• Black Sheep @ Petit Bitu - Namur - 19/11/12

    black sheep, dirty beesDeux groupes que j'adore pour un petit concert un lundi soir ... que demander de plus ! Les Dirty Bees ont ouvert les hostilités avec un set d'une quarantaine de minutes alliant nouveaux et anciens titres. C'est clairement leur plus mauvais concert depuis bien longtemps. Leur concert manquait de pêche, les interventions entre les chansons n'étaient pas nécessaires et ne semblaient pas naturelles, le tout accompagné de deux/trois pains ... c'est lundi soir pour tout le monde.

    Juste derrière, les Black Sheep ont tout fracassé sur leur passage avec un set bien plus pêchu et qui a fait la part belle aux titres de leur dernier album. De l'excellent punk rock devant un public conquis !

  • Back To 1984 - Punk rock shelter

    back to 1984J'ai découvert Back To 1984 lors du ressurection fest en Espagne cet été. Le groupe est un duo qui joue du punk-rock de façon acoustique. Les gars font d'ailleurs bien ça. On est donc face à deux guitares et deux voix agrémentés sur quelques titres de banjo et quelques autres instruments. Leur musique me fait penser à du Millencolin qui aurait débranché la prise. C'est très punk rock dans les compositions et dans le thème des chansons. Mais le fait que cela se fasse en acoustique complet, fait passer le truc tout en légèreté. Un petit disque sans prétention et parfait entre deux plaques plus punks !

  • The Bronx - Ribcage

    the bronxEn cette fin d'année et dans le cadre de leur tournée européenne, The Bronx nous sort deux nouveaux titres. Apprement ceux-ci sont un préambule à l'album qui est annoncé pour 2013. Et si l'album est de l'accabit de ces 2 titres, il va faire très mal. The Bronx nous offre Ribcage et Into The Black, deux titres dans la droute lignée de ce que le groupe a fait de mieux. C'est super rapide et super véner' ... juste parfait comme bonne petite couche de violence hardcore.

  • The Ex @ Les Ateliers Claus - Bruxelles - 07/11/12

    the ex, hoquetsJ'avais un peu zappé que j'avais été à ce concert ... chroniquer deux mois de concerts en quelques jours, il y a d'office quelques oublis. C'était la première fois que j'allais aux Atelier Claus qui se situent (c'est nouveau apparement) à deux pas de la gare du Nord. C'est d'ailleurs bien rare qu'un truc dans leur programmation me plaise. Avec The Ex, c'était l'occasion d'y pointer le bout de son nez.

    Hoquets, trio loufoque jouant avec des objets de récup ouvrait la soirée. Je connaissais juste le groupe de nom et ce fut une très agréable découverte. Leur musique transpire la belgitude (Couque de Dinant, Waterloo, ... ). C'est foutraque (mais correctement conçu) et bien drôle. Une petite heure de musique parfaite pour se mettre de bonne humeur. The Ex a suivi avec un concert bien punk à souhait. Les Hollandais ont, comme à leur habitude, assuré avec un set punk aux confins de la noise. On a eu droit à deux rappels et près d'une heure trente de concerts. Parfait !

  • The Fabulous Progerians - Degeneration

    the progeriansThe Fabulous Progerians ou The Progerians est un trio bruxellois formé en 2009. Après quelques changements de line up, le groupe est revenu sur le devant de la scène (bruxelloise surtout) en cette année 2012 avec pas mal de concerts, la présence sur plusieurs compiles, un split avec Son Of Disaster et un premier vinyl. Celui-ci est sorti chez Hannibals Records.

    Avec ce 6 titres, les Progerians nous gâtent. Le trio évolue aux confluents de trucs punks à la Jesus Lizard et Refused et de trucs bien stoner à la Kyuss. C'est un peu le clash entre deux mondes comme si Kyuss avaient repris la discographie de Jesus Lizard à sa sauce. On navigue donc en plein stoner bien lourd avec de gros riffs de guitare et de basse completés par une frappe de dingue de la part du batteur. Le fait que les 3 musiciens poussent la gueulante au micro apporte aussi une belle variation.

    The Fabulous Progerians nous gratifie en cette fin d'année 2012 d'un très bel ep ... qui aurait pu être la musique parfaite pour la fin du monde (si elle avait eu lieu!)

