le reste ce sont 13 groupes français dont peu sont aussi vieux que les 3 lascars des Vosges.

    L'initiative est louable et les Flying Donuts le méritent vraiment, malheureusement je suis un peu déçu par le disque tant les vrais titres me trottent dans la tête. Beaucoup de reprises peinent à me faire le même effet que la version originale. Mention spéciale cependant pour Justin(e) et son Menteur ainsi que The Irradiates et sa version surf de Daily Grind.

    Le disque offre cependant une belle vitrine de la scène punk (et pas que) alternative française via 13 groupes (+ les Hongrois de Joystix) qui sont au même titre que les Donuts, des bouffeurs de bitume pour propager la bonne parole sur les routes de France et d'Europe et ce sans l'aide des médias et en fonctionnant complètement de manière DIY. Rien que pour cela, respect !

  • Heavy Heart - Discoveries

    Heavy Heart, c'est un nouveau groupe de Nantes. Le groupe date de 2015 et a été fondé sur les cendres encore chaude de La Rupture dont on retrouve deux membres. On y retrouve aussi un One Thousand Directions. Ce premier album date de 2015 et est sorti chez Canisay? Records?. Un second est prévu pour janvier.

    Heavy Heart, c'est la nouveauté punk rock indie/emo originaire de France. Les 4 gars nous ont sorti un premier album (8 titres) de grande classe. On y retrouve un côté punk rock - certains titres me font penser aux meilleurs titres de Blink 182 - mais on retrouve aussi la force de l'indie/punk avec des sonorités proches de Caves, Muncie Girls ou The Smith Street Band. L'album sonne super bien et à la deuxième écoute, on se surprend déjà à chanter certains refrains ! Le dernier titre "What We Lost" est même une véritable tuerie indie/punk. Ça chante en anglais et ça compose des mélodies imparables !

    Si tu ne connais pas encore Heavy Heart fonce écouter et/ou voir les 4 Nantais. J'attends avec impatience leur album prévu pour janvier !