• Hombre Malo - Persistent murmur of words of wrath

    hombre maloJ'ai eu l'occasion de voir Hombre Malo lors de sa récente tournée européenne. Les 4 Norvégiens ont sorti fin 2014 un deuxième album contenant 7 titres mais qui fait cependant une quarantaine de minutes. Cela s'ajoute à leurs nombreux splits déjà sortis.

    Hombre Malo, c'est du rock de type sludge. On navigue entre hardcore super lent et pesant le tout teinté d'un paquet d'influence métal. Je ne suis pas un gros fan du style, mais les Norvégiens m'ont tellement impressionné en live que j'ai acquis leur dernier disque. C'est pas le style de truc que j'écoute actuellement, mais il faut que dire que le disque et ses 7 titres est assez varié et finalement plait à mes oreilles punks. Pour résumer, un très bon disque de sludge et ce dans un super package (avec pochette et un livre super classe) !

  • Action Sedition/Les Slugs @ Le Renard Bleu - Bruxelles - 20/01/15

    Les Slugs, Action SeditionAyant reçu le tract quelques jours plus tôt, je décide de pousser une tête jusqu'au Renard Bleu à deux pas de la place du Jeu de Balle à Bruxelles. Je ne connaissais pas le lieu. Le bar est petit mais bien sympathique avec une carte de bières spéciales assez top !

    Les Slugs ouvrent la soirée devant assez bien de monde (surtout comparé à la taille du bar). Le trio nous balance les titres habituels au plus grand bonheur du public présent: Cou d'Pougne, Canada, ... Du punk bien basique et classique chanté en wallon. J'aime toujours autant cette efficacité !

    Action Sedition, 5 Canadiens de passage en Europe suivent. On est plus dans un punk anarcho. C'est moins ma came. Ça beugle beaucoup et je les trouve par moment très brouillons. J'arriverai pas à accrocher à leur concert. Dommage.

     

  • Faith No More - Angel Dust

    Faith No MoreLes bacs de solde, toujours un bon moyen de compléter sa discographie avec des trucs qu'il te manque et qui coûte pas cher. Angel Dust est sorti en 1992 et est le deuxième album de Faith No More avec Mike Patton au chant (le quatrième en tout). On retrouve en tout 14 titres sur l'album.

    Pour la suite, place à la chronique du sites Les Eternels.

    Faith No More était l'un des groupes les plus prometteurs du début des années 90 et surtout l'un des plus avant-gardistes. Avec Angel Dust, ils avaient même réussi le pari de sortir le chef-d'oeuvre que tout le monde attendait, celui qui ferait entrer FNM dans la cour des grands comme on dit. Enfin, Angel Dust n'a en fait rien de prévisible et a plutôt été incompris à l'époque de sa sortie. C'est sûr que le grand public ne s'attendait pas vraiment à ça après l'énorme succès de The Real Thing. La logique aurait voulu que FNM évolue vers un style encore plus commercial et tape à l'oeil histoire de vendre encore plus. Mais non, on a bien à faire à des artistes, donc ils ont préféré prendre des risques avec cet album hors-normes qui, forcément, aura beaucoup moins de succès que The Real Thing. Ce ne sont pourtant pas les singles qui manquent avec "A Small Victory", "Everything's Ruined", le grandiose "Midlife Crisis" et même la ballade "I'm Easy", une reprise de Lionel Ritchie pour se faire du blé quand même, faut pas perdre les bonnes habitudes ! Difficile de faire plus commercial que ces vocaux rappés sur fond de claviers de riffs heavy bien propres. Et pourtant, rien que ces singles sont succulents, avec des mélodies typiques patoniennes, tout en gardant une bonne dose de fun US.

    Mais tout ça n'est rien à comparé du reste de l'album qui joue même à fond sur les contrastes, une des grandes spécialités de FNM. Les progrès accomplis sont impressionnants, surtout au niveau du chant de Mike Patton, lequel ne se contente plus de brailler mais parvient enfin à bien moduler sa voix entre les passages rap, les mélodies pop et les grands moments de colère (sûrement ce qu'il sait faire de mieux !). Au passage, ces 3 facettes du chant représentent ce qu'on appellera plus tard le néo-metal. En écoutant des titres aussi agressifs que "Caffeine" ou "Jizzlobber", pas besoin de chercher bien loin d'où viennent les influences des groupes de néo, la classe en plus. Angel Dust est un disque complètement barré, avec des structures de compositions atypiques, n'hésitant pas à mélanger différentes couleurs musicales qui n'ont à priori rien à faire ensemble.