  • Patrock @ Local Patro - Quiévrain - 17/11/12

    silly snails, dirty bees, skapilsburger5ème édition pour ce petit festival sans prétention mais avec toujours une très bonne ambiance organisé par les Patros de Quiévrain. Je n'ai pas vu les 2 premiers groupes y jouant ou alors de dehors. La soirée se terminait sous le signe du ska punk et du festif avec les Dirty Bees venu présenter dans les contrées de leur batteur leur premier album. Le public a bien réagi à leur belle prestation bien punk. Les Silly Snails ont fait un tout aussi bon set. Plus les concerts passent ces derniers temps avec eux et plus je les trouve meilleurs. Vivement un nouvel album. Les locaux de Ska Pils Burger ont terminé la soirée ... le nom du groupe explique déjà en grande partie le concept. Le truc est sans prétention et pas super bien ficelé. Mais les reprises de grands classiques des fêtes de village marchent toujours sur un public imbibé ! Farandoles garanties !

  • The Experimental Tropic Blues Band - Liquid love

    the experimental tropic blues bandLiquid Love est le troisième disque des Liégeois de The Experimental Tropic Blues Band. Il a été enregistré à NY sous la houlette de Jon Spencer, véritable gourou dans ce style blues/r'n'r. Je trouve que l'on a fait beaucoup de bruits lors de la sortie de cet album du trio et que depuis, j'ai l'impression de moins entendre parler du groupe. Ils ont clairement profité de l'attrait Jon Spencer pour se retrouver un peu partout dans la presse (spécialisée ou pas) ... d'ailleurs j'ai trouvé cet album dans les bacs de solde à la Fnac à peine 8 mois après sa sortie !

    Je trouve que cet album n'a rien de vraiment plus extraordinaire que les deux précédents que nous avaient déjà fait cadeau les Experimental. On navigue toujours dans un rock'n'roll bien déjanté et avec un son bien vintage qui sent bon le blues (tout comme la pochette de l'album - non, ce n'est pas un disque de rnb). Les gars nous remettent une couche de r'n'r/blues qui sent l'Amérique et avec pas mal de distortions et de sons bien "crades". C'est burné, ça sent la bière et les caves suitantes de rock ! Ca me fait même penser à la folie d'un Bog Log III par moments.

    La discographie des Liégeois s'enrichit d'un troisième album qui malgré le travail réalisé avec Jon Spencer ne dénottera pas (ni en bien, ni en mal) à côté des deux anciennes galettes du groupe.

  • Crazy Arm @ El Bar - Mouscron - 16/11/12

    struggling for reason, crazy arm, apologies I have noneEn route pour Mouscron en ce vendredi soir avec les copains de Struggling For Reason pour le concert de Crazy Arm dont les Bruxellois/Gembloutois assurent la première partie. On arrive à Mouscron assez tôt et je retrouve les potes de Crazy Arm.

    Struggling For Reason débute avec un set hyper pêchu malgré quelques petits plantages. Les gars débordent d'énergie et le public présent réagit déjà bien. Comme lors de la tournée anglaise que j'ai suivie, le quatuor parcourt ses 3 eps et laisse la place pour quelques inédits. Place ensuite à la révélation anglaise de cette année (selon le milieu): Apologies, I Have none ... malheureusement pour moi la soirée de la veille et les pintes qui tombent, commencent à faire effet. Pour ce dont je me souviens ( :p), leur set ne m'a pas emballé.

    Crazy Arm clôture la soirée avec à nouveau une puissance sonore assourdissante. C'est dommage car cela enlève à la qualité de leur concert. Malgré cela, les Anglais se débrouille et envoient un punk rock avec des touches de folk hyper bien foutu et qui semble plaire au public présent.

