• Arms Aloft - Sandwust City

    arms aloftJ'ai acquis la version cassette de l'album Sandwust City de Arms Aloft. L'album est sorti en 2012 et sur la version cassette, on retrouve en cadeau sur la deuxième face un live enregistré au Gilead Media Music Festival. Live enregistré la même année.

    Sur Sandwust City (la première face), on retrouve 12 titres de punk rock. Punk rock super bien ficelé et sans concession. La truc déménage pas mal, les titres durent rarement plus de 2 minutes. Malgré le fait d'avoir à écouter cela sur une K7, ça sonne vraiment bien ! Les gars ont réussi un excellent album et je sens que je vais l'user cette k7 tant leur punk rock me ravit les oreilles. Il me reste maintenant à acquérir cet excellent album sur un support digne de la qualité du groupe !

    Sur la deuxième, on retrouve 6 titres live dont la moitié déjà présent sur l'autre face (Irish Coffee, Doubledranopercocetnoice, Where Seagulls Dare et Blues for Mamimi Samejima). On entend sur cette face que le groupe ne lâche rien en live. Les 6 titres sont passés à la moulinette du punk rock bien incisif. Ça me donne juste envie de revoir ce putain de groupe sur scène !

    Amateurs de punk, en un mot: foncez sur Arms Aloft !!!

  • Interview Laurent F. (Corbillard/Struggling For Reason)

    corbillard,struggling for reason,skaira,naked in the cornHello Laurent, peux-tu présenter ton parcours musical en quelques mots. Dans quels groupes tu as joué ? Dans quels groupes tu joues actuellement ? Parle moi aussi des projets les plus obscurs et obscènes !

    Salut Piet !

    Mon parcours musical est d’une simplicité déconcertante !

    J’ai commencé à faire du rock comme pas mal de gens, à l’école, en 1995, avec mes potes Vince et Miguel, d’abord en reprenant (mal) les tubes interplanétaires de Nirvana, puis en nous lançant dans la composition de mélodies de haut vol. On était de parfaits autodidactes, et on a naturellement opté pour le punk-rock (le ska-punk, plus précisément), en découvrant plein de trucs excitants qui ne passaient pas en radio, et qui ont changé ma vie de manière radicale (Goldfinger, Rancid, NoFx, Ten Foot Pole, Pulley, Descendents, Voodoo Glow Skulls,… quasi toute la production Epitaph des golden years !)! Le projet s’appelait Naked In The Corn, et on a passé plus de temps à faire les andouilles dans notre local de répétition que partout ailleurs. Quelques belles scènes malgré tout à notre palmarès, comme Le Wally Gat Rock et le Verdur Rock, dont nous avons remporté le concours en 1998, ce qui nous a permis de partir faire une paire de dates au Canada ! J’ai joué aussi parallèlement à Naked dans un groupe de… rock progressif, Khâ Domsky A, chouette expérience, mais trop éloignée de l’énergie et la spontanéité punk. Puis pour diverses raisons, les répés se sont espacées, les études ou d’autres loisirs ont pris le pas et Naked a été mis en stand-by.

    C’est à ce moment que j’ai fait la connaissance des gars de Skaïra. Fab, un ancien guitariste des Naked avait intégré ce groupe un peu plus, tôt. Ils étaient venus enregistrer leur démo au studio que nous avons Vince et moi, Vince les a rejoint au trombone dans la foulée, puis en 2003 lorsque leur batteur les a quittés, j’ai assuré l’intérim. Un intérim qui a duré…6 ans !

    Mais après ces nombreuses années de ska-punk, sur la fin de Skaïra, les trompettes et mirlitons me bourraient un peu. On a fait des trucs vraiment bien et pas mal bougé, notamment un mémorable passage aux Francofolies, avec nos reprises punk du Grand Jojo en 2006 !!! Mais j’avais envie de faire un truc plus « Pan! Dans ta gueule ». On a donc lancé en 2008 avec Matu et Jay (respectivement trompettiste et bassiste de Skaïra) Struggling For Reason, axé sur le punk-hardcore 90’s à la Good Riddance ! Le truc, c’était que Matu passe à la batterie, instrument qui l’excitait autrement que la trompette. Alors j’ai commencé la guitare parce que deux batteries, c’est chiant à transporter.

