Music Is My Live

  • Lunch - Plongé dans le décor

    Deuxième plaque pour les Marseillais de Lunch, 4 ans après leur premier disque le trio nous sort en cette année 2017 "Plongé dans le décor". L'album comprend 12 titres et est sorti via Panda Records et quelques autres labels.

    Après la première écoute du disque, ma première réaction est: "Quelle put*** d'évolution". J'ai croisé le groupe pour la première fois en 2011/2012 et ils ne m'avaient clairement pas marqué musicalement. 5/6 ans plus tard, je ne peux que constater une énorme évolution de part du groupe. 12 titres de punk rock bien ficelé chantés en français. On n'est plus face à une pale copie (ratée) de Guerilla et Justin(e), on est maintenant face à un groupe qui a une identité bien propre à lui. J'ai même un petit faible pour le titre "Deux rails" qui est une petite perle punk rock.

    En définitive, Plongé dans le décor est un excellent album de la part de Lunch qui a clairement sa place dans toutes les bonnes discothèques punk rock de France et d'ailleurs.

  • Raincheck - True Love

    Raincheck est un groupe de Lyon actif depuis 2013, il y a eu quelques changements de line-up depuis le début et le groupe nous sort un premier disque à 5 en septembre 2016. C'est un superbe vinyl une face sorti chez Bad Mood Asso (entre autres).

    Les gars nous offrent donc sur une face 6 titres de punk. On navigue dans le punk ricain, on est quelque part entre The Adolescents et 7 Seconds. Pour cette première sortie, le groupe place déjà la barre bien haut. Bon il est vrai que ce n'est pas le premier projet des costauds (on y retrouve entre autres des anciens Leptick Ficus, Kawbunga, Guerilla Poubelle, ...) .

    True Love est une excellente plaque à conseiller à tous les amateurs de punk.

  • The Talks - Hulligans

    The Talks est un groupe de ska anglais. Ils se sont formés en 2006 et ce Hulligans est sorti chez Grover (Ze label ska allemand) en 2014 et est le deuxième album du groupe. Il ne semble par contre n'être sorti que sous forma vinyl et digitale.

    Le quatuor anglais nous balancent 14 excellents titres de ska comme seul les Anglais en sont capables. On est en plein courant 2Tone avec quelques petits passages skinhead reggae. 14 titres ultra cool qui sentent bons les bars anglais, les quartiers pauvres et la bagarre. Dès le départ The Talks nous propose un titre avec Neville Staple (The Specials) en guest, très belle entrée en matière. Les 13  autres titres sont taillés dans le même bois.

    Même si ce disque date de 2014, si tu veux de l'excellent ska composé par des groupes qui ne sont pas encore à l'âge de la retraite (un peu comme Buster Shuffle), fonce sur cet album de The Talks.

  • Danko Jones - Wild Cat

    A un rythme de 2 ou 3 ans, les Canadiens de Danko Jones sortent un nouvel album. 2017, voilà donc déjà le douzième album du groupe. C'est sorti chez AFM records et il contient 11 titres.

    Pour ma part, j'avais un peu zappé la carrière du trio depuis Sleep is The Ennemy en 2006 et c'est avec plaisir que je me replonge dans une nouvelle plaque du groupe. On est toujours face à du rock'n'roll tendance hard'rock super efficace. On navigue même par moments dans des trucs un poil plus glam (à la Motley Crue). Du put*** de rock brut de décoffrage. Danko Jones, ça dépote toujours autant ! Niveau texte, on est là aussi toujours dans le même rayon: la fête, le rock et les filles. Mention spéciale à "My little RNR" et "Succes in Bed".

    Avec ce douzième album, Danko Jones nous offre du Danko Jones: ce nouveau disque devrait clairement plaire à tous les amateurs du groupe ... ce qui reste quand même l'essentiel.

  • Frank Carter & The Rattlesnakes - Modern Ruin

    Frank Carter est le groupe du frontman de Gallows. Un première album est sorti en 2015 et une tournée a ensuite eu lieu. Tournée qui a vu le groupe parcourir le monde dans des salles de plus en plus grandes et de plus en plus haut sur les affiches de festival. Le premier album étant un condensé de punk/hardcore bien sale rempli de colère qui transpirait bon la suite de Gallows.

    2017, il est temps de déjà passer la barre du deuxième album. Malgré quelques titres qui sentent bons la bagarre comme l'éponyme Modern Ruin ou God In My Friend, l'album est bien plus conçu pour plaire à un public plus large. Un titre comme Neon Rust, par exemple, fait penser à du (hard-)rock FM. On est face à un truc moins violent et plus aseptisé. Cependant l'album est loin d'être mauvais, mais le côté brut de décoffrage est maintenant accompagné d'un côté plus mélodique. Frank Carter semble avoir agrandi sa palette. Maintenant il reste à espérer que sur scène, cela ne perdra pas trop en énergie. On navigue entre deux eaux: d'un côté Gallows et de l'autre des trucs à la Stone Temple Pilots. Il restera à voir comment cette nouvelle orientation passera la rampe de la scène.

