Foo Fighters - Wasting Light

foo fightersWasting Light est le septième album studio des Foo Fighters et il était attendu. Surtout quand on savait que c'est Butch Vig qui se trouvait à l'enregistrement (comme c'était le cas pour Nevermind) et que sur un titre, Dave Grohl avait invité Krist Novoselic (lui aussi ex-Nirvana). De plus, les Foo Fighters ont enregistré l'album dans la cave de Dave Grohl pour obtenir un son plus "garage" et avec le moins d'effets possibles. En ayant toutes ces infos en main, on pouvait comprendre l'attente pour ce disque sorti début avril.Surtout que Dave Grohl fait partie des quelques musiciens rocks qui comptent dans la musique actuelle.

Avec cet album, les Foo Fighters reviennent à du bon rock. Pas du gros rock tendance hard rock comme il l'ont parfois fait, ni à du rock hyper speed et stoner comme c'était le cas avec One By One (pour moi leur meilleur album). On a ici droit à des titres bien power-rock énergique (c'est le cas de la plupart des titres). Certains sont légèrement plus brutaux comme le quatrième titre: White Limo, d'autres sonnent comme de Soundgarden: I Should Have Know.

Ce septième album des Foo Fighters ne fait pas tâche dans leur discographie (loin de là même) et contribuera à les consacrer comme un des grands groupes rocks de ce monde. Le moins que l'on puisse dire est que Dave Grohl et sa bande (Taylor Hawkins à la batterie maitrise à fond son instrument et est un vrai métronome) savent composer des put**** de chansons ! Avec Wasting Lights, les Foo Fighters ne font que conforter leur position de très grand groupe rock ricain. Cet album est à mettre entre toutes les mains (surtout pour les amateurs de grunge, Led Zeppelin, QOTSA, ...).

Les commentaires sont fermés.