• Concert pour septembre

    02/09 - Dirty Bees + Cedric Gervy - Arcobaleno - Mons

    06/09 - run,WALK - Le Cheminot - Mons

    09/09 - Pignition - Centre Culturel - Chenée

    10/09 - Looking Up - MJ - Ciney

    12/09 - Fights and Fires - Petit Bitu - Mons

    15/09 - Kitty, Daisy & Lewis - AB - Bruxelles

    16/09 - Struggling For Reason - Le Cheminot - Mons

    17/09 - Looking Up - RTT - Bruxelles

               Flatliners - Voorselaar

    18/09 - An Pierle - Archiduc - Bruxelles

    19/09 - Red Soul Community - Bateau Ivre - Mons

    21/09 - The Taikonauts - Bonnefooi - Bruxelles

    23/09 - The Irradiates - DNA - Bruxelles

    25/09 - This is a standoff - Magasin 4 - Bruxelles

    27/09 - The Last fuckin Delight - Café du Parc - Mons

    28/09 - The Specials - AB - Bruxelles

    29/09 - ZU - Taverne du théâtre - La Louvière

    30/09 - No Balls Rcds - Sacré Coeur - Ecaussinnes

  • The Living Daylights @ Le Cheminot - Mons - 30/08/11

    the living daylights, wolves screamCe concert a été programmé en dernière minute et malheureusement seul quelques irréductibles ont fait le déplacement. Cela n'a pas empêché les deux groupes d'envoyer comme si ils jouaient devant un stade. J'avais vu les Wolves Scream au même endroit, un peu plus d'un mois plus tôt et je ressors avec la même impression. Les 5 gars sont bien au point et balance un excellent hardcore dans la veine Defeater, Comeback Kid et autres. Vraiment un très bon concert avec entre autres la reprise de Lady Gaga bien rock !

    The Living Daylights envoie pour sa part, contrairement à ce que j'en avais entendu, un punk bien foutu et pas trop hardcore. Le quatuor est hyper au point et la découverte fut excellente. La musique des Anglais m'a plus fait penser à des trucs comme SNFU et des trucs punk assez anglais et old scool. A revoir !

  • The EX & Brass Unbound @ Magasin 4 - Bruxelles - 29/08/11

    Je suis arrivé pile pour le début du concert de The Ex et je n'ai donc pas vu la première partie, Father Murphy. Le Magasin 4 était bien rempli pour ce concert de début de saison et il y avait encore une belle file devant le M4 à 20h35 quand The Ex a commencé son concert. The Ex tournait sous la formule The Ex & Brass Unbound. Ils étaient accompagné d'un brass band (composé de cuivres) avec entre autres Roy Paci à la trompette. Pendant près d'une heure trente, les gars m'ont vraiment foutu une belle claque musicale. On navigue dans un esprit jazz bien moderne et bien influencé par plein d'autres styles musicaux. Le groupe qui en était à sa première date de tournée, était déjà bien au point et ont balancé des superbes morceaux bien tripant devant un public ravi. Excellent concert pour ouvrir la saison au M4.

  • Cabaret Vert @ Charleville-Mezières - 26-28/08/11

    Viscera, rock'in bitch, hatebreed, this is not hollywood, the do, the wombats, iggy pop and the stooges, atarai teenage riot, Cela faisait quelques années que je trouvais la programmation de ce festival bien sympathique. Il en allait de même cette année avec la présence de Nofx, Suicidal Tendencies et quelques autres. C'était aussi une bonne manière de terminer l'été pourri en beauté ... surtout après l'échec du Pukkelpop.

    On part donc la veille pour s'installer sur place. On se retrouve dans un camping un peu anarchique et archaïque, mais où il y a de la place ... par contre, hormis des pizzas rien pour se sustanter ou boire un coup. Heureusement que les sacs étaient bien chargés pour passer la nuit sur place. Le vendredi matin, bien long (eh oui, pas de concerts avant 15h, on l'a de nouveau passer à vider nos canettes. Je débarque sur le site vers 14h30 et la première réaction est de se demander pourquoi le festival met tant en avant le côté écologique ... Il n'y a pas grand chose de moins ou plus écologique ici ou à Dour et dans un tas d'autres festivals, hormis un centre de tri juste à côté du site (gobelet tout ce qu'il y a de plus jetable en plus!).