    Et parce que la guitare, c’est bien, mais taper, c’est mieux, j’me suis laissé débaucher par les gaillards de ce qui allait devenir Corbillard. J’avais entendu, de  source bien informée, que Flo et Jon voulaient monter un projet punk-rock en français et cherchaient un batteur… j’ai posé une candidature spontanée qui a été acceptée pour mon plus grand bonheur !

    Il y a aussi eu des projets complètement inutiles mais tellement biens comme le Fraggle Jazz (des heures d’expérimentations bruitistes et atonales), Simska 1000 (une ode au bon goût), Les Enzymes gloutons (des reprises dégueulasses de Barzotti, entre autres !),…

     

    Parlons un peu des groupes actuels. On va commencer avec Corbillard qui a pas mal d’actualité pour le moment. Peux-tu nous en dire plus.

    Bin là, on attend avec impatience la livraison de notre nouvel album « ENFONCER LE CLOU », qui sort officiellement le 30/04 et officieusement dès qu’on aura les boîtes !

    On a gardé la recette de « J’irai m’crasher sur vos tombes », mais plus aboutie. C’est globalement un peu plus sombre, mais toujours avec les mélodies magiques de Flo en contrepoint.

    Il y aura 2 releases, une pour la France le 30/04 au El Diablo, à Lille, puis une à Lessines, dans notre jardin, au CCRM, avec la complicité de Fête du Bruit, le 09/05.

    Un clip est aussi en préparation, sous la houlette de Quentin, qui a bossé aussi sur l’artwork de l’album. Et ça dégomme !!!! On a hâte de recevoir tout ça !

    Puis Flow est papa, aussi ! C'est pas de l’actualité, ça ? Dans ta gueule, Closer !

     

    corbillard,struggling for reason,skaira,naked in the cornExplique nous aussi un peu la genèse de Corbillard et l’histoire du groupe lors des dernières années.

    C’est lors d’un des derniers concerts de Skaïra que j’ai entendu cette rumeur magnifique : Flo, de Wash Out Test et Poulycroc, qu’on connaissait bien pour avoir partagé plus d’une fois les scènes belges, et un nombre incalculable de canettes trouées à coup de clés, remontait un projet punk. Il s’était adjoint les services de JonBeat, de Skarbone 14, qu’on ne présente plus, et de Flow, LE Flow, un ancien des Skallog’s, troubadour à ses heures ! Ils étaient à la recherche d’un batteur. Je pense qu’ils en avaient auditionnés quelques-uns d’ailleurs. 

    J’ai sauté sur la balle et demandé au Chevalier blanc et à Alex de soumettre ma candidature. Bingo, on répétait une semaine après, et on décrochait dans la foulée notre premier concert après 15 jours ! Il y en a eu 150 depuis !

     

    Le deuxième groupe dans lequel tu joues est Struggling For Reason. Tu y joues la guitare, pourquoi pas la batterie comme dans Corbillard ?

    Lorsqu’on a créé Struggling, Matu, Jay et moi, le but était de pouvoir jouer les compos trop punk-rock qui ne correspondaient pas trop à Skaïra, plus ska et « poppy ». On s’était rendu compte qu’elles étaient de plus en plus nombreuses, et de mieux en mieux foutues.

    Un foutu Docteur Jeckyll & Mister Hyde de bazar, en quelque sorte.

    Une des conditions de Matu était de laisser tomber la trompette pour passer à la batterie. Nous l’avons tous encouragé dans cette voie, pour le bien de tout le monde !

    Du coup, bin il restait le chant, la basse ou la guitare à pourvoir. J’ai pris le truc où j’étais le moins infâme, tout bêtement !

     

    Le groupe en 6 ans a déjà sorti 4 ep différents. C’est assez prolifique et assez rare. Comptez-vous continuer à ce rythme ? Et pourquoi ne pas sortir un album ? Et aussi, pourquoi être en costard pour jouer du punk-rock ?

    Aha !!! Cette question des EP’s en intrigue plus d’un !

