• Ghost on tape - Occulted time

    ghost on tapeGhost on Tape est un trio toulousain. Occulted time est leur premier album et il est sorti sur deux labels français: Les Disques de Géraldine et Des Ciseaux et une photocopieuse.

    Le trio nous balance 12 titres de pur skate punk dans la veine de ce qui se faisait dans les années nonante: Pennywise, Lagwagon, Millencolin et autres. C'est super bien en place et bien foutu; c'est rapide à souhait, rempli de choeurs et ça envoie grave. Le titre No Words est une petite pépite et résume bien à lui seul toutes les qualités du groupe.

    Un nouveau venu dans la scène française qui n'a rien à envier à ses grands frères que sont les Burning Heads et The Rebel Assholes. Un album et un groupe à conseiller à tous ceux qui ont écouté du punk dans les années nonante !

  • Bombshell Rocks - Cityrats & Alleycats

    bombshell rocksBombshell Rocks est un groupe suédois existant depuis 1995, même si depuis 2005, les activités du groupe sont plutôt calmes. Cityrats & Alleycats est sorti en 2000 chez Burning Heart Rcds le label suédois. Le groupe balance avec cet album 13 petites bombes street punk. On sent l'influence des grands frères ricains de Rancid, mais sans que le groupe en soit une copie. Les titres d'une moyenne de 2m30, sont des petites perles punk rock teinté de street punk: grosses guitares bien street punk et chant bien rêche à souhait avec un paquet de choeurs. Il n'y a clairement rien à jeter dans cet album.

    Une petite perle suédois à conseiller à tous les amateurs de Rancid, Peter Pan Speedrock, Time Again et autres. Des titres comme Radio Control ou 21st Century Riot nous rien à envier aux groupes précités. Un des albums (et des groupes) à classer parmi les meilleurs de la veine street punk.

  • Ghost On Tape/Serie Z @ Auberge de Jeunesse - Bruxelles - 27/07/13

    serie z, ghost on tapeJ'ai passé la nuit avec les deux groupes à Mons et la journée à commencer avec un mini concert/délire/imbibé vers 11h au Phoenix où nous dormions. Ensuite, direction Bruxelles et la place Flagey pour un arrêt frites.

    A l'auberge de Jeunesse, le concert a lieu dans la cour sous le soleil et avec la fontaine au milieu. Les Serie Z ouvrent le bal ce soir. Les gars s'en sortent bien avec une demi heure de punk rock qui arrivera à convaincre les quelques touristes et personnes ayant fait le déplacement. On a droit à la plupart des titres de leur dernier album: Les Aléas. Du punk rock sans prétention chanté en français. Ghost on Tape suit, c'est la deuxième fois que je les vois et je suis véritablement sous le charme. Ca envoie du tout bon punk rock chanté en anglais. C'est super en place, ça bouge bien sur scène, c'est énergique. Parfait !

  • Serie Z/Ghost On Tape @ Le Phoenix - Mons - 26/07/13

    diurnal noise, ghost on tape, serie zPetit concert punk rock sans grande prétention en ce vendredi soir à Mons. Diurnal Noise, locaux de l'étape ouvrait la soirée. C'est leur quatrième ou cinquième concert. J'ai eu l'occasion de voir 3 de leurs autres concerts et je peux dire que le groupe évolue d'une belle manière. Ils ont cette fois-ci un nouveau chanteur; qui ne sera pas présent sur toutes les chansons. Il est encore un peu tendu mais musicalement au point. Il apporte une touche et un chant hardcore sur la moitié des titres. Le reste du groupe a malgré le peu de scène commence à prendre de l'ampleur. Belle progression ... à revoir ! Ghost On Tape jouera devant un bar qui s'est vidé (ne restez pas juste voir le groupe de vos potes mais supportez la scène !). Ce trio toulousain balance un punk rock bien efficace façon Propaganhi/Antillectual. Très belle découverte avec un coup de coeur pour le titre My Words. Serie Z terminera la soirée avec un nouveau set (pour ma part). Le groupe est passé d'un quatuor à une formule à 3. Les gars se marrent de jouer devant une salle qui s'est vidée et font le truc sans prétentions. Cool !

  • Prevenge/Shared Arms - Up the Hunx

    prevenge, shared armsLa description trouvée sur la page de Guerilla Asso, leur label français convient à merveille à la description de ce 7'. La voici donc:

    La zik c'est quand même plus cool quand tu la partages avec tes potes ; les Canadiens de PREVENGE et de SHARED ARMS l'ont bien pigé ! Voilà un split 7" à l'image de ce que notre communauté DIY devrait être : cohérent et humble. Le punk-rock de PREVENGE est sincère et passionné, joué par des kids devenus adultes un peu malgré eux mais toujours bouillonnants ! Pour les fans de Dillinger Four et Latterman. SHARED ARMS de leur côté envoient un punk dru et alambiqué, dans la veine de Kid Dynamite et autres gâteries un peu plus modernes.

  • Castles - You, the organ ginder

    castlesCela fait déjà plus d'un an que ce premier disque de Castles est sorti, à l'heure actuelle les gars sont d'ailleurs en studio pour le deuxième cd. Castles est un trio anglo-belge basé dans la région de Charleroi. Ce premier effort conenant 10 titres est sorti chez Eyes Of Sound.

    Les gars naviguent dans des styles musicaux perdus quelque part entre le post-punk (tendance Fugazi) et des trucs plus lourds (tendance Melvins). Le groupe composé d'un chant assez lourd aime bien les breaks et les passages bien cassés dans ces morceaux. Ce "You, the organ ginder" un petit bijou en la matière.