    Le premier groupe à ouvrir sous la pluie est Viscera, combo métal de la région qui est une pale copie de Lofofora et autres. Ils n'arriveront pas à me convaincre. C'est tout le contraire de leurs successeurs sur scène: Rock'in Bitch. Excellente formation régionale qui propose un rock bien rageur teinté de hardcore et de testostérone. Parfait pour se réchauffer sous le crachin. Place ensuite à Hatebreed et son gros metalcore qui tâche. Toujours aussi brutal et crasseux ... mais toujours pas à mon gout. Je passe ensuite voir un bout de This is not Hollywood et son rock. Le groupe est bien en place, mais ça manque d'un truc pour sortir du lot. The Wombats est ensuite toujours aussi fade que la semaine précédente au Pukkelpop. The Death Set, que j'avais vu il y a deux ans, semble avoir perdu pas mal de pêche (le lieu ?, le temps, .... ?). The Do est aussi mou et peu motivant que The Wombats, même si leur musique est bien jolie. Place ensuite à Atari Teenage Riot; cela faisait un temps que je voulais voir le combo électro/indus/punk allemand et je n'ai clairement pas été déçu. Pendant une heure, le trio a balancé de l'excellent son. D'ailleurs Iggy Pop & The Stooges m'a semblé bien mou juste après. C'était la deuxième fois que je voyais l'Iguane et son groupe, et comme la première fois, cela m'a semblé manquer de dash. N'étant pas fan des Sexy Sushi et Vitalic, la journée s'est donc terminée avec Iggy Pop pour moi ... il en est de même d'ailleurs avec le festival ... mais ça c'est une autre histoire (bien plus bibitive, celle-là).

  • Baghdad Heavy Metal

    Baghdad Heavy MetalBaghdad Heavy Metal a atteri dans ma discothèque, je ne sais trop comment; mais ce fut une chouette découverte. Ce disque est un projet one shot regroupant des artistes ricains et des artistes irakiens. Quel ne fut pas ma surprise, en écoutant le disque de voir que ce projet n'avait rien d'heavy metal. On est plutôt dans du rock avec des teintes et des influences arabes et hindoues. Je trouve l'esprit proche de celui de Natacha Atlas. On retrouve donc 10 morceaux de rocks avec le même trio aux guitares, batterie et basse. Ils sont accompagnés à chaque fois de chanteurs (ou chanteuses) différent(e)s.

    Le concept de cet album reste louable et la musique l'est tout autant. Mais c'est clair que le but n'était pas de faire un grand album de rock...

  • The Freeze @ DNA - Bruxelles - 23/08/11

    the freeze, trouble kidz, the progeriansDe nouveau énormément de monde au DNA pour ce concert des vétérans américains de The Freeze. Les punks de Bruxelles et d'ailleurs sont de sortie. Vers 19h40, les locaux de Trouble Kidz ouvrent la soirée. Je ne les avais encore jamais vu et le trio se débrouille pas mal en envoyant de punk hardcore bien basique. On sent l'influence de Ramones et de trucs plus rentre dedans. Ca me fait pas mal penser à du Dead Kennedys par moment.

    The Faboulous Progerians, eux aussi locaux de l'étape, débarquent ensuite dans un style différent. On est plus dans le rock teinté de punk. Le trio qui comprend la batteur d'Eleven ! (aussi à la batterie) est une excellente découverte. Quelques reprises sont comprises dans la set list dont un excellent Jesus Lizard.

    Vers 21h30, les Bostoniens de The Freeze débarquent pour le plus grand bonheur des fans présents. Ca attaque directement dans un style entre le punk mélo et le hardcore. Quelques parts entre The Adolescents, Circle Jerks et trucs de ce genre. Pendant 45 minutes, The Freeze envoie un truc hyper énergique et le public répond présent avec pas mal de stage et de pogos.

    Encore une très belle soirée concert au DNA ... dans la chaleur et avec trois belles découvertes.

  • Un album

    Les Français de Ta Gueule (avec Ed des Uncos) composent un deuxième album.

    Les Bruxellois de The Alleyways enregistrent, eux, un premier effort.