     

  • Mon Autre Groupe - Décadence

    Décadence est la 3ème sortie des Parisiens de Mon Autre Groupe. Si, je ne me trompe, c'est la première sortie avec Fanny au chant. Mon Autre groupe est un quatuor trash punk de Paris avec des membres de Maladroit, Guerilla Poubelle, M-Sixteen et encore d'autres. Une sorte d'exutoire trash pour quelques musiciens parisiens tournant autour du label Guerilla Asso. Il y a eu d'ailleurs pas mal de changement de line up depuis les débuts du groupe; Fanny étant la 3ème personne qui tient le micro.

    Un ep contenant 8 titres ultra rapide (des titres entre 47secondes et 2 minutes). Ça tape vite et fort, ça beugle, ça pilonne sur sa guitare ou sa basse. Ça chante sur l'ennui, sur la mort, la vie en ville, ... ça brille par son côté ultra noir des textes. C'est une couche en plus de noirceur dans ce monde de brute.

    Mon Autre Groupe, c'est toujours aussi court, rapide et intense ... mais cette noirceur fait parfois du bien !

  • Ben & Ellen Harper - Childhood home

    En 2014, le guitariste Ben Harper sort un nouvel album. Lui qui a été accompagné par tant de guitaristes et de musiciens légendaires de la musique américaine, cette fois-ci, il nous sort un album en duo avec sa mère, Ellen Harper. Cet album comprend 10 titres et est sorti en 2014 chez Universal.

    Le duo nous offre un superbe album acoustique. On navigue entre folk et pop sucrée. On peut imaginer Bob Dylan rencontrant Emmylou Harris. Ces 10 titres nous plongent dans leur univers intimiste avec des titres comme "Born To Love You", "Memories Of Gold". Le duo des deux guitaristes fonctionne à merveille. On s'écarte un peu du folk/blues auquel Ben Harper nous a habitué pour être face à de la chanson indie acoustic qui n'a rien à envier à Dylan.

    Une très belle réussite de la part de Ben Harper accompagné de sa maman. Un disque qu'il faudra retenir dans sa discographie interminable.

  • Tim Loud - What Am I ?

    Tim Loud est un guitariste anglais qui parcourt l'Europe et l'Angleterre avec sa guitare seul ou en compagnie de musicien un poil hobo comme lui. En 2016, il nous sort ce What Am I ? C'est sa cinquième plaque (entre ep, split, ...); c'est la première avec autant de titres à lui avec seulement 9 titres.

    Pour enregistrer, Tim Loud s'est entouré de quelques connaissances pour donner du corps à ses morceaux (guitare, basse, batterie, trombone, accordeon, ...). Cela nous offre un excellent album folk teinté de punk ... voire punk teinté de folk, c'est selon les points de vue. C'est hyper énergique et pour un gars qui a l'habitude de tourner en solo, il y va franco avec sa guitare. Ça change du côté acoustique habituel de ce genre de plaque; il y a une énergie de dingue.

    Un très bel effort de la part de Tim Loud. A conseiller aux amateurs de Violent Femmes, The Rougneck Riot, ...

  • Brutal Youth - Stay Honest

    Brutal Youth est un quatuor canadien de Toronto. Ce Stay Honest est leur deuxième disque (plus quelques splits et eps). Il est sorti en 2013, depuis lors un troisième album a vu le jour en 2016. Stay Honest est sorti pour l'Europe chez Gunners Records.

    On y retrouve 18 titres ultra rapides qui ont une moyenne d'une minute trente. On est face à du punk hardcore qui tambourine pas mal. Ça défile à toute vitesse, ça tape à toute berzingue. A classer à côté des Américains de Good Riddance ou de Kid Dynamite. Le groupe arrive à faire un mix parfait entre le côté punk mélo et le côté rapide du hardcore.

    Un excellent album à conseiller à tous les amateurs du genre !

     

  • Wolves Scream - Vestiges

    Vestiges est le premier album complet des Belges de Wolves Scream. Il sort 3 ans après leur ep Hurricane. Il est sorti sur le label allemand RedfieldDigital. On y retrouve 10 titres de post hardcore/modern hardcore.

