• Taraf de Haidouks - Of lovers, gamblers and parachute skirts

    taraf de haidouksTaraf de Haidouks fête ses 25 ans avec ce disque qui est leur huitième disque. Le groupe tzigane existe depuis 1990 et la chute du mur. Taraf de Haidouks qui veut dire "Bande de Brigands" regroupe sur cet album 9 musiciens (violon, cymbalum, clarinette et flute). On retrouve aussi quelques invités au chant sur la moitié des titres.

    Taraf de Haidouks est vraiment ce qui se fait de mieux niveau musique tzigane. Les Roms de Roumanie célèbrent avec cet album leur 25 ans et ont voulu faire un "résumé" de leur carrière. On a droit à un mix dansant et enthousiasmant entre la musique tzigane piquant quelques idées dans la musique plus moderne roumaine et turque. Leur musique donne envie de danser, de faire la fête toute la nuit aux sons venus de loin et de boire de la Palinka et d'autres alcools de l'est !

    Une très belle plaque pour les amateurs de musique Gipsy !

     

  • Pneu - Destination qualité

    pneuJe connaissais Pneu de réputation avant de les voir en concert durant ce mois de mars. Le duo de Tours était de passage en Belgique pour présenter Destination Qualité son quatrième album sorti chez Head Records.

    Pneu est à l'instar de Marvin et Papaye, la tête de gondole du math rock made in France. Le disque s'appelle de manière assez hautaine "Destination Qualité", mais à l'écoute, on se rend compte que le titre n'est pas volé. On a droit à 9 titres de math rock/math noise qui tabassent tout sur leur passage. Le duo guitare/batterie envoie du gros son bien noise: ça part dans tous les sens, la batterie est hyper présente et le batteur tabasse ses futs avec rage. La guitare nous secoue avec des gros riffs et pas mal d'envolée sonore entre quelques passages plus calmes.

    Pneu et ce Destination Qualité est à mettre entre toutes les mains d'amateurs de noise !

    Je vais clôturer en citant la description du disque de W-Fenec. "Trouver un moment passable ou ennuyeux dans Destination qualité en revient à chercher avec qui Dave Grohl n'est pas ami dans le bizness rock américain (sic). C'est dire l'excellence de cette galette. Et comme le groupe va tourner assidûment pour promouvoir ce putain de disque, si tu les rates, c'est que t'es vraiment une grosse tanche. Mais vraiment une grosse. Alors ne soit pas une tanche s'il te plait."

  • Les Sales Majestés - Sexe, Fric & Politique

    jacket_sexe,_fric_&_politique_.jpgSexe, Fric & Politique est le dernier album des Sales Majestés. Il est sorti en 2013 en autoproduction. C'est le dernier avec Arno Futur au chant (il a depuis lors quitté le groupe).

    J'avais pas mal accroché aux Sales Majestés au début des années 2000 avec l'excellent album Y'a pas d'amour et le Best Of reprenant leurs premières années. Le groupe a d'ailleurs ensuite fait une pause pour revenir sur scène en 2010. A l'écoute de ce dernier disque, je trouve que le truc a très mal vieilli. Le discours n'a pas changé, la manière et les idées ne sont pas neuves et sentent le réchauffé par rapport aux débuts des années 2000, malheureusement il est vrai que la situation sociale et politique n'ont pas bougé non plus. Je suis déçu par ce retour des keupons de la région parisienne. Musicalement, on reste face à du keupon français. Néanmoins le titre "La Banquette arrière" est à sortir du lot, très chouette complainte sur les passagers lors des tournées.

    Je vais plutôt retourner vers les classiques du groupe ou vers des trucs plus actuels ... ou plus subtil au niveau des textes.

  • $wingin' Utter$ - Fistful of Hollow

    $wingin' Utter$$wingin Utter$, groupe californien nous a sorti un album en 2014, Fistful of Hollow. C'est le neuvième de leur longue carrière (depuis 1987 et ce sans compter les albums live). Il sort un an après son prédécesseur Poorly Formed. L'album sort chez Fat Wreck, leur label depuis 1996.

    On y retrouve 15 titres parfaitement dans la lignée de ce que les 5 gars ont l'habitude de faire: du punk-rock avec quelques touches street punk et quelques touches plus folk. La dernière plage, End of the weak, est d'ailleurs un titre acoustique complètement folk avec présence de violons, ukulele et cello. Johnny Bonnel (chant) et Daruis Koski (guitar) se partagent la composition de la galette de manière presque égale. Mais on ne remarque pas de grandes différences de style entre les 2 compositeurs. Après 27 ans de carrière, les $wingin' Utter$ ont en tout cas encore pas mal de ressource et nous sortent un excellent titre: un mix parfait entre du Bad Religion et des trucs plus folks comme les premiers Dropkick.