    Avec ce premier disque, les Castles montre qu'en Wallonie profonde, il y a des putains de groupe de qualité et qui font la démarche de faire un truc sans compromis. A conseiller à tous les amateurs de Melvins, Fugazi, Amen Ra et autres !

  • We Said - Humanimals

    we saidWe Said est un jeune groupe suisse. Humanimals est le premier ep sorti en autoprod courant 2011. On y retrouve 7 titres de hardcore/punk bien vénér et bien actuel. On navigue musicalement dans les mêmes eaux que Defeater ou Comeback Kid. Il est en aussi de même dans les textes et les thèmes des chansons. On retrouve un mix de passage bien hardcore avec quelques passages plus posés et du chant assez varié sur toute la galette, le tout avec des grosses guitares qui giclent bien !

    Un premier ep bien prometteur, à conseiller à tous les amateurs de Comeback Kid, H2O ou Defeater.

  • TCH + Duncan Evans @ Auberge de Jeunesse Jacques Brel - Bruxelles - 23/07/13

    TCH, tim holehouse, duncan evansTCH est un projet parallèle de Tim Holehouse, hobo folkeux anglais. Il était de passage à Bruxelles sous le soleil, le concert a donc eu lieu sur la terrasse de l'Auberge de Jeunesse. Duncan Evans, seul avec sa guitare a ouvert le soirée. On est face à un mélange de folk et de musique plus dark. Une demi heure de concert devant un public peu attentif mais qui semble aimer la chose. On poursuit avec TCH, projet de Tim Holehouse où il est plus dans un trip ambient. Il passe pas mal de temps à trifouiller sur ses pédales pour enregister des loops et triturer le son. Malgré que c'est pas trop mon kif habituel, j'aime la démarche et je me laisse emporter par le concert.

  • The Steadytones - Heavy Impact

    1359754463_the-steadytones-heavy-impact.jpgThe Steadytones est un groupe de rocksteady (comme son nom le laisse paraître). Ils viennent d'Allemagne et possède une belle section cuivre et une chanteuse. Leur musique est parfaite sous cette chaleur torride. Cela me fait penser à la scène du Sud de la France et à des groupes comme Train's Tone et Moon Hop. On retrouve sur cet album sorti chez Grover (le spécialiste allemand en ska) 14 titres dont une reprise: Daydream on a sunny afternoon est en fait un mix entre Sunny Afternoon des Kings et Daydream de Monster, le tout à la sauce ska. Cette reprise n'a rien à envier à un groupe comme The Caroloregians. La plage qui précède, Lock Flavour Soup est aussi assez originale avec pas mal de cri d'animaux de la part du batteur ... bien funny.

    Un excellent groupe de ska/rocksteady, nous provenant d'Allemagne avec un excellent premier (?) album qui a la particularité d'avoir une pochette en bois.

  • Mighty Sounds @ Tabor (CZ) - 19-21/07/13

    66721_584331004922089_639229435_n.jpgRetour en République Tchèque pour le Mighty Sounds festival comme l'année précedente. Cette année, j'ai pu profiter de cet excellent festival sous un énorme soleil. Ce festival est un véritable coup de coeur avec une prog centrée sur le punk, le hardcore, le r'n'r et le ska. De plus, les gens sont super sympas et détendus, la bouffe est excellente et les boissons à un prix plus que démocratique.

    Je commence pénard la journée du vendredi par parcourir le site qui a très peu changé depuis l'année dernière. Il y a juste l'apparition d'une zone sportive et d'une zone sport extreme sponsorisée par une marque de cigarette. Les festivités musicales commencent avec Green Smatroll, un groupe tchèque de ska-jazz. Dès le départ la barre est mise bien haut surtout que la moyenne d'âge du groupe semble avoisiner les 20 ans. Les gars ont en plus l'honneur de faire quelques titres avec Mr-T Bone qui les rejoint avec son trombonne sur scène. Je quitte le concert avant la fin pour aller voir sous le chapiteau Momma Knows Best, groupe screamo/hardcore tchèque qui envoie un truc bien rentre dedans. A nouveau, le groupe est de qualité. Dès qu'ils finissent, je vais voir Discoballs que j'avais déjà vu au même endroit l'année dernière, en ouverture de la scène principale. Le groupe ska punk tchèque s'en sort toujours aussi bien avec une demoiselle au chant. Je ne reste à nouveau pas tout le concert, j'en profite pour aller découvrir Houba, excellent punk rock (encore) tchèque. Un jeune trio envoie du bon son sur scène.

    Place ensuite au Skarface, groupe se voulant une référence ska en France. J'avais vu, il y a peu, que le groupe tournait encore. C'est assez peu original et ça me lasse très vite. Je les laisse finir à leur aise leur set et je pars plutôt attendre The Mezingers. J'avais raté ces derniers au Groezrock. C'est donc la première fois que je les vois et je ne suis pas déçu du tout. On m'avait dit énormément de bien de ce groupe et ça se confirme sur scène. Le groupe qui balance un punk rock à la Against Me ! est bien en place et me fait bien kiffer. Après leur set, je me prends une grosse pause d'une heure et je reviens devant la même scène pour The Creepshow. Belle claque et grosse découverte. Les gars sont 5 et viennent du Canada avec un meuf au chant qui assure. C'est un condensé de punk et de rock'n'roll. C'est parfait ! A revoir ! Dès qu'ils finissent direction la troisième scène pour Atlas Losing Grip. Re claque. Les anciens Satanic Surfer assurent et balancent un excellent punk rock on ne peut plus basique. Je suis complètement conquis ! Le concert fini, je retourne devant la deuxième scène, pour une troisième claque d'affilée (jamais deux sans trois) avec les Canadiens de Comeback Kid. C'est la première date de la tournée du groupe et il y a de l'énergie à revendre. Enorme concert avec un gros pit et un public qui en veut !

