• Not Scientists - Destroy to rebuild

    Not Scientists, c'est le groupe que Ed et Jim, ex Uncommonmenfrommars, ont fondé lorsqu'ils ont décidé de faire une pause. Ed reprend du service au chant et à la guitare. Jim délaisse la basse et prend aussi le chant et la guitare. Les 2 compères s'adjoignent de Bazile (No Guts No Glory entre autres) à la batterie et de Thib', leur bookeur à la basse.

    Le groupe démarre fin 2013 et ils sortent déjà un ep en 2014. En ce début 2015, les 4 compères remettent déjà le paquet avec un album complet. Ce dernier est sorti chez Kicking Records et DYF Records. On y retrouve 11 titres et il se nomme bien judicieusement Destroy to Rebuild.

    A peu de chose prêt, on peut dire que les Not Scientists reprennent les choses là où Unco les avaient arrêtées. Du tout bon punk rock teinté de belles mélodies ! Il y a cependant quelques nouveautés qui apparaissent par-ci par-là; il y a un côté un poil plus indie dans certaines chansons. On dirait que les gars ont versé un peu de Weezer dans leur soupe à base d'Adolescents. On est très vite sous le charme du disque, une écoute a en tout cas suffit à me convaincre de l’efficacité du quatuor. 37 minutes pour 11 titres qui sont tous aussi bons les uns que les autres et qui donnent envie de se donner en live sur le groupe.

    Not Scientists dès son premier album et en moins de deux ans d'existence marque déjà son empreinte sur la scène punk rock tant française qu'internationale. Un conseil: fonce sur ce disque !

  • Greg Laraigne/Tim Vantol - split

    Suite à une tournée européenne commune, le Suisse Greg Laraigne et le Néerlandais Tim Vantol ont sorti un split en 2010.

    Sur chaque face, un des artistes est venu poer un titre. Greg Laraigne ouvre avec son excellent Geneva's Burning. Petite pépite punk/folk de la part du songwritter/tatoueur de Genève. Un des meilleurs titres de sa discographie et un des meilleurs titres tout court dans ce style.

    Tim Vantol place lui Broken Mirror sur l'autre face. Ce titre est aussi présent sur son premier album Road Sweet Road. Tout bon aussi !

    Le label suisse Road Sweet Road s'est fait plaisir avec ce petit 7" comprenant deux de ses artistes ! Du plaisir pour les oreilles.

  • The Rebel Assholes - Follow The Line

    Les Français de The Rebel Assholes ont pris la bonne habitude de ne pas trop trainer entre les sorties de disque. Leur dernier album datait de 2012. En ce début d'année 2015, le quatuor revient avec deux sorties autour d'un même album: Follow The Line. D'un côté, l'album existe en version vinyl, de l'autre côté l'album existe en version CD agrémenté dans ce cas-là, d'un DVD.

    On retrouve sur cet album sorti via Kicking Records et Les Productions de l'Impossible, huit titres de punk rock dans la lignée des précédentes sorties des Rebel. On navigue en plein punk rock made in 90's. Des titres assez court (max 3 minutes) dans la veine de groupes comme Burning Heads (leurs grands frères français) ou The Adolescents, Face To Face et ce genre de punk influencé par la vague californienne des années nonante. Je trouve qu'avec ce Follow The Line, The Rebel Assholes nous sort le disque le plus abouti que le groupe ait composé jusqu'ici. Un condensé parfait d’énergie punk rock. J'ai un petit faible pour le dernier titre Hey You qui aurait pu avoir sa place sur Clic and Say Yeah, le premier album du groupe.

    Sur le DVD qui accompagne la version CD, on retrouve hormis quelques clips et titres live, un long documentaire de près d'une heure trente sur la tournée du groupe en Chine et au Japon. Le montage est dans la même veine qu'un backstage report de NOFX ou que les précédents DVD de PO Box ou Guerilla Poubelle. On suit le groupe au jour le jour durant la tournée. Pour la partie japonaise, c'est assez classique. Par contre, la tournée chinoise part complètement en vrille avec le groupe qui se fait planter par le tourneur et qui trouve des dates presque au jour le jour sur Pékin. Assez tendu par moment comme situation !

    Amateurs de punk rock made in France (ou pas), si vous ne connaissez pas encore The Rebel Assholes, foncez sur ce disque. C'est un groupe à découvrir à tout prix !

  • Fullcount - Concessions & compromises

    Fullcount est un nouveau venu sur la scène québecoise. Le groupe existe depuis 2012 et ce premier album date de 2014. C'est sorti en autoprod et il comprend 10 titres.

    Grosse claque en live, c'est aussi le cas en version disque. Les Canadiens balancent 10 titres de punk rock mélodique ultra rapide. C'est clairement des petits frères à A Wilhem Scream et Mute tant la ressemblance est frappante. Ça tabasse et ça envoie des accords à une vitesse supersonique; de plus le groupe compte en son sein 3 guitaristes, ça qui donne encore plus l'impression de vitesse et de technicité.

