Music Is My Live

  • The Bronx - V

    Leur précédent album, IV était sorti en 2013. Il aura donc fallu attendre 4 ans avant ce 'V'. Ce nouveau disque du combo de Los Angeles contient 11 titres et est sorti chez ATO Records.

    The Bronx délaisse le hardcore pur et c'est tant mieux ! Le groupe qui a gouté à d'autres styles avec Mariachi El Bronx nous balance un hardcore racé et assez classieux, mais surtout très loin des stéréotypes du genre. On navigue entre punk/hardcore et gros rock à la Danko Jones ou Turbonegro. The Bronx pousse à nouveau le son à fond, envoie du lourd; mais n'oublie pas le côté pop/mélodieux dans ses compositions. Cet album, comme les 4 autres du groupe est une véritable réussite et sera clairement à classer dans les albums de l'année !

    A l'instar d'un Defeater, The Bronx magnifie les codes du hardcore pour en faire un truc hyper classieux. Respect !

  • Diego Pallavas - En cavale

    5 ans ! 5 ans d'attente depuis le dernier album Expédition Punitive. Pendant ces 5 ans, il y a eu pas mal de changement dans les Diego Pallavas. Hormis Bat Bat, le chanteur/guitariste, les autres musiciens ont récemment rejoint l'aventure Diego Pallavas. Le groupe est aussi passé de 3 à 4 musiciens. L'album comprend 14 titres et est sorti chez Guerilla Asso.

    Des nouveaux titres de Diego, quel bonheur ! Malgré les changements de line up, le groupe de Bat Bat reste dans la même ligne musicale. On navigue entre les références punks françaises que sont les Sheriffs, Zabriskie Point ou Les Cadavres. Au niveau des textes, on est aussi face à du Diego Pallavas pur jus. On navigue entre noirceur et envie de faire la fête pour se détruire. Ce qui est certains, c'est que les 14 titres sont tous taillés pour le live et qu'on ne peut s'empêcher de les chanter à tue-tête dès la deuxième écoute tant il y a un paquet de phrases et de refrains qui restent bien ancrées en mémoire.

    Même si il aura fallu attendre 5 ans, aucun regret à l'écoute de ce quatrième album des Diego Pallavas !

  • Pears - Go To Prison

    Pears nous vient de la Nouvelle-Orléans et existe depuis 2014. Le groupe a réellement explosé en 2015 suite à la signature de Go To Prison, leur premier album chez Fat Wreck. L'album était sorti précédemment via d'autres labels. Depuis 2015, le groupe tourne inlassablement pour défendre son premier disque.

    Go To Prison contient 10 titres de punk/hardcore tendance fastcore. Les titres font une moyenne d'une minute trente, hormis la dernière plage qui dure près de 5 minutes. Ça joue fort, vite, ça gueule et sa tabasse tout sur son passage !

    Pour les amateurs de punk/hardcore, Pears est la nouvelle sensation. C'est ultra efficace et sans concession ! Fonce te prendre une baffe de riff dans la tronche !

  • Quitters - Good night memories

    Quitters nous sort son premier album en cette année 2017. Le quatuor du sud de la France revient après un premier ep sorti en 2015. On retrouve des vieilles connaissances dans le groupe avec entre autres Antho à la guitare (Intenable, Guerilla Poubelle, ...) et Romain à la batterie (Nichiels, ...). Ce premier album comprend 10 titres et sort sur toute une série de petits labels (Never Trust An Asshole, Bad Mood Asso et j'en passe).

    Ce disque, avec un très beau visuel, envoie vraiment le pâté. 10 titres de punk rock ultra bien ficelé. Le quatuor arrive à mélanger des influences punk rock bien à l'ancienne (tendance Flatliners, Good Riddance, ...) et des trucs plus indie actuel. Le groupe avec ce disque devrait se faire une belle place dans la scène punk rock hexagonale.

    Un conseil, fonce sur ce disque ! Il n'y a rien à jeter !

  • Fights and Fires - Live life like a tourist

    Fights and Fires nous revient 4 ans après son dernier album avec "Live Life Like a tourist". Cet album comprend 8 titres et est sorti chez Lockjaw Records.