    -"Land of Sunshine" : très bonne introduction, beaucoup d'énergie, on retrouve le style FNM avec les bons vieux riffs bien heavy de Jim Martin et les claviers envoutants, un peu dans la lignée de "From Out of Nowhere", avec le refrain nian nian en moins. La fin style "opera" est marrante.
    -"Caffeine" : véritable décharge haineuse de Mike Patton, avec une rythmique de plomb, une ambiance bien glauque au milieu du morçeau avec la basse et des montées d'adrénalines hallucinantes.
    -"Midlife Crisis" : surement ce que FNM a fait de mieux dans un registre people-rap-jack, ça vous prend aux tripes, encore plus "qu'Epic" !
    -"RV" : du "piano-bar western" bien pépère, mais quand le morçeau devient nerveux, c'est encore une fois du grand art, quel talent et quel refrain !
    -"Smaller and Smaller" : assez épique celle là, avec le chant majestueux de Patton, et un refrain bien gueulard. Et comme contraste, on a droit à un petit passage au milieu avec des phrasés type "africains" comme pour donner un peu de joie de vivre au morçeau. Préfigure le style du groupe de metal Yearning.
    -"Everything's Ruined" : le moins commercial et le plus mélancolique de tous les singles présents sur Angel Dust, un véritable condensé de tous les styles abordés par FNM, rap-metal, refrain pop, p'tit air au piano facilement mémorisable, tout y est (manque juste un passage hargneux en fait, mais bon c'est un single alors !!!) !
    -"Malpractice" : le morçeau le plus malsain de l'album, avec de nombreuses cassures dans le rythme, et beaucoup de claviers pour faire flipper l'auditeur. Et avec au milieu, un p'tit passage style berceuse pour calmer le tout, excellent !
    -"Kindergarten" : du rap-metal mélodique, si si ça existe ! dommage qu'il y ait un peu trop de claviers !
    -"Be Aggressive" : ça débute par une intro de claviers assez inquiétante mais c'est pour ensuite se retrouver avec un morçeau finalement très cool, funky.
    -"A Small Victory" : un autre single sympathique, les sonorités chinoises sont marrantes, mais un peu cul-cul la praline ! heureusement qu'il y a le pont rap-metal survitaminé pour sauver le tout !
    -"Crack Hitler" : vraiment bizarre ce morçeau, style BO de K2000 et de James Bond. Guitare funky, ambiance un peu flippante et toujours cette rythmique qui groove à donf. Le refrain avec les "Hail hail hail !!!" sur fond de grosse guitare, bof, ça casse tout !
    -"Jizzlobber" : le seul morçeau de l'album écrit par Jim Martin (ce qui expliquera plus tard son éviction du groupe, vu qu'il ne s'investissait pas assez et son style de jeu de guitare trop "déjanté" faisait chier les autres membres du groupe), et ça s'entend, la guitare prend toute la place ! Une grande compo en tout cas, très violente, avec un rythme soutenu et des riffs ultra-heavy ! Et ça se termine en apothéose avec des claviers style "orgue d'église" flippants, in your face !
    -"Midnight Cowboy" : rien de tel qu'une p'tite reprise de John Barry pour calmer le jeu, très agréable en plus.
    -"Easy" : une ballade de Lionel Ritchie nullissime, y'a pas d'autres mots ! On peut voir les limites vocales de Mike Patton sur ce titre, car il a encore une voix de gamin. Y'a juste le solo d'amusant, c'est tout.


    FNM impose un nouveau style de metal avec Angel Dust, moderne et bien éloigné des idées préconçues que l'on peut avoir sur le mot fusion, généralement associé à toute la vague de groupes rap-metal comme Rage Against the Machine. La façon propre à FNM de mélanger divers styles musicaux influencera de nombreux groupes à l'avenir, des groupes pas forcément issus de la même scène (ce qui prouve bien l'étendu du répertoire de FNM). On peut citer, entre autres, System of a Down ou Yearning !