    Encore une bonne découverte en cette année 2015. A conseiller fortement à tous les amateurs de punk rock ! Grosse claque en perspective !

  • Noviot Pochetok - Jas Sum Zemja

    Noviot Pochetok est un groupe macédonien qui existe depuis 2002. Jamais, je croyais un jour chroniquer un album d'un groupe punk rock macédonien. Mais il faut dire que les 4 lascars m'ont bien foutu la claque en live lors de leurs passages en Belgique.

    Noviot Pochetok nous sert ici son quatrième album et qui est sorti en ce début 2015. On y retrouve 12 titres punk rock chanté en macédonien. Ce qui donne un petit côté exotique, mais qui ne permet pas de comprendre grand chose. Le nom du groupe, lui veut dire, "nouveau départ". Musicalement on est clairement dans la veine punk rock californienne (ou américaine). Le groupe propose un mix entre Anti-Flag et The Vandals.

    A conseiller à tout ceux qui aiment le punk rock sans fioritures (titres d'une moyenne de 2 minutes, présence de quelques chœurs, ...). Très belle découverte venue des Balkans !

  • Throw Me Off The Bridge - Blindfolded traveler

    J'ai découvert Throw Me Off The Bridge lors de sa première tournée en 2012. Déjà à l'époque, il était clair que Quentin aka Throw me Off The Bridge avait un plus par rapport à un paquet d'artiste solo qui parcourt le monde avec leur guitare et leur voix pour unique instrument.

    En 2014, Throw Me Off The Bridge nous a sorti un deuxième album: Blindfolded Traveler et ce en autoproduction. Et de plus, avec un visuel super beau et classe. On retrouve sur cet album 9 titres de folk bien dark. Ce disque est une véritable merveille. Quentin s'est entouré de quelques musiciens et les titres sont beaucoup plus fourni que le classique guitare/voix; on retrouve pèle mêle du bandjo, du synthé, de la trompette, du piano et j'en passe. On a droit à 9 titres d'une très grande richesse entre folk et bricolage pop lo-fi avec même parfois des ambiances pas loin du post hardcore. A l'écoute du disque, on a juste envie de s'asseoir et d'écouter ce que Throw Me Off The Bridge nous a pondu. On sent que le gars a de la bouteille (il a joué dans un paquet de groupe hardcore ou post hardcore) et qu'il se fait plaisir avec cette pause plus personnelle.

    Ce Blindfolded Traveler est à conseiller à tous les amateurs de folk mais il devrait aussi plaire aux fans de Radiohead ou encore Eels et ce genre de délire musical.

  • The Smith Street Band - Throw Me In The River

    The Smith Street Band est un groupe australien. Ce Throw Me In The River est déjà le troisième album du groupe qui existe depuis 2009. L'album est sorti en 2014 chez Cargo Records.

    The Smith Street Band est actuellement un des groupes qui me parle le plus. Le quatuor balance un punk rock à en tomber raide dingue. Il arrive au mix parfait entre un Mezingers (sans être aussi plat (par moment) que ces derniers), Against Me (pour le côté, je balance des hits à tout va), Gnarwolves (pour la folie et le côté qui tabasse tout sur son passage) voire encore d'un Frank Turner (pour le côté, gros tubes plein de sing along). Deux fois, déjà, le groupe m'a bien mis la claque en live, il est en clairement de même pour ce troisième effort du groupe. Le disque est vraiment le mix parfait de ce qui se fait de ce qui se fait de mieux maintenant dans la scène punk rock. On sent que les gars ont pris du plaisir à créer ce disque et qu'ils sont éventuellement prêts pour des plus grosses salles !

    On retrouve sur le disque 11 titres qui sentent bons le punk, les grosses chopes, la sueur et les concerts (tant les petits clubs que les stades ou festivals). C'est une véritable réussite. Il ne me reste plus qu'à trouver leur disque précédent et à attendre leur prochain passage en Europe.

    A conseiller à tous les fans de Gnarwolves et Against Me ! ... et même à tous en fait !

  • Rat City Riot - Better than nothing

    Better Than Nothing est le troisième disque des Californiens de San Diego. Il est sorti en 2011 via I Hate People.

    Les 5 gars nous balancent du street punk teinté de oi! Sur les dix titres de l'album on retrouve tous les stéréotypes du genre. Les chansons font une moyenne de 3 minutes, il y a de la place pour les chœurs et ça nous parle de la condition ouvrière entre autres.  Je suis un peu déçu par cet album, je préfère le suivant Highway Hymns qui est plus varié et qui sonne moins hardcore mais plus street punk. A noter aussi que sur Better Than Nothing, on retrouve une petite reprise de Fugazi avec Waiting Room.

    A conseiller aux fanas de la music Oi!

