• The Noise Tour @ La Zone - Liège - 02/03/13

    struggling for reason, eleven, castlesAprès une belle soirée à Mons, direction Liège pour un autre passage de la compile The Noise. Cette fois-ci c'est à La Zone que cela a lieu. Eleven ! est le premier groupe à ouvrir. Le trio de Bruxelles est toujours aussi bon, ça balance un punk teinté à la The Hives. Toujours aussi bon ! Les Struggling For Reason ont suivi avec leur punk hardcore/mélo. Pour une fois, les costards étaient resté au placard, cet en habit de rue que le quatuor a balancé 40 minutes de punk rock. Castles a fini tout en lourdeur avec un excellent rock teinté de sludge. Les gars maitrisent toujours autant sur scène et sont tout ausi sympathiques sur le côté !

    Comme la veille, une très belle soirée titrée The Noise !

  • The Noise Tour @ Bateau Ivre - Mons - 01/02/13

    adolina, the progeriansPetit passage par Mons pour deux groupes de la compile The Noise. Les Mouscronnois de Adolina ont démarré avec leur rock indie fortement teinté de passage noise. Malgré un problème de micro pour le chant sur une bonne partie du set les gars s'en sont très bien sortis. D'ailleurs plus je les vois, plus j'apprécie ce qu'ils font.

    Avec The Fabulous Progerians changement radical de style et place à du gros rock bien lourd. Comme à leur habitude, les gars ont réussi à me convaincre avec un gros set. Pas mal de titres de leur dernier album Degeneration ont été joué devant une salle très bien remplie.

    Très belle soirée avec deux excellents groupes belges !

  • The Bronx - IV

    the bronxQuatrième galette pour les Californiens de The Bronx et toujours pas de titre. Après une grosse pause consacrée au projet Mariachi El Bronx, retour des gars de manière plus furieuse. Les 5 gars de Los Angeles avec ce 12 titres, ressortent les grosses guitares et les cris ! The Bronx est cependant loin de l'énergie hardcore des 3 premiers albums, on navigue plus ici dans le punk/hardcore. Bon, les gars ne sont pas devenus létargiques pour autant, ça balance encore du bon gros sons, mais on navigue plus dans une veine punk que typiquement hardcore; le titre Style over everything en est le parfait exemple. Le tout, maintenant sera de savoir si c'était un one shoot ou si le groupe a évolué vers un univers plus Ramonesque que hardcore. Evolution qui moi n'est pas pour me déplaire !

  • Daniel Helin - Le crepuscule des idiots

    daniel helinDaniel Helin ... que dire sur Daniel Helin. Ce troublion de la langue française est un ovni hors norme dans le paysage de la chanson française (belge). Le Crepuscule des Idiots est son cinquième album et est sorti en autroproduction complète.

    Comme à chaque fois, Daniel Helin n'y va pas par quatre chemins pour donner son point de vue sur des sujets de société. Derrière son côté décallé, le bougre a pas mal de choses à dire. Les textes sentent bon la Belgique (il y a du Brel là dedans !) et on retrouve même une ode à Bruxelles. Je suis tombé sous le charme de quelques textes comme Bruxelles, Jésus, Le Crépuscule des Idiots. Daniel Helin n'a plus autant accès qu'à ses débuts à une grosse promotion et aux médias, mais la qualité est toujours là et bien là ! Musicalement Daniel est aidé par Jean-Vyes Evrard au niveau des compositions. Je ne suis pas trop fan de certains passages synthés bien pourrave ... mais au vu de textes et de l'ambiance, ce n'est pas l'essentiel.

    Content qu'un artiste comme Daniel Helin continue son petit bonhomme de chemin et son nouveau disque trouvera une belle place dans ma discographie.

  • Dropkick Murphys - Signed and Sealed in blood

    dropkick murphysAvant toute chose, je suis un gros fan du groupe de Boston. Ce Signed and Sealed in blood est le septième album du groupe. Il sort deux ans après l'excellent Going out in style (le meilleur sorti par le groupe depuis Sing Loud, Sing Proud).

    Dès le premier titre de ce nouvel album on entre à deux pieds dans l'univers Dropkick Murphys: The Boys are back est une petite perle comme le gang de Boston sait très bien le faire. Suite à ce titre, on retrouve 11 autres titres de punk/folk/rock à la sauce Dropkick Murphy's. Rose Tattoo, la plage 3 est aussi un des titres phares de cet album.

    Après avoir écouté une fois le cd, j'avais déjà l'impression de connaître les chansons par coeur. Les Dropkick ont vraiment sorti un album pour tourner et faire chanter le bon peuple se déplaçant en concert pour les voir (à quand le karaoké Dropkick ?). J'ai l'impression que le groupe semble être tombé dans la facilité et qu'ils ont cherché à faire un album pour continuer à plaire au plus grand nombre. Cet album n'est en rien déplaisant et est une belle réussite fleurtant parfois avec du Flogging Molly. Mais il peut décevoir les fans de la première heure qui adorent Do Or Die et Sing loud, Sing Proud et qui ont encore vu l'occasion de voir le groupe dans des salles de taille humaine.