  • Les Sales Majestés @ Magasin 4 - Bruxelles - 18/01/15

    Après avoir raté deux groupes sur 3 la veille, je pousse une tête au Magasin 4 et cette fois-ci en étant bien à temps pour voir Asile (raté la veille) en ouverture des Sales Majestés. Les 3 d'Asile ouvrent devant un Magasin 4 en train de se remplir. C'est la première fois que je les vois avec leur nouveau batteur et je ne les avais plus vus depuis minimum 2 ans. Et, les gars ont fait un sacré bon en avant. Leur punk rock chanté en français, même si il reste assez simpliste, a bien pris de la bouteille et les gars ont gagné en efficacité. A revoir !

    Conmecontent suit ... J'avais déjà été bien étonné la veille. C'est à nouveau le cas surtout sur cette grande scène du Magasin 4. Les gars sont tout à fait à leur place et ont fait un concert encore mieux que la veille. Dans la veine Rancid à fond !

    C'était la première fois que je voyais Les Sales Majestés. La salle était bien remplie (surtout pour un dimanche). Le public était là pour les Français et le groupe n'a pas du faire beaucoup d'efforts pour le convaincre. LSM a balancé les titres "phares" de sa discographie: Camarade, Johnny s'en va t'en guerre, Marine, ... Du bon punk français, un poil simpliste ... parfait pour un dimanche où il ne faut pas trop réfléchir !

  • Les Thugs - Come on, people !

    les thugsLes Thugs, c'est un peu le groupe français de la période "grunge". Les 4 gars d'Angers ont écumé la France et le reste du monde entre 1983 et 1999 afin de défendre leur punk/garage débordant de noise. La consécration a été les albums sortis sur le label de Seattle Sub Pop entre 1993 et 1998.

    Les Thugs qui avaient rangé les guitares en 1999, ont fait un bref retour en 2008 pour les 20 ans de Sub Pop avec quelques dates en France et un festival aux USA. De cette mini tournée et de ce retour, on a eu droit à plusieurs sorties dont un DVD, un CD live et un vinyl live (sorti chez Slow Death). Ce dernier a été enregistré à Bordeaux le 10 juin 2008. On retrouve 11 titres mixant les deux formations du groupe (donc le live a été enregistré avec deux bassistes différents). Sur disque, on a droit à une quarantaine de minutes d'un très belle intensité de la part d'un groupe pas très bavard. Un son super condensé entre punk et noise ! Juste parfait pour refermer le chapitre Les Thugs !

  • Les Gueules Noires @ Chez Elena - Marche-lez-Ecaussinnes - 17/01/15

    asile, conmecontent, les gueules noiresUn petit concert sur Ecaussinnes, cela faisait bien longtemps et en plus, je n'avais pas un pied dans l'organisation. Malheureusement, j'aurais bien voulu voir les 3 groupes, mais je n'ai pu en voir qu'un sur la soirée.

    J'ai donc juste vu le concert des Conmecontent. J'avais vu le groupe une fois, il y a un peu plus de 2 ans alors que les gars n'étaient encore qu'un trio. Ils sont maintenant 4 avec une deuxième guitare. Et les gars ont fait un super bon en avant. On est loin du groupe punk à 3 accords car ils ne savaient pas jouer plus et assez timide sur scène dont j'avais le souvenir. On est face à un groupe qui a maintenant de la bouteille, qui a une belle présence sur scène. Et surtout qui musicalement a bien évolué. On navigue quelque part entre de la Oi! et du son à la Rancid. Belle évolution ... et juste déçu d'avoir raté les 2 autres groupes.

  • King Automatic - The Not Essential

    king automaticKing Automatic, j'avais complétement perdu de vue ce One Man Band français jusqu'à ce que je tombe sur son dernier disque dans le bac bien achalandé des Productions de l'Impossible.

    On retrouve en fait sur cet album sorti en 2012, des titres non sortis auparavant sur les disques du bonhomme et enregistrés entre 2006 et 2009. Au total, 10 titres d'un mix de punk, de trash-blues, de rock et de garage d'un gars seul avec sa guitare, sa caisse-claire et son clavier. Cela peut paraître bien foutraque, mais c'est tout le contraire. On est face à une sorte de blues super jouissif ! Dans la veine d'un Seasick Steeve avec un côté bricoleur !

    A conseiller à tous les amateurs de blues et de garage.