  • Pukkelpop @ Kiewit - Hasselt - 18-20/08/11

    eliza doolittle,white denim,face to face,the wombats,veara,the black pacific,skunk anansieL'affiche proposée cette année-ci au Pukkelpop était une des pires depuis que je m'y rends chaque fin août, ce qui fait cette année: 14 ans sans interruption. Mais il y avait quand même quelques groupes valant la peine et puis le Pukkelpop c'est toujours une fête. J'avais d'ailleurs prévu de faire cette article en comparant le Pukkelpop aux JMJ ... mais toutes ces considérations, c'était avant ce qui s'est passé ce jeudi 18 août 2011 vers 18h20. Depuis le matin, j'avais été voir Eliza Doolittle (chanteuse pop-folk), White Denim (rock avec un côté garage), Face To Face (excellent punk-rock), The Wombats (pop rock vraiment fade) et Veara (pale copie de Blink 182). Vers 17h25, j'ai été voir le début de Skunk Anansie, mais je m'attendais à un truc avec beaucoup plus d'énergie et après 3 titres, je suis parti rejoindre mes potes pour voir The Black Pacific. Ces derniers ont fait un excellent concert. A la fin de leur concert, je suis resté bloqué sous la Shelter (chapiteau où ils jouaient) au lieu d'aller voir le groupe jouant au Chateau, car il tombait des trombes d'eau comme je n'avais jamais vu et que je n'étais qu'en t-shirt. Après une dizaine de minutes, où on regardait de manière amusée la pluie, la vent s'est intensifié et a fait bouger le chapiteau ce qui a provoqué la panique sous la tente. Mais comme cela ne dura pas plus de 2 ou 3 minutes, cette panique est très vite retombée. L'inquiétude était maintenant d'avoir les pieds au sec car l'eau rentrait dans la chapiteau par le bas, transformant celui-ci en une grande étendue d'eau. J'ai voulu alors me réfugier devant la scène où il y avait un plancher. En arrivant sur celui-ci, nous nous sommes faits sortir du chapiteau car un arbre risquait de s'abattre sur celui-ci. Comme la pluie venait de cesser, cela ne nous a pas semblé trop grave. Une fois en dehors, du chapiteau, nous avons attendu un ami parti s'abriter plus loin. Celui-ci était sous le choc car il s'était abrité sous un container et celui du dessus était tombé sous la violence du vent et de la pluie. On ne comptait plus les branches d'arbres, les héras et nadars renversées. La structure du stand berbère était sans dessus-dessous et des gens commençaient à la remettre en place. Nous avons alors fait le tour de la Shelter et vu l'arbre qui était, en effet, couché dessus. Mais, ce n'est qu'en faisant une dizaine de pas de plus que nous avons vu que le chateau qui était écroulé sur lui-même. Avec cette vision, de ce chapiteau dans lequel j'avais prévu d'aller voir un concert, que nous avons mesuré l'ampleur des dégâts de la tempête et que nous avons su qu'il devait y avoir des morts. Nous nous sommes ensuite dirigé vers la Main Stage pour tenter de se poser et d'avoir des infos. Nous avons contourné le stand Belgacom sur lequel était couché deux arbres. A pas mal d'endroits du terrain, il y avait d'immenses flaques et des branches d'arbres sur le sol. Cela ressemblait de plus en plus à un lendemain de festival qu'à un jeudi du Pukkel à 18h50. Le reste ne fut que découvertes de plus en plus désolantes et informations démontrant l'ampleur de la catastrophe. Nous avons été voir l'état de nos tentes, la traversée du camping devenu une immense mare fut assez pénible et les tentes étaient sous eau (ou plutot dans l'eau). Nous avons alors remballé comme nous avons pu nos affaires et nous nous appretions à dormir dans la voiture lorsque on nous a proposé un logement chez des voisins. Je tiens d'ailleurs à remercier la famille Hermans de Kiewit pour son aide et son hospitalité. La nuit fut assez dure, surtout avec les infos qui nous parvenaient via les communiqués officiels du Pukkelpop ou via les contacts avec les amis qui avaient vus les infos.

    Malgré que ce Pukkelpop version 2011, n'a duré qu'une après-midi et que cette édition a été annulée; je tiens à remercier l'organisation pour son professionalisme et pour la gestion de cette catastrophe. Et j'éspère de tout coeur être sur la plaine d Kiewit en août 2012 pour la 27ème édition !

  • The Sainte Catherines - The art of arrogance

    the sainte catherinesThe art of arrogance est le deuxième album des Sainte Catherines. Celui-ci est sorti en 2003 sur Yo yo records pour l'Europe. On retrouve sur cet album les prémices des albums à venir comme Fire Works (sorti fin 2010) ou Dancing Decadence (sorti chez Epitaph en 2006). On nage déjà en plein punk rock bourré d'énergie et les paroles sont déjà remplies de revendications sociales ... sans oublier le fait de vivre sa vie. Avec ces 11 titres, les Canadiens nous sortent un album plus que correct et qui devrait ravir à tous les amateurs de Nofx, Dead To Me, ...