    Les 4 gars de Worcester en Angleterre, nous envoient ce qu'ils savent faire de mieux: du punk rock bien punchy. On peut citer des influences du côté de The Bronx, Wank For Peace et ce genre de truc. On est face à du punk rock avec la vitesse de certains groupes hardcore. Le groupe a pas mal tourné depuis la sortie du précédent disque en 2013 et on sent que le groupe aime cela. Le thème de l'album semble tourner autour de cela. On est dans la droite ligne de We Could All Be Dead Tomorrow avec un côté un poil plus positif.

    Les gars ne révolutionnent rien dans leur musique (en même temps, on ne leur demande pas), mais sont de retour en forme ! Pour tous les amateurs de punk/hardcore.

  • Pulley - No Change In The Weather

    Pour moi, le groupe Pulley était fini, mort et enterré depuis son dernier album, Matters sorti en 2004. Pourtant en 2016, le groupe est de retour avec No Change in the Weather sorti chez CyberTracks.

    Le groupe nous sort un album de 10 titres dans la plus pure veine de punk rock sauce californienne. A l'écoute de ce disque, on est directement plongé à la fin des années nonante et des compilations Punk-O-Rama et Fat Wreck. Ces excellents 10 titres respirent à fond la bonne humeur punk californienne. Le groupe de l'ancien star de baseball Scott Radinsky revient au meilleur de sa forme et nous offre un excellent album (tout comme Descendents à la même période).

    Ce "No Change In The Weather" est le meilleur exemple de l'adage: "C'est dans les vieilles casseroles que l'on fait les meilleures soupes". A écouter de tout urgence pour les fans de punk californien.

  • Clowns - Lucid Again

    Lucid Again est le troisième album des Australiens de Clowns. Pour ma part, j'ai découvert ce groupe cette année et donc avec cet album.

    Les 5 gars de Melbourne nous envoient 9 titres ultra punk bourrin. Le moins que l'on puisse dire à l'écoute de ce disque est que l'on prend une déferlante de riffs et de gros sons qui tachent dans la tronche. On navigue en plein punk hardcore, tout en étant loin des clichés du genre. Deux titres dépassent les 6 minutes et il n'y en a qu'un qui fait moins de 3 minutes. Les gars de Melbourne mélangent leur punk/hardcore avec des influences psyché (Pickle entre autres), voir plus métal. On est parfois proche d'un Refused pour le côté inventif et innovant dans le style.

    Clairement un des albums de l'année ! Fonce te faire nettoyer les oreilles par Clowns.

  • The Real McKenzies - Two Devils Will Talk

    Les Canadiens de The Real McKenzies fêtent en 2017 leur 25 ans de scène. Pour l'occasion, ils sortent un nouvel album nommé Two Devils Will Talk chez Fat Wrecks Records. Il s'agit du 12ème album du groupe.

    Comme leur habitude, les gars de Toronto nous servent du celtic punk. Mais ce disque est le meilleur qu'ils ont sorti depuis bien longtemps (2003 avec Oot and Aboot). On trouve pas mal de titres bien influencés par la musique celtique comme Due West ou Fuck The Real McKenzies (une vraie perle). D'autres sont bien plus punks comme Float ou The Town.

    La bande à Paul McKenzie arrive, après 25 ans, à sortir un excellent album qui montre que, malgré des tournées incessantes, le groupe a encore le temps et le dash pour nous sortir un excellent album. On est loin de la musique pour stade de Dropkick Murphys, on est ici face à un truc qui sent bon le Whisky et les bars bien irlandais.

    Ce Two Devils Will Talk est donc à ranger tout en haut dans la discographie du groupe tant les gars semblent avoir retrouvé une seconde jeunesse.

  • The Smith Street Band - More Scared of you than you are of me

    More Scared Of You Than You Are Me est sorti en 2017 et est les troisième album complet des Australiens de The Smith Street Band.

    Ce disque est une pure merveille. Avec PUP, The Smith Street Band est ce qui se fait de plus excitant pour le moment dans la scène punk. 12 titres de punk/indie super jouissif. Contrairement à beaucoup d'autres, on ne retrouve pas de traces du côté parfois larmoyant des groupes indie. On est face à un truc qui donne juste envie de chanter à tue-tête avec le groupe, de danser et de faire la fête (même si les paroles, ne sont pas toujours joyeuses). Leur musique me fait parfois penser à du Frank Turner, tant cela semble (comme pour l'Anglais) sincère.