  • Two Tone Club/Buster Shuffle @ Magasin 4 - Bruxelles - 16/01/15

    two tone club, buster shuffle, Belle petite soirée ska de rentrée au Magasin 4 avec au programme Buster Shuffle et Two Tone Club. Le monde a répondu présent et la salle était déjà bien pleine lors de la montée de Buster Shuffle sur scène. Pendant un peu moins d'une heure, les Londoniens ont revisité leurs 3 albums et ont aussi placé quelques reprises. Je n'avais plus vu les Londoniens depuis 2 ou 3 ans et les gars ont vraiment bien grossi et sont vraiment d'une très belle précision sur scène. Concert tout tout bon ! De l'excellent ska avec l'accent anglais ... dans la lignée des Specials.

    Les Two Tone ont suivi ... les gars étaient attendus, cela faisait 8 ans qu'ils n'avaient plus mis les pieds à Bruxelles. Le public était bien chaud bouillant et ça skankait dans tous les sens. Les Français ont aussi parcouru leurs trois albums et ont clairement répondu présent sur scène. A nouveau, concert tout tout bon!

    La soirée s'est terminée avec un set endiablé des Flying Platane derrière les platines pour faire danser les derniers irréductibles (assez nombreux). Une excellent soirée ska pour redémarrer la saison !

  • Festival Rock à Gogo @ Os à Moëlle - Bruxelles - 15/01/15

    Komah, the fabulous progeriansL'Os à Moelle, le plus vieux cabaret théâtre/concert de Bruxelles organise ce week-end du 15-16-17 janvier, un festival sous "le patronage" de Ponpon, célèbre animateur rock sur les ondes Classic 21. Au programme deux groupes par soir. Je suis allé faire un tour le premier soir pour revoir les excellents Fabulous Progerians.

    Les hardcore/métaleux de Komah ouvrent la soirée avec une quarantaine de minutes de gros son ... C'est toujours pas à mon goût. Quelque part entre du Hatebreed, du Pantera et du Pro-Pain. Mais sans l'efficacité des précités. C'est bien en place ... mais ça me laisse passif.

    Les Progerians débarquent sur scène vers 22h45. Le trio est accompagné ce soir par Constantin qui tripatouille des sons en plus et par une trompette sur quelques morceaux. Comme d'hab, ça envoie du tout gros son bien lourd et intense. On est quelque part du côté de Helmet, Melvins et la scène du début des années nonante. Le groupe est assez en forme et nous offre quelques nouveaux titres (à paraître sur le nouvel album prévu cet année). Intense à souhait ! Un bon concert comme les Bruxellois savent le faire !

  • AC/DC -Rock or Bust

    ac dcSeizième album pour les Australiens d'AC/DC avec quelques changements de line up sur cet album suite à des problèmes de maladie. Malcom Young est en effet interné et c'est son neveu Steve Young qui le remplace à la guitare rythmique. Hormis ça en 40 ans de carrière et en 16 albums studios, il n'y a strictement rien qui change chez AC/DC. Et c'est ça qui est bon !

    Les gars nous pondent 11 titres de hard rock comme ils savent si bien le faire. Ce Rock or Bust sonne exactement comme du AC/DC ! Ça tombe bien, c'est ce que je veux entendre quand j’achète un de leur disque. Malgré leur soixante ans passés, les Australiens ont encore la pêche et même si il n'y a plus de titres aussi emblématiques qu'au début (TNT, Highway to hell, ...), les gars nous pondent un paquet de titres vraiment cools. Malgré le manque flagrant d'originalité, on a pas l'impression d'un manque d'envie ni d'une sorte de redite chez le combo. C'est clairement un "bon point" pour eux.

    AC/DC nous sort une seizième plaque où ils font (et très bien) du AC/DC. Parfait !

     

  • 7 seconds - Ourselves

    7 seconds7 Seconds, légendaire groupe hardcore du Nevada. Les gars sont sur les routes depuis 1980 et ce "Ourselves" date de 1988 (sorti chez GWR). C'est déjà leur septième sortie, c'est qu'ils sont productifs les 4 lascars de Reno.