  • Rat Attack - This is art

    rat attackThis is art est le deuxième ep des Anglais de Rat Attack. Il est sorti sur Lockjaw Rcds (Antillectual, Fights and Fires, ...). Avec les 6 titres de cet ep, on navigue en plein dans le punk-rock matiné de hardcore comme pas mal de groupes actuellement (Comeback Kid, Fast Motion, ... pour n'en citer que deux). Avec cet ep, les Rat Attack n'apportent rien de neuf au genre ... mais ils sont aussi loin d'être des manches et leur album (tout comme leur concert d'ailleurs) regorge d'énergie. Si tu aimes le style, ne passe pas à côter de Rat Attack ... par contre si des trucs comme Comeback Kid voire Refused ne sont pas pour toi, passe ton chemin.

  • Lords of Altamont @ DNA - Bruxelles - 15/08/11

    lords of altamontLe DNA est bien actif durant ce mois d'août avec des soirées concert ou dj au minimum 4 fois par semaine. En ce lundi, tous les rockeurs de Bruxelles (surtout ceux entre 30 et 50 piges) s'étaient donnés rendez-vous pour Lords of Altamont. Le combo de Los Angeles en est à sa deuxième tournée européenne de l'année et une troisième est encore prévue pour l'automne. Le concert a commencé vers 20h45 pour se terminer vers 22h. Le groupe sans sa danseuse, a parcouru sa discographie et envoyant des perles rock'n'roll, garage ou glam rock. Le public était assez réceptif mais est resté statique (certainement dû à la chaleur dans un DNA bondé). Lords of Altamont a clôturé ce concert par un Kick Out The Jams (des Mc5) pour convaincre les derniers réfractaires de la soirée.

  • Nichiel's @ La Taverne du théâtre - La Louvière - 13/08/11

    asile, nichiel s, the tradersLes régionaux d'Asile ouvrait le bal avec un set d'une quarantaine de minutes. C'était, je pense le deuxième concert du groupe. Le groupe envoie du rock teinté de punk et de pop et les chansons chantées en français sont assez revendicatives. Tout cela sent encore à plein nez le jeune groupe ... à revoir dans quelques temps. Place ensuite au Traders qui partageaient la tournée de 33 dates (c'était la dernière à La Louvière) avec les Nichiel's et qui ont aussi le même batteur. Avec Traders que je vois pour la première fois, on est dans de l'excellent punk-rock qui balance. Il y a aussi une très grosse énergie sur scène avec un guitariste et un bassiste survoltés qui bougent dans tous les sens. Excellent découverte. Les Nichiel's ont terminé la soirée avec un set bien énergique et plein de bonne humeur. Les gars de Chambery ont placé quelques nouveaux titres entre les nombreux morceaux de leur deuxième album. Très bon concert de leur part.

  • The Rott Childs - Riches will come thy way: A Musical

    the rott childsJ'ai gagné ce disque via la radio et je remercie l'émission The Rock Show pour ce superbe cadeau. Je connaissais juste le groupe de nom, sans en savoir plus. Il s'agit d'une jeune groupe de Flandre avec en son sein des anciens El Guapo Stuntteam et un Rise and Fall. Cet cd dans un très beau coffret rouge, regorge de pétites rocks. Avec le quatuor, on navigue entre les Rage Against The Machine (le titre Levitation for the Children n'a rien à envier au groupe de Tom Morello) et des trucs plus obscurs comme The Jesus Lizard ou At The Drive In. Ce premier album comprenant 12 titres n'augure que du bon pour The Rott Childs ... j'attends juste maintenant de les voir sur scène pour voir si cette déferlante de riffs sera aussi impressionante "en vrai".

  • Flying Donuts - Until the morning comes

    flying donutsJ'ai déjà commenté cet album en 2009 sur ce site lors de sa sortie, mais ici j'ai la version disque dans les mains. Les 13 titres sont tous identiques à ceux de la version cd et il n'y a pas de bonus. Hormis le super dessin de la pochette réalisé par Romain Fuhro. Sur cette splendide pochette, on voit les 3 Flying Donuts se battrent contre des loups-garoux.

    Pour le reste, au niveau du son, excellent album de la part des Flying Donuts ... certainement ce qui se fait de mieux en France dans ce domaine. Tant pour les amateurs de punk-rock que ceux de Motorhead, des Foo Fighters ou d'autres pointures !

  • C'est la fin

    Pour Annita Babyface and The Tasty Poney. Le groupe cesse ses activités. Dernier concert prévu dans le sud du côté de Valence le 29/10.