    La soirée aurait pû être meilleure avec un son plus adéquat et avec un meilleur état :)

  • River Jumpers @ Taverne du Théâtre - La Louvière - 09/11/12

    pignition, river jumpers, pink flamingos, panic attack4 groupes au programme de cette soirée punk/rock à la Taverne. Pignition a ouvert avec un set d'une quarantaine de minutes. On navigue toujours dans un truc entre du grunge/noise et un truc assez punk dans l'esprit. Bon concert de la part des Bruxellois. Les Français de Pink Flamingos que j'avais déjà vu au même endroit en février m'ont à nouveau conquis. On navigue dans un punk-rock qui me fait penser à Crazy Arm et Against Me! ... une demi heure de concert qui m'a entièrement convaincu. Leurs compères de Panic Attack avec qui ils sont en tournée européenne balancent un punk-rock plus conventionnel mais tout autant bien foutu. Belle découverte. Suite à leur concert, nous avons une attente plus longue que prévu, car les River Jumpers ont quelques soucis d'horaire. Mais les gars arriveront dans les délais et feront un excellent concert tout en rapidité (25 minutes). Du pur punk rock à l'anglaise ! Parfait pour clôturer cette belle soirée musicale à la Taverne du Théâtre.

  • Uncommonmenfrommars - Easy Cure

    uncommonmenfrommarsCa va bientôt faire 15 ans que les Uncos sont sur la route. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les Uncos ressemblent au bon vin et se bonifie avec l'âge. Pour ce septième album sorti sur Effervenscence, le quatuor est retourné chez Ryan Greene pour enregister (comme pour Vote for Me).

    Ce Easy Cure est une petite merveille punk rock. Les Ardechois n'ont clairement rien à envier à leurs maîtres et influences ricaines (No Use For A Name, Teenage Bottlerocket, ...). Cet album sonne mieux que les précédents (cela a presque toujours été le cas avec les Unco) et les 11 titres sont vraiment tous aussi bon les uns que les autres. Comme dans l'excellent Functional Dysfunctionality datant de 2009, il y a quelques chansons composées et chantées par Jim le bassiste et cela apporte une belle variation dans le style (Guess What?). 

    Les Unco ne seront jamais un groupe qui révolutionnera la musique ni le reste d'ailleurs. Avec un titre comme Jim got in a fight with Brian Molko, le groupe le prouve parfaitement. Mais cela n'empêche pas le groupe de se bouger le cul pour faire d'une très belle manière ce qu'ils savent faire le mieux: "Balancer de pures chansons punk/pop/rock rempli d'énergie et de motivation".

    Cet Easy Cure restera clairement dans les meilleurs albums de 2012 pour moi ... merci pour ces 15 ans de bonheur musical ! Et bravo pour l'effort apporté au visuel et au packaging du vinyl.

  • Street Poison @ London Calling - Bruxelles -08/11/12

    street poison, the decline, snake and plissken, forest pookyPour éviter la concurrence, deux soirées prévues étaient combinées en une seule. La soirée a donc commencé par un concert acoustique. Les locaux de Snake and Plissken et leurs reprises de vieux rock et blues ont ouvert la soirée devant une salle étant en train de se remplir. Forest Pooky a suivi, toujours dans un registre acoustique. Cela faisait un petit temps que je n'avais pas vu le Français. Il a assuré avec un excellent concert malgré la précipitation et les soucis techniques. Forest ne s'est pas laissé démonter par "l'ingé son" qui réglait son micro en court de set et par les gens parlant dans le fond de la salle. Un tout bon concert malgré ces conditions de la part de Forest venu présenter son nouvel album.

    The Decline revenant d'une tournée en Angleterre a suivi avec un set bien électrique. Je suis vraiment fan du street punk des Bretons qui ont ravis le public bien présent dans la salle. La soirée s'est fini avec un excellent concert des Parisiens de Street Poison devant une salle en surchauffe. Les gars ont placé un excellent set hyper street punk avec quelques tendances Transplants. Vraiment excellent ! Vivement leur prochain passage à tous !

  • Black Pigeon - Mauvaise diagonale

    black pigeonBlack Pigeon est un des derniers groupes nés à Toulouse. Il est composé du guitariste des Charly Fiasco qui ici tient la basse et d'un des musiciens de Saturn (qui tient ici la gratte). Cela pourrait être un side project de plus, mais comme du côté des grands frères ricains, ce side project n'est pas qu'un groupe de plus. C'est l'occasion pour le trio de s'éloigner un peu musicalement de leur autre projet sans jamais en être loin. Avec ce mauvaise diagonale, on navigue en plein punk-rock sauce ricaine; des groupes comme Lagwagon ou Nofx sautent à l'esprit en écoutant ce 5 titres. Le tout est chanté en français à deux voix avé un accent du sud.