    Tellement productif, que cette période entre 1987 et 1991 va voir sortir une série d'album plutôt punk-rock, pas tellement proche du hardcore des débuts. Donc, hormis pour les fanas du groupe ... mieux vaut se tourner vers les premiers albums du groupe comme The Crew ou Walk Together, Rock Together. Ce Ourselves est un peu poussif et le son est vraiment d'époque. Ce qui ne permet pas d'avoir un rendu de l'énergie du groupe (surtout qu'à cet époque, les gars en manquent).

     

  • The Holmes/A Supernaut @ Péniche Fulmar - 08/01/15

    a supernaut, the holmesPetit concert de reprise en ce début du mois de janvier assez morne ! Direction La péniche Fulmar pour une soirée autour du rock psyché.

    Les concerts démarreront vers 21h devant une salle loin d'être remplie et où il ne fait pas super chaud. Mais cela n'empêche pas les Bruxellois de A Supernaut de tout mettre en place pour réchauffer le public. Et les 4 gars y arriveront; à coup de riffs et de postures psychés venus directement des années septantes, le groupe va réussir à réchauffer l'atmosphère et faire bouger les premiers rangs. Je ne suis pas méga fan du style musical, mais les gars s'en sortent haut la main et sortent un excellent concert d'une quarantaine de minutes.

    Une vingtaine de minutes plus tard, le trio The Holmes attaque avec un set beaucoup plus proche des racines du rock. On navigue du côté des White Stripes, des MC5 et des grosses références rocks ricaines matinées de blues. Le concert est beaucoup plus compact et ne laisse place à aucunes fioritures hormis des avalanches de riffs de guitares soutenus par une section rythmique du tonnerre. Un vrai régal pour les oreilles !

  • A.S. Dragon - Va chercher la police

    A.S. DragonA.S. Dragon est un groupe français de la première décennie des années 2000. A la base, le groupe est juste un backing band pour Bertrand Burgalat. Ce "Va Chercher la police" est le troisième et dernier album du groupe. Il est sorti en 2006 chez Naïve. Le groupe semble avoir splitté depuis lors.

    J'avais eu l'occasion de voir les AS Dragon à Dour Festival et j'avais été épaté par la prestation scénique du groupe. Une chanteuse avec une énergie et une folie qui n'a rien à envier à un Iggy Pop. Sur ce dernier disque, on retrouve moins l'énergie présente sur scène, mais par contre l'affiliation avec Iggy Pop est bien d'actualité. Le groupe envoie du garage-punk clairement influencé par Siouxie ou Blondie (d'ailleurs citées comme référence sur le titre "Comme je suis"). Malgré que l'album est sorti en 2006, on est clairement dans la veine garage-punk/post-punk des années '70. A l'instar de Le Tigre, les 5 français ont fait partie du revival 70's du début des années 2000.

     

  • The Flatliners - Safe Side-Suicide

    the flatlinersCe Safe Side-Suicide sorti en 2003, n'a rien à voir avec The Flatliners, le groupe de Toronto. Ce groupe-ci est un groupe du Texas qui a sorti en tout deux albums. Ce Safe Side-Suicide en 2003 et un autre en 2006.

    En achetant le disque, je suis tombé dans le panneau. J'espérais trouver une plaque des tout débuts du groupe de Toronto ... mais après quelques notes, même si on est aussi face à du punk, c'est clairement différent des Canadiens.

    Sur ce Safe Side-Suicide, on retrouve 12 titres de punk-rock teinté du punk hardcore tendance californienne. Les 4 Texans font un truc bien rapide et bien pêchu qui est dans la veine de Circle Jerks, Minor Threat avec quelques touches à la Unseen et Anti Flag. Malgré l'erreur, c'est une très belle découverte !

  • Cédric Gervy - J'aimerais trop

    cedric gervyLe dernier disque de Cédric Gervy est sorti fin 2013 en autoprod. On y retrouve 13 titres écrits durant les 2 dernières années.

    J'ai eu un peu dur à la première écoute, pourtant je connaissais la plupart des morceaux pour les avoir vus en concerts. Mais, je trouvais (et c'est toujours le cas) le disque assez noir. On est loin des textes "festifs" comme "Le Reggae", "Playstation", "Camille se marie", ... On est face à un Cédric qui passe un cap, celui de la quarantaine ("En quarantaine") et qui laisse une plus grande place à la mélancolie et qui n'hésite pas à venir avec des sujets plus sombres. Le disque est aussi plus daté que certaines de ses anciennes plaques (Mickaël Jackson est mort). Et puis Cédric explore aussi d'autres horizons comme le rap (Le développement du rap) où il est moins attendu.