    Clairement une des plaques de l'année. More Scared Of You Than You Are Me est le genre de disque que l'on pose sur la platine ... et que l'on a pas envie que cela finisse tant c'est bon.

  • Cédric Gervy - Le Conte est bon

    Un peu plus d'un an après "Merci pour ce moment", Cédric Gervy nous ressort un nouvel album. C'est toujours en totale autoproduction. L'album est un mix entre moments tirés de l'émission "C'est presque sérieux" (Émission de la RTBF ou Cédric Gervy va faire une chronique en chanson toutes les semaines) et des titres enregistrés en studio. On est donc dans la suite parfaite du dernier album.

    J'ai eu un peu de mal à la première écoute de l'album ... c'est assez dur d'y jeter une oreille attentive en travaillant sur autre chose et puis il y a quelques titres que Cédric étrenne sur scène depuis quelques temps. Après quelques écoutes plus attentives, changement d'avis complet. On est face à un très bon album du chauve de Rixensart. Textes très bien écrits entre humour et regard très pertinent sur le monde qui nous entoure. Entre politique belge, internationale, football, ...

    On navigue entre moments de jonglage avec les mots avec entre autres l'excellent "J'irais bien", parodie avec "Les Bêtises", hommage avec la plage cachée et "Toots Mes Condoléances", actualité avec "Brexit", "Ode à une chouette ville" sur Manchester.

    En gros, si tu es amateur de Kroll, Geluck, Sttellla, Stephane de Groodt .... n'hésite pas à foncer sur ce dernier album de Cédric Gervy. Ça pue la Belgitude et ce avec talent !

  • Union Jack - Supersonic

    Nouvel album pour le trio parisien, Union Jack. Ce Supersonic est sorti en 2017 chez Guerilla Asso et Beer Records. On y retrouve 14 titres. Le trio nous balance à nouveau sa musique bad ska. Le groupe a 20 ans et ce Supersonic est donc leur troisième album. On sait prendre le temps chez les larrons de Union Jack.

    Comme à leur habitude, les gars restent dans la veine Bad Ska, mais comme ils sont un des seuls groupes dans ce style, ça fait du bien d'écouter un truc un peu différent de ce qui sort niveau punk. La Bad Ska/Union Jack, c'est des titres assez courts (moyenne de 2'30), une gratte omniprésente, des passages ska parsemés tout au long de l'album, deux voix qui se répondent (une plutôt posé/d'amateur de Whisky et l'autre plus proche du petit roquet), un paquet de chœurs et une session rythmique qui tient le tout ensemble. Niveau des textes on est face à des trucs assez engagé mais sans prise de tête.

    Ce Supersonic est une vraie réussite et je conseille à tous les fans de Interrupters, Rancid, The Mighty Mighty Bosstones d'y jeter une oreille très attentive.

     

  • Forest Pooky - We're Just Killing Time Before We Die

    Forest Pooky nous revient avec un 5 titres qui est sorti en 2016 chez Little Rocket et Kicking Records. Le castard a défendu son nouvel ep (en format vinyl) un peu partout en Europe et dans le monde depuis lors. Le titre est assez noir et peut être pris de manière assez négative, mais d'après Forest: "C'est juste la réalité".

    On retrouve donc 5 titres où Forest nous promène avec sa guitare et sa voix entre anti folk teint de noirceur avec "One In The Morning" et folk plutôt groovy avec "Dance with me" (excellent clip signé David Basso à voir). Comme à l'accoutumé avec le bougre, la qualité est là ! Une très belle réussite !

  • The Dillinger Escape Plan - Dissociation

    Dernier album en date (octobre 2016) et dernier album tout court pour les Ricains de The Dillinger Escape Plan. Le groupe a annoncé début 2016, un dernier disque et une dernière tournée mondiale. Ce Dissociation, sorti chez Party Smasher est donc le chant du cygne de TDEP.

    On retrouve 11 titres qui sonne comme du Dillinger Escape Plan (en même temps, c'est que l'on demande). Le groupe continue à nous envoyer un métal teinté de mathrock. Ça tabasse pas mal, mais le groupe nous laisse quelques surprises comme des titres plus mélodieux et moins déstructuré. On navigue entre expérimentations jazz (Symptom Of Terminal Illness) et mathrock. Le tout toujours dans un univers ultra lourd et propre au groupe. 

