• L'année 2007 - Bilan

    Personnellement l'année 2007 a été une excellente année musicale avec pas mal de découvertes, peu de déceptions et une première tournée organisée par mes soins.

    Les disques:

    Pour ma part, j'ai acheté (ou reçu) 28 disques durant cette année.  Les meilleurs disques sont: La compilation sur Mononc' Serge éditée par Guerilla Asso: "L'ombre de l'oncle"; le dernier Guerilla Poubelle "Punk=existentialisme" et le dernier Dropkick Murphys, "The Meanest of time".

    D'autres part, j'ai été déçu par le live de NoFx "They've actually the gotten worste live !"

    Les disques suivants valent aussi le détour: Cédric et les Gervy's avec "Ca fait plaisir", De Heideroosjes (Chapter eight golden state), Dionysos (La mécanique du coeur), Manu Chao (La Radiolina), Olivia Ruiz avec Chocolat Show ! un excellent album live, Queens Of The Stone Age (Era Vulgaris), The Good The Bad and The Queen et Tim Armstrong avec The Aggrolites en backing band et l'album A poets live. 

    Pour être complet, il me manque l'album live de Venus sorti il y a quelques jours que je n'ai pas encore mais qui devrait être - ayant assisté au concert - de grande qualité.

    Les concerts: 

    Alors cette année, j'ai mis le paquet au niveau concert. J'ai été à 86 concerts différents ! J'ai ainsi vu plus de 300 groupes (presqu'un groupe par jour !). 

    J'ai d'ailleurs pu assister cette année au meilleur concert de toute ma vie (comme il se la pète :p): Manu Chao lors du festival Esperanzah. Un concert exceptionnel de plus de 2h avec une énergie dingue. 

    Je retiendrais aussi dans les meilleurs concerts: Dropkick Murphys à l'Ab (25/01/07); le dernier concert de Venus à l'AB (23/03/07); les Voodoo Glow Skulls pour un concert énergique à la RTT; Sonic Boom 6 que j'ai vu deux fois au Magasin 4 et qui les deux fois ont fait un concert excellent; The Good, The Bad and The Queen à Werchter; Chemical Brothers à Wercther (concert pas mal au Sziget non plus); La Kinky Beat à Dour; New-York Ska Jazz Ensemble à Dour; Faithless au Sziget (ainsi que à moindre mesure Pannonia All Star Orchestra, Fanfare Ciocarla, Tool, Madness et Nine Inch Nails); Enter Shikari (deux fois au Pukkelpop); Bad Chickens à Ecaussinnes le 01/12.

    Voici une liste de jeunes groupes vus en live et à soutenir: Dirty Bees, Silly Snails, Happening Leek, Black Sheep, Camping Sauvach, Les Chapeliers Tokés, Pepper Seed, Mutant Wolf, Buenas Ondas, Flying Donuts, The Von Durden Party Project, Nosfell (le plus barge de l'année), Bedouin Soundclash, La Phaze, Testi Egyenleg SKA Kollektiva, Lopunk, !!!, Pornorama, I love UFO, Sport Doen, Dirty Fonzy, Al Dente, Ashtones, The Bronx, Sparta, Traits of metal, The Peas Project et Mary M.

    Dans les groupes suivis en tournée/vu plusieurs fois: très bons concerts des Hives à chaque fois (3X), de Buenas Ondas (2X), !!! (2X), Sonic Boom 6 (2X) et à toute la clique du ska punk school tour (Dirty Bees (qui est le groupe que j'ai le plus vu cette année), Black Sheep, Silly Snails et Happening Leek).

    Après toutes ces fleurs, il y a quand même quelques déceptions: Les Bad Brains lors de leur passage aux Halles de Schaerbeek (groupe sur le retour, impression d'être là pour l'argent plus qu'autre chose - 30€ pour 50 minutes de concert); +44 (ex-Blink ... même si je m'en doutais avant d'y aller); Les Ogres de Barback (je n'arrive vraiment pas à accrocher aux concerts même si j'adore les disques), Silverchair (ça a bien changé et perdu toute son énergie) et Metallica (quel cirque pour si peu).