    Néanmoins, après plusieurs écoutes, j'ai appris à apprécier ce disque à sa juste valeur. Et comme les précédents, cela reste le disque d'un passionné qui a des choses à dire parfois drôle, parfois mélancolique, mais qui n'hésite pas à prendre sa plume pour aborder un paquet de sujets. On a droit entre autre à un superbe texte sur les enseignants (15h40) ... il faut savoir que l'artiste est enseignant dans sa vie de tous les jours. Cédric laisse aussi la place à quelques hommages: Renaud, 30 ans sans Brassens et puis la petite dernière de l'album qui est un très beau clin d’œil à la Belgique et à Stromae.

    En définitive, cet album de Cédric Gervy est un des albums les plus aboutis du bonhomme. Mais il risque de refroidir ceux qui sont juste là pour faire la fête ...

     

  • The Moon Invaders - Moovin'n'groovin' !

    the moon invadersThe Moon Invaders est un des plus grands groupes belges de ska ... si pas le plus grand. Ce Moovin'n'groovin est leur avant dernier album studio (auquel il faut aussi ajouter un live) et est sorti en 2007 chez Grover. Depuis lors, le groupe a malheureusement cessé ses activités.

    Sur cette très belle plaque, on retrouve 14 titres avec quelques "tubes" du groupe dont l'excellent "Blow Blow Blow". Le son des Moon, c'est une plongée dans la musique ska des années soixante et aux confins du rocksteady. Ça donne clairement en vie de se lever et de se dandiner sur les rythmes jamaïcains et anglais. Parfait pour se motiver ! D'ailleurs, le titre de l'album annonce très bien la couleur.

    De l'excellent ska et rocksteady made in Belgium !

     

  • Mad Caddies - Dirty Rice

    Mad CaddiesRetour de Mad Caddies, 7 ans après Keep It Going sorti en 2007. Entre temps, la bande a voyagé un peu partout sur les scènes du monde pour défendre sa musique avec un paquet de tournée. L'album sort à nouveau chez Fat Wreck Rcds.

    On est loin de Duck and cover, les 7 gars ont pris leur temps pour composer ce nouvel album, mais ils ont surtout laissé de côté le ska punk qui faisait leur marque de fabrique. On retrouve sur ce Dirty Rice 12 titres tirant plutôt vers le rock rempli d'influences ska et reggae. On est loin de l’énergie présente sur Monkey et d'autres titres qui ont fait la renommée du groupe. On navigue plutôt dans un rock/reggae déjà présent sur certains plus vieux titres, mais qui n'était pas présent en nombre dans leur discographie.

    Cela est loin de me déranger. Les Mad Caddies continuent leur chemin en explorant d'autres domaines musicaux et font toujours cela avec autant d'enthousiasme. La plaque est une belle réussite ... sauf si pour vous Mad Caddies, c'est uniquement un groupe de ska punk.

  • 2014 ... le bilan

    Hop hop, traditionnel petit bilan de début d'année sur l'année musicale écoulée.

     

    Les disques

    J'ai eu l'occasion de chroniquer 41 disques sortis cette année, j'en ai zappé quelques uns et d'autres sont toujours emballé .

    Dans la catégorie EP/7":

    - Foolish - Let's talk

    - Fights and Fires/Idle Class - Split

    - Seehearspeak - Time Heals

    - I Was A Teenage Alien - End of vacation

    Dans la catégorie album:

    - Sick Of It All - Last Act Of Defiance

    - The Irradiates - Revenge Of the plants

    - Wank For Peace - Fail Forward

    - The 101's - For the years

    - Prevenge - Eye contact

    - Romano Nervoso - Born to boogie

    - OpeNightmare - Robert

     

    Les concerts

    A deux près, j'égalais les concerts vus en 2013 ... bon cela reste quand même 180 soirées concerts/festivals. Au programme des festivals, pas mal de petits et moyens. Au niveau des gros festivals, j'ai fait le périple au Pukkelpop, au Groezrock, au Jera On Air (Nl) et au Mighty Sounds (CZ). La découverte festival, ce fut le Bunch Fest en Tchèquie dans la banlieue de Prague ... cadre hors norme. La deuxième découverte est le SAWA à Zupanja en Croatie ... peu de concerts, mais festival à l'arrache avec fête toute la nuit.