    Une belle manière de refermer l'histoire Dillinger Escape Plan.

  • Gipsy Rufina - Moons and Mussels

    Gipsy Rufina nous sort en ce printemps 2017 un nouvel ep. Il se compose de 7 titres et est sorti via Road Sweet Road et AeM Project. L'album a été en partie composé à Bruxelles, l'Italien ayant quitté son pays pour venir vivre à Bruxelles. Le titre (qui aurait pu être Mons and Brussels, à quelques lettres prêts) évoque d'ailleurs en partie son arrivée au pays du moule frites. Certains titres existent déjà depuis 2014 et ont déjà un beau vécu en live.

    7 titres qui naviguent en pleine pop acoustique avec quelques touches country et folk. Gipsy nous offre un excellent album qui me fait parfois penser à Venus, cet ancien groupe belge tant l'univers est proche. A l'écoute des 7 titres, ce qui est certain, c'est que le bougre se débrouille bien avec la guitare ou la mandoline.

    Gipsy nous sort, à mon avis, un de ses meilleurs ep. Envoutant, superbe !

  • Corbillard - Faux et usage de faux

    Le quatuor Corbillard est de retour en 2017 avec un troisième album. Il est sorti avec l'aide d'une tripotée de labels. Au programme 15 titres de punk rock chanté en français.

    En quelques années (depuis 2010), Corbillard s'est fait une belle réputation de groupe de scène. Le groupe assure une fois sur les planches ! Par contre, avec les deux précédents albums, c'était, pour moi, chaque fois la déception. Il manquait toujours un truc par rapport aux qualités du groupe. Avec ce troisième album, le groupe a clairement fait un bond en avant ! On est enfin face à une plaque qui sonne du début à la fin et où on ressent enfin l'énergie live du groupe. L'album se consomme à la même vitesse que le quatuor descend des bières. C'est à dire, à fond ! Et quand, c'est fini, on recommence !

    Le groupe arrive musicalement à maturité et cela s'entend, les chansons un peu plus hip hop (comme Des pages à noircir) s'intègre mieux dans l'ensemble et arrivent à former un tout ultra cohérent. Niveau textes, on tourne toujours autour de la mort avec pas mal de référence au vécu du groupe. J'ai eu l'occasion de tourner avec eux depuis plus d'un an et pas mal de souvenirs de tournée se retrouvent dans les textes.

    Corbillard nous sort clairement un des albums punk rock de l'année ! Fonce sur le disque, écoute le jusqu'à l'usure, chante à tue-tête, pogotte dans ta chambre ... mais ne passe pas à côté de cet album si tu aimes le punk rock !

  • Forever Unclean - Float

    Forever Unclean est un trio danois. Float est le deuxième ep du groupe et il est sorti en 2017. On retrouve dessus 4 titres.

    Si tu aimes PUP et The Smith Street Band, fonce sur ce groupe ! Forever Unclean est la parfaite synthèse des deux groupes précités. Punk catchy à souhait, mélodies accrocheuses, titres d'une moyenne de deux minutes, musique punky qui donne presque envie de danser dans son salon. Tout y est.

    Excellente découverte que ce trio danois. Un conseil, fonce écouter leur ep.

  • Defeater - Travels

    Ce Travels est le premier album des Bostonniens de Defeater. Il est sorti chez Bridge Nine Records en 2008.

    On n'est pas encore face à la perfection des deux albums suivants: Empty Days et Letters Home. Mais néanmoins, tout ce qui fait la richesse et la marque de fabrique de Defeater se trouve déjà sur le disque. Les Bostonniens balancent un hardcore teinté de mélodie et arrive à installer une atmosphère bien à eux. On retrouve aussi, comme sur les disques suivants, un titre avec une partie acoustique (l'excellent Prophet in plain clothes).

    Ce premier album de Defeater est une petite réussite, il pose les jalons du style ! Introduction parfaite.

  • Lunch - Plongé dans le décor

    Deuxième plaque pour les Marseillais de Lunch, 4 ans après leur premier disque le trio nous sort en cette année 2017 "Plongé dans le décor". L'album comprend 12 titres et est sorti via Panda Records et quelques autres labels.