  • Bangers - Small pleasures

    bangers-small-pleasures.jpgSmall Pleasures est le premier album des Anglais de Bangers. Il est sorti début mai de cette année 2011. Comme la plupart des anglais qui se respectent, les Bangers font de la musique et le font très bien ! Les gars nous balancent à la tronche dix titres punk-rock vraiment bien ficelé. Que dire de plus que c'est hyper bien foutu et que ça envoie le bouzin à max ! Pour tous les amateurs de trucs comme Flatliners et la nouvelle scène punk-rock anglaise (The Arteries, The Cut Ups, ...). Foncez écouter les titres sur leur page net.

  • Generic - Open City

    genericOpen City est le premier album de Generic, un deuxième effort vient de sortir. Cet album date de 2007 et est un premier album sorti chez Kicking Records (et chez Cryptophyte en version vinyl).

    J'ai vu plusieurs fois, Generic, il y a deux ans d'ici, mais je n'avais pas encore pris le temps d'écouter leur album ... quelle erreur ! Avec ces 14 titres, le duo de Besançon balance une plaque énorme dans un style noise bien lourde avec pas mal d'influences post-rock. Le truc est assez avant-gardiste (à mon goût) et varie des autres trucs noise que j'écoute (K-Branding, Vandal X pour ne citer qu'eux).

    Pour la description de l'album, je me permets de citer entièrement Charlotte Nouailles qui fait une description bien poussée de l'album. "Le duo basse/batterie fait débuter son premier album avec le titre éponyme Open City, qui se trouve être davantage une introduction qu'un morceau à part entière. Pré-enregistrée, elle nous permet d'entrer doucement dans l'album avec des notes empruntées à la musique électronique. Pink Lady, le second morceau nous propose ensuite un son radicalement différent, brute et étranger à la douce mise en bouche proposée par Open City. On perçoit alors tout le punch du groupe qui se défonce avec des appuis percutants de Sylvain sur les toms de sa batterie. Ces à-coups se répètent dans le morceau et rythment les hochements de tête qui virent vite en mouvements compulsifs. On entre chez eux sans y faire attention, en se laissant envouté par ce combo singulier. Il y a cette impression de partir sur les rails, comme avec le morceau Little Yellow Jacket où la musique semble d'abord en difficulté, comme enraillée et incapable de fournir un son propre et linéaire. La première impression se confirme vite avec un Loud Sylvain qui porte bien son nom puisqu'il crie d'une voix éraillée, déchirée et irrégulière. Furious Fred l'appuie à la basse avec des lignes de basse étouffées et grinçantes, les doigts se baladant sur les cordes afin de faire gémir l'instrument.

    Ces deux là savent jouer sur tous les registres, avec des emprunts à la musique de chambre, douce et enfantine dans Le pont des suicidés, qu'on retrouve aussi avec A-Theme par de doux chocs contre le verre, comme si un enfant s'amusait à faire de la musique en tapant sur les objets alentours. Les multi-effets utilisés dans leur album permet à Generic de proposer davantage que du rock massif. L'absence de guitare et les notes graves utilisés par Furious Fred donne dès l'entrée le sentiment d'une ambiance lourde, que les arrangements permettent d'alléger. La teneur des morceaux tient aussi bien dans le jeu des effets et des voix que dans la musique Live du duo. Avec Les folles avec les fous les instruments ne sont plus seuls à s'allier en un duo rageur et c'est via un duo vocal des deux musiciens que le morceau commence. Dans Comtesse 666 on se trouve cette fois en plein cauchemar, avec une voix féminine qui semble terrorisée par une présence menaçante.On se croirait même devant son poste de télévision les yeux fermés par la peur, les oreilles percevant l'ambiance d'un film angoissant. Le morceau nous plonge dans un univers tout droit sorti d'un film d'horreur, le 666 nous rappelant par ailleurs l'écho au chiffre du diable. A la fin du morceau, Generic continue son exploration avec un nouveau morceau, comme si le duo cherchait à proposer une visite guidée de différents univers. On plonge dans le roman noir avec Comtesse 666, dans le film de Western avec Escher, mais on trouve aussi la participation ponctuelle de la musique classique avec le rajout d'un violon dans le morceau Save me. L'album porte bien son nom car je trouve l'univers de Generic très imagé. "Open City" semble être une ville de la pluralité, une ville où les mondes parallèles se côtoient. Le duo semble tirer une grande inspiration dans l'audiovisuel, une impression qui résulte du choix de superposer des voix off à leur musique. Dans Paragraphe Generic retranscrit musicalement un dialogue entre un homme et une femme qui semblent tirés d'un vieux film en noir et blanc aux plans troubles ou distants de nous (l'enfance nous paraît appartenir à une autre époque)."Open City" est un support d'images, un album photo ou une série de courts-métrages. Generic nous offre un rock lourd et profond, un groupe inhabituel qui vaut la peine qu'on s'y arrête."