    Avec S4R, on est des putain de têtes de mules. On a lancé ce « concept » de groupe qui ne sort que des EP pour plein de bonnes et mauvaises raisons. Mais principalement pour sortir régulièrement des trucs, pour continuer à sentir l’évolution du groupe année après année, puis aussi parce que c’est du total DIY, et que ça prend plein de temps et d’énergie de faire un album de 12-13 titres. Et que ce temps et cette énergie, on préfère les consacrer à taper la route pour aller jouer. Loin. Beaucoup.

    Donc NON il n’y aura pas d’album, et OUI on planche d’ores et déjà sur le prochain EP, qui sortira probablement début 2015 !

    Le costard, ça part aussi d’une réflexion qu’on s’est faite il y a quelques temps. On s’amusait de voir pas mal de gens se « déguiser » en parfaits petits rockeurs pour aller voir ou jouer un concert, et troquer leurs vêtements de tous les jours pour des panoplies complètes de punkers du dimanche.

    On a voulu faire cette démonstration par l’absurde, et changer nos vêtements habituels (plutôt rock’n’roll rien à foutre) par des fringues bien policées quand on part en concert. Ça fausse un peu la donne,  ça ne correspond pas à ce que tu t’attends à entendre, et surtout ça nous fait rire !

    A noter que pas mal de gens nous associent de ce fait à un groupe de ska, alors que le but initial de S4R était de foutre au clou cuivres et clean ! Bravo les malins !

     

    corbillard,struggling for reason,skaira,naked in the cornPeux-tu aussi me parler de l’actualité du groupe. Et de l’histoire de celui-ci.

    On ressort cette année une version « anniversaire » de notre premier EP, « Nothing More Than an Outlet » qui a 5 ans et qu’on réenregistre pour l’occasion.

    On bosse aussi actuellement sur une paire de nouveaux titres, qu’on a envie d’essayer en live dans les prochains mois, afin de proposer une toute nouvelle setlist.

    On part ce week-end en France, pour boire du vin et faire du rock, on se fait des city trips gastronomiques en Suisse au mois de juin, puis une tournée dans les Balkans est bookée en juillet. On va pas s’emmerder. Oh ça non !

    Question histoire du groupe, tu prends la quadrilogie des Rocky, et tu changes les noms. C’est à peu près ça.

     

    Avec les gars de Struggling For Reason, vous êtes aussi à la base du label 2k10 Records. Peux-tu m’en dire plus sur cette structure.

    For Choure, Mr Jean-Pierre !

    A la base, 2K10, c’est de la grosse blague. Un « label » crée de toutes pièces, juste histoire d’avoir un logo sur les skeuds de Skaïra, parce que ça fait « pro » ! On avait d’ailleurs perdu ça de vue.

    Puis là, d’un coup, Jay s’est senti l’âme d’un Brett Gurewitz gembloutois et nous a gentiment relancé le bazar avec un plan d’investissement de plusieurs milliards, étalé sur 20 ans. Inutile de dire qu’on était tous partants !

    Le but est de donner un coup de main aux groupes de potes, à nos side-projects, aux gens qu’on aime bien, en :

    -participant à l’enregistrement, au mixage ou au pressage de leurs plaques

    -proposant une distro en ligne et à nos concerts

    -relayant l’actualité des groupes

    -proposant un sampler présentant pas mal de groupes qui en valent sévèrement la peine et qui restent injustement méconnus

    -organisant ponctuellement des concerts pour aider les copains en tournée, et faire d’une pierre deux coups en y associant un ou deux groupes du label !

    On a choisi le bon moment pour le faire, puisque Wolve’s Scream, le groupe de Lio (aussi guitariste de S4R) sort son nouvel EP, ainsi que 2 clips bien foutus cette semaine, que Corbillard présente son nouvel album la semaine prochaine, que Overweight est actuellement en studio pour l’enregistrement de son 2ème album ! Y’a plein de choses à faire circuler ! Puis ça nous permet de renvoyer l’ascenseur aux copains de Foolish, qui nous accueillent régulièrement à Clermont, et qui sont parfaits !

    On fonctionne au coup de cœur, et on met nos tripes là-dedans, pour le faire le mieux possible !