    Les groupes vus souvent et qui font plaisir à voir ont été: Black Sheep, Overweight, Struggling For Reason, Sons Of Disaster, Romano Nervoso, Petula Clarck, The Mighty Progerians ... chacun vu au minimum 4 fois sur l'année !

     

    Niveau top concert, je retiendrai:

    - les 2 concerts de Detroit à l'AB

    - le concert de Frank Turner au Pukkelpop

    - le concert d'Against Me ! au Jera On Air

    - le concert de Struggling For Reason au Festivalocal à Vevey

    - le concert de Black Sheep au Bunchfest

    - le concert de Random Hand au El Topo Goes Loco

    - le concert de The Menzingers au Groezrock

    et surtout toutes les dates d'Antillectual vues cette année. Les 4 fois, c'était la grosse claque !

    Les découverts en concert sont les suivantes: Hanba au Mighty Sounds, Ghouls, Riskee and The Ridicule.

    Je rajouterai aussi une mention spéciale au Magasin 4 à Bruxelles et à sa fête des 20 ans qui a duré un trimestre complet !

     

    Les groupes

    J'ai suivi à nouveau les mêmes groupes. Je noterai les groupes suivants pour cette année 2014: I Was A Teenage Alien, Black Sheep, Struggling For Reason, Romano Nervoso et mention toute spéciale à Antillectual.

     

    Les dix disques les plus écoutés en 2014

    Foo Fighters - Sonic Highways / Rancid - ... honor is all we know / Brel - L’œuvre intégrale / Wank For Peace - Fail Forward / Deftones - Adrenaline / Les Snuls - Discographie complète / Nine Eleven - 24 years / Weezer - Blues Album / I Was A Teenage Alien - End of vacation / Poésie Zero - L'album bleu

     

    Les dix disques à retenir

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je devais garder que ceux là (genre t'es sur une île déserte et tu as droit à 10 disques):

    The Clash - London Calling / Fights and Fires - Proof that ghosts exist / Nirvana - Nervermind / Justin(e) - Treillières Uber Alles / Looking Up - Got another answer? / The Pookies - Stunts fights and mariaches / Heideroosjes - Schizo / Brel - L’œuvre intégrale / Noir Desir - 666 667 Club / Weezer - Blue album

  • Prince Buster - Dance Cleopatra

    prince busterUn peu de ska en ce dimanche soir, du tout bon qui fait bien plaisir aux oreilles. Un plaisir que de retrouver ce 45tours de Prince Buster dans la caisse des disques achetés mais non écoutés.

    Ce vinyl en version belge datant de 1967 donne toujours envie de remuer les jambes sur ce ska traditionnel qui est depuis lors devenu une référence. Voire même deux titres références avec le Al Capone se trouvant sur la deuxième face. Deux fois un peu plus de 2 minutes de ska qui donne envie de bouger ses jambes et de se trémousser sur les dancefloor version Jamaïque 1970.

  • Sick Of It All - Last Act Of Defiance

    sick of it allHop, 30 ans de carrière pour le quatuor de NY et un dixième album studio qui a vu le jour en septembre 2014. Malgré le poids des ans, les 4 lascars sont encore bien vivants et nous offrent une belle petite plaque hardcore comprenant 16 titres.

    Sick Of It All, c'est un peu une valeur sûr ! En live, véritable machine de guerre ou en studio, avec SOIA, on est jamais déçu. C'est encore la cas, avec ce Last Act Of Defiance. La bande à Lou Koller a encore des choses à dire, est encore pas mal en colère et nous balance un album hardcore bien vener' qui comprend quelques perles/hymnes (barrer la mention inutile) comme DNC, Losing War ou Never Back Again. On a l'impression d'être revenu dans les années nonante à l'époque de l'âge d'or du NYHC. Et contrairement à d'autres (qui à dit Agnostic Front ?), les Sick Of It All ne s’essoufflent pas et nous sortent encore de très belles plaques ! De mon côté, c'est clairement l'album hardcore de l'année !

  • Petula Clarck / x25x - Split

    petula clarck, x25xLe duo belge de Petula Clarck a sorti en juin un petit split avec les Marseillais de x25x. C'est sorti en 45 tours (même si le disque à la taille d'un 33) chez un paquet de label dont Rockerill Records, Tandori, Dewane Records.