    Après la première écoute du disque, ma première réaction est: "Quelle put*** d'évolution". J'ai croisé le groupe pour la première fois en 2011/2012 et ils ne m'avaient clairement pas marqué musicalement. 5/6 ans plus tard, je ne peux que constater une énorme évolution de part du groupe. 12 titres de punk rock bien ficelé chantés en français. On n'est plus face à une pale copie (ratée) de Guerilla et Justin(e), on est maintenant face à un groupe qui a une identité bien propre à lui. J'ai même un petit faible pour le titre "Deux rails" qui est une petite perle punk rock.

    En définitive, Plongé dans le décor est un excellent album de la part de Lunch qui a clairement sa place dans toutes les bonnes discothèques punk rock de France et d'ailleurs.

  • Raincheck - True Love

    Raincheck est un groupe de Lyon actif depuis 2013, il y a eu quelques changements de line-up depuis le début et le groupe nous sort un premier disque à 5 en septembre 2016. C'est un superbe vinyl une face sorti chez Bad Mood Asso (entre autres).

    Les gars nous offrent donc sur une face 6 titres de punk. On navigue dans le punk ricain, on est quelque part entre The Adolescents et 7 Seconds. Pour cette première sortie, le groupe place déjà la barre bien haut. Bon il est vrai que ce n'est pas le premier projet des costauds (on y retrouve entre autres des anciens Leptick Ficus, Kawbunga, Guerilla Poubelle, ...) .

    True Love est une excellente plaque à conseiller à tous les amateurs de punk.

  • The Talks - Hulligans

    The Talks est un groupe de ska anglais. Ils se sont formés en 2006 et ce Hulligans est sorti chez Grover (Ze label ska allemand) en 2014 et est le deuxième album du groupe. Il ne semble par contre n'être sorti que sous forma vinyl et digitale.

    Le quatuor anglais nous balancent 14 excellents titres de ska comme seul les Anglais en sont capables. On est en plein courant 2Tone avec quelques petits passages skinhead reggae. 14 titres ultra cool qui sentent bons les bars anglais, les quartiers pauvres et la bagarre. Dès le départ The Talks nous propose un titre avec Neville Staple (The Specials) en guest, très belle entrée en matière. Les 13  autres titres sont taillés dans le même bois.

    Même si ce disque date de 2014, si tu veux de l'excellent ska composé par des groupes qui ne sont pas encore à l'âge de la retraite (un peu comme Buster Shuffle), fonce sur cet album de The Talks.

  • Danko Jones - Wild Cat

    A un rythme de 2 ou 3 ans, les Canadiens de Danko Jones sortent un nouvel album. 2017, voilà donc déjà le douzième album du groupe. C'est sorti chez AFM records et il contient 11 titres.

    Pour ma part, j'avais un peu zappé la carrière du trio depuis Sleep is The Ennemy en 2006 et c'est avec plaisir que je me replonge dans une nouvelle plaque du groupe. On est toujours face à du rock'n'roll tendance hard'rock super efficace. On navigue même par moments dans des trucs un poil plus glam (à la Motley Crue). Du put*** de rock brut de décoffrage. Danko Jones, ça dépote toujours autant ! Niveau texte, on est là aussi toujours dans le même rayon: la fête, le rock et les filles. Mention spéciale à "My little RNR" et "Succes in Bed".

    Avec ce douzième album, Danko Jones nous offre du Danko Jones: ce nouveau disque devrait clairement plaire à tous les amateurs du groupe ... ce qui reste quand même l'essentiel.

  • Frank Carter & The Rattlesnakes - Modern Ruin

    Frank Carter est le groupe du frontman de Gallows. Un première album est sorti en 2015 et une tournée a ensuite eu lieu. Tournée qui a vu le groupe parcourir le monde dans des salles de plus en plus grandes et de plus en plus haut sur les affiches de festival. Le premier album étant un condensé de punk/hardcore bien sale rempli de colère qui transpirait bon la suite de Gallows.

