• Black Sheep/Silly Snails @ Concert privé - Ecaussinnes - 24/01/15

    Petite soirée à la cool, dans le cadre d'un annif avec deux groupes que je suis depuis près de 10 ans.

    Les Namurois de Silly Snails ont ouvert le bal avec un set super carré d'une cinquantaine de minutes. Leur ska punk fait mouche ! Le public apprécie, même si certains ne sont pas habitués aux concerts (anniversaire oblige).

    Black Sheep suit, les 4 Mouscronnois sortent d'un week-end de résidence et proposent pas mal de nouveau titre. C'est clairement de bonne augure pour l'album qui se prépare. Du tout bon punk rock teinté de hardcore !

    Toute bonne petite soirée, entre potes !

  • Buster Shuffle - Naked

    buster shuffleNaked est le troisième album des Anglais de Buster Shuffle. Il est sorti en 2014 chez People Like You Records.

    Buster Shuffle représente actuellement le renouveau du ska venant d'Angleterre. C'est en tout cas, un des jeunes groupes les plus intéressant du moment dans cette veine musicale. On retrouve sur cet album 11 titres se situant entre pop anglaise des bars et des bas fonds et des rythmes ska. Les 6 gars menés par Jethro Baker (au chant et au clavier), nous plongent clairement dans les milieux populaires anglais. Leur musique ska sent bon les quartiers pauvres de Londres et des grandes villes du Royaume Uni. A l'écoute du disque, on pense d'office à Ken Loach, à des grosses pintes, à du foot et à des cités en briques rouges ! Musicalement, je trouve qu'on est pas trop loin des Madness ou des Specials sans avoir des titres aussi phares et accrocheurs que les deux groupes précités.

    En résumé, du tout bon ska venu de Londres, fait par un groupe actuel ! Ce qui est plutôt rare.

  • Guerilla Poubelle - 666ème concert @ La Flèche d'or - Paris - 23/01/15

    guerilla poubelle, charly fiasco, nina school, justin(e)Grosse fête prévue à Paris avec la crème de la scène punk rock chantée en français de chez Guerilla Asso (manquait juste Diego Pallavas) pour le 666ème concert de Guerilla Poubelle. J'arrive à l'ouverture (et dans les 100 premiers, ce qui me permet de recevoir une belle église en carton à bruler), mais la salle se remplit en quelques minutes. Le concert a lieu à La Flèche d’or, une très belle salle de Paris, genre d'ancienne gare ou serre rénovée.

    Les Nina School ouvrent la soirée. C'est leur avant dernier concert, le groupe ayant décidé de cesser ses activités. Une grosse demi heure d'un set assez énergique, malgré quelques hésitations en ouverture. Le groupe parcourt ses deux albums et quelques ep pour ravir le public présent. Une très belle pré clôture avant leur dernier concert prévu le lendemain. Dommage que le groupe s'arrête car sur scène, les gars avaient encore de très beaux restes.

    Les Charly Fiasco suivent avec une quarantaine de minutes d'un excellent set. Énergie, chœurs en quantité et belle place laissée au chant. A la basse, on retrouve David (qui est l’ancien bassiste du groupe) déguisé pour l’occasion du 666ème concert des Guerilla. Les Toulousains parcourent leurs deux albums avec entre autres : Mon pire souvenir de concert, …

    Justin(e) vient tel un rouleur compresseur, prouver qu’ils sont hors norme. Un excellent concert, un vrai rouleau compresseur musical et des musiciens d’une énorme précision et efficacité. Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu les Nantais et ça m’avait manqué. Quel put*** de concert. Le public ne s’y trompe pas et en redemande.

    C’est toujours dur de suivre un groupe comme Justin(e), mais Guerilla Poubelle y arrivera haut la main. Il faut dire que la salle est comble pour eux ! Le public est chauffé à bloc et le trio parisien n’a plus qu’à les cueillir. Ce qu’ils feront parfaitement. On navigue principalement autour du dernier album, Amor Fati tout en laissant la place aux titres des deux premiers disques. Dix ans (et un peu plus de scène) de scène dans les pattes et malgré cela, on ressent que le groupe n’est pas essoufflé (et le public non plus). Un excellent concert pour clôturer une toute belle soirée.

    Une soirée à retenir. Un exemple que le punk rock en français a encore un bel avenir devant lui, même si ces groupes sont déjà depuis longtemps sur la scène !

  • Jack and The Bearded Fishermen @ Magasin 4 - Bruxelles - 22/01/15

    Retour au Magasin 4, une fois de plus, en ce mois de janvier, cette fois-ci, c'est pour la dernière date de la tournée des copains de Jack. Je suis arrivé au milieu du concert du premier groupe, le temps de dire bonjour aux connaissances présentes et de prendre un verre, je ne verrai rien de leur concert. Le deuxième groupe à jouer est Hombre Malo, des Suédois qui ont fait une partie de la tournée en première parie des Jack and The Bearded Fishermen. Les gars balancent du sludge bien énervé. Ce n'est pas ma came habituelle ce genre de musique, mais le côté super énervé et hardcore du truc (avec un côté Dillinger Escape Plan) me fait plus qu'apprécié le truc. Très bonne découverte live !