    Les nouvelles: 

    Les bonnes nouvelles de cette année auront été la reformation des Rage (avec un retour en Europe pour 2008 ?), la découverte du Sziget festival (à Budapest), la multitude de groupes qui font juste ça pour le fun et la musique. 

    Les mauvaises nouvelles auront été la fin de Venus après 10 ans de bons et loyaux services, le prix des places des gros concerts qui ne fait qu'augmenter ainsi que les consommations lors de ceux-ci.

    Les groupes: 

    Pour moi les groupes qui ont marqués mon année sont les suivants:

    - Dirty Bees, Silly Snails, Happening Leek et Black Sheep que j'ai accompagnés sur une tournée.

    - Au niveau punk français: le retour de Guerilla Poubelle, Bad Chickens et Flying Donuts.

    - Au niveau belge: Venus.

    - Au niveau international: Mononc Serge et Nosfell sont les deux plus déjantés ... sinon Manu Chao, The Good The Bad and The Queen avec Paul Simonom et Damon Albarn ainsi que Sonic Boom 6 (meilleure découverte de cette année).

    Les dix disques à retenir:

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je ne pouvais garder que ceux là:

    The Clash - London Calling  / Venus - The Man who was already dead / Dropkock Murphys - Sing Loud, sing proud / 2 many Dj's - As Heard radio Soulwax part.2 / Mononc Serge - L'ombre de l'oncle / Daniel Helin - Borlon / Queens Of The Stone Age - Song for the deaf / Mano Negra - Best Of / Viking's Remedy - Rain is coming / Noir Desir - En public

  • K's Choice

    1147112771kx9l1khelianAprès avoir parlé des Clash, de la Mano Negra, de Heideroosjes, de Venus et de Dropkick Murphys, il reste un groupe qui a marqué mes gouts musicaux: il s'agit de K'S Choice. Groupe de pop-rock belge avec une chanteuse qui à une voix caractéristique. Ce groupe a surtout connu une grande carrière internationale grâce au titre Not an Addict, mais il vaut bien mieux que ce single.

    C’est à la fin des années 1980 que Sarah et Gert Bettens, alors étudiants, fondent leur premier groupe, The Basement Plugs, où ils font surtout dans la reprise. Puis Sarah se distingue en publiant un single en 1992, « I’m So Lonesome I Could Cry », qui est initialement un titre phare de Hank Williams. C’est pour la B.O d’un court métrage que Sarah a choisi de reprendre ce morceau qui se vend plutôt bien. Grâce à ce succès, Sarah reçoit des propositions de labels, et signe avec Double T Music. C’est à cette époque que Gert fait son come back, et les deux frangins fondent alors le groupe The Choice. En 1993, The Choice sort un premier album, « The Great Subconscious Club » qui leur permet de se faire remarquer par le public comme par la profession. Cet album remporte un vif succès en Belgique, et le duo se voit proposer un contrat mondial avec Epic.

    Deux groupes américains revendiquant le nom The Choice, nos deux belges optent pour K's Choice. K est le nom du personnage principal du Procès de Kafka, K n'ayant pas vraiment de liberté de choix dans l'histoire (Selon une autre version de l'histoire, le groupe aurait essayé toutes les lettres de l’alphabet avant d’opter pour le K qui était la lettre qui sonnait le mieux).

    En 1995, ils enregistrent leur 2e album, Paradise in Me, un disque plus guitare que le précèdent, toujours produit par Jean Blaute. Le single Not an Addict devient un tube un peu partout en Europe, il restera 30 semaines au classement rock du Billboard, atteignant la cinquième place. Cependant Epic refuse de sortir l'album aux États-Unis jugeant qu'il y a trop de guitare. K's Choice cherche alors en vain une autre maison de disque. Mais à la suite de leur prestation remarquée au Pinkpop Festival en Hollande, Alanis Morissette, alors très en vogue avec son album Jagged Little Pill, leur demande de faire la première partie de sa tournée américaine. Ils acceptèrent sans aucune hésitation ; c’est ainsi que la sortie américaine de Paradise In Me fut possible. Ce fut la consécration pour le groupe. On trouve aussi sur cette album d'autres perles comme le méconnu Something Wrong.