    2017, il est temps de déjà passer la barre du deuxième album. Malgré quelques titres qui sentent bons la bagarre comme l'éponyme Modern Ruin ou God In My Friend, l'album est bien plus conçu pour plaire à un public plus large. Un titre comme Neon Rust, par exemple, fait penser à du (hard-)rock FM. On est face à un truc moins violent et plus aseptisé. Cependant l'album est loin d'être mauvais, mais le côté brut de décoffrage est maintenant accompagné d'un côté plus mélodique. Frank Carter semble avoir agrandi sa palette. Maintenant il reste à espérer que sur scène, cela ne perdra pas trop en énergie. On navigue entre deux eaux: d'un côté Gallows et de l'autre des trucs à la Stone Temple Pilots. Il restera à voir comment cette nouvelle orientation passera la rampe de la scène.

     

  • Mon Autre Groupe - Décadence

    Décadence est la 3ème sortie des Parisiens de Mon Autre Groupe. Si, je ne me trompe, c'est la première sortie avec Fanny au chant. Mon Autre groupe est un quatuor trash punk de Paris avec des membres de Maladroit, Guerilla Poubelle, M-Sixteen et encore d'autres. Une sorte d'exutoire trash pour quelques musiciens parisiens tournant autour du label Guerilla Asso. Il y a eu d'ailleurs pas mal de changement de line up depuis les débuts du groupe; Fanny étant la 3ème personne qui tient le micro.

    Un ep contenant 8 titres ultra rapide (des titres entre 47secondes et 2 minutes). Ça tape vite et fort, ça beugle, ça pilonne sur sa guitare ou sa basse. Ça chante sur l'ennui, sur la mort, la vie en ville, ... ça brille par son côté ultra noir des textes. C'est une couche en plus de noirceur dans ce monde de brute.

    Mon Autre Groupe, c'est toujours aussi court, rapide et intense ... mais cette noirceur fait parfois du bien !

  • Ben & Ellen Harper - Childhood home

    En 2014, le guitariste Ben Harper sort un nouvel album. Lui qui a été accompagné par tant de guitaristes et de musiciens légendaires de la musique américaine, cette fois-ci, il nous sort un album en duo avec sa mère, Ellen Harper. Cet album comprend 10 titres et est sorti en 2014 chez Universal.

    Le duo nous offre un superbe album acoustique. On navigue entre folk et pop sucrée. On peut imaginer Bob Dylan rencontrant Emmylou Harris. Ces 10 titres nous plongent dans leur univers intimiste avec des titres comme "Born To Love You", "Memories Of Gold". Le duo des deux guitaristes fonctionne à merveille. On s'écarte un peu du folk/blues auquel Ben Harper nous a habitué pour être face à de la chanson indie acoustic qui n'a rien à envier à Dylan.

    Une très belle réussite de la part de Ben Harper accompagné de sa maman. Un disque qu'il faudra retenir dans sa discographie interminable.

  • Tim Loud - What Am I ?

    Tim Loud est un guitariste anglais qui parcourt l'Europe et l'Angleterre avec sa guitare seul ou en compagnie de musicien un poil hobo comme lui. En 2016, il nous sort ce What Am I ? C'est sa cinquième plaque (entre ep, split, ...); c'est la première avec autant de titres à lui avec seulement 9 titres.

    Pour enregistrer, Tim Loud s'est entouré de quelques connaissances pour donner du corps à ses morceaux (guitare, basse, batterie, trombone, accordeon, ...). Cela nous offre un excellent album folk teinté de punk ... voire punk teinté de folk, c'est selon les points de vue. C'est hyper énergique et pour un gars qui a l'habitude de tourner en solo, il y va franco avec sa guitare. Ça change du côté acoustique habituel de ce genre de plaque; il y a une énergie de dingue.

    Un très bel effort de la part de Tim Loud. A conseiller aux amateurs de Violent Femmes, The Rougneck Riot, ...

  • Brutal Youth - Stay Honest

    Brutal Youth est un quatuor canadien de Toronto. Ce Stay Honest est leur deuxième disque (plus quelques splits et eps). Il est sorti en 2013, depuis lors un troisième album a vu le jour en 2016. Stay Honest est sorti pour l'Europe chez Gunners Records.

    On y retrouve 18 titres ultra rapides qui ont une moyenne d'une minute trente. On est face à du punk hardcore qui tambourine pas mal. Ça défile à toute vitesse, ça tape à toute berzingue. A classer à côté des Américains de Good Riddance ou de Kid Dynamite. Le groupe arrive à faire un mix parfait entre le côté punk mélo et le côté rapide du hardcore.