     

     Tu traines dans la scène punk-rock/ska punk depuis maintenant plus de 10 ans. Comment d’après-toi évolue cette scène ? Est-ce plus facile maintenant de faire des concerts ? Etait-ce mieux avant ?

    Merci pour cette sous-estimation qui me flatte !! Tu peux dire…20 ans !!!

    Le premier truc qui me frappe, c’est les embûches de plus en plus nombreuses que rencontrent les organisateurs de concerts (fermetures administratives des bars, plaintes pour problèmes de voisinage dus au « bruit », de plus en plus de contraintes question sécurité, autorisations,…). Tu couples ça avec le fait que les gens se déplacent moins pour aller voir des concerts, soit par flemmardise, soit par manque d’intérêt, soit parce que pas assez de promo, soit parce que la culture du « tout gratuit » prend de plus en plus le pas… bin c’est inévitable : les orgas, les lieux de concerts à la coule, le plateaux incroyables ou tu peux faire plein de super découvertes se raréfient…

    Mais t’as toujours des passionnés qui suent sang et eau pour faire vivre la scène, et qui dépensent et se dépensent sans compter, pour la cause !

    Je ne te dirai pas que c’était mieux avant, pour la simple et bonne raison que j’ai l’impression maintenant de connaître mieux la scène, ses acteurs, ses galères. J’ai jamais autant joué que ces dernières années, même si c’est parfois difficile de décrocher des dates, un billet pour l’essence, un sourire ou quelques bières… mais souvent, 1 seul concert magique efface l’ardoise et te redonne de la motivation à revendre pour 10 nouvelles années !

    Et tu assistes aussi à un écrémage progressif de la scène, ou seuls les passionnés hardcore demeurent, mais on est rejoint tous les jours par des nouvelles recrues qui envoient, qui en veulent et qui feront demain le boulot qu’on fait aujourd’hui !

     

    Peux-tu aussi me parler des lieux cools où jouer en Belgique et des groupes avec qui tu aimes partager la scène.

    Y’a l’incontournable Taverne du Théâtre à La Louvière, Le Phoenix à Mons, Le El Bar à Mouscron, Le Bar des Anges à Charleroi, Le mythique local Scout à Ecaussinnes. On a malheureusement perdu le Petit Bitu à Namur, où Mathieu se démenait pour programmer du punk-rock…

    Et question groupes, avec le temps, je me suis fait un tombereau de copains passionnés et passionnants, qui se démènent tous les jours pour le rock, et avec lesquels tu rentres jamais intact d’une soirée !

    Les Black Sheep, les Dirty Bees, Wolve’s scream, Lisa A Peur, Skarbone14, Justin(e), Guerilla, Les Diego Pallavas, Dan Allen, Paul et les River Jumpers, les Fights and Fires, Overweight, Foolish, Imodium,… pffffff y’en a trop !!

     

    Au dos de de la plupart des disques où tu joues, il y a le logo du Polski Studio. Qu’est-ce donc ?

    Bin, à la base, on a monté un p’tit home studio dans le local de répé de Naked In The Corn, mon premier groupe. On a toujours enregistré des trucs, principalement pour nos propres (et moins propres) projets. On a déménagé il y a une dizaine d’années pour investir une ancienne classe d’école, qu’on a transformée pour avoir une cabine de prise de son, une chouette régie et un espace détente avec une sélection de DVD pointue !

    On y bosse à 2, Vince et moi, pour enregistrer, mixer et masteriser. Principalement les copains, ou les coups de cœur. Y’a d’ailleurs une page FB pour nous contacter.

    Tous les EP’s de Struggling ont été enregistrés là, les albums de Skaïra également, le dernier Wolve’s Scream, le premier EP de Corbillard...

    On a eu récemment du stoner avec Morning Chaos, de la pop avec les Citadines, du punk avec Radio 911…. Ça brasse large, le dénominateur commun étant le contact et le projet !

     

    Place maintenant aux questions existentielles. Quel est ton premier cd acheté/reçu ? Quel est le dernier acheté/reçu ?