    Après une tournée autour du globe, Cocoon Crash, enregistré à Bruxelles, produit par Gil Norton sort en novembre 1997. Bart van der Zeeuw quitte le groupe et le bassiste sera ensuite régulièrement changé. Cocoon Crash mélange les styles, passant facilement d'un rock très énervé à un titre acoustique accompagné de violoncelles ou d'une simple guitare sèche. Cet album a été suivi de Extra Cocoon - All Access, un CD en édition limitée qui contient des vidéos et des titres inédits, lives et versions acoustiques.

    En 2000, avec Almost Happy dirigé par le duo Marshall Bird et Steve Bush, ils signent un opus plus calme que les précédents. Après plusieurs tournées (notamment la première partie des Indigo Girls, les idoles de Sarah), ils sortent un double album live: un avec une face plus calme et l'autre plus rock.En 2003n un best-of sort à l'occasion des 10 ans du groupe, en même temps qu'un DVD comprenant concert des vidéos du groupe. Il est à juste titre nommé 10.

    Depuis 2002, suite à une tournée européenne, les membres du groupe ont décidé de mettre en suspens K's Choice, et sont chacun lancés dans une carrière solo.

    Sarah Bettens a ainsi sorti son album solo intitulé "Scream". Album rock, album soft, piano, et guitare. Puis un second qui vient de sortir intitulé "Shine" plus personnel, rock et soft à la fois. les anciens muiciens de k's Choice gravitent autour des anciens leaders. Eric Grossman a contribué à l'enregistrement des albums de sarah et a joué sur scène avec elle au cours des deux tournées précédentes. Gert Bettens a sorti un album sous le nom de Woodface et produit Venus in Flames, qui ouvrait les concerts de leur tournée 2002.

    En 2007, Gert Bettens a confirmé qu'un nouvel album de K's Choice était prévu pour 2009.

    Source: Le site du groupe, wikipedia,  

  • Coquettish - High Energy Politics

    livret-extCoquettish est un excellent groupe de skacore japonais. Ils sont "signés" en France sur le label de Guerilla Poubelle (Guerilla Asso). Cet album est la version française de l'album japonais sorti en 2004. Que dire d'autres sinon que ces Japonais font de la musique excellente !

  • Zabriskie Point - Petit hommage entre amis

    KYE21_300Contrairement à ce que l'on pourrait croire il ne s'agit pas d'un album de Zabriskie Point (ancien groupe punk-rock français), mais un cd de reprise de ce dernier. 3 groupes reprennent un titre de Zabriskie Point.

    Guerilla Poubelle ouvre le bal avec Incolore et délavé. Les paroles auraient d'ailleurs pu être écrite par ces derniers tellement elles sont proches de leur discours. Justine suit Si c'est un homme et Dolores Riposte suit avec l'excellent titre repris d'une très belle manière: What is my punk, what is myself ? Les 3 groupes reprennent un dernier titre ensemble: En attendant mieux.

    Guerilla Asso nous livre ici un très bel album hommage à un excellent groupe français. Rien que la reprise de Dolores Riposte vaut d'ailleurs la peine d'acheter le disque.

  • Les prochains concerts

    03/01 - Beda Beda Band - DNA - Bruxelles >< 12/01 - Memento Mori Fest - Palace - La Louvière >< 17/01 - Sleepers - Magasin 4 - Bruxelles <ou> Prophet of Erno - DNA - Bruxelles >< 18/01 - Liberator + Les Skalopes + Mocking Birds - Magasin 4 - Bruxelles >< 19/01 - Flying Donuts - Taverne du Théâtre - La Louvière >< 25/01 - Time Bomb + One Shot - Maison des jeunes - Braine-le-Comte >< 26/01 - Time Bomb + One Shot - ? - Bruxelles >< 01/02 - Jim Murple Memorial - Atelier 210 - Bruxelles >< 08+09/02 - D'Hiverrock - Maison de la culture - Tournai >< 16/02 - Dirty Bees - Maison des jeunes - Braine-le-Comte >< 21/02 - Mocking Birds - ? - Bruxelles >< 20-23/02 - Boutik Rock - Botanique - Bruxelles ><