    Sur la première face, on a droit à 3 titres des Montois. Ceux-ci sont assez courts et assez représentatifs de la musique du duo. De la noise/math-rock assez répétitif et "envoutant" avec quelques cris de singe sur le premier titre (Yago Wago) pour couronner le tout. Du plaisir pour les oreilles !

    Sur la deuxième face, on retrouve juste un titre de plus de 5 minutes des Marseillais de x25x. On est face à un truc moins fun, plus sombre. Ce titre me donne en tout cas l'envie d'en écouter bien plus ... mission réussie, donc !

     

  • Justin(e) - d+/m-

    justin(e)Justin(e) nous a sorti son quatrième en 2014. Les 4 compères nous reviennent avec d+/m-, toujours chez Guerilla Asso  et Can I Say Rcds ?. 16 titres au programme dont une reprise en plage finale. Le tout est à nouveau fait de manière complètement autonome, le visuel et l'enregistrement étant gérés par leur bassiste.

    Justin(e), c'est pour moi, le meilleur groupe de la scène punk rock chanté en français ! C'est aussi 2 albums débordants de tubes: Accident n7 et Treillières Uber Alles (les deux albums précédents). Après plusieurs écoutes de ce troisième album, je suis un poil déçu. L'album est bon, sent le punk-rock, est toujours riche de textes superbement bien écrits, ... mais il me manque l'abondance de tubes présents dans les deux albums précédents.

    Il y a cependant quelques titres qui sortent du lot comme l'excellent Septième titre, Faux problèmes et Contre quoi ? On est toujours face à des tout bons textes de la part d'Alex le chanteur. On est toujours face à un des meilleurs groupes français quand il s'agit de composer du punk-rock. Si cela avait été un jeune groupe qui se lance, j'aurai même encensé cet album ! Mais là, j'ai comme un goût de trop peu dans la bouche. Pourtant on sent que les gars se sont amusés et ont pris leur plaisir à faire cet album; j'adore les fautes de frappe par milliers dans les titres de l'album entre autres. La reprise finale de Santa Cruz, traduite en français est bien cool et a part moment un p'tit air de Poésie Zéro.

    En résume, Justin(e) nous sort un bon album ... mais pas le meilleur de leur discographie. Néanmoins, si tu aimes le punk rock chanté en français, fonce sur cet album, tu ne seras pas déçu !

     

  • Foo Fighters - Sonic Highways

    foo fightersBon, l'ami Dave Grohl peut tout se permettre ... un agenda de ministre, un CV en béton et un carnet d'adresse à faire palir tout le gratin du rock. En gros, le bonhomme a joué dans ou avec (entre autres): Nirvana, Queens of The Stone Age, Tenacious D, Cat Power, Nine Inch Nails, Juliette & The Licks, Paul McCartney, Prodidgy ... sans oublier son projet Probot et bien sûr les Foo Fighters ! Respect !

    En cette fin d'année 2014, son groupe Foo Fighters sort 8ème album. Ce huitième album avait été annoncé déjà en 2012 dès la fin de la tournée du groupe. Dave Grohl avait dit qu'ils penchaient sur un projet différent pour cette huitième sortie et qu'ils se donnaient le temps. Il aura donc fallu 3 ans pour réaliser ce nouvel album de seulement 8 titres, mais qui dure au total plus de 40 minutes. Le concept a été d'enregistrer un titre dans 8 villes différentes des Etats-Unis pour profiter de 8 différents studios, équipes, matériel ou musiciens sur place. Bon ce concept, malheureusement ne s'entend pas sur l'album et pour ma part est de la branlette d'expert acousticien, mais soit l'idée est originale. On retrouve d'ailleurs Butch Vig au son pour l'ensemble de l'album.

    Ces 8 titres enregistrés à Chicago, New York, Austin, La Nouvelle-Orléans, Nashville, Washington, Seattle et Los Angeles forment cependant un excellent album. Le groupe nous sort un condensé de rock FM super bien foutu. Ca transpire la classe et cela sent bon le rock made in US. Du tout bon mainstream loin de la pop (merde) habituelle formatée pour les radios.

    Un album qui restera dans ceux qui marqueront 2014.