    Avec Hurricanes, Wolves Scream avait tout d'un groupe prometteur. Cela s'est avéré payant, le groupe a tourné inlassablement, gagnant différents concerts, jouant au Groezrock, Dour Festival, Graspop, ... Le groupe a encore depuis lors pris une dimension supplémentaire. Cela s'est vu sur scène. A l'écoute de ce Vestiges, on ressent la même évolution sur album et au niveau des compositions. Même si le groupe n'a rien inventé de nouveau, ils ont un son bien à eux. L'album est très cohérent. On navigue entre hardcore moderne ou post/hardcore sans oublié un côté metalcore. On navigue entre des groupes comme Defeater, Architects et ce genre de came. Lionel au chant est ultra présent, entre passages plus émo et d'autres bien rentre dedans (avec aussi une grosse présence de chœurs et de samples). Les guitares sont ultra présentes et créent un bel univers. Les 10 titres forment un bel ensemble avec très peu de déchets ou de titres qui sortent vraiment du lot.

    Il reste maintenant à Wolves Scream à passer les frontières belges et à défendre ce nouvel album sur les scènes européennes.

  • The Murderburgers - The 12 habits of highly defective people

    The Murderburgers est un groupe écossais qui existe depuis plus de 10 ans. Ce The 12 habits of highly defective people est la septième sortie du groupe et son deuxième album complet. Du line up de base, il ne reste plus que le chanteur guitariste, les autres musiciens variant au gré des tournées et des sorties.

    Sur ce nouvel album, sorti en 2016, on retrouve 12 titres. On est face à du punk rock à roulette/tendance 1'2'3'4 ! Le bougre arrive d'ailleurs à faire sonner cela impeccablement. Un mix parfait entre les Ramones et le punk rock californien à la Good Riddance. Un album qu'il fait bon à écouter pour avoir la patate tant musicalement c'est efficace dans le style.

    Tu amies DeeCracks, Not Scientists, The Rebel Assholes, Unco, Good Riddance, Pulley, ... fonce écouter The Murderburgers !

  • JOHK - Aux antipodes de l'existence

    Il existe parfois des groupes qui ne payent pas de mine, qui tracent leur route sans se soucier de ce que les gens pensent; et surtout qui malheureusement ne trustent pas le haut des affiches. Le quatuor de Poitiers, Johk fait partie clairement de ces groupes-là.

    Aux Antipodes de l'existence est le troisième album du groupe. Il est sorti en 2016 sur les labels Never Trust An Asshole, Les Disques de Géraldine, Panda Records et 2Pieds 2Dents. On y retrouve 10 titres de punk rock chantés en français. C'est bien dommage que Johk ne faisse pas partie des groupes trustant le haut de l'affiche car leur album est une petite tuerie. 10 titres tranchants comme autant de lames de rasoir, une énergie punk rock pure et simple. Des breaks et des passages mélo à souhait (ça fait même parfois penser "à du Defeater").

    Un groupe et un disque qui ne profite pas malheureusement de l'aura qu'il devrait avoir. Si tu kiffes les trucs comme Defaeter, Corbillard, Face To Face, ... fonce sur cette plaque, elle contient tout ce qu'il faut pour te plaire.

  • The Smith Street Band - I scare myself sometimes

    Les 4 Australiens ont sorti ce 7inch en 2015, l'année après la sortie de leur album: Throw me on the river. On y retrouve deux titres: I scare myself sometimes qui donne le titre au disque et sur la deuxième face: God in the name of the father.

    Sur le premier titre, le groupe est accompagné au chant de Lucy Wilson, une chanteuse de Melbourne. Ensemble, ils nous pondent un titre pop teinté de noirceur. Sur la deuxième face, on est plus proche de ce que le groupe a l'habitude de nous offrir.

     

  • Frenzal Rhomb - Coughing up a storm

    Ce Coughing Up A Storm est le premier album des Australiens de Frenzal Rhomb. Le groupe a été formé en 1992 et ce premier album est sorti en 1995 sur Belly of the Buddha Records. On y retrouve 15 titres.

    Les Australiens ont sorti quelques excellents albums et titres par après, avec ce premier album ils installent les bases de ce qui sera leur style. Le groupe nous offre du punk rock qui a tantôt un côté hardcore mélodique, tantôt un côté crossover. Le disque correspond parfaitement à l'époque (1995) tant au niveau du son qu'au niveau des influences musicales.

    Une belle base de ce qui sera le son de Frenzal Rhomb, même si il n'a pas encore la classe et le niveau des albums suivants.

  • Intenable - Quatrième mur

    Quatrième Mur est le deuxième album d'Intenable et la troisième sortie en comptant un ep sorti en 2015. L'album est sorti chez Deux Pieds Deux Dents, Guerilla Asso et Panda Records. Il contient 15 titres et du matériel de construction dans la pochette afin de créer une maquette de la pochette en 3D.