  • Foo Fighters - Wasting Light

    foo fightersWasting Light est le septième album studio des Foo Fighters et il était attendu. Surtout quand on savait que c'est Butch Vig qui se trouvait à l'enregistrement (comme c'était le cas pour Nevermind) et que sur un titre, Dave Grohl avait invité Krist Novoselic (lui aussi ex-Nirvana). De plus, les Foo Fighters ont enregistré l'album dans la cave de Dave Grohl pour obtenir un son plus "garage" et avec le moins d'effets possibles. En ayant toutes ces infos en main, on pouvait comprendre l'attente pour ce disque sorti début avril.Surtout que Dave Grohl fait partie des quelques musiciens rocks qui comptent dans la musique actuelle.

    Avec cet album, les Foo Fighters reviennent à du bon rock. Pas du gros rock tendance hard rock comme il l'ont parfois fait, ni à du rock hyper speed et stoner comme c'était le cas avec One By One (pour moi leur meilleur album). On a ici droit à des titres bien power-rock énergique (c'est le cas de la plupart des titres). Certains sont légèrement plus brutaux comme le quatrième titre: White Limo, d'autres sonnent comme de Soundgarden: I Should Have Know.

    Ce septième album des Foo Fighters ne fait pas tâche dans leur discographie (loin de là même) et contribuera à les consacrer comme un des grands groupes rocks de ce monde. Le moins que l'on puisse dire est que Dave Grohl et sa bande (Taylor Hawkins à la batterie maitrise à fond son instrument et est un vrai métronome) savent composer des put**** de chansons ! Avec Wasting Lights, les Foo Fighters ne font que conforter leur position de très grand groupe rock ricain. Cet album est à mettre entre toutes les mains (surtout pour les amateurs de grunge, Led Zeppelin, QOTSA, ...).

  • Un album à venir

    ... en 2012 pour MXPX

  • MxPX @ Sojo Club - Leuven - 08/08/11

    hangin out, cancer, mxpx, mike herreraJe ne suis pas un grand fan de MxPX, mais j'avais envie de concert et puis une date du groupe américain dans un maison des jeunes donne souvent lieu à de meilleurs concerts que sur une scène de festival. Je suis arrivé assez tôt pour profiter des 4 groupes de la soirée. Les Liégeois de Hangin' Out, dont j'avais déjà entendu pas mal de bien, ouvraient la soirée. Je m'attendais à un truc plus ska punk (je ne sais pas trop pourquoi), mais les Hangin' Out envoie de l'excellent punk rock. Le groupe vient de sortir un nouvel abum et pendant une demi heure joue pas mal de titres de celui-ci. On a aussi droit à une reprise des Beatles. Très bonne découverte. Le deuxième groupe qui joue est Cancer. Les gars viennent de Suisse et balancent de l'excellent pop-punk. Pendant une demi-heure le groupe enchaine les titres poppy bien rapide et bien entrainant. Le tout dans la bonne humeur et avec pas mal de contact avec le public. J'avais déjà vu les Suisses mais je n'en avais pas un aussi bon souvenir.

    Place ensuite à Mike Herrera qui n'est autre que le chanteur de MxPX qui vient nous faire un petit set solo. Enfin, plutôt un long set de plus d'une heure. Il est seul à la guitare sèche et il joue tantôt des titres personnels, tantôt des reprises de MxPX (ce qui ravit le public présent) ... à la fin de son set, MxPX le rejoint sur scène pour un concert d'une grosse demi heure ponctué par le titre "Punk rock". Le groupe n'est pas au complet (il y a juste les deux guitaristes), mais les membres de Cancer font office de remplaçant. Le public est aux anges pendant le concert des ricains et il se déchaine (ça slamme et pogote dans tous les sens).

    En définitive, ce fut une très agréable soirée placée sous le signe de punk-rock tendance pop.

  • Steve Rawles - Bonus Room

    steve rawlesSteve Rawles est plus connu pour faire du punk rock bien pechu que de l'acoustique. Il officie en tant que chanteur de This Is A Standoff et officiait avant dans Belvedere. Entre deux albums et tournées de This Is A Standoff, le canadien a pris le temps de concocter un petit album solo. Il sort pour l'Europe sur le label français Effervescence record qui commence à avoir un beau catalogue de sortie (Mute, Unco, This Is A Standoff).