    Je me dirige ensuite sous la petite tente Lucky Hazzard où a lieu quelques concerts de groupes plus petits ou acoustiques. Cette fois-ci on a droit à un putain de super band autour de Alberto Tarin avec Freddie Rocksteady de NYSJE, Kevin Batchelor et Mr-T Bone. Malheureusement c'est plutôt une jam qu'un concert et les gars ne joueront que 25 minutes avec pas mal d'impro pas super bien calée et beaucoup de chant pour Freddie Rocksteady et Kevin Batchelor. C'est une déception. Déception qui sera bien vite oubliée devant l'excellent concert des Bad Manners et leur ska. Les cuivres, très jeunes, court dans tous les sens sur scène et s'amusent comme des enfants ! Le reste du groupe nous la joue plutôt adulte mais semble prendre autant de plaisir que ces cuivres. Parfait pour terminer ma journée, en m'endormant comme une merde en allant juste chercher un truc à ma tente (ce qui va m'arriver tous les jours :).

    Le deuxième jour démarre avec le hardcore des Allemands de Crashing Caspars. J'avais entendu beaucoup de bien. C'est du gros hardcore bien lourd mais bien foutu, même si c'est pas trop mon truc. Je ne suis pas resté jusqu'au bout, j'ai été voir un bout du concert de locaux de Burning Steps qui jouent plus du punk/hardcore. PAs trop mal. La première découverte du jour a lieu avec The Steadytones et leur ska/rocksteady. Le groupe est assez nombreux sur scène avec une chanteuse au premier rang, ça me fait penser à des trucs comme Moon Hop, Train's Tone et cette vague-là. Il y a quelques reprises et quelques chansons bien drôles avec le batteur au chant. Ensuite, retour sur la deuxième scène pour le punk teinté de rock'n'roll de The Gangnails. Bien foutu, bien rock'n'roll. Encore un groupe tchèque dans ce rayon ! Par la suite, je vais voir de loin The Chancers, groupe vu l'année dernière au même endroit, qui joue du 2Tone. Je les laisse pour Spicy Roots et son ska plutôt rocksteady sous le chapiteau. Je reste d'ailleurs sous le chapiteau pour voir Roughneck Riot et son folk/punk. Belle grosse découverte en live. Les Anglais assurent et se mettent très vite le public dans la poche. Bien impressionnant. Ils font partie des groupes que je n'hésiterai pas à aller revoir. Je vais ensuite voir Jaya The Cat que j'ai déjà vu plusieurs fois (surtout que Down By Law initialement prévu au même moment a annulé sa tournée européenne). Leur mélange de rock, de funk, de reggae et de punk fonctionne à merveille. C'est toujours aussi bon à voir. Dès qu'ils finissent, je vais voir un petit de roi de la Oi!, The Bussiness. C'est assez répétitif et je laisse le groupe à son truc préférant retourner devant la deuxième scène pour attendre Swingin' Utters. Cela faisait un petit temps que je voulais voir les Ricains et j'ai pas été déçu. Excellent concert punk rock de 45 minutes ! Efficace, sobre ! Après quelques détours par les petites tentes et des spectacles en tchèque qui semblent bien faire marrer les locaux, je vais voir The Computers. J'adore ce groupe, mais on m'avait prévenu que le dernier album n'était pas aussi bon que les précédents et que leur dernière tournée n'était pas execptionnelle. Après deux morceaux, je fais le même constat. C'est devenu du sous Hives sans plus aucune folie. Le groupe a perdu sa rage et son côté rock'n'roll/hardcore. Il est où ce chanteur qui courait et sautait dans le public ? Hormis deux anciens titres, le groupe n'a joué que des nouveaux morceaux qui ont clairement perdu leur côté rock'n'roll. Putain de grosse déception ! Retour au camping, pour à nouveau m'endormir comme une merde et rater Random Hand qui a d'après les dires, fait un des concerts du festival. Shit !