  • Guerilla Poubelle/Coquettish - Ninjas Vs Guerilleros

    couv_webCe split entre les Guerilla Poubelle et les Japonais de Coquettish est une petite merveille. Il contient dix titres plus deux clips. Guerilla Poubelle ouvre le bal avec C'est pas si simple, Le contre-sens de la vie, Ceci n'est pas du punk, Je suis mal dans ta peau et Brainwash (une reprise de Coquettish traduite en français). Coquettish suit avec son skacore (à la POBox) avec No one awaits death, Mechandise of trends, New revolution, 10 years et J'ai perdu mes mains (reprise de Guerilla traduite en anglais). Les deux clips présents sont Demain il pleut et Last Resolution. Ce spilt est une petite tuerie !

     

  • Du nouveau pour 2008

    Les Skalopards sortent une compil prévue pour septembre avec la crème du punk français.

    Hellcat, le label de Tim Armstrong sortira le nouveau Rancid, le nouveau Horrorpops et le deuxième album de Time Again.

    Pennywise sortira en exclusivité son album gratuitement via myspace avant une sortie sur cd. Syndrome Radiohead ? Rendez-vous le 25 mars.

     

  • Nofx - "They've actually gotten worse live !"

    worselive_coverEn cette fin d'année 2007, NoFx nous sort un petit album live sur son propre labal Fat Wreck. Au programme 3 jours de concerts enregistrés à San Fransisco et pas moins de 24 titres.

    Je suis cependant déçu par ce cd. Beaucoup de titres sont expédiés à toute vitesse et il y a beaucoup de bla bla et de privates jokes entre les morceaux.

    Enfin, cela reste quand même du Nofx avec quelques bons titres surtout l'enchainement Murder the governement, Monosyllabic girl, I'm telling Tim, Instant crassic, Can't get the stink out, See Her Pee, I wanna be an alchoolic, Fuck the kids et JUice Head.

  • René Binamé - 71-86-21-36

    bin-71Sur ce disque le groupe belge à tendance anarchiste, René Binamé reprend des titres phares révolutionnaires en y ajoutant sa touche personnelle. Le titre est tirée des dates suivantes (expliquées dans le livret fourni avec le disque): 1871 - la commune de Paris; 1886 - L'appel aux travailleurs; 1921 - la Makhnovschtina et 1936 - la révolution catalane. Au programme de ce disque 10 titres repris de ces différents moments de l'histoire dont l'Internationale enregistrée en concert. Il y a en plus trois titres de René sur le même thème dont le très chouette Internationale boursière.

     

  • Lofofora - Mémoire de singes

    cd_memoiresingeLe nouvel album de Lofofora est du Lofo pur jus. Les 13 titres sont dans la lignée de ceux des albums précédents. Le groupe est toujours aussi énervé surtout en cette période où Sarko dirige la France. Le groupe s'offre quand même une petite particularité avec Torture. Sur ce titre, ils invitent King Ju de Stupeflip (qui a aussi réalisé la pochette du disque) pour un petit duo avec Reno. 

    Un album pour les amateurs du genre avec du gros son bien enragé. 

     

  • Dionysos - La mécanique du coeur

    mecanique_aJe suis ce groupe depuis presque le début et en tout cas depuis Haiku. Je suis à chaque album impressionné par l'inventivité, le côté lofi ... et la musique tellement proche de la chanson française. C'est donc heureux et dans l'espoir d'avoir un bel album que j'ai acheté la Mécanique du Coeur.

    La première surprise fut de voir que Babet (la violoniste) ne faisait pas partie du groupe et était créditée comme invitée sur un morceau. Apparement elle rejoibdrait le groupe pour la tournée et pour les prochains albums. La première écoute du disque m'a aussi surpris et de manière plutôt négative. Cet album concept (à la base un livre ... et peut-être un film dans l'avenir) fourmille d'invités les plus divers les uns que les autres: Emilie Loizeau, Arthur H, Olivia Ruiz, Arthur H, Jean Rochefort, Babet, Eric Cantona, Grand Corps Malade et Alain Bashung. 