    Avec premier album sous son nom, on est toujours pas dans le solo car Steve Rawles est accompagné d'un guitariste sur tous les morceaux. Il y a aussi quelques titres avec des percussions. Mais on reste bien dans la veine punk rock joué en acoustique. Avec ces 13 titres, on se retrouve dans la même tranche musicale que des gars comme Tony Sly ou Joey Cape. C'est hyper calme et détendu. Ce disque devrait ravir tous les amateurs de musique acoustique.

  • Bloodsucking Zombies from Outer Space - The return of

    bloodsucking zombies from outerspaceVoilà un disque parfait pour les amateurs de horror/psycho punk. Le quatuor autrichien est en plein dans le délire psycho et a créé un univers qui va "avec": Les gars ont vécu dans l'espace, sont des sérial killers et ce genre de truc bien trippant pour les amateurs de Série B (voire Z). La pochette du vinyl est là pour prouver leur délire !

    Ce disque sorti en 2010 comprend 14 titres (sans compter un intro et une outro bien sentie pour le style). On retrouve ici un mix musical parfait entre le psycho des Astro Zombies et le côté plus punk des Mad Sin voire même des Misfits. Mention spéciale aussi pour le titre "acoustique" chanté en allemand ou autrichien ! Ce groupe et ce disque devrait satisfaire tous les amateurs du genre ...

  • Un album en fin de préparation

    Le troisième album des français de Justin(e) est presque fini. Sortie prévue pour octobre.

  • Bunkpop @ Strandfuif - Glabbeek - 04/08/11

    bad religion, pennywiseL'année dernière, il avait déjà réussi à combiner sur l'affiche No Use For A Name et Lagwagon, cette année Bunkpop fait encore plus fort: Bad Religion et Pennywise (Nofx et Rancid dans un an ?). Après quelques détours et tracas sur la route, j'arrive à Glabbeek pendant que Jello Biafra et The Guntanamo High School termine son set (j'entendrai le dernier titre depuis le parking). Le temps de retrouver les connaissances et de boire un coup, voilà déjà que Pennywise monte sur scène. Je les ai raté deux fois en Belgique cette année ... ce concert sera le bon. Dès les premières notes c'est un retour musical de quelques années en arrière ... et je me sens comme un gamin (sauf que j'évite les pogos) dès le début. Comme à son habitude le groupe assez en forme a balancé les classiques: Society, Fuck the authority, Stand By Me, Pennywise, ... et en clôture un Bro Hymn bien senti. Set impeccable et ambiance du tonnerre. Parfait pour mes retrouvailles avec Pennywise un peu plus d'un an après le Groezrock.

    Après une pause d'une demi heure, les vétérans de Bad Religion attaquent leur set. Avec eux aussi, on a droit à un concert best of (il manque juste Sinister Rouge): Recipe for hate, New Dark Ages, Generator, LA is burning, No Control et pas mal d'autres titres tirés de toute leur discographie sur plus d'une heure. En rappel, on a droit à American Jesus et Sorrow. Parfait. Encore un concert d'une grande classe pour le combo de Greg Graffin.

  • Ash - 1977

    ashJ'ai trouvé ce premier album de Ash (sorti après le ep Trailer) chez un Oxfam Music en Angleterre. Très chouette concept de magasin musicaux les Oxfam Music. J'avais cet album sur une vielle cassette depuis l'année de sa sortie, c'est-à-dire depuis 1996. Ce disque est une vrai madeleine de Proust pour moi (à l'époque de l'adolescence). En 1996, on est encore à une période où le rock a sa place sur les ondes fm et la Brit Pop est en pleine explosion. Des groupes comme Oasis, Blur, The Verve, Supergrass déferlent sur les ondes. Ash sera un temps catalogué dans la même catégorie mais le groupe sonne beaucoup plus ricains qu'anglais. Le groupe est autant influencé par les Beatles que par des trucs comme Nirvana ou les Pixies.

    Sur ce premier album complet du trio anglais, on retrouve les titres phares du groupe comme Oh Yeah, Goldfinger, Girl from Mars et Kung Fu. Ces titres sont toutes des petites merveilles pop indie. Cet album est le meilleur de Ash (aucun des suivants n'arrivera à faire aussi bien) et un des albums de cette année 1996.