    Disque à conseiller à tous les amateurs de punk rock !

  • Flying Donuts @ Rock Village - Horion Hozémont - 31/01/15

    10750293_592712067539385_7052823898613105953_o.jpgDeuxième jour avec les Flying Donuts pour leur week-end belge. Je les accompagne à Horion-Hozémont, bled à deux pas de Liège. Le concert a lieu au Rock Village. C'est une ancienne école, au milieu des champs. Avant, il y avait autour de l'école un paquet d'habitations, elles ont été rasées pour cause d'aéroport dans les parages. Un motivé/forcené a tout fait pour garder l'école debout et y faire un lieu dédié à la musique. Un motivé !

    L'accueil est cool, même si il fait froid. On se chauffe encore avec un vieux feu au bois. Bien à l'ancienne ! Les Flying Donuts sont seuls ce soir. Au programme le même set que la veille principalement axé autour de Still Active, leur dernier album. Les gens qui ont fait le déplacement semblent en tout cas apprécier le set du trio. A nouveau, une belle débauche d'énergie !

  • Flying Donuts @ La Taverne du Théâtre - La Louvière - 30/01/15

    flying donuts, corbillardCela faisait longtemps que je n'avais pas mis les pieds à la Taverne du Théâtre à La Louvière. J'y retourne en cette fin janvier avec une toute belle affiche punk rock.

    Corbillard ouvre avec un set d'une quarantaine de minutes d'une belle intensité avec un public bien présent. Le groupe parcourt ses deux albums (Song For My Friend, Puisque, De gauche à droite, ...). Le groupe prend du plaisir sur scène et se permet même de vanner son batteur qui plante une intro. Un tout bon concert, comme à leur habitude !

    Flying Donuts suit avec un set qui va bien plus (trop) fort. La salle se vide d'ailleurs par rapport à Corbillard. Le trio nous présente son dernier album et tire une bonne partie des titres joués ce soir de Still Active. On navigue dans du gros son punk rock avec des touches rocks à la Motorhead ou Danko Jones. Sous l'impulsion de deux fans, les Français clôtureront leur set par un petit Back Off de derrière les fagots ! Quel plaisir pour les oreilles (même si ça allait fort).

  • Jack and The Bearded Fishermen/Hombre Malo - Split

    a1747896020_2.jpgEn 2010, dans le cadre d'une tournée commune (ce qui fut aussi le cas en cette année 2015), les Jack and Bearded Fishermen de Besançon et les Hombre Malo d'Oslo sortent un 45tours avec sur chaque face un titre.

    Sur la face une, on retrouve Spies Of Congress des Jack. Un titre bien noise/rock comme les gars savent si bien le faire. Sur la deuxième face, Hombre Malo place A desert for a man, titre sludge/noise.

    Deux excellents groupes, deux titres, malheureusement ça fait moins de 10 minutes de bonheur devant sa platine !

  • Bad Chickens - We are party animals

    1904181_10152603180000814_3771138703021111219_n.jpgBad Chickens nous ressort un mini album en ce début d'année 2015 et ce 3 ans après Cretin Hope. We Are Party Animals sort uniquement en 7", comme le précédent. Cela n'empêche que l'on y retrouve 8 titres (4 par face).

    Les Bad Chickens sont de retour avec du tout bon punk rock tendance street punk. Ça va vite (il n'y  a qu'un titre qui dépasse les 3 minutes, les autres tournent aux alentours d'une minute trente), c'est rempli de chœurs et ça sent bon l'humour (graveleux). Les titres annoncent d'ailleurs bien la couleur: "We are party animals", "Don't try to fart higher than your asshole", "Butt crack", ... 8 titres en moins de 15 minutes. On navigue quelque part entre du Bouncing Souls et du Teenage Bottlerocket.

    A conseiller à tous les amateurs de punk rock qui va vite ! Très bon retour aux affaires des gars de Valence !

  • Kitty, Daisy & Lewis - The Third

    kitty daisy & lewisKitty, Daisy and Lewis nous sort en ce début 2015 son troisième album, 3 ans après Smoking In Heaven.

    Kitty, Daisy and Lewis, c'est une famille: 2 sœurs et un frère avec leurs parents pour les accompagner. Cette famille mi indienne mi anglaise est né dans un bain de musique ! Multi-instrumentistes, Kitty Daisy & Lewis se mettent très tôt à enregistrer des chansons, seuls, dans leur salon reconverti en studio d'enregistrement. Le groupe, pour ce troisième album, s'est adjoint à la production les services de Mick Jones (The Clash). Une première pour le groupe, habitué à travailler de manière autonome. La collaboration a été si fructueuse que Mick Jones a même été invité à jouer sur certains titres dont Feeling Of Wonder.