    Les Jack terminent la soirée avec un set d'une quarantaine de minutes parcourant leurs deux dernières sorties. Un rock noise bien trippant, quelque part entre l'intensitédes Thugs et des trucs bien plus noise. Très bon concert pour un groupe qui joue plus souvent dans des plus petites structures.

  • Jack and The Bearded Fishermen - Minor Noise

    jack and the bearded fishermenMinor Noise est le troisième album du groupe de Besançon. Il date de 2014 et est paru chez Slow Death et Impure Muzik. Au programme du vinyl, on retrouve 10 titres.

    Les cinq gars de Besançon poursuivent avec ce nouvel album leur exploration de la noise teinté de sludge et de stoner. C'est un peu comme si Refused croisait Sonic Youth, comme si Fugazi croisait Converge, comme si Hint croisait Les Thugs. Les Bisontins nous balancent du rock très lourd avec une basse ultra puissante et présente. Les 3 guitares ajoutent différentes atmosphères en fonction des 10 titres. Tantôt on navigue dans un univers plutôt lourd, tantôt dans des univers plus expérimentaux. Ce qui est certain c'est que l'album forme un beau tout et c'est dur de sortir un titre du lot tant le tout est homogène. On a d'ailleurs qu'une envie à la fin du disque, retentez l'expérience.

    Très belle réussite de la part des J&TBF. Avec cet excellent album, ils continuent leur petit bonhomme de chemin sans se soucier du reste !

  • KermesZ à l'est - KermesZ à l'est

    kermesz à l'estKermesZ à l'est est une fanfare belge qui tourne depuis quelques temps. Elle est composée de 9 musiciens et a sorti en 2014 son premier album. On y retrouve 6 titres de musique influencée par l'est de l'Europe et la musique klezmer.

    Sur scène, le groupe est une véritable bombe, un groupe avec un débauche d'énergie et un visuel qui en rajoute une couche. C'est malheureusement dur de rendre sur CD ce que le groupe vaut sur scène (ou dans la rue). Les 6 titres sont très loin d'être mauvais. Mais sur album, il manque ce côté scénique qui te donne envie de bouger dans tous les sens en les regardant. Avec la musique KermesZ à l'est (composé d'un banjo, de cuivres, de percussions ainsi qu'une caisse claire et une grosse caisse), on navigue vraiment à l'Est de l'Europe à la découverte de la musique traditionnelle klezmer, turque, balkanique ... le tout tourné à la sauce fanfare.

    Un conseil, foncez plutôt les voir que d'écouter leur disque. KermesZ à l'est, c'est la scène !

  • The Real McKenzies - Pissed Tae Th' Gills

    the real mckenziesPissed Tae Th' Gills est le quatrième album des Canadiens de Real McKenzies. Il date de 2002 et est un album live. On y retrouve un paquet de titres des 3 premiers albums (Real McKenzies, Clash of Tartans et Loch'd and Loaded). Cet album est dédicacé à Robbie Burns, un poète et joueur de cornemuse écossais de 18ème siècle. On y retrouve ainsi quelques "reprises" de chansons de Robbie Burns et d'autres chansons traditionnelles en Écosse.

    L'album fait environ une heure et le live n'est pas trop mal enregistré et correspond parfaitement à du Real McKenzies en live. Paul McKenzie, le chanteur, passe son temps entre les chansons à haranguer la foule et semble bien imbibé. Il est parfois complètement à côté sur certains passages au niveau du chant. Le reste du groupe ne s'en sort pas trop mal et la cornemuse est assez présente sur l'ensemble des titres.

    En résumé, ce live enregistré durant la meilleure période du groupe (entre Loch'd and Loaded et Oot & aboot) est très représentatif de leur son ... les amateurs de bon son doivent plutôt se tourner vers leurs albums studios.

     

  • Flying Donuts - Still Active

    flying donutsFlying Donuts est de retour (enfin l'album date de mi 2014) avec un quatrième album, Still Active. Celui-ci arrive 5 ans après Until The Morning Comes et sort toujours chez José Records et Kicking Records.

    J'avais trouvé leur dernier album un poil moins bon que les précédents. A nouveau, les Flying Donuts ont pris leur temps pour ce Still Active contenant 14 titres. Je trouve que le groupe revient au niveau excellent des deux premiers albums. Le disque s'écoute d'une traite et montre qu'après 18 ans de route, les Flying sont encore loin d'avoir tout dit et d'être à court d'idées et de bons riffs. Les Flying Donuts nous balancent du tout bon power punk, quelque part entre du Hot Water Music, du Therapy?, Helmet et Wildhearts.

    Flying Donuts est un des derniers survivants de la scène française des débuts des années 2000 (Unco, Seven Hate, Greedy Guts, ...) et pourvu que ça dure ! A conseiller à tous les amateurs de bon goût !