• Nirvana - Live at Reading

    Que dire sur Nirvana qui n'a pas encore été dit ! Si ce n'est que malgré le fait que c'est un beau moyen pour les héritiers Cobain et les deux autres comparses de remplir allégrement leur(s) compte(s) en banque; cette plaque est une petite merveille.

    Ce live at Reading de Nirvana est sorti en 2009. Il avait été enregistré le 30 août 1992 devant les 60 000 personnes présentes lors du festival de Reading. Il fait clairement partie des 2 lives à retenir du groupe avec le MTV Unplugged. Le groupe est en pleine explosion suite à la sortie de Nervermind un an plus tôt.

    Kurt Cobain arrive sur scène en chaise roulante en se faisant passer pour un gars complètement stone, dès le début des accords de Bleech qui ouvre on sait que l'on aura droit à une déferlante de riffs grunge ! Un des meilleurs live de tous les temps ! Une intensité parfaite et un groupe au sommet de sa forme ! On a droit à 1h40 de pur bonheur avec tous les titres phares du groupe (Bleech, All Apologies, Polly, Tourette's, Territorial Pissings, About a girl, Lithium, Silver, Aneurysm, Smells Like Teen Spirit, ...

    Une plaque à détenir par tous les amateurs de rock ! A l'instar d'un Hendrix à Woodstock, un live essentiel !

  • Eastwood - Demo

    Eastwood est un quatuor d'Ostende. Ils sont jeunes, le groupe date de 2010 et ce 3 titres est leur première démo.

    C'est assez prometteur ! On navigue dans du punk rock tendance Latterman, Hot Water Music et ce genre de truc avec une petite teinte de hardcore modern à la Birds In Row, Skywalker et ce genre de truc. 3 titres bien cools pour se mettre en jambe. Dommage que c'est très court.

     

  • Swingin' Utters - Live in a dive

    Au début des années 2000, le label Fat Wreck lance une série de live nommé Live In A Dive. Il y aura en tout 7 sorties entre 2001 et 2005 avec des lives de Lagwagon, No Use For A Name, Sick Of It All, Bracket, Subhumans, Strung Out et Swingin' Utters. Ce dernier date de 2004 et comprend 23 titres plus une plage DVD (sur la version CD) avec deux titres filmés en live et une petite interview. Par contre, la version vinyl, elle contient 25 titres.

    Sur ce live, le groupe retrace sa vie de ses débuts de 1987 à l'album Dead Flowers, Bottles, Bluegrass and Bones. De cet album datant de 2003, on retrouve peu de titres (Don't ask why, Glad, All that I can give). On retrouve principalement des titres des premiers albums du groupe dont les classiques "Fruitless Fortunes", "London Drunk" et "Teenage Genocide". Le live sonne street punk à fond les ballons, les guitares s'en donnent à cœur joie et les chœurs sont ultra présents.

    Comme souvent avec la série Live In A Dive, c'est une très belle réussite. La porte d'entrée idéale pour découvrir Swingin' Utters !

  • Les Louise Mitchels - Trop bon, trop con

    Les Louise Mitchels sont un trio de Paris. L'album Trop Bon Trop Con est sorti en 2011 via plusieurs labels dont Mon Cul c'est du Tofu ?

    J'ai acheté ce disque lors d'un festival en ayant bu un coup de trop. Je ne connaissais pas le groupe, mais le nom du groupe et celui de l'album me faisait marrer. Heureusement (le marchand m'avait rassuré), je ne suis pas tombé sur de la sombre daube. Le trio envoie un excellent math-rock teinté de noise. Le disque a été enregistré live en une prise par face. Les 3 chansons par face s'enchaînent donc sans temps mort. Les Louise Mitchels sont les cousins (parfois lointain) de Petula Clarck, Pneu et ce genre de math-rock bien branlé.

    Top découverte niveau noise/math-rock ... Par contre, impossible de savoir via la toile si le groupe existe encore.

  • The Movement - Still living the dream

    The Movement est un trio danois. Still Living The Dream est sa dernière sortie. Cet ep date de 2011 et comporte 4 titres.

    Comme dans ses deux disques précédents, le trio nous propose un mix entre punk et musique mod. C'est un peu la rencontre entre Buzzcocks et The Birds. The Movement propose 4 excellents titres qui sont un mix entre une influence punk et un influence blues/r'n'r.

    Il n'a maintenant plus qu'à espérer que les Danois se remettent à composer un album complet, le dernier datant déjà de 2006.

  • Snuff - Potatoes and melons wholesale prices straight from the lock up

    Snuff est un groupe anglais de ska punk. Potatoes and Melons Wholesale prices straight from the lock up est un album de cover sorti en 1997 chez Fat Wreck Chords.