    Ce premier ep de Black Pigeon est donc l'occasion pour deux zicos de Toulouse de prendre la poudre d'escampette pour quelques temps avec un très chouette projet qui reste bien branché punk rock à roulettes !

  • The Arteries - Blood, sweat and beers

    the arteriesThe Arteries est un groupe anglais qui n'est clairement pas un groupe de plus. Le groupe a été fondé en 2007 et depuis lors trace sa vie sur les routes. Ce Blood, sweat and Beers date de 2008, est sorti sur HouseHoldName Rcds et est le premier album du groupe.

    Les 5 gars à l'époque sortent à peine de l'adolescence et dès le début, ils n'ont rien à envier au monde des adultes. The Arteries envoie du punk-rock super bien ficelé. Ca rappelle l'énergie que l'on retrouvait à l'époque dans de jeunes groupes comme Bad Religion ou le Sum 41 du début (le tout est à espérer que les Arteries ne tourneront pas comme ces derniers). Ce premier effort en solitaire (le groupe a pas mal de split avec d'autres groupes) est à découvrir sans plus attendre (comme le reste de la discographie du groupe qui nous prépare un nouvel album pour mars).

    The Arteries est un groupe Anglais à tenir à l'oeil !

  • The K. - My flesh reveals millions of souls

    The K.The K. est un groupe belge (formé en 2011, je pense, des cendres de The Kerbcrawlers). C'est même LE groupe belge du moment. Ils ont gagné le concours circuit en 2011 et ont taversé la Belgique dans tous les sens cette année 2012 pour y présenter leur premier album. Et quel album ! Ce My flesh reveals millions of souls est sorti sur Jaune Orange (le label liégeois) et comprend 11 titres.

    Le moins que l'on puisse dire c'est que le trio sait y faire. On est face à des enfants des années nonantes et son paquet de groupe "grunge/noise" comme Jesus Lizard, Nirvana voire même des trucs plus torturés comme At The Drive In et Refused. Certains passages n'auraient pas non plus été renié par Deftones ou Korn (époque deux premiers albums, surtout au niveau de l'intensité du chant). Ces gars ont écouté ce qui se faisait de mieux à cette époque et on ressorti un condensé très bien foutu de l'époque. On est cependant loin d'un copie d'un groupe "parent", mais on est face à un truc vraiment original et méga bien foutu !

    Ce disque fera clairement partie de mes albums coup de coeur pour cette année 2012 et risque de revenir souvent se poser dans mon lecteur ! Merci The K. !

  • The Flatliners - Count your bruises

    the flatlinersCount your bruises est la dernière sortie à ce jour des Canadiens de The Flatliners. Elle date de 2011 et est sorti sur Fat Wreck Rcds. Il s'agit déjà du 5 ème ep (+ 3 albums) des Flatliners; le moins que l'on puisse dire est que le groupe est assez prolifique car le tout a été sorti en à peine 10 ans de carrière.

    Avec ce 3 titres, rien de nouveau chez les gars de Toronto. On reste dans du punk-rock bien ficelée comme on a l'habitude avec les Flatliners. Juste une tuerie punk-rock de plus made in Toronto. J'attends maintenant vivement un album plus complet.

  • Anti-Flag - The General Strike

    anti flagJe n'ai jamais été un gros fana de Anti-Flag. J'ai même ignoré le groupe a ses débuts. Je trouvais que les gars jouaient trop aux poseurs. Les deux dernières fois que je les ai vu (cette année), les gars m'ont clairement fait changer d'avis. J'ai donc achêté le dernier album sorti cette année ches Side One Dummy. Je ne regrette pas mon changement d'avis face au groupe.

    Ce neuvième album du groupe est un parfait brulôt punk/rock bien enragé et bien engagé. Les 4 gars balancent toujours un punk rock rempli de choeurs et bien rapide. Après près de 15 ans de carrière, on ne ressent aucune rouille dans leur musique, ça envoie toujours autant la purée. Il en est de même au niveau des revendications. Les gars balancent toujours autant et critiquent principalement la politique américaine (Controlled Opposition, The Neoliberal Anthme ... pour ne citer que les deux premiers titres).

    Je ne regrette donc pas donc de m'intéresser sur le tard à Anti-Flag et je compte bien me plonger dans le reste de leur discographie.