    Après plusieurs écoutes, j'ai finalement découvert un très bel album de Dionysos (mais pas le meilleur) avec quelques jolies petites chansons qui sont liées entre elles (et avec l'album Monsters In Love). When The Saints, Go Marchin'in, L'homme sans trucage et Mademoiselle clé sont pour moi les plus belles de l'album.

  • Du nouveau chez Rancid

    Après une sortie d'un album de raretés. Rancid rentre en studio pour un nouvel album. Pourvu que cela soit suivi d'une tournée.

  • Jerry Lee Lewis

    Je me suis dernièrement acheté un petit coffret compilation avec 3CD de Jerry Lee Lewis. Je vous livre ci dessous (tiré de Wikipedia), une petite biographie de ce guitariste/chanteur que j'apprécie beaucoup.

    Né le 29 septembre 1935 à Ferriday en Louisiane dans une famille pauvre, Jerry Lee Lewis a développé sa propre approche, féroce, du piano dès l'âge de 10 ans, synthétisant les sons du Boogie Woogie qu’il écoutait à la radio avec le Rythm'n'Blues du Sud qui émanait du Haney’s Big House, un "Juke Joint" (boîte de nuit où se joue le Delta Blues dans le delta du Mississipi) possédé par son oncle.
    Jerry Lee est plus tard inscrit par sa mère au Southwestern Bible College à Waxahachie au Texas mais n'y reste pas très longtemps. L'appel des sirènes de la musique l'a amené sur une trajectoire qui allait changer le monde de la musique. En rassemblant des éléments de Rythm n’Blues, de Boogie Woogie, de Gospel et de Country dans un son qui n’appartenait qu’à lui, Jerry Lee Lewis est devenu membre à part entière de la scène Rock n'Roll émergeante qui était en train de supplanter les grands orchestres de musique populaire.

    Après avoir quitté l'école, Il fait des petits boulots et se marie deux fois.

    En 1956, il commence à enregistrer chez Sun, à Memphis. Il y rencontre des artistes comme Carl Perkins, Johnny Cash ou encore Elvis Presley.

    Il stupéfie par sa culture musicale, et son énergie. Il danse debout, devant, et sur son piano. Avec les sorties de « Whole Lotta Shakin’ Goin’ On » et de « Great Balls of Fire » en 1957, le flamboyant jeune "performer" s’est imposé dans les "charts" Pop, Rythm n’Blues et Country et a débarqué sur les écrans pour des rôles performances dans les films « High School Confidential » et « Jamboree ». Quand Elvis a vu Jerry Lee Lewis jouer, il a déclaré que s’il pouvait jouer du piano comme ça, il arrêterait de chanter. Sa carrière météorique est stoppée en pleine trajectoire par son troisième mariage en 1958. Il épouse Myra Gale Brown qui, non seulement est la fille de son oncle, mais n'est âgée que de 13 ans. Accessoirement, le Killer, n'a pas réglé ses précédents divorces. Il est poursuivi pendant de nombreuses années par ce mariage. Ses cachets s'effondrent, ses disques sont interdis. Le public vient à ses spectacles pour le huer. Il reste marié 13 ans à Myra.

    Il revient en grâce aux alentours des années 1970 et enregistre tout au long de sa carrière une quantité importante de disques.

    Personnalité écorchée vive, buveur, consommateur de drogues, marqué par de nombreux drames familiaux et démêlés avec la justice, Jerry Lee Lewis cultive le goût de la provocation et du paradoxe. Il affirme, entre autres, que le Rock'n Roll n'aura été pour lui qu'un moyen de gagner de quoi enregistrer des disques de country, sa véritable passion.

    Depuis le début, la confiance irrépressible voire arrogante et l’insatiable énergie de Jerry Lee Lewis lui ont valu un nombre incalculable de fans mais aussi d’ennemis. Sa carrière a été jalonnée d’exploits et de scandales : Il fut le premier "Bad Boy", la première légende du Rock n’Roll et a préparé le terrain pour tous les suivants – des Rolling Stones à Pete Doherty.