    Les 6 Anglais veulent s'amuser en reprenant des standards de la musique ska et reggae ainsi que des chants traditionnels à leur sauce ska punk. C'est une belle réussite. 11 titres super énergique dans un pur style ska punk. Snuff a de l'humour et cela se ressent à l'écoute de ce disque. On retrouve entre autres, une reprise de The Melodians (Rivers of Babylon), de The Four Tops (Whatever happened to the likely lads), de Bomb T & The MG's (Soul Limbo), de Burt Bachanach (Magic Moments).

    Un album fait pour se motiver et pour faire la fête ! Encore une belle réussite de la part de Snuff !

  • Blur - The Magic Whip

    En guise d'intro, voilà la genèse de ce huitième album de Blur.

    En mai 2013, le groupe doit se produire sur la scène du festival Tokyo Rocks, au Japon, mais le festival est intégralement annulé pour des raisons inconnues. Coincé à Hong Kong pendant 5 jours, avec rien d'autre de prévu, le groupe travaille de nouveaux morceaux, pour passer le temps, aux studios Avon - ce qu'annonce Damon Albarn pendant le concert qu'il donne à l'AsiaWorld–Expo. Albarn déclare ensuite qu'il ne sait pas si les morceaux qu'ils ont alors écrits seront publiés un jour.

    En juillet 2014, il explique : "Nous avons écrit environ 15 chansons... L'ennui, c'est que, si j'avais été capable d'écrire les paroles sur le moment, tant qu'on était là-bas, nous aurions fini l'album. Mais parfois, quand vous ne faites pas les choses tout de suite, ça s'en va, et je ne sais pas ce que je pourrais chanter aujourd'hui sur cet album. Il y a d'excellentes mélodies, mais ça pourrait simplement être un de ces albums qui ne sort jamais."

    En novembre 2014, Coxon reprend les enregistrements, et germe l'idée d'enregistrer un nouvel album avec le groupe Blur. Il reçoit l'accord d'Albarn pour travailler davantage sur les enregistrements avec le producteur Stephen Street, pendant qu'Albarn assure la tournée de son album solo, Everyday Robots (2014). Coxon raconte : "J'arrêtais pas de penser à ces enregistrements qu'on avait faits à Hong Kong, et je me rappelais le plaisir qu'on avait pris. Je m'en serais voulu si je n'y avais pas jeté un nouveau coup d’œil".

    Stephen Street avait collaboré aux albums solo de Coxon, mais pas avec Blur depuis leur album éponyme de 1997. Coxon invite en cachette le bassiste Alex James et le batteur Dave Rowntree pour de nouvelles sessions d'enregistrement pour étoffer les compositions. Les morceaux pratiquement finis, Coxon envoie la musique à Albarn pour savoir si ça avait le potentiel pour en faire un album. Sur le chemin du retour de sa tournée australienne, en décembre, Albarn s'arrête de nouveau à Hong Kong pour y chercher une inspiration pour des paroles. Les voix chantées sont finies d'enregistrer vers la fin janvier 2015, et le mastering de l'album achevé le 18 février 2015. (Source Wikipedia)

     

    A l'instar d'un Refused (voir chronique précédente), Blur réussit son retour alors que plus personne n'attendait le groupe. Blur reprend là où il était resté avec Think Tank. On navigue dans un très belle musique pop teinté d'un paquet d'expérimentations. Blur est arrivé au statut du groupe qui réussit à se réinventer et à faire ce qu'il veut ! Graham Coxon est ultra présent avec sa guitare et ses riffs bourrés d'inventivité. Damon Albarn n'est pas loin de ses projets solos avec ce nouvel album de Blur. Le groupe ne cherche plus à réussir des singles et des tubes comme à l'époque de Girls & Boys. Le groupe semble uniquement se faire plaisir en expérimentant et en jouant ce qui lui plait. Les amateurs du Blur des années nonante ne se retrouveront probablement pas dans cet album (c'était déjà le cas avec les 2 précédents d'ailleurs); mais les 4 Anglais continuent leur route sans se soucier d'autrui ! Et moi, ça continue à me plaire !

     

  • Refused - Freedom

    Refused, groupe culte de la scène hardcore et punk, nous sort un quatrième album en 2015 nommé Freedom. Le groupe a été formé en 1991 en Suède par Dennis Lyxzen. Très vite, grâce à leurs deux premiers albums mêlant influence hardcore et attitude et textes anarchistes, Refused se fait une belle place dans la scène underground des années nonante. Malheureusement la notoriété n''arrive pas. Ce qui conduit le groupe au split en 1998 alors en pleine promo de son troisième album The Shape Of Punk To Come. L'album devient très vite culte ...

    En 2012, à la surprise générale (bien aidé par un beau pactole) le groupe se reforme pour une tournée mondiale. 3 ans plus tard, les Suédois nous offrent avec Freedom un quatrième album. Ce dernier est sorti chez Epitaph.