    Le troisième jour commence avec le groupe de swing de la ville: Swing Band Tabor. Ce méga orchestre de swing est méga en place et c'est drôle de voir ce genre de groupe dans un festival punk, mais l'initiative est sympa et le groupe s'en sort haut la main ! Dès qu'ils finissent, direction la troisième scène pour les français de Blasting Box. Les gars jouent un rock/ska fusion. Un mix entre les premiers No One Is Innocent et des trucs comme Fishbone. C'est à nouveau une belle découverte, même si le groupe joue devant à chapiteau presque vide. A la fin de leur concert, je pousse une tête sur la main stage pour voir Confessions Roots Reggae Band. Tout est dit dans le nom :) Je ne reste qu'un temps, pour retourner sous le chapiteau pour voir Radio Dead Ones. Les Allemands jouent devant un chapiteau qui déborde malgré l'heure matinale (14h). Pur punk. Super bon concert et grosse ambiance. Puis, je file sous la tente Lucky Hazzard pour y voir Nezfales, groupe punk/r'n'r local. C'est en place, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard. Retour ensuite sous le chapiteau pour les Anglais de Eletric River. Du bon punk sans grande originalité. Ca fait passer le temps en attendant The Offenders. A peine, arriver devant la grande scène pour attendre The Offenders, que le speaker annonce leur annulation. Shit, en même temps, cela me permettra d'aller voir Get Dead. Un des derniers groupes signés chez Fat Wretch. Ca evolue dans la veine punk rock actuelle (Flatliners, ...). C'est super bon et ça envoie du gros son. Bien content de les revoir plusieurs fois cet été. A la fin de leur concert, grosse pause bière/bouffe au son du hip hop de Prago Union, du hip hop en tchèque ! Je passe aussi voir Slaves of Stadium Rock. Leur nom fait peur, mais ces papys envoient plutôt un truc assez punk. Je me dirige ensuite devant la deuxième scène pour les Slovaques de Polemic, mais leur ska très classique me fait vite chier, je retourne dans sous le chapiteau pour Waynard Caines. J'ai bien fait ... putain de grosse claque. Les Allemands jouent un ska teinté de rock'n'roll et de punk. Quelque part dans la viene Looking Up et ce genre de kiff. Tout bon ... à revoir absolument ! Ensuite, Your Demise et son hardcore démarre sur la Main Stage. A la fin du premier morceau, le chanteur descend dans le public pour s'en prendre à un gars et lui donne des leçons sur sa manière de pgoter. Assez pathétique :) Hardcore bourrin à souhait ! Skindred, eux envoient par contre un excellent mélange de metal, punk et reggae. Le chanteur assure le show ! Toujours aussi bon à voir en live. Place ensuite à Anti-Flag, la tête d'affiche punk du festival. Comme les dernières fois, j'accroche bien à leur concert et la set list est bien cool avec pas mal de tubes et de titres du dernier cd. Efficace, "engagé" et bien en place ! Suicidal Tendencies, qui fait office de tête d'affiche hardcore, suit en balance un set bien véner' avec beaucoup de nouveaux titres. La fin avec Freedumb et ST est une petite tuerie qui achève le public. Je décide ensuite d'aller voir Leftover Crack. Dès le deuxième morceau, je commence à trouver ça chiant. Le groupe a l'impression de ne prendre aucun plaisir, ça ne communique pas et les gars ont l'air de vrai fantôme sur scène ... je ne tiendrai d'ailleurs pas tout le concert.

    En définitive, toute bonne édition du Mighty Sounds avec quelques déceptions: Leftover Crack, avoir raté Random Hand, l'annulation en dernière minute de The Offenders et Down By Law et The Computers. Mais, je retiendrai surtout le paquet de groupe tchèque qui en valent la peine et les concerts de Comeback Kid, Atlas Losing Grip, The Creepshow, Bad Manners, Roughneck Riot, Get Dead, Suicidal Tendencies, Anti-Flag et Waynard Caines ... et vivement l'année prochaine !

  • Brigada Flores Magon - Rock Or Die

    brigada flores magonRock Or Die est le dernier abum de Brigada Flores Magon qui malheureusement n'existe plus à l'heure actuelle. Le groupe a cessé en 2010 et ce Rock or Die date de 2006. Le groupe est fortement engagé dans la cause arnarcho, politique et a des choses à dire. Un digne successeur de la scène agitée des années 80 (Los Carayos, Les Bérus, ..) Les titres des chansons parlent d'eux-mêmes: Banlieue Rouge, Pour ma classe, Un autre futur, Notre jour viendra, Ca se paiera, ... On est face à des textes engagés et qui soutiennent les mouvements de base: la classe ouvrière, la lutte des oprimés. Musicalement le groupe balance de la musique Oi! assez bien foutue.

    Rock Or Die est le dernier disque d'un groupe fortement engagé et un des seuls représentants de la Oi! en France qui tournait encore il y a peu.

  • Amy Winehouse - Back in black

    amy winehousePar un curieux hasard, je vous parle aujourd'hui de Back in black le dernier abum d'Amy Winehouse morte il y a maintenant plie 2 ans. Back in black est le deuxième et dernier album studio de la diva déjantée/droguée/alcoolique/camée (biffer les mentions inutiles). C'est une petite merveille soul/funk. On retrouve dix titres dont la plupart ont squatté longuement les ondes FM: Rehab, Mr et Mrs Jones, Back To Black. Dix petites perles musicales que l'on doit à la dame anglaise.

    Un pur bonheur soul en cet été ensoleillé ! Pour le reste sur cet album, un recherche google vous en dira aussi long que l'épaisseur de l'encyclopédie Encarta.

  • Power Festival @ La Louvière - 13-14/07/13

    skarbone 14, urban voodoo machine, the caroloregians, dirty bees, the scrap dealers, adios pantalones, the lucky devil's, mononc  serge, parabellum, burning heads, jane doe and the black bourgeoises, loading data, turbowolf, karma to burn, the black tartan clan, the monsters, the hillbilly moon explosion, the experimental tropic blues bandNeuvième édition du Power Festival et comme l'année dernièrele festival a lieu sur la place communale de La Louvière. Parfait, c'est mieux comme ça ! Par contre, cela fait longtemps qu'une affiche du Power Festival m'avait aussi peu emballée surtout au niveau des têtes d'affiche. Enfin, c'est la crise pour tout le monde et quand on voit le reste de la programmation un peu partout en Belgique, le festival s'en tire plutôt pas mal.