  • Dwayne - Dwayne

    Dwayne est un jeune groupe de Denver (Colorado). Il s'est formé en 2014 et compte dans ses membres des musiciens de The Gamits. Leur premier album éponyme est sorti en mars 2015. On y retrouve 12 titres.

    J'ai découvert le groupe lors du festival This is My Fest à Paris et j'ai vraiment bien accroché à leur concert. C'est tout aussi bon sur disque. Les 12 titres nous promènent du côté de chez Weezer ou Fountains Of Wayne. On a droit à des ballades pop punk toutes sucrées. Parfois c'est super énergique et ça nous rapproche plus d'un truc pop punk, à d'autres moments c'est un peu plus lo-fi et ça nous ramène vers la pop indé des années nonante. C'est en tout cas une très belle découverte, même si je trouve le disque un peu long.

    A ranger entre Weezer et Fountains Of Wayne.

  • Deftones - Adrenaline

    1995, USA, grosse déferlante métal. Une scène se crée sous le nom de Néo Métal ou Nu Metal. Suite à la réussite du métal fusion et des ses fers de lance comme Rage Against The Machine, une nouvelle scène se crée autour du groupe Korn. L'autre groupe phare de la scène sera Deftones. L'album éponyme de Korn (1994) et Adrenaline de Deftones (1995) lancent le mouvement. Ils seront suivis par une pléthore de groupes ayant plus (Limp Bizkit, Linkin Park) ou moins (Papa Roach, POD, HEDpe, ... la liste est trop longue) de succès.

    Dès le départ Deftones a été catalogué dans cette scène mêlant métal et hip hop/fusion. Pour entrer dans cette scène, les Deftones n'ont pas fait grand chose, ils étaient juste là au bon moment. D'ailleurs Deftones est bien plus que du nu metal. Deftones propose dès le départ un mix entre du heavy metal, du hard rock et des trucs plus différents comme la new wave (certains passages n'ont rien à envier à The Cure ou The Smiths). Deftones propose quelque chose d'assez original et qui en fera d'ailleurs un groupe à part (et crédible) de cette scène (et ils ne sont pas nombreux dans ce cas). 

    Ce premier album du groupe est une petite bombe qui en annoncera d'autres (White Poney, Around The Fur). Deftones, à l'instar d'un Faith No More, propose une musique bourrée d'influence et avec une voix assez particulière. Deftones est clairement un groupe qui comptera dans la musique rock des années nonante et ce premier album en est déjà la preuve. A retenir surtout les titres: Bored, 7 Words, Lifter !

    Disque à avoir dans toute bonne discothèque ! A ranger entre les Rage et un Faith No More.

     

  • The Mighty Progerians/Sons Of Disaster - Split

    Ce split date de 2012 et est sorti sur Hannibal Records. On retrouve un titre de chacun des groupes de la capitale belge. Sur la première face, The Mighty Progerians, nous place Red Blue Eye. Ce titre est tiré d'une précédente démo sortie quelques mois plus tôt. Pour les Sons Of Disaster, on a droit à War qui sera un des titres phares de leur album qui sortira en 2013.

    Hannibal Records a en tout cas, eu la bonne idée de rassembler sur un split 7", les deux meilleurs groupes rock bruxellois du moment. Si tu ne connais pas les deux groupes, c'est un bon début pour découvrir leurs différents univers. Si tu connais les groupes, tu dois probablement avoir leur(s) album(s) respectif(s) et donc tu connais déjà les deux titres !

  • Maladroit - Freedom Fries and Freedom Kisses

    Maladroit, groupe parisien comprenant des Guerilla Poubelle, Jedethan, Deap Pop Club et plein d'autres en son sein sort en ce début 2015 son deuxième full album. Le précédent datait de 2011, mais il est vrai que le groupe a sorti entre temps pas mal de 7". Le tout est sorti chez Guerilla Asso et Monster Zero.

    Avec ce nouvel album, Maladroit nous balance treize titres de pop punk super énergique. C'est super jouissif ! Ça transpire de toute part l'énergie, le fun et la fête. Les 4 gars ne sont clairement pas là pour nous faire chier avec des solos et des titres à rallonge. On a droit à en moyenne des chansons de deux minutes. On est clairement là pour prendre du bon temps; rien que le nom des différents titres est déjà un bon indicateur: I like you more than a pizza, Run like Tom Cruise, I missed the first band & The Hitler of Pop punk love songs ... entre autres. J'ai un petit faible pour le titre "Run like Tom Cruise", il sonne complètement hollandais dans la compo. On est à mi chemin entre De Heideroosjes et The Apers.

    Après avoir écouté le disque, on n'a plus qu'une envie, sauter dans tous les sens dans son salon (en ouvrant éventuellement un sachet de confettis) et remettre le disque au point de départ pour se reprendre une trentaine minutes de joie dans les oreilles !

    Très belle réussite de la part des Parisiens ! Vivement qu'ils passent sur scène pour le défendre !