    Ceux qui attendaient un The Shape of Punk to Come bis sont malheureusement déçus. Le groupe ayant décidé de nous pondre un album plus en phase avec leurs envies qu'avec leur passé. Les gars sont toujours autant influencés par l'anarcho punk et sont tout aussi revendicatifs (War on palace, Useless Europeans, Françafrique - les titres sont là pour en témoigner). Musicalement l'album est surproduit par rapport aux précédentes plaques du groupe. Mais cela n'empêche que Refused arrive à me surprendre et à me convaincre avec un excellent album. On n'est plus face à du punk teinté de hardcore comme précédemment. On est plutôt dans un truc beaucoup plus rock (voire métal par moments). On navigue du côté de Tool avec Elektra ou Useless Europeans, du côté de The International Noise Conspiracy avec War on the palaces. On est parfois beaucoup plus proche du rock de stade (en restant assez loin des merdes que sont Muse ou U2) que du post-hardcore bien trempé des débuts.

    Cet album sera clairement rejeté par un partie des fans de base du groupe, mais pour moi, Refused réussit son retour avec une excellente plaque !

  • Blur - 21

    En juillet 2012, en annonçant son retour avec une nouvelle tournée, Blur a aussi annoncé la sortie d'un coffret vinyl contenant tous leurs albums. Ce coffret reprend donc les albums Leisure (1991), Modern Life Is Rubbish (1993), Parklife (1994), The Great Escape (1995), Blur (1997), 13 (1999) et Think Tank (2003).

    Blur a démarré en plein courant Britpop dont ils sont devenus avec Oasis un des fers de lance. D'ailleurs la Britpop peut se résumer au conflit entre Blur et Oasis avec une petite place pour Suède. Le groupe a d'ailleurs gagné le combat, Oasis étant enterré suite à des conflits internes.

    Blur c'est un paquet de singles qui ont cartonné et marqué une époque comme Song 2, Country House, Girls and Boys et j'en passe. Blur c'est aussi un album parfait comme 13 et une prise de risque musicale comme Think Tank.

    Blur, c'est Damon Albarn, génial dandy & arty popstar. C'est Graham Coxon, guitariste hors norme. Le tout accompagné de Alex James à la basse et Dave Rowntree à la batterie.

    Blur, c'est aussi pour moi, le groupe de la fin des années nonante. C'est l'échappatoire parfait au punk que j'écoute habituellement !

  • Random Hand - Hit reset

    Random Hand est un groupe anglais de skacore. Le groupe existe depuis 2002 et a 6 albums à son actif dont un live. Hit Reset est le septième et il est à nouveau sorti chez Bomber Music. Par contre, il risque fortement d'être le dernier le groupe ayant décidé de faire une pause à durée indéterminée.

    Random Hand peut être considéré comme la définition du skacore tant le groupe allie parfaitement la puissance du hardcore et du punk avec les moments ska et la présence des cuivres. C'est à nouveau le cas sur Hit Reset avec des titres comme "After the alarm" et "Maybe it's a prize". Avec classe et énergie les 4 anglais balancent du punk/hardcore bien puissant avec quelques breaks ska et avec un chanteur/tromboniste hyper puissant et présent.

    Ce Hit Reset est une belle manière de refermer le chapitre Random Hand. Le groupe risque, si ce n'est déjà le cas, de devenir une référence dans le style à l'instar d'un Capdown ou d'une RX Bandits.

  • Turnstile - Nonstop feeling

    Turnstile est un groupe de Baltimore qui existe depuis 2010. Nonstop Feeling est sorti chez Reaper Records et est leur premier album. Il s'ajoute aux deux eps sortis en 2011 et 2013. Ce disque va faire découvrir le groupe à travers le monde.

    Turnstile, c'est 5 gamins de Baltimore qui balancent de la musique qui date des années nonante. Les gars n'ont pas du baigner dans le hardcore nonante car à cette époque ils ciraient encore les bancs de l'école primaire voire maternelle. Pourtant les 5 lascars arrivent avec cet album à faire la synthèse parfaite de la scène des années nonante. Turnstile propose du crossover et du hardcore-metal ("Addicted", "Fazed Out"), du pop punk ("Blue by you"), du post-hardcore ("Out of Rage"), du rap-rock ("Can't deny it") à l'alternative Rock ("Bleach Temple") voire la Pop ("Love Lasso"). Le tout avec une touche personnelle et un son qui leur est propre. Leur groupe a une belle inventivité. A la première écoute, on est ébahit devant ce mix parfait entre tant d'influence sans savoir vraiment à quoi s'attendre pour le morceau suivant.

    Turnstile s'écoute à fond ! Et ce premier disque qui est une vraie réussite est à ranger entre un Snapcase et un Downset.