• Uncommonmenfrommars - Vote For Me

    Hop, hop, on remonte au début des années 2000 avec ce premier album des Uncommonmenfrommars. Ce premier album, après deux démos, est sorti chez Wagram en 2001. Il sera produit par Ryan Greene, le producteur phare du skate punk (NofX, Pennywise, ...). En 2001, l'album sort en deux versions différentes, une version sobre avec un extraterrestre et une version plus "hot" avec les 4 larrons presqu'à poil sur la pochette.

    Les jeunes ardéchois (né aux Etats Unis pour 3 d'entre eux) vont poser leur style avec ce premier album. A l'époque l'album et le groupe profite du soutien de Wagram et réussit une belle sortie. Le groupe enchaine les concerts et les belles dates. Ce Vote For Me va poser les bases de ce qui sera le son Unco. Des titres très courts (2 à 3 minutes de moyenne), des refrains faciles à reprendre et des chœurs à souhait. Le tout sur une musique skate punk ultra bien foutue. On retrouve sur cet album un paquet de titres qui font partie du best of du groupe: Pizzaman, TV Star, Coconut Island. L'album se termine par deux petites pépites: une reprise live des Ramones (The KKK took my baby away) et une petite plage cachée qui sonne bien reggae.

    Depuis lors, Unco a bien tracé la route avec un paquet d'albums comme Easy Cure, Noise Pollution, Functional Disfunctionality. Le groupe est en pause depuis 2013.

    Cela fait un bien fou de remonter aux racines d'un groupe et de prendre une belle claque sur un album écouté une paire de fois il y a 14 ans mais qui sonne toujours aussi jouissif à l'heure actuelle !

  • Anti-Flag - A document of dissent

    En 2014, Fat Wreck sortait une compilation pour les 20 ans du groupe de Pittsburgh. 26 titres reprenant tous les titres phares du groupe: Die For The Governement, Fuck Police Brutality, Death of a Nation, 1 trillion Dollar$, This is The End, 911 for Peace, ...

    Du tout bon punk rock a se mettre dans les oreilles ! Rien à dire de plus ! Tout a déjà été dit sur Anti-Flag d'ailleurs :)

  • Quitters - Move on to honest things

    Quitters est un jeune trio de Montpellier. Enfin parfois le groupe est un quatuor quand Antho (Guerilla Poubelle, Intenable, ...) a un peu de place de son agenda ! Le groupe existe depuis 2014 et a sorti un premier ep en 2015 via Bad Mood Asso entre autres.

    Sur ce 5 titres, les gars de Quitters nous balancent un excellent punk rock bien rapide et parfois bien technique (tendance Forus, A Wihlem Scream). 5 titres en tout cas bien prometteur et qui mettent déjà la barre bien haut pour un groupe qui a à peine un an d'existence. On est quelque part entre les groupes précités et la tendance punk/indie du moment (Leave Your Bruises Away, dernier titre en est le parfait exemple).

    Bref, un bon départ bien punk rock tendance pour ce jeune groupe qu'est Quitters !

     

  • The Progerians - The Fabulous Progerians

    The Progerians est un groupe de Bruxelles qui existe depuis 2009. The Fabulous Progerians est leur premier album complet après deux EP et deux split. Il est sorti chez Hannibal's Records et GPS Prod. On y retrouve 11 titres.

    The Progerians continue à nous promener entre sludge, punk et stoner. 11 titres ultra sludge avec une pêche punk et une puissance digne du stoner. Le trio nous offre une bombe en cette fin d'année. C'est lourd à souhait. On est assez loin du sludge traditionnel assez répétitif et lourd. Les Progerians sont bien plus inventifs que cela. On a bien sûr un gros son de basse et des guitares bien saturées et un batteur qui tabasse tout sur son passage tantôt de manière très lente, tantôt en y mettant une pêche proche du punk. Le chant est lui plus proche des cris parfois écorchés parfois languissants. Un panel d'invité permet d'ajouter un plus à l'album; on retrouve Mark de Backer (ex Dog Eat Dog, 10 000 Woman Man, ...) sur le titre 10 000 à la guitare. On retrouve au chant Danny de Deviate sur Out of the Abyss et Alain de Goddog sur God Speed. Jean-Louis Lossignol, jazz man réputé de Bruxelles, vient offrir sa trompette sur le titre Collapse. Véritable tuerie ! Un des titres de l'année ! On retrouve aussi la présence d'un clavier et d'un synthé pour des bidouillages sonores sur pas mal de titres.

    Je vais terminer cette chronique en reprenant les mots de Musiczine: Autant ne pas le cacher, même si le style musical au sein duquel s’inscrit le combo permet de se défouler sans grande prise de tête, il n’en est souvent pas moins souvent répétitif et linéaire. Mais The Fabulous Progerians parvient à tirer son épingle du jeu en osant certaines échappées, adressant dès lors un pied de nez à la monotonie qui le guette. On aimerait néanmoins que les grains de folie soient plus nombreux, afin de dépasser cette apparente retenue et finalement laisser exploser ce cocktail Molotov. Se consumant pendant 45 minutes, il finit par ne jamais vous sauter à la figure. Vous avez aimé cet album ? Sortez de chez vous et allez applaudir TFP en live ; vous y vivrez un bon moment de Rock grinçant et crasseux !

    Les Bruxellois nous sortent en tout cas, un des albums de l'année !