    Je suis arrivé le samedi durant l'après-midi sur place et le premier groupe que je vois est Jane Doe & The Black Bourgeoises. C'est une nouvelle formation de la région du Centre avec entre autres, l'ancien bassiste de Driving Dead Girl. Ca envoie du tout bon rock avec un chant féminin et la présence du chanteuse bien sexy et r'n'r qui fait tout pour mettre le côté r'n'r en évidence. Belle découverte pour démarrer les festivités. Je mate de loin le concert des Black Tartan Clan; un mélange entre Dropkick Murphys pour le côté punk/musique celtique et une côté kermesse pour le reste. Suit sur la petite scène Loading Data qui envoie eux aussi un truc plus rock bien foutu, mais le truc me lasse assez vite surtout suite aux effets sur la voix du chanteur. Place ensuite à la découverte (pour ma part) et à la grosse claque du festival: les Suisses de The Monsters. Ca envoie un excellent blues teinté de punk et de musique garage. Les gars sont un niveau haut dessus de tous les autres groupes vus lors du Power. Vivement leur prochain passage dans nos contrées. Je suis ensuite légèrement deçus par Turbowolf. J'avais entendu le plus grand bien des Anglais. Les gars sont assez fous sur scène surtout le chanteur avec sa chemise digne de plus barjo des hippies, mais il a côté trop psyché dans leur musique teinté aussi de r'n'r et de punk qui me fait un mauvais effet. The Hillbilly Moon Explosion squatte ensuite la grande scène avec comme son nom l'indique du hillbilly. J'accroche à quelques morceaux un peu plus pechus, mais je trouve le tout trop mou du genou. Karma To Burn (qui est annoncé partout comme un trio alors qu'ils ne sont que 2 sur scène) envoie ensuite un stoner sans chant. C'est bien lourd et stoner à souhait. Mais après 30 minutes de concert sans chant et dans un cadre festival, je décroche du truc. A revoir en salle. Sur la grande scène, The Experimental Tropic Blues Band clôture la scène pour la journée avec un set assez déjanté, comme le groupe en a l'habitude. Un p'tit clin d'oeil aussi à Ponpon qui est dans les parages et pas mal de titres des derniers albums de joués. Toujours aussi bon les Liégeois de Experimental. Je quitte le festival pour ce premier jour à la fin de leur concert laissant Bulls On Parade et ses reprises de RATM clôturer la deuxième scène.

    Le dimanche est ouvert par The Scrap Dealers. Les malheureux sont bien seuls, ils sont presque plus nombreux sur scène à 3 que les gens devant eux. Adios Pantalones ouvre la petite scène devant déjà plus de monde. C'est du tout bon psycho avec un côté assez déluré. Belle découverte que ce jeune groupe belge de psycho. Place ensuite à un autre régional de l'étape, Dirty Bees. Ces derniers font un excellent concert devant une place qui s'est bien remplie. Je vois très peu du concert psycho de The Lucky Devil's. The Caroloregians et son excellent ska suit sur la grande scène que les gens ont à nouveau déserté, mais le groupe s'en sort plutôt très bien avec un concert de qualité. Mononc Serge lui ravit tous les amateurs du Canadien et fait un excellent concert seul sur scène avec une très choutte set list (Les patates, Hitler Robert, Le Joal, La bière, ...). Excellent ! Je ne vois pas grand chose du concert des Skarbone 14, de Parabellum ni de Urban Voodoo Machine étant plutôt occupé à discuter avec Bat Bat qui accompagnait Mononc Serge sur la tournée (et qui ne jouait pas sur cette date). Je "reviens aux affaires" pour le concert des Burning Heads. Je suis assez déçu par le concert du quatuor français. J'ai trouvé ça très vite lassant et je garderai une meilleure impression de leurs précédents concerts en salle. Le reste de l'affiche ne m'affolant pas des masses: Punish Yourself, Banane Metalik, je quitte le festival pour un repos bien mérité après deux jours de festoch au soleil.

    Bravo aux organisateurs pour les choix musicaux plutôt portés vers les découvertes que vers les groupes grands pubics que tout le monde a déjà vus et revus.

  • Les 2 minutes de la haine @ Le Lycaon - Bruxelles - 11/07/13

    baby fire, les 2 minutes de la hainePetit concert en vue ce jeudi soir ... ça faisait quelques jours sans concert, l'occasion est belle de combler le manque. Première fois que je mettais les pieds au Lycaon et apparement le bar allait peut-être fermé ... donc il y a des risques que ce soit la derbière fois. Le bar avec une énomre bloc central n'est pas top pour les concerts, mais la disposition étant ainsi faite, on s'en accomodera. Le groupe de Tarbes, Les 2 minutes de la haine ouvre la soirée. On est face à du screamo et on navigue quelque part entre Birds In Row et Touche Amoré. Le groupe est heureux d'être là et le chanteur très proche du public le fait savoir. J'ai un peu dur au début, mais plus le concert avance plus j'apprécie leur musique. Dommage que cela s'arrête après 40 minutes. Je regarde ensuite un bout de Baby Fire, duo feminin bruxellois. Mais malheureusement la voix ne passe pas top et j'ai une proposition pour aller en boire une petite à la grand place (à deux pas de là) devant la programmation de Radio Modern pour la fête de la communauté flamande de Belgique. Ce que je fais en laissant le set de Baby Fire contineur sans moi.

  • Jetsex - Sexually Challenged

    jetsexSexually Challenged est le dernier album des défunts de Jetsex et date de 2009. Il est sorti sur une série de label dont Mighty Worms et Ben Salad Prod.