  • Struggling For Reason @ Fish and Chips Tour - 31/10/12 - 03/11/12

    struggling for reason, river jumpers, Xup-Sup, Ducking Punches, Vice Like Grip, Sad sally, BoundaryJ'ai eu l'occasion d'accompagner comme roadie/merchboy/men in charge les cocos de Struggling For Reason pour 4 dates en Angleterre. Je pique le compte rendu fait par le groupe.

    Au niveau des groupes vus, j'ai encore pris deux claques avec River Jumpers et son punk-rock vraiment très bien foutu. J'ai aussi adoré (et découvert) Ducking Punches. Mention B aussi pour Xup-Sup et Vice Like Grip (2x)

     

    SFR : Fish & Chips Tour 2012

    Yeah les mecs !! On est content, parce que pour la première fois, on va traverser la Manche pour la faire (en quelque sorte), et quémander une substantielle obole aux Rosbifs en leur délivrant nos derniers airs à la mode,
    On se retrouve chez Lau le mardi soir afin de passer la nuit ensemble, se faire quelques Manatane et décoller à l'aube pour ne pas rater notre rende

    z-vous avec le shuttle. On embarque sans encombres pour une traversée de l'Eurotunnel au son d'Alain Turban. On passe 30 minutes dans un vortex spatio-temporel pendant lequel le temps ne passe pas. En gros : On a une demi-heure pour se murger force 1000, et ça ne compte pas car on arrivera en Angleterre 5 minutes avant notre départ... magique !

    31-10-12 : HALIFAX – Cookie's Bar

    Notre première date est gérée par notre regretté Andy, qui gaspille son talent et son sourire chez Johnny, et on fonce à gauche toute vers Halifax, au Cookie's Bar.
    Endroit minusule, rock'n' roll au possible, un juke box nous le confirme illico avec une programmation allant de Rancid à Agnostic Front, en passant par Rise Against et Nofx. Yeah !
    On est le seul groupe à jouer ce soir. Niele, le patron, nous fait faire le tour du proprio. On dort à l'étage, dans un second bar... wow... ça s'annonce festif !
    Bon concert, chouette ambiance, qui va crescendo après les multiples tournées de Fireball et autres Goldbombs. Paroxysme quand Andy II (le serveur du Cookie's) se ramène avec plein de spéciales Belges et se pique de nous mettre notre race. Pari tenu. Mr Jean-Pierre, cravate autour de la tête, enfile les Kwak, Dyson est lancé comme un rocher sphérique dans Indiana Jones, Matu parle fort mais ça c'est normal... on regagne l'étage tard, très tard. Un faux mouvement de dyson allume les frigos... signe du destin ! La soirée se poursuit -où se termine- en roue libre. On est pas plus malins, mais on a passé une sacrée bonne soirée !

    On émerge péniblement vers 12h00, et on se tape un mémorable fish'n'Chips dans le centre de Halifax. Quelques courses pour glaner des provisions de bouche, et en route pour Nuneaton.

    01-11-2012 : NUNEATON -Railway's Tavern

    Après 2 heures de route, on arrive au bar. Chouette endroit, beau bar bien achalandé. Et la bière du mois est la Black Sheep (feat. Vankou) !!! Vous y croyez, vous ?
    On place le matos, et on attend les groupes qui nous accompagnent ce soir en tuant le temps de la manière la plus judicieuse qui soit : on goûte plein de trucs. Souper saucisses-haricots, grosses chopes et bonne humeur. Les gars de Sad Sally arrivent, suivis de ceux de Boundary. Le concert commence. Pas des masses de gens. On fait du cinéma, de la magie (domaine dans lequel Alex excelle), puis on balance le set. Belle énergie, son de porc.
    Par contre, le promoteur de ce soir s'est éclipsé à notre sortie de scène. Mmmmmhhhrrrmrmrmrmrhrhrhrhr... on était sensés dormir chez lui, et il avait notre cachet. Avouez que la situation est extrêmement embarrassante. Fort heureusement les tenanciers du railway viennent à la rescousse et nous proposent non seulement de squatter leur étage pour la nuit, mais aussi un défraiement !!! La clâââââsse !!! après la fermeture et une dernière (très grosse) bière, on monte le sleeping dans un salon qui ferait passer la crust house pour un Relais-Château ! Mais on dort comme des marmottes ! Matu s'est fait un nouvel ami canin en la personne de Whisper et sa petite langue râpeuse. Wif wif wouf.