    J'avais eu l'occasion de voir plusieurs fois en live les Intenable, mais je ne m'étais jamais penché sur une de leur plaque depuis le début du groupe en 2011. J'avais un peu un arrière goût de Nina School en groupe tant j'ai pu aimer ce groupe dont 3 membres composent aussi Intenable. Après l'écoute de ce Quatrième mur, je regrette mon choix et je vais me plonger dans l'écoute des autres disques du groupe. 15 titres de punk rock super efficace chanté en français. Des chansons faciles à reprendre en chœur lors des concerts (Au moins jusqu'à la prochaine vie, ...), de l'humour (Christine Anyways), des textes pleins de sens (Vous n'êtes rien), ... Punk rock à tendance parfois pop punk, mélodies ultra !

    Clément, Antho et Kevin nous sortent une excellent album. A ranger à côté de Charly Fiasco et autres confrères de la scène Guerilla Asso. Assurément une des plaques de 2017.

  • Fake Off - Boréal

    Boréal est le dernier ep des Lillois de Fake Off. Il est sorti en octobre 2016 chez Don't Trust The Hype et un paquet d'autres labels. Il est composé de 5 titres qui ont tous un rapport à la nature et principalement celle du grand nord qui est le thème de l'album.

    Musicalement, les Lillois nous balancent un excellent post-hardcore. Les 5 titres sont ultra efficaces et sont un exemple parfait de ce qui se fait dans le style actuellement. Malgré le côté hardcore, on sent tant dans la musique que dans le visuel une recherche constante pour quelque chose de beau et d'harmonieux.

    Si j'avais eu le disque l'année de sa sortie, il aurait clairement fait partie du top 2016 tant l'ep est excellent. A ranger à côté d'un Defeater, Touche Amoré, Nine Eleven, ...

  • 8°6 Crew - Working Class Reggae

    8°6 Crew est un groupe français de reggae avec quelques tendances ska et oï!. Working Class Reggae est leur quatrième album depuis leur début en 1995 et est sorti en 2016 sur le label allemand Grover.

    On retrouve sur ce nouvel album 12 titres qui sonnent exactement comme du 8°6 Crew. La base est de la musique ska mais qui est bourré d'influence reggae et aussi Oï. Leur démarche musicale me fait penser aux albums de The Clash. Le tout est chanté en français et est très revendicatif. Les 8°6 Crew sont assez à gauche et ont un regard critique sur la société actuelle.

    Le groupe nous sort un excellent album qui prolonge le son 8°6 Crew. A découvrir absolument pour tous les amateurs de The Clash, La Phaze et ce genre de musique revendicative.

  • Reviens - II

    Reviens est un groupe de Nancy. On retrouve dans ce trio, le bassiste actuel de PO Box et le nouveau batteur des PO Box. Ce II est comme son nom l'indique le deuxième album du groupe et c'est sorti en autoprod fin 2016. On y retrouve 14 titres.

    Reviens peut être catalogué dans la vague actuelle du punk rock français. Même si le groupe ne fait pas partie des têtes de série, le disque est plutôt cool. 14 titres de punk rock à tendance punk tout court (le chant y est pour beaucoup), le tout est chanté en français. Certains titres ont aussi quelques influences rancidienne. Des titres assez courts pour la plupart avec des textes critiques sur notre société actuelle. Ça ne paie pas de mine, mais cela se laisse écouter sans aucun problème et ça sonne plutôt même pas mal. 

    Un disque qui ne fera partie d'aucun classement de fin d'année ou de liste d'albums incontournables, mais il a au moins le mérite d'exister et a ce côté DIY qui lui colle à la peau et qui lui donne un certain charme.

  • Dropkick Murphys - 11 short stories of pain and glory

    11 short stories of pain & Glory est le 9ème album studio pour les Bostoniens de Dropkick Murphys. Il est sorti chez Born Bred en janvier 2017. Comme son titre l'indique, on retrouve 11 titres/ballades qui causent de petites histoires autour de la gloire et de la douleur.

    Les Dropkick Murphys avaient délaissé les studios depuis 2012 et leur précédent album Signed and Sailed in Blood. Ils sont donc de retour 5 ans plus tard avec un nouvel album. Par contre, cet album est décevant. Les deux derniers "Going Out In Style" et "Signed and Sailed in Blood" étaient très bons. Mais entre temps, le groupe a continué à tourner inlassablement à travers le monde dans des salles (stades?) de plus en plus gros. Et cela se ressent dans cet album, les 11 titres sont faits pour fonctionner dans de tels lieux. On est bien loin du Sing Loud, Sing Proud, l'album du début des années 2000 qui les a fait sortir de la scène street punk. Dans ce nouvel album, il n'y a d'ailleurs plus aucune trace de street punk. On est clairement face à des ballades irlandaises teintées de gros riffs rocks (à la Bruce Springsteen par moments).

    Si tu aimes plutôt le côté irlandais/Flogging Molly chez les Dropkick, cet album pourra te plaire. Si tu es plutôt fans des 2 ou 3 premiers albums, passe ton chemin et attend le futur album de Street Dogs.

  • Chrandesyx - The Pillars

    Chrandesyx est