    Le nom du groupe l'annonce, on est dans un délire bien sex & rock'n'roll, le nom du skeud et le dessin de la pochette (avec un flic en porte jartelle et en posture plutôt "pute") le confirment: on est face à un groupe qui va parler de sexe ! Les titres et textes de chansons enfoncent le clou: Black Orgasm, Sextrumental, Fiev boys from the city of love ... entre autres ! Musicalement, on est en plein délire rock'n'roll/punk. Ca joue vite, c'est énervé et ça sent bon la bière et le rock ! On est quelque part entre les Ramones/The Hives et Iggy Pop. Cet album est aussi bien que Paris By Night, premier effort sorti en 2004 et qui était une petite pépite punk/rock'n'roll renversant tout sur son passage. C'est encore le cas avec ce deuxième et dernier skeud.

    Amateurs d'ambiance sex, drugs & rock'n'roll, foncez sur cet album de Jetsex vous ne serez pas déçus !

  • Faintest Idea - Voice of Treason

    faintest ideaJ'ai découvert ce groupe début juin et c'était déjà une petite claque en live, cela l'est tout autant sur disque. Voice of Treason est le deuxième disque des Anglais et comprend 12 titres.

    On navigue en plein ska punk, on est quelque part entre Random Hand et Catch 22. Ca envoie des titres rapides, revendicatifs avec une belle présence de cuivres: un sax et un trombone. Je suis tombé sous le charme de ces Anglais et j'ai déjà écouté le disque un paquet de fois sans me lasser. A clairement ranger dans les groupes à suivre !

    Un disque à conseiller à tous les amateurs de punk et de musique avec des cuivres. Et chapeau pour l'artwork du livret ... classe.

  • Kediss(on) Festival @ Hanzinne - 06/07/13

    dirty bees, struggling for reason, do or die, dirty fingers, straight from hell, corpor(h)ateLe Kediss(on) est un festival qui a lieu dans le sud de Charleroi. Nouveau festival qui avait une programmation plutôt hardcore/metalcore. Le lieu était bien sympa mais la programmation metalcore n'est pas trop mon truc. Je m'y suis retrouvé avec les Dirty Bees et les Struggling for Reason qui y jouaient. Je suis arrivé à la moitié du concert de Dirty Bees (RIP le van des Struggling). Il y avait assez peu de monde dans la salle, mais les gars ont réussi à faire bouger les quelques personnes présentes. Bel effort ! J'ai ensuite raté les deux groupes suivants: Straight From Hell et Corpor(h)ate préférant boire des coups avec les potes et se poser tranquillou au soleil. Je suis retourné devant la scènee pour l'excellent concert des Struggling For Reason. La salle s'était bien remplie depuis le début d'après-midi et les gars ont fait un excellent set en parcourant leurs 4 eps. Tout y était: énergie, public, punk rock !

    J'ai ensuite été jété un bout d'oreilles devant Dirty Fingers et Do Or Die ... mais il n'y a rien à faire ... c'est pas mon truc.

  • Guerilla Poubelle @ Centre Culturel - Lessines - 05/07/13

    guerilla poubelle,corbillard,lisaapeurAprès avoir vu le plateau GxP/Lisaapeur à Liège deux jours avant, je remets le couvert à Lessines avec en plus présence de Corbillard. Ayant vraiment bien apprécié ce que j'avais entendu de Lisaapeur à Liège, je reste bien attentif à leur concert ce soir. Pendant une quarantaine de minutes sous un chaleur accablante (avec un batteuse qui dégouline de sueur), le groupe au complet (le bassiste étant de retour), Lisaapeur nous fait un excellent show et chauffe (même si ce n'était pas très utile) la salle. Je suis à nouveau tombé sous le charme du groupe. Un tout bon mix entre du punk rock bien ficelé et du bon rock. A revoir !

    J'ai par contre, moins suivi le concert de Corbillard, mais l'ambiance était présente, il y a eu du A POIL et des t-shirts qui ont volé. Un set list assez identique aux derniers (Territorial Pissings en clôture, A voix cassé, Song For my friend, ...). En prime, vu son état, on a eu droit à Flow assis sur une chaise roulante durant tout le concert.

    Guerilla Poubelle a terminé par achever les derniers combattants. Du pur punk rock avec une très belle interaction avec le public ... mais j'ai aussi plutôt squatté le bar et la discussion avec les potes que matter réellement le concert.

  • Burning Lady - Until the walls fall

    burning ladyUntil the walls fall est le premier album des Nordiques de Burning Lady. Le quatuor envoie du street punk depuis quelques années et sort son premier album chez Concrete Jungle. La scène française street punk se porte pas mal en ce moment avec les fers de lance que sont The Decline, Street Poison et bien sûr Burning Lady.

    Burning Lady sort un excellent premier disque qui n'a rien à envier aux maitres de la scène street punk. Le quatuor assure grave et le chant féminin apporte une touche que certains groupes dans cette veine n'ont pas. Au programme 15 titres sentant bon la bière et le bitume. On retrouve Alex au chant principal sur un d'entre eux, El Verano De Rekalde et Ripoll, le batteur sur deux d'entre eux (un couplet sur One More For Tolerance et sur Another State Of Mind). Ces changements de chant apportent quelques belles variations et font que le disque s'écoute d'une traite sans paraître lassant.J'ai un petit faible pour le titre Oleti qui est une petite perle !

    Un tout bon album destiné à tous les amateurs de Street punk mais aussi aux amateurs de Hole ou L7 (le chant est parfois proche des Riot Grrls) qu'aux amateurs de trucs à la Rancid et cette vague musicale.

  • Looking Up - Caught in session

    lookingupQue dire sur Looking Up qui n'a pas encore été dit ! Ce groupe belge de ska punk était une référence à la fin des années nonante avec un album sorti sur Epitaph Europe.