  • Transplants - In a warzone

    Transplants est un side project de Tim Armstrong de Rancid avec Rob Aston, un des roadies de Rancid et Travis Barker de Blink 182 à la batterie. Le groupe existe depuis 1999 mais est réellement actif depuis 2002 avec un premier album, très vite suivi par un deuxième (2005). Ensuite, c'est le silence jusque fin 2012 où le groupe annonce rentrer en studio. Leur troisième album, In A Warzone sort chez Epitaph en 2013.

    Transplants, c'est un mix de tout ce qu'écoute Tim Armstrong, le groupe sent les bas quartiers de Los Angeles. On navigue dans un mix de hip-hop (façon Boo Yaa Tribe, Cypress Hill), un street punk (façon Rancid) et de quelques sonorités ska (façon Aggrolites). Malheureusement ce troisième album n'a pas la rage ni la fraicheur des deux premiers. On a une impression de déjà entendu et on est loin de l'impression de grosse claque laissée par Transplants en 2002. Attention, cet album n'est pas mauvais pour autant ... mais après 8 ans de pause, on attendait un peu plus des Ricains. On ne retrouve pas sur cet album l'originalité ni la folie des deux précédents. On est face plutôt à un bon album de street punk façon Rancid/Tim Armstrong avec quelques passages bien rap et un batteur qui tabasse tout sur son passage.

    A conseiller aux amateurs du genre, mais si vous ne connaissez pas le groupe, foncez plutôt sur les 2 premiers skeuds.

  • Frank Turner - Positive songs for negative people

    Positive Songs For Negative People est le sixième album de Frank Turner, pas mal surtout que le premier date seulement de 2007. Il est à nouveau sorti chez Xtra Miles (août 2015). On y retrouve 12 titres.

    L'album démarre par The Angel Islington, un titre ultra folk dans la lignée d'un Bob Dylan. Mais très vite, dès la deuxième plage, on replonge dans un univers bien plus rock et punk. Frank Turner allonge ensuite 10 titres hyper teigneux. 10 titres remplis de pêche et de grâce. On est dans la ligne de son album Poetry of the deed. L'album se termine par Song For Josh, une plage acoustique live enregistrée à Washington.

    Le titre annonçait un album plutôt joyeux et cela semble le cas. D'ailleurs Frank Turner est clairement là d'abord pour prendre du plaisir avant de se prendre la tête. Cet album nous promène entre folk et punk; le punk-folk dans toute sa splendeur, comme le britannique sait le faire.

    A ranger à la suite de ces autres albums ! A écouter les jours de pluie !

  • Direct Hit ! - Brainless God

    Direct Hit ! est un groupe ricain venant à moitié de Milwaukee et de Chicago. Le groupe existe depuis 2007 et ce Brainless God est le deuxième album du groupe sorti chez Red Scare en 2013. Il faut savoir que les gars ont aussi une collection d'ep (6) et de split (7 minimum) sorti depuis 2007.

    Direct Hit ! est catalogué comme un groupe de pop punk. C'est bien plus que ça ! C'est clair que tout part de la base des 4 accords (ah les Ramones), mais les gars nous proposent un truc quand même bien plus speedé. Les titres sont ultra rapides (moins de 3 minutes), c'est rempli de chœurs mais ça n'empêche pas de tabasser sévère à la batterie et d'y aller à fond d'balle à la guitare. Ce Brainless God est une petite réussite dans le genre. Un mix parfait entre les Ramones, les Weezer (I told you a lie) et des trucs plus énervés à la Circle Jerks !

    Un album à écouter à fond les ballons ! On ne s'en lasse pas !

  • The K. - Burning Pattern Etiquette

    The K. nous offre en ce mois d'octobre 2015 son deuxième album après un premier sorti en 2012. L'album est sorti chez les Liégeois de Jaune/Orange. Le groupe a pas mal évolué depuis son premier album. Ce dernier était une belle bombe, mais malgré qu'il représentait un condensé de plusieurs années du groupe, il y avait quelques erreurs de jeunesse.

    En 3 ans, The K. a eu l'occasion de tourner à travers la Belgique et toute l'Europe et au fur et à mesure des concerts, le groupe est devenu plus brutal, plus noise et de moins en moins grunge. Le trio arrive à nous condenser cette évolution sur les 10 titres de ce Burning Pattern Etiquette. On navigue entre noise bien brutal et rock bien noir. Plutôt que de vivre sur ses acquis, le groupe nous propose des ambiances bien plus oppressantes, les lignes de basses gluantes, les nappes de synthé proches des musiques industrielles et les couches d'effets sonores superposées.

    Bref, The K. nous balance un des disques belges de l'année. A conseiller à tous les amateurs de trucs bien violents et noirs. A mi-chemin entre un Cocaine Piss et un Jesus Lizard.

  • The Dancing Morons - Monkey Face

    The Dancing Morons est un groupe ska/punk de la région gantoise en Belgique. Le groupe existe depuis 2008, mais son premier album ne date que de 2014. Il contient 8 titres et est nommé Monkey Face.

    Les 7 zikos nous balancent un ska punk hyper énergique très proche du skacore. C'est ultra rapide (moins de 3 minutes par titres), ça envoie du gros son avec les grattes, on a quelques influences plus reggae (Mr Officier, avec la présence du chanteur de Usual Suspects en guest), il y a une belle présence des cuivres. Ce 8 titres est assez prometteur et donne envie d'en entendre plus ou de voir le groupe en concert.

    Pour les fans de Random Hand, Dirty Bees et autres groupes de skacore bien pêchu. Jetez une oreille attentive sur The Dancing Morons.