    Premier CD reçu : « Zenyatta Mondatta » de POLICE. Cadeau de mon parrain, Etienne, qui a sévèrement orienté ma vie en m’offrant ma première chaîne hi-fi, mon 1er lecteur CD, un local de répé extraordinaire pendant des années… qu’il soit béni des Dieux !

    Premier CD acheté : WEEZER : « Blue album ». Bim.

    Dernier CD reçu : la démo de « You, Nervous? », groupe flamand bien cool, à la Unco !

    Dernier CD acheté : "C.A.L.M." le dernier FAKE OFF ! Une claque hardcore du 59 !!!

     

    Si tu ne devais garder que 10 disques quels seraient-ils ?

    -Bad Religion  : The Empire strikes First

    -At The Drive-In : Relationship of command

    -Nirvana : Unplugged

    -NoFX :Punk In Drublic

    -Pink Floyd : The Wall

    -Weezer : Blue Album

    -Comeback Kid : Wake the dead

    -Defeater : Empty days & Sleepless nights

    -Refused : Shape of Punk To Come

    -Rancid : And Out Come the Wolves

     

    Quel disque offrirais-tu à ton meilleur ami ? A ta mère ? A ton pire ennemi ?

    Meilleur ami : Patrick Sébastien « Tourner les serviettes »

    Maman : Patrick Sébastien « Tourner les serviettes »

    Pire Ennemi : Patrick Sébastien « Tourner les serviettes »

     

    Merci, je te laisse le mot de la fin ...

    Mais c’est ça. Mais c’est le me. Mais c’est très rare.

  • Gipsy Rufina @ Belgique - 26/01-06/02

    J'ai eu l'occasion de suivre et d'héberger Gipsy Rufina pendant sa dizaine de jours en Belgique fin janvier, début février.

    Le premier concert avait lieu le dimanche 26 et était un concert privé totalement acoustique et intimiste. Gipsy nous a joué un excellent concert avec quelques nouveaux titres au banjo que je ne connaissais pas. Tout bon démarrage totalement acoustique.

    Ensuite, place à quelques jours et un concert que Gipsy a donné à Eupen. Je l'ai retrouvé le jeudi 30 à Bruxelles au Rock Classic avec deux Hollandais en ouverture. Il y avait This Leo Sunrise avec son projet solo et Port of Call. J'ai bien aimé ce dernier qui était assez calme mais sonnait vraiment bien. Gipsy a terminé avec un excellent concert, dommage qu'il n'y avait qu'une dizaine de personnes présentes. Le lendemain direction le Bateau Ivre à Mons pour un des meilleurs concerts de Gipsy sur cette mini tournée en Belgique. Il y avait pas mal de monde et Gipsy a joué son folk teinté de blues pendant plus d'une heure au grand bonheur du public présent. Tout tout bon. J'ai laissé Gipsy sur place et l'ai retrouvé quelques jours plus tard au même endroit mais cette fois-ci dans le public pour le concert de Tim Holehouse & Tim Loud (plus de détails dans un autre CR).

    Sa dernière date de la tournée belge était le lendemain à Alost où il s'était invité en dernière minute au concert des deux Tim précités. Il a ouvert avec un set d'une petite demi-heure avant de laisser la place à Tim Loud et son pop/punk acoustique très classique et à l'excellent Tim Holehouse avec son blues bien crade  qui a fait un set bien énervé comme il le fallait.

    Ce fut un plaisir de suivre Gipsy Rufina et son folk pendant tous ces jours !

  • P.O.Box - F#rth#r

    po boxCe F#rth#r est le troisième album des Nancéiens de P.O. Box. Le groupe existe depuis 2001 et les deux précédents albums date de 2007 et 2009. Le groupe a cependant sorti en 2011 un ep nommé Détours pour leurs 10 ans.

    Depuis l'album précédent pas mal de changement dans le line up: nouveau batteur, nouveau bassiste et nouveau trombone. Pourtant P.O.Box reprend le travail exactement là où l'avait laissé avec In Between The Lines en 2009. Les 6 gars nous envoient à nouveau un mix parfait entre ska punk, ska et punk. On navigue entre titres plus posés comme Poto & Cabengo, Divide and Rule et des trucs bien plus rentre dedans comme YMWC ou Undergroundbaseofanonymus (avec un titre kilométrique). Les 13 titres avec un excellent Last Train To PAM en clôture où le groupe remercie ses fans pour les 13 ans écoulés, s'enchainent à merveille entre ambiance plus punk teinté de cuivres et ambiance bien ska. Le groupe réussit un tout bon compromis entre The Aggrolites, Mad Caddies et Nofx ou The Flatliners.