    Un excellent album à conseiller à tous les amateurs du genre !

     

  • Wolves Scream - Vestiges

    Vestiges est le premier album complet des Belges de Wolves Scream. Il sort 3 ans après leur ep Hurricane. Il est sorti sur le label allemand RedfieldDigital. On y retrouve 10 titres de post hardcore/modern hardcore.

    Avec Hurricanes, Wolves Scream avait tout d'un groupe prometteur. Cela s'est avéré payant, le groupe a tourné inlassablement, gagnant différents concerts, jouant au Groezrock, Dour Festival, Graspop, ... Le groupe a encore depuis lors pris une dimension supplémentaire. Cela s'est vu sur scène. A l'écoute de ce Vestiges, on ressent la même évolution sur album et au niveau des compositions. Même si le groupe n'a rien inventé de nouveau, ils ont un son bien à eux. L'album est très cohérent. On navigue entre hardcore moderne ou post/hardcore sans oublié un côté metalcore. On navigue entre des groupes comme Defeater, Architects et ce genre de came. Lionel au chant est ultra présent, entre passages plus émo et d'autres bien rentre dedans (avec aussi une grosse présence de chœurs et de samples). Les guitares sont ultra présentes et créent un bel univers. Les 10 titres forment un bel ensemble avec très peu de déchets ou de titres qui sortent vraiment du lot.

    Il reste maintenant à Wolves Scream à passer les frontières belges et à défendre ce nouvel album sur les scènes européennes.

  • The Murderburgers - The 12 habits of highly defective people

    The Murderburgers est un groupe écossais qui existe depuis plus de 10 ans. Ce The 12 habits of highly defective people est la septième sortie du groupe et son deuxième album complet. Du line up de base, il ne reste plus que le chanteur guitariste, les autres musiciens variant au gré des tournées et des sorties.

    Sur ce nouvel album, sorti en 2016, on retrouve 12 titres. On est face à du punk rock à roulette/tendance 1'2'3'4 ! Le bougre arrive d'ailleurs à faire sonner cela impeccablement. Un mix parfait entre les Ramones et le punk rock californien à la Good Riddance. Un album qu'il fait bon à écouter pour avoir la patate tant musicalement c'est efficace dans le style.

    Tu amies DeeCracks, Not Scientists, The Rebel Assholes, Unco, Good Riddance, Pulley, ... fonce écouter The Murderburgers !

  • JOHK - Aux antipodes de l'existence

    Il existe parfois des groupes qui ne payent pas de mine, qui tracent leur route sans se soucier de ce que les gens pensent; et surtout qui malheureusement ne trustent pas le haut des affiches. Le quatuor de Poitiers, Johk fait partie clairement de ces groupes-là.

    Aux Antipodes de l'existence est le troisième album du groupe. Il est sorti en 2016 sur les labels Never Trust An Asshole, Les Disques de Géraldine, Panda Records et 2Pieds 2Dents. On y retrouve 10 titres de punk rock chantés en français. C'est bien dommage que Johk ne faisse pas partie des groupes trustant le haut de l'affiche car leur album est une petite tuerie. 10 titres tranchants comme autant de lames de rasoir, une énergie punk rock pure et simple. Des breaks et des passages mélo à souhait (ça fait même parfois penser "à du Defeater").

    Un groupe et un disque qui ne profite pas malheureusement de l'aura qu'il devrait avoir. Si tu kiffes les trucs comme Defaeter, Corbillard, Face To Face, ... fonce sur cette plaque, elle contient tout ce qu'il faut pour te plaire.

  • The Smith Street Band - I scare myself sometimes

    Les 4 Australiens ont sorti ce 7inch en 2015, l'année après la sortie de leur album: Throw me on the river. On y retrouve deux titres: I scare myself sometimes qui donne le titre au disque et sur la deuxième face: God in the name of the father.

    Sur le premier titre, le groupe est accompagné au chant de Lucy Wilson, une chanteuse de Melbourne. Ensemble, ils nous pondent un titre pop teinté de noirceur. Sur la deuxième face, on est plus proche de ce que le groupe a l'habitude de nous offrir.