    Sur ce troisième album, la musique du trio est un peu plus variée que sur leurs deux précédents efforts. On va du swing, au blues, en passant par le rockabilly et même la pop. Baby Bye Bye est chanté par le frère Lewis, toujours dans un esprit rockabilly. Il faut dire que son grain de voix a quelque chose de très rétro, si bien qu'on jurerait entendre un vieux standard. Le très bon Good Looking Woman est juste parfait. La trompette, la voix, le tempo, tout est réuni pour nous transporter dans une autre époque, ce genre d'époque où il était d'usage de danser en couple. It Ain't Your Business devrait ravir aussi les amateurs de swing. Cette fois-ci, ce n'est pas la trompette qui prédomine, mais l'harmonica. Guitare et harmonica se répondent dans un jeu absolument parfait. On ne met pas bien longtemps à taper du pied frénétiquement. Le dernier titre interprété par Lewis est Developers Desease, une sorte de vieille et douce rengaine à la guitare. On retrouve même un slow avec Never Get Back. Le tempo lent et saccadé, monte en intensité, puis redescend, accompagné seulement de la guitare.  On retrouve aussi un léger accent de country, avec Whiskey.

    Le tout est super varié, donne envie de rejoindre la piste de danse, de regarder des vieux films en noir et blanc et de rouler dans une vieille américaine des années 50'. Le trio réussit parfaitement à nous rendre nostalgique et à nous plonger dans les racines de la musique actuelle. Un excellent album pour démarrer 2015 !

  • Spanked - Spanked

    SpankedSpanked est un duo de Besançon. On y retrouve Fre (ex Jack and The Bearded Fishermen et membre de Membrane) à la batterie accompagné de Yann à la guitare. L'album est sorti fin 2013 chez Impure Muzik.

    Le duo balance un rock noise vraiment bien foutu et qui tire ses racines dans la musique des années nonante. On sent des influences de la scène grunge et la scène noise des années nonante. Je situerai les neufs titres de l'album quelque part entre le rock des Thugs et des trucs plus noise comme Sonic Youth. L'album alterne entre morceaux plus durs/noises et d'autres plus posés, mais les titres s'enchainent assez vite et l'album forme un beau tout.

    Duo français à conseiller aux amateurs de Sonic Youth, Shellac, et ce genre de délires musicaux.

  • Silly Snails - We are one

    silly snailsLes Silly Snails ont sorti fin 2014 un nouvel ep. Ce dernier contient 5 titres et est sorti en autoprod. J'ai mis un peu de temps à écouter celui-ci, car mon lecteur refusait de le lire.

    Les Namurois viennent de fêter leurs 10 ans en cette fin 2014 et le moins que l'on puisse dire c'est que cela ne se voit pas ! Quel évolution en dix ans, on est très loin musicalement de la première démo et même de leur premier album. Sur le disque, on retrouve 5 titres de ska punk plein d'énergie. On est loin du ska punk teinté de festif du début, on est face à un truc bien énergique avec un son et une prod très léchée. Leur musique est vraiment faite pour donner un max d'énergie et donne envie de chanter les chœurs avec eux ou de skanker/pogotter dans son salon.

    Une très belle réussite de la part des Namurois ... qui j'espère sera suivi par un disque plus long dans pas trop longtemps !

  • Timeshares - Bearable

    TimesharesTimeshares est un groupe de New York. Bearable date de 2011 et est sorti chez Kiss of Death et Kiss of Like Records. On y retrouve 12 titres de punk rock à la sauce pop.

    Timeshares nous sort un album bien pop/punk, mais cela n'empêche que le disque est super varié et qu'il s'écoute d'une traite sans jamais sembler répétitif. On est face à des pop/punk songs d'une moyenne de 3 minutes qui devraient plaire aux amateurs de The Ataris, Jimmy Eat World voire même à des trucs plus "énervés" comme The Arteries ou Bangers. Excellente sortie de la part des Ricains !

  • Ducking Punches - I am Arturo Bandini

    ducking punchesDucking Punches est un anglais qui joue du punk acoustique teinté de folk/pop. Ce I'm Arturo Bandini est sorti en 2012 et est son deuxième 7 pouces (en plus d'un album sorti en 2010). L'album est sorti chez Lokjaw Records.

    Comme à chaque fois avec Ducking Punches, le visuel est d'une très grande qualité et les dessins de la pochette valent vraiment le détour. Ducking Punches navigue dans un univers folk/punk; quelque part entre un Frank Turner et un Beans on Toast. Les 4 titres devraient plaire au plus grand nombre et je suis d'ailleurs assez étonné par le peu de visibilité qu'à actuellement Ducking Punches tant la qualité est là ! Comme pour chaque enregistrement (et pour certains concerts), Dan (le chanteur) est entouré d'un groupe pour mettre en boîte ces 4 titres.

    Petite remarque complémentaire sur le titre de l'album (après un passage par google).