    Malgré un changement de la moitié du line up, les P.O.Box continuent sur leur lancée et sont clairement un des fers de lance de la scène ska punk européenne. Un album à conseiller à tous !

  • Struggling For Reason @ Bar les Anges - Charleroi - 25/01/2014

    Petit concert à Charleroi avec les copains de Struggling For Reason. Les locaux de BMF ouvrent. On navigue dans le hardcore tendance locale. C'est vraiment pas trop mon truc. Les Struggling For Reason enchaine avec un set d'un peu plus d'une demi heure bien énergique. Toute bonne ambiance et bon punk rock des familles au programme.

  • Humming Bird @ Café des Arts - La Louvière - 24/01/2014

    Après la claque prise la veille, je décide de retourner voir les Nîmois de Humming Bird qui jouaient à La Louvière. J'arrive bien après l'heure annoncée du concert, mais celui-ci n'a pas encore commencé.

    Le groupe a commencé vers 22h30 et fait un set identique à celui de la veille. On navigue toujours entre les titres les plus noirs de Noir Désir et Tom Waits. Je suis toujours aussi ébloui par leur musique. Par contre, le concert sera bien moins bon que celui de la veille, surtout suite à la réaction du public qui n'en a cure du concert et préfère commander des bières au bar. Bien dommage.

  • The Uprising - St/Down we go

    the uprisingThe Uprising est un nouveau groupe de Berlin, les gars existent depuis fin 2012 et ont déjà été bien actifs. Ils ont sorti en 2013, une première cassette et en 2014 un premier 7inch. Ce CD est la réunion des deux sous un format plus "classique". Dans The Uprising, on retrouve Mika, ancien batteur des défunts Nervous Chillin'.

    Au programme, on retrouve donc deux fois 4 titres, les 4 premiers titres plus anciens tirés (2013) de la démo du groupe et quatre titres plus neuf (février 2014) tiré du premier vinyl du groupe. Il y a peu de différences entre les deux parties et cela s'enchaine sans que l'on remarque que cet album est un double ep. On navigue entre le punk rock et le street punk. Malgré ses deux ans d'âge, on voit que le groupe a déjà pas mal de bouteille. C'est déjà vraiment au point et ça envoie grave (comme dirait l'autre). Ces 8 titres d'une moyenne de 3 minutes n'ont rien à envier à Dead To Me ou autre Street Dogs.

    Disque et groupe à conseiller à tous les amateurs de bonne zik punk. Un groupe européen à suivre !

  • Sonic Boom Six - Rude Awakening

    SB6-RUDE500.jpgSonic Boom Six est un groupe anglais melant ska/punk/rock et hip-hop. Le groupe a commencé sa carrière en 2002 et a pas mal écumé les salles et scènes en Angleterre et en Europe pendant les années qui ont suivis. En 2010, le groupe a sortie Rude Awakening, une compilation de 16 titres retraçant les 8 années passées. Pour la France, le disque est sorti sur Guerilla Asso. Depuis le groupe a dévié vers un truc plus dubstep/commercial, mais ça c'est une autre histoire.

    On retrouve donc 16 titres tirés de leurs premiers albums sortis en 2006 et 2009 ainsi que quelques titres venant de compiles ou de singles. Hormis All-In, on retrouve les titres phares du groupe comme Piggy In The Middle, Danger! Danger!, Bigger Than Punk Rock. Sonic Boom 6 nous livre une belle brochette de titres qui montrent tout le talent du groupe; un tout bon mix de punk, de ska et de hip hop. On est quelque part entre Reel Big Fish et Cypress Hill. Le groupe réussit parfaitement la fusion.

    Une compilation qui est donc à conseiller à tous les amateurs de ce genre de musique bigarré et bien énergique !