    NB : c'est fou ce que les angliches sont balèzes pour se foutre leur race à toute heure du jour et de la nuit. Faut dire qu'il fait noir à 16h00, et que les distractions sont rares. En plus, on passe pour des princes de l'élégance. On songe sérieusement à se faire nationaliser.

    Sur le coup de 11h00, on charge le van et on s'apprète à gagner Brighton, non sans avoir tapé la discute avec un poivrot local qui tente le français à tout prix. Durte...

    02-11-2012 BRIGHTON – Cowley Club

    On arrive dans Brighton, le Knokke-le-Zoute Angliche, bien tôt. Le temps de se garer comme des forains devant le club, on décharge le matos dans une librairie libertaire contestataire à qui on ne la fait pas. La blinde de bouquins engagés, de slogans à scander le poing levé, de discours alter-ultra-contra tout le bazar;
    Puis des affiches contre l'avortement aussi...
    On va jouer ce soir avec les copains de River Jumpers, stars punk-rock locales qui viennent de sortir leur nouvel album, et qui clôturent leur tournée, ainsi que Vice Like Grip, avec qui on avait partagé l'affiche à Namur. Puis découverte : Ducking Punches, folk-rock de Norwich.
    On se tape un petit thaï histoire de colmater les brèches et éponger les grosses pils, on boit quelques bières plates en jouant au ping-pong et on se met en mode fête, devant le show de Vice Like Grip. Bin les gailards balancent un punk-rock mélo super bien foutu avec brio. La barre est mise haut d'emblée. Suit le one man show de Ducking punches, le meilleur qu'il nous soit donné de voir depuis bien longtemps ! Folk songs habitées et gars super cool. On poursuit les hostilités avec un show meilleur que la veille selon les organisateurs, moins bon selon la police. Mais les chemises sont trempées, ce qui est révélateur ! Puis River Jumpers.La claque. Un set tiré au cordeau et maîtrisé, sans doute grâce aux 9 jours de tournée. Rien à dire, ça joue !!! On finit proprement en vidant le bar au propre comme au figuré, puis on roule jusque chez Paul, le bassiste de River Jumpers, qui nous héberge.
    C'est sans conteste l'endroit le plus petit et inapproprié pour faire dormir 6 punks même avinés ! Après la tournée des bars louches, Mr Pierre se retrouve sur un palier, les jambes dans le vide, Matu sur le sol de la cuisine, le nez dans les poubelles, Lau sous l'escalier, Jay sur un canapé enfant, Alex sur un matelas humide, entre deux moissonneuses batteuses, et Dyson frôle la crise de nerfs malgré son éthylisme avancé propre à lisser avec philosophie les aspérités de la vie.
    Le lendemain matin, on assiste à la naissance d'un mythe : SEMI-BRILLANT, héros des temps modernes. Un seul mot d'ordre : Prestance et vigilance. Tiens, ça en fait deux.

    Pub, match de foot, chili con carne, Guinness, courses express puis route vers Hastings au son des Serviettes, de Patrick Sébastien, le troubadour que le monde entier envie à la France,

