• Robert Openightmare - Silent Scream

    Silent Scream est le sixième album des Toulousains de Openightmare ... en passe de devenir Robert Openightmare. Le groupe existe depuis 2000 et a pas mal écumé les scènes du sud de la France et même de toute l'Europe.

    Le trio, comme à son habitude, nous propose ici un mix entre punk et power rock. Cela sent bon la fin des années quatre-vingt et les années nonante. Au programme 10 titres d'une moyenne de 2min30. Le trio est ultra efficace et poursuit dans la lignée du précédent disque (Robert - 2014). A conseiller à tous les fans de Turbonegro et Therapy?, voire d'Helmet. Au niveau français, c'est un peu comme si Flying Donuts avait fait un petit avec Sleepers. C'est super concis, cela ne s'encombre d'aucune concession ni fioriture.

    Un groupe qui mérite plus de reconnaissance !

  • PJ Harvey - The Hope Six Demolition Project

    Ce onzième album pour PJ Harvey est sorti en 2016 chez Island. Il est loin le temps où l'anglaise déboulait avec Dry en 1992. Son dernier album datait de 2011, nous avions rarement dû attendre aussi longtemps entre 2 albums de PJ Harvey. Mais il est vrai que la dame a pas mal voyagé entre temps et a aussi sorti un recueil de poésie.

    PJ Harvey revient avec un pop bien à elle, un côté Beck au féminin. Elle a à nouveau travaillé avec John Parish pour l'enregistrement et les compositions. Par contre, la dame n'est pas super contente. Elle nous décrit le monde qu'elle a traversé ... souvent emprunt de guerre. Le titre "The Hope six demolition project" est repris d'un projet américain qui détruit les HLM pour les remplacer par des petites maisons chassant ainsi les plus pauvres.

    La dame nous sort après 5 ans de silence, un excellent album à classer à côté de "Dry" ou de "Is this desire ?".

  • Reverend Deadeye - The trials & tribulations of Reverend Deadeye

    Retrouver un album sorti en 2010 et acheter lors d'un concert en 2012 ... et pourtant avoir l'impression d'avoir vu le sieur Reverend Deadeye, il y a moins d'un an. Cela augure du bon même avant l'écoute de l'album. Ce 10 titres datent donc de 2010 et c'est le deuxième album du ricain. Un nouveau disque est sorti cette année.

    Reverend Deadeye est seul sur scène avec sa guitare, ses bouts de batterie et sa voix. Il en est de même sur cd. On est en plein blues/garage bien crade. Un mix parfait entre Bob Log III et Tom Waits. Le croisement entre la folie de l'un et la classe de l'autre. Le Reverend (qui est fils d'un pasteur) nous balade entre religion, satan et alcool (le titre "Drunk on Jesus" en est le parfait exemple).

    Amateur de blues et de garage ... foncez !