    Arturo Bandini est tout d'abord un personnage largement autobiographique puisqu'il présente des similitudes évidentes avec John Fante :

    - le métier : écrivain ;
    - les origines : américain issu de l'immigration italienne ;
    - le caractère : plein de contradictions, avide de liberté, politiquement incorrect.

    Le livre "Demande à la poussière" ("Ask the dust" - par ailleurs adapté à l'écran à travers un film avec Colin Farrell et Salma Hayek dans les rôles principaux) relate une partie intéressante de la vie de John Fante à travers Arturo Bandini. Il dépeint la dure vie de l'écrivain raté, les difficultés à être reconnu, édité, à accepter les critques d'autrui sur ses oeuvres. Par ailleurs, la relation conflictuelle d'Arturo avec Camilia Lopez révèle un homme qui cache sa peur de la femme et son manque de confiance en lui sous une arrogance qui le rend détestable.

    Le personnage de Bandini est également présent dans le roman éponyme, notamment. Le style de Fante est sans concessions, il dépeint le réel tel qu'il le perçoit sans mettre d'eau dans son vin ni chercher des mots édulcorés pour décrire des aspects de la réalité qui ne le sont pas. Dan Fante, le fils de John Fante, écrit également dans ce style-là.

    Pour mener votre vie à la Bandini, donc, soyez un vagabond, un zingaro sans attaches, crachez sur la morale religieuse, vivez dans la misère, méprisez vos semblables, volez des bouteilles de lait, ne payez pas votre chambre d'hôtel, soyez maladroit en amour et écrivez beaucoup !

    Cela semble en tout cas pouvoir convenir en plein à Ducking Punches ! Reste à lui espérer une carrière à la Frank Turner !

  • Limp Bizkit - Three dollar bill, yall$

    Limp BizkitLimp Bizkit est un des fleurons de la scène rap/métal américaine de la fin des années nonante avec entre autres Korn et Deftones. Cette scène a été adulée par toute une série d'ados à la fin des années nonante et conchié par le reste du monde. Il est clair qu'avec le recul, il n'en reste pas grand chose à l'heure actuelle. Deftones n'avait en fait rien à voir avec le reste des groupes, Korn et Limp Bizkit rassemblent juste des anciens nostalgiques et leurs nouveaux albums sont à oublier. Et le reste des groupes a simplement disparu.

    De mon côté, je me replonge de temps en temps avec un plaisir nostalgique dans quelques uns des disques de l'époque. Et j'ai craqué quand j'ai vu cet album des Limp Bizkit en vente à 3€. Du côté de Limp Bizkit, les 3 premiers albums sont à prendre en considération. Ce Three dollar bill, yall$ est le premier du groupe et date de 1997. Il est sorti chez Interscope. "L'histoire" dit que Fred Durst aurait refilé une démo de l'album en tatouant le bassiste de Korn, Fieldy. Ce dernier aurait fait remonter la démo à son label qui aurait décidé de miser sur le groupe de Jacksonville. L'album a eu un faible retentissement lors de sa sortie. Il a fallu attendre la sortie de single Faith (reprise George Michael, présente sur l'album) et une tournée en première partie de Korn pour que Limp Bizkit décolle et commence à vendre.

    L'album annonce déjà ce que Limp Bizkit fera de mieux, un mix de rapcore et de métal/punk. Sur les 13 titres, quelques uns sont passables, mais dans l'ensemble, ce premier effort n'est pas négligeable. Wes Borland, génial guitariste fait déjà des merveilles et quelques titres comme Stuck, Counterfeit sont de véritables perles rap/métal.

    A conseiller aux amateurs de genre ... mais si ils doivent déjà avoir ce disque en rayon.

     

  • Big Fat Lukum/Sourblast @ Le Temple - Namur - 26/01/15

    big fat lukum, sourblastPetite soirée à la bien en cette fin janvier au Temple. Deux groupes dans un univers un poil différent mais avec quelques similitudes dont celle de faire du rock !

    Sourblast, jeune groupe de La Louvière (avec des "vieux briscards" de la scène louviéroise). On navigue dans du gros stoner rock. On ressent les influences des débuts des années 2000 (Kuyss, QOSTA). On sent que les 4 zikos ont déjà de la bouteille et que même si le groupe est nouveau, les gars ont déjà du vécu à défendre. Belle découverte qui demande confirmation !

    Les locaux de Big Fat Lukum ont suivi. J'en avais gardé le souvenir d'un groupe rock tendance grunge. Il y a eu pas mal de changement. Les gars ne sont plus que 3 sur scène et ont plutôt viré beaucoup plus heavy avec quelques touches sludge. J'ai pas mal apprécié l'évolution du groupe et là aussi, je demande à revoir !

    Des concerts, comme ça, même un lundi, c'est toujours tout bon !