    En résumé, un bon album des Dropkick, mais pas le meilleur mais avec probablement pas mal de titres qui resteront dans le set list du groupe.

  • Mononc Serge @ DNA - Bruxelles - 31/01/13

    mononc serge, cédric gervyTrès belle soirée rock/humoristique prévue au DNA avec le Belge Cédric Gervy et le Québecois Mononc Serge. Cédric Gervy a ouvert devant une salle déjà bien remplie, il est vrai que le gars a une bonne base de public partout où il passe. Pendant une cinquantaine de minutes on a eu droit à tous les classiques: Playstation, Bonne Année quand même, Le Reggae et j'en passe. Le tout dans une excellent ambiance. Parfait pour démarrer la soirée. Quelques minutes plus tard, ce fût au tour de Mononc Serge de monter sur scène en version acoustique. Très vite, il y a un petit problème avec la pédale d'effets, donc le concert se fera uniquement avec guitare et voix. On a droit à un set list différente des concerts avec groupe (Sportifs ou autre). C'est d'ailleurs la première fois depuis longtemps que j'entends un titre comme Hitler Robert sur scène. Le public venu en nombre est très satisfait du concert et réagit très bien au show de l'ami Mononc !

    Une très agréable soirée acoustique "à textes" avec à la base deux publics différents mais qui ont vraisemblablement été conquis par l'autre groupe.

  • Dropkick Murphys @ Brielpoort - Deinze - 30/01/13

    Comme chaque année, les Dropkick Murphys passent par l'Europe pour une tournée des salles. Cette fois-ci Frank Turner et ses Sleeping Souls accompagnaient le gang de Boston pour toute la tournée.

    Je suis arrivé dans l'immense hangar du Brielpoort à la fin du concert de The Agitators. Ce que j'en retiens, c'est que le son était épouvantable (heureusement ce ne sera pas la cas des deux groupes suivants).

    Frank Turner a débarqué à 20h précises pour 40 minutes de show. L'Anglais et son groupe nous ont fait un excellent show, mais bien trop court ! Le gars était en forme et sautait dans le tous les sens avec une énergie folle. Voici les titres joués: If Ever I Stray, The Road, Peggy Song The Blues, Reasons not to be an idiot, Glory Hallelujah, Long live the queen, Four simple words, Photosynthesis, Try this at hom et I still believe.

    Dropkick est monté sur scène sur le coup de 21h. La première surprise est de ne pas voir arriver Al Barr, le lead chanteur ... et de voir le bassiste de Frank Turner prendre la basse. Ken Casey, habituellement bassiste et second chanteur, occupe seul la scène au chant. Cela fait un grand changement et si Ken Casey est un excellent second chanteur ce n'est pas un frontman. Heureusement, il reprendra la basse et le chant pour la plupart des chansons. Mais alors le scène reste bien vide sans la présence d'Al Barr qui est malade. Et cela laisse la place au public pour chanter avec cette impression de se retrouver dans un karaoké ! Heureusement Frank Turner viendra sauver leur concert en chantant sur le rappel.

    Voici la set list: The boys are back, Burn, Johnny I hardly knew ya, The Warrior's code, Going out in style, Your spirit's alive, Prisoner's song, Forever, The Irish Rover, Peg o' My heart, Take 'em down, Jimmy Collins wake, Boys on the docks, Out of your heads, The Battle rages on, Rose Tattoo, Captain Kelly's kitchen, I'm shipping up to Boston, Worker's sing, Barroom Hero et en rappel (avec Frank Turner au chant): Kiss me I'm shitfaced, Skinhead on the MBTA, TNT reprise d'AC/DC, Citizen CIA. La set list laisse beaucoup de place au dernier album (dont les titres passent sans soucis en live) et à Warrior's code. A mon goût, dommage qu'il n'y ait pas plus de titres de Sing Loud, Sing Proud.

    Ce concert n'est clairement pas le meilleur que j'ai vu de Dropkick, loin de là (mais pas le pire ... devant le premier à Dour et celui de la Lotto Arena). Le groupe devient une machine de guerre pour stade avec des hymnes chantés par la foule, je préférais les shows plus intimistes à l'AB. Les meilleurs morceaux de la soirée seront d'ailleurs ceux avec Frank Turner au chant tant il a fait oublié la présence d'Al Barr malade (bravo cependant au groupe de continuer la tournée sans lui).

  • Goldfinger - Goldfinger

    goldfingerGoldfinger est un groupe ska punk californien et cet album est le premier du groupe. Il sort en 1996 sur Mojo. On y retrouve déjà tout ce qui va faire le succès du groupe (qui va surtout s'amplifier avec le second album, Hang ups). On trouve sur ce premier album éponyme, 14 titres (ou 17 en fonction des versions) d'une grosse énergie ska punk avec quelques passages plus calmes. Goldfinger va profiter du titre "Here in your bedroom" véritable single de l'album pour se faire connaître et propager son excellent ska punk. De l'excellent ska punk made in Californie.