    Caught in session est un 45t reprenant 4 titres, tous déjà sorti sur d'autres support. On retrouve 3times 75 en version pré prod ainsi que Sex Bomb, Just another love song et Let's make it all up en version prise live en studio. Même sous d'autres versions que les définitives, c'est ultra bon !

  • Fights and Fires - We could all be dead tomorrow

    fights and firesAlors, pour ceux qui suivent, cette chronique, je l'ai déjà faite fin février/début mars. J'avais alors dit que le CD tournerait souvent dans mon lecteur. Dorénavent, le disque tournera aussi sur la platine. Bon, hormis l'objet, il n'y a aucune différence entre les deux niveau contenu. Mais quand on aime, on ne compte pas comme dirait l'autre ... support your scene diront d'autres.

    Depuis février et plusieurs écoutes de l'album ... j'y prend de plus en plus goût et je le trouve maintenant tout aussi bien que le précédent surtout vu que j'ai eu l'occasion de voir 3 ou 4 fois de plus les titres en live (et donc, je pense à Proust et ses madeleines en écoutant ce disque). Certains titres comme Chase The Blues, Haunted House sont de vrais pépites punk/hardcore en plein dans la tendance actuelle.

    En gros, encore une fois de plus .... merci les Fights and Fires pour le bonheur musical que me procure cet album à chaque écoute.

  • The Computers - A real testimonial

    the computersA real testimonial est un single sortie en 45t par les Anglais de The Computers en 2012. Le disque bleu ne comporte qu'une seule face et donc qu'un titre. Ca sonne comme du Computers. Ca sent le rock'n'roll et ça joue à toute berzingue ! Encore un bon titre de la part des Anglais de The Computers !

  • Insect Surfers - Infra Green

    insect surfersInfra Green est la dernière sortie des Ricains d'Insect Surfers. Ce combo joue de surf depuis 1979 et a sorti plus de 500 titres sur divers albums et compilations entre 79 et 2013 (année de la sortie de ce Infra Green).

    On navigue en plein dans la musique surf avec quelques infuences plus psyché. C'est un peu comme si Dick Dale avait sniffé du Doors. Le disque et ses 15 titres durent plus d'heure, ce qui fait que c'est un peu long et que le tout manque de variations surtout sur la fin avec deux titres de plus de 6 minutes.

    En résumé, un disque de surf/rock/psyché principalement destiné aux amateurs du genre.

  • The Progerians @ DNA - Bruxelles - 04/07/13

    omsq, the progeriansThe Progerians sortait un nouveau split ce 04 juillet avec OMSQ. La soirée était donc consacrée à une release party du vinyl. Pas mal de monde devant le DNA quand je suis arrivé à 20h, mais la salle était bien vide à l'intérieur, ce qui me laisse le temps de commander à boire à mon aise et de discuter avec les quelques amis déjà dans la salle. Par contre, vers 20h15 quand OMSQ va monter sur scène et faire résonner ses instruments la salle va subitement se remplir. Je découvre ce quatuor qui explore des contrées musicales que je n'ai pas l'habitude d'entendre. Il n'y a pas de chant, le truc est assez lent et lourd. Mais j'accroche bien à leurs longs morceaux. Je n'arrive pas trop à trouver des trucs dans le même style, mais ça me plait bien ... à mi chemin entre un truc planant et un truc plutôt stoner. Très belle découverte.

    The Progerians monte sur scène vers 21h30 avec quelques minutes de retard suite à un problème d'ampli pour un invité à la guitare. On aura cependant droit à 3 autres invités (un aux samples, un à la trompette et un au chant). Avec l'énervement et l'attente du groupe suite au petit problème de guitare, le concert démarre un peu de manière non conventionnelle, mais il démarre sur les chapeaux de roue. Et dès le départ, je sens que je vais le kiffer ce concert. Ce fut clairement le cas, dans une ambiance de feu et pendant une quarantaine de minutes, The Progerians a par sa puissance tout détruit sur son passage. L'apport des invités (les morceaux avec la trompette ... WAOUW) a apporté un plus et a bien mis l'ambiance. Le groupe étant à la maison, il n'a pas hésité à demander au public d'en faire encore plus, ce que ce dernier a fait ! Une puta** de grosse claque; à noter clairement parmi les concerts de l'année ! Au programme, quelques nouveaux titres tirés du split mais aussi pas mal de titre de Degeneration et l'excellent Riot in Brussels. Rock'n'roll Motherfucker !

  • Guerilla Poubelle @ Péniche Inside Out - Liège - 03/07/13

    guerilla poubelle,lisaapeur,radio 911Soirée punk rock prévue à Liège avec le passage de Guerilla Poubelle. Les locaux de Radio 911 ouvre la soirée devant une péniche déjà bien remplie. Au programme des 40 minutes de concert, des compos influencées par le punk rock de Rancid et quelques reprises dont Punk Rock Is Not A Job - titre de Guerilla - qui sera donc joué deux fois ce soir.

    Lisaapeur suit ensuite avec un set de la même durée avec un bassiste de remplacement; Julien le basssite du groupe ne pouvant faire toutes les dates de la tournée. Je suis étonné et surpris positivement par ce que j'entends du groupe. J'avais gardé un moins bon souvenir de quelques peu de fois où je les avais déjà vus. J'ai vraiment bieen aimé leur rock teinté de punk.

    Pour Guerilla Poubelle, c'est l'émeute devant la petite scène de la Péniche qui bouge dans tous les sens. Ca pogotte, ça suinte de partout et le groupe à l'air de prendre du plaisir sur scène. Pas mal des nouvelles compos sont joués et quelques anciennes comme Punk Rock Is Not A Job, Demain il pleut, Tapis roulant, ...