  • Tais-toi ou meurs - Mark Oliver Everett

    eelsTais-toi ou meurs est l'autobiographie de E, le chanteur des excellents Eels. Dans ce livre sorti chez 13ème Note Edition, le gars raconte sa vie bien morose et entourée de morts et comment grâce à la musique il a pu surmonter tout cela. Je trouve l'écriture vraiment talentueuse et au fur et à mesure du livre, on a droit à des passages de titres de Eels et on apprend quand et comment ces textes ont été composé.

    Il y a dans le livre quelques passages vraiment bien poilant comme cette description d'une émission télé avec Van Morisson et John Legend. Et j'adore le passage (il y en a d'ailleurs plusieurs sur le sujet) qui parle des gens qui voudraient que les artistes ressortent toujours le même disque: "...Une fois encore je ne comprends pas pourquoi certaines veulent toujours que tout ressemble à ce à quoi ils s'attendent. La vie est trop courte pour les trucs prévisibles et ennuyeux. C'est toi qui est chiant, mec"

    Ce bouquin est à conseiller à tous. C'est super bien écrit, facile et agréable à lire. De plus, c'est très intéressant pour ceux qui aime la musique. D'ailleurs Pete Townshend des Who dit de ce livre: "J'en ai plus appris sur mon métier et mes méthodes de travail dans ce livre que dans les biographies de Chuck Berry, Elvis ou David Bowie".

    A noter aussi que les titres anglais du bouquin est "Things the grandchildren should know" (Notes à mes petits enfants). Il est d'ailleurs dommage que le titre en français ne soit pas le même car le titre américain à toutes ses raisons d'être !

  • Steve Rawles @ Le Cheminot - Mons - 02/08/11

    steve rawlesState Of Nature prévu en première partie a annulé son concert. Il n'y avait que Steve Rawles à se mettre sous le dent ce mardi soir ... ce ne fut pas trop grave, car la qualité du set proposé par le Canadien et son comparse fut très bonne. Steve Rawles est le chanteur de This Is A Standoff et l'ancien chanteur de Belvedere. Il a sorti un album acoustique enregistré avec un pote à lui. Ils sont donc deux à la guitare et son comparse se charge aussi des choeurs. Pendant un peu plus de 30 minutes, le duo a parcouru le premier album solo du gars et a pimenté le set de quelques reprises bien sentie comme Sorrow de Bad Religion (en deuxième position) et des reprises de Belvedere. Juste parfait !

  • Frank Turner - England keep my bones

    frank turnerKeep my Bones est le quatrième album de Frank Turner. Il est ici accompagné par son groupe, The Sleeping Souls. Cet album est sorti en plus de son label anglais (XTRA Miles) sur Epitaph. Frank Turner est devenu "bien gros" surtout en Angleterre où il cartonne et remplit les plus gros salles et il commence aussi à percer pas mal aux Etats-Unis.

    Je suis un gros fan du gars et de sa musique, mais je trouve que ce quatrième album n'a pas la magie des précédents. Il est loin d'être mauvais, mais il a un côté plus pop et moins folk qu'un album comme "Love & Ire Song". Il y a cependant quelques excellents chansons sur cet album comme "I Still Believe", "English curse" (presque seul à la voix tout le morceau), "One foot before the order" et "If Ever I Stray". En gros, si vous aimez sa musique, vous risquez de trouver cet album moins bon que les précédents. Si vous ne connaissez pas, foncez découvrir ... c'est un artiste talentueux qui a réussi à grossir de manière underground.

  • Hot rock & Boogie Band @ Donnels Pub - Orban (Sco) - 29/07/11

    Deuxième concert de mon trip en Ecosse. Cette fois-ci, place à un groupe de reprises (à nouveau) de standard Boogie et Rock'n'Roll. Le choix des reprises est top avec du Elvis, du Buddy Holly et autres et le groupe est vraiment bon. Très bonne soirée concert.

  • Gordon Menzies @ The Lock Inn - Fort Augustus (Sco) - 27/07/11

    J'étais en vacances en Ecosse et pas mal de bars organisent des concerts en soirée. Lors de mon passage à Fort Augustus (à la pointe du Loch Ness), il y avait un petit concert de Gordon Menzies. Le gars est tout seul à la guitare avec une boîte à rythme et fait des reprises de standard rock et folk. Pas mal de bons titres dans le répertoires dont du Johnny Cash mais aussi des choix de mauvais goût avec entre autres Dj Otzi (Hey Baby ... eh oui !). Et puis, la boîte à rythme, cest toujours aussi mauvais ... surtout avec de l'acoustique !