    03-11-2012 HASTINGS – The Tubman

    Arrivée en grandes pompes. On décharge au lance-pierres et on pourrit d'emblée l'ambiance grâce à une programmation judicieuse sur le juke-box de l'établissement. On danse. On rit. On sue. On boit.
    Les gaillards de River Jumpers et de Vice Like Grip arrivent, ainsi que les mecs de Xup-Sup. Gros plateau, car ces gars ne sont pas des clients . On a pu juger sur pièce la veille en ce qui concerne VLG et les River, mais Xup-Sup ne doit pas pâlir, ils balancent un punk-rock bien foutu qui fout la gnake ! Ducking Punches est aussi de la partie et fait aussi bien que la veille. On est fan !
    On joue au billard, sapés comme des milords (et Jay perd comme une lamentable merde : si vous voulez épater votre -future- copine en rossant un riche entrepreneur belge au snooker, c'est l'homme qu'il vous faut !!!), on écoute les excellents groupes, on boit de coups et en définitive on a le droit de jouer 20 minutes... la douche écossaise chez les rosbifs... un comble !
    La fin de soirée est plus nébuleuse : on est complimentés, on nous paye des coups, Monsieur Jean-Pierre se transforme en disque jockey intarrissable et Semi-Brillant vient sauver une soirée que l'on pensait déclinante. Ambiance chelou, gens allumés, cidres, bières, cidres, panthères, bières, Madness, bières. Aaahhh, et bières aussi. Quoi, je l'avais déjà mentionné ?
    On fait la fiesta jusqu'au bout de la nuit. On se lève à contre-coeur mais on a un shuttle à prendre. La presque routine : on charge l'estafette, on ouvre les grosses Stella sous l'oeil bienveillant de Semi-Brillant et on décolle. Une seule chanson en boucle pour faire la route : les serviettes. Saviez-vous qu'on peut l'écouter 122 fois entre Hastings et Gembloux ?
    Bon, bin, ça, c'est fait. On est rentrés et tristes. Mais pas démoralisés pour deux sous : on va bosser sur le nouvel EP et préparer les prochaines tournées (Et faire tourner les serviettes)! Stay tuned !!!
  • Stygmate @ Auberge de Jeunesse Jacques Brel - Bruxelles - 29/10/12

    stygmate_BXL_29_10_web.jpgEn ce lundi des vacances de Toussaint, petit concert punk mis sur pied à l'Auberge de Jeunesse Jacques Brel. Il y avait pas mal de monde quand la Smala et moi a démarré son concert. Les dernières fois que j'avais vu la Smala en concert, j'avais été déçu. Cette fois-ci, ce fut tout l'inverse, les gars ont fait un tout bon concert avec un son presque correct. Les gars ont bien mis l'ambiance devant un public bien présent. Les Français de Stygmate ont suivi dans la même ambiance et bonne humeur avec un set plus punk (et moins festif). Dans la vague Slugs, Binam et autres. Une grosse quarantaine de minutes bien pêchue. Et pour eux aussi, j'ai préféré ce concert-ci à celui vu précédemment (à Montreuil)

    Très bonne soirée pour un lundi soir avec deux groupes ayant répondu à mes attentes :)

  • Forest Pooky - Every key hole has an eye to be seen through

    Forest_Pooky_Every_key_hole_has_an_eye_to_be_seen_through.jpgJe connais Forest Pooky depuis quelque temps et j'ai suivi avec attention ses autres projets: The Pookies, Annita and The Babyface, Black Zombie Procession, ... et je le suis maintenant qu'il a attaqué son projet en acoustique. Un premier ep 3 titres avait déjà vu le jour en 2010. Deux ans plus tard, nous voici avec un disque complet dont pas mal de titres étaient déjà joué sur scène. Ce disque a été permis grâce à l'investissement de quelques fans du gars qui ont financé le projet.

    Forest nous sort 13 titres de folk teinté de pop/punk et de musique bluesy. Sa musique est très calme avec quelques accents bien violents. Ce Every key hole has an eye to be seen through transpire de mélodies et de titres plus touchants les uns que les autres. Forest est clairement dans ces auteurs/compositeurs solistes (tant sur scène qu'en studio) un des meilleurs qu'il soit (avec l'ami Frank Turner).

    Ce premier album de Forest qui arrive après près de 3 ans de tournée est déjà très mature et fait un bien fou aux oreilles. A écouter de toute urgence !

  • Fortune Cookie Club - La fin ne justifie rien

    fortune cookie clubFortune Cookie Club est un jeune groupe du Québec bati sur les cendres de Old School Politics. La fin ne justifie rien est leur deuxième album (en deux ans), mais cet album est une version européenne de leur premier sortie nationale (C'est partout chez nous) avec quelques titres en plus.

    Les gars balancent du punk rock chanté en français sans grande originalité. Musicalement le truc est bien au point, mais personnellement et même après pas mal d'écoutes, cet album ne m'emballe pas du tout. J'ai l'impression d'avoir déjà entendu un paquet de fois ce genre de truc (texte comprix) et certains le font bien mieux que ce jeune groupe québequois. Cet album sera rangé dans une discothèque déjà bien remplie et n'en sortira pas de sitôt. 

    Cet album est destiné aux acharnés de punk rock chanté en français ... mais malgré qu'il ne soit pas mauvais, je n'arrive pas à y prendre goût.