    Une bonne soirée au son du punk rock et de la bonne humeur !

  • Shoot The Singers - A good singer is a dead singer

    shoot the singersShoot The Singers est un jeune trio de la région de Besançon (en France). A good singer is a dead singer sortir chez Impure Muzik est leur première sortie. Et c'est déjà une belle réussite. On navigue en plein rock typé 90's. Comme le nom du groupe et le titre de l'album peuvent le laisser présumer hormis quelques cris et gloussements, il y a très peu de chant. Musicalement on est quelque part au carrefour entre des groupes comme Les Thugs, Fugazi et des trucs plus noise comme Sonic Youth. Le groupe m'avait déjà laissé une belle impression en live, c'est encore mieux sur ce disque enregistré dans des conditions live (à la Albini). Pour tous les fans des groupes précités, faites le pas et courez découvrir Shoot The Singers.

  • Dr Woogle and The Radio - Weinheim City Live

    dr woogle and the radioDr Woogle est un groupe allemand et ce Weinheim City Live est comme son titre l'annonce, un album live enregistré à Weinheim. On retrouve 14 titres de ska/reggae et malheureusement à mon goût parfois trop reggae et avec un peu trop de clavier (il y en a deux dans le groupe). On retrouve plutôt dans ce groupe, les ingrédients de big band façon Tokyo ska pardise orkestra et ce genre de groupes. Avec comme dans ces groupes, quelques reprises: dans ce cas-ci: Hepcat et Ken Boothe ont été repris, les 12 titres restants étant des compos du groupe.

    On est donc dans un registre big band ska dont on ne ressent pas trop l'énergie live ce qui fait que cet album me déçoit et pourtant j'avais adoré leur concert.

  • Insect Surfers @ Auberge de Jeunesse Jacques Brel - Bruxelles - 01/07/13

    insect surfersPetite soirée surf bonne enfant et bien cool à l'Auberge de Jeunesse pour débuter les vacances avec le concert de Californien d'Insect Surfers. Insect Surfers est un groupe datant de 1979 dont il reste à l'heure actuelle que le guitariste qui s'est entouré de jeunots pour une tournée à travers l'Europe.

    Du tout bon surf, dans la bonne humeur ! Parfait pour démarrer les vacances surtout que le groupe a fait deux sets avec un total de près de 1h45 de concert ! Classe !

  • Rock A Field @ Bettembourg (Lux) - 30/06/13

    queens of the stone age, volbeat, example, band of borses, bloc party, jake buggPremière visite au Rock A Field, jeune festival (depuis 2006) du Luxembourg. J'y allais uniquement suite à la présence des QOTSA à l'affiche. Après avoir pas mal galeré pour trouver une place et puis la navette de bus, j'arrivee au Rock a Field, sur un site loin de tout et dans une grande clairière. Ca ressemble fort à un temple de la consomation avec des groupes en fond sonore. C'est sold out, donc bien rempli et ça manque de coin où se poser. Les pintes coûtent 3,5€ pièce, l'hamburger 7€ et il y a moyen d'acheter du cremant/redbull pour 9€ !

    Je suis arrivé durant le concert de Jake Bugg. Ca sonne très pop/folk actuelle. Pas trop mon truc et scène trop grande pour pouvoir apprécier le truc à sa juste valeur. Example suit sur la grande scène. Juste une pale et sous copie de Faithless ... rien de plus ! Pour Band of Horses qui suit; voir le commentaire sur Jake Bugg. Place ensuite à Volbeat sur la grande scène. Les gars viennent du Danemark et disent être à la croisée des chemins entre Elvis et Metallica. J'aurais plutôt dit qu'ils étaient Allemands et à la croisée entre Scorpions, Aerosmith et Danko Jones sans l'énergie sur scène des précités. Et hormis, une reprise de Johnny Cash, on ne trouve pas une grande présence de sons du rock des années 50/60. Malgré le fait que c'est pas mon truc, j'arrive à suivre la prestation du groupe pendant une heure. Suite à leur concert, direction la petite scène pour Bloc Party, mais après deux chansons, leur côté "je fous des sons électros partout" me casse les burnes et je retourne devant la grande scène pour avoir une belle place pour Queens of the stone age.

    QOTSA débarque sur le coup de 22h15 avec l'explosion du fond de scène pour laisser apparaitre un grand écran qui sera utilisé durant tout le set avec un visuel impeccable. Le groupe est en forme et la set list est d'un grand cru. Elle fait la part belle au nouvel album (5 extraits) mais les nouveaux morceaux passent très bien la barre du live. Seul petit regret il n'y a qu'un titre de "R" et surtout il n'y a pas de rappel ! Voici la set list: You think I ain't worth a dollar but I feel like a millionaire, No One Knows, My God is the Sun, Burn the witch, Keep your eyes peeled, First it giveth, Sick sick sick, ...like clockwork, Make it wit chu, Little Sister, If I had a tail, I appera missing, I think I lost my headache, Go with the flow, A song for the dead.

    En définitive, il faudra une sacré belle affiche, ou comme cette année, une putain de tête d'affiche pour que jee retourne au Rock A Field et merci au QOTSA pour ce concert !

  • Against Me ! - High Pressure Low

    against me !Petit single sorti en 45t pour Against Me ! en 2010. On y retrouve deux titres tirés de Withe Crosses et joué ici en acoustique: High Pressure Low & Strip mall parking lots. Plutôt destiné aux fans du groupe.