    À plus de 70 ans et avec plus de 25 millions de disques vendus à ce jour, Jerry Lee Lewis, le "Bad Boy of Rock'n'Roll", a toujours la même capacité à attirer et déchaîner les foules.

     

  • Olivia Ruiz - Chocolat Show !

    cd-live2007Après un succès en 2006 et 2007 et une tournée à rallonge grâce au tube: "La Femme Chocolat" écrit par son mari Mathias, le chanteur de Dionysos, la belle Olivia en a profité pour enregister quelques concerts. Ceux-ci ont été enregistrés au Cirque d'Hiver à Paris, ils sont retranscris sur un support DVD et un support CD live. C'est ce dernier que j'ai acquis dernièrement.

    Il y a 15 titres tirés de ses deux albums avec quelques invités comme son mari et son frère. Le concert s'ouvre avec "La Femme Chocolat", le reste des titres est entre le rock déjanté et inventif de Dionysos: Goutez-moi, La tango du qui, Vitrier, Thérapie de groupe; et des influences espagnoles et tziganes: Malagena, La Molinera. Le concert se termine par un superbe "Putain de toi". Le disque retranscrit assez bien un concert d'Olivia (que j'ai eu l'occasion de voir lors des Nuits du Bota 2007). 

    Du beau chemin a été parcouru par Olivia depuis son passage à la Star Academy. 

    J'aime particulièrement Vitrier et Putain de toi. 

  • Cédric (et les) Gervy - ça fait plaisir ?!

    m_318981eebd90aedccd52d6bffc7fbddfCédric Gervy est un chanteur humoristique de la région du centre (Belgique). Son projet existe aussi sous une formule avec un groupe (batterie, guitare, basse). C'est avec ce projet qu'il a enregistré son album "ça fait plaisir ?!". Au programme 8 chansons assez décalées. Son humour est assez intélligent pour être porteur et intéressant.

    Il démarre avec une chanson sur le tunning: Tuneurs au cerveau. La meilleure chanson sur le thème que je connaisse. Camille se maquille aborde le thème des rencontres via internet et des déceptions amoureuses ... pas loin de l'esprit de Daniel Helin. Playstation, un des titres phares de Cédric Gervy parle lui des consoles avec quelques très bons jeux de mots (il regarde Batman et r'bobine, ...). Raï parle de la formation d'un groupe de ... raï (les Cheminots :p) avec quelques jeux de mots sur les prénoms arabes. Les 4 dernières sont un peu moins bien sans pour autant ne pas être bonne: Cotcha-ca (chanson sur le reggae en soirée), Le guide du Moutard, Le jour du chien et Poisson d'Avril. 

    Un bon petit album avec un chouette esprit fait par un chouette gars. D'autres peuvent prendre exemple.

  • Encore un split

    Les Fabulous Disaster mettent fin à leur carrière. Domage

  • Guerilla Poubelle - Punk=existentialisme

    existentialismeCela fait déjà près de deux semaines que le cd squatte mon lecteur sans en être délogé. Il faut dire que le dernier Guerilla Poubelle est une petite merveille de punk rock. Clairement dans ce qui se fait de mieux en France pour le moment. La première bonne nouvelle est que pour 10€, il y a 16 titres et un DVD d'une heure le tout dans un très beau package avec un livret bien fourni.

    Le DVD retrace un peu plus d'un an de concerts des Guerilla. On les voit sur scène (un peu), dans le van (un peu), au Québec (vraiment un tout petit peu), au Japon (assez bien), ... On peut bien se rendre compte de la vie sur la route pour un groupe de ce niveau. Et ils prouvent bien qu'ils ne se pètent pas.

    Le disque commence par "Punk rock is not a job", ce titre est certainement leur crédo. Il faut savoir que groupe qui joue presque 50 week-end par an, ne vit pas de ça et réinvesti tout l'argent gagné dans son label (Guerilla Asso). Le reste du disque allie des anciennes chansons (Etre une femme, ...) et des nouveles compos. 

    Pour moi, le meilleur titre est un de leur plus vieux: Etre une femme, mais aucun des autres n'est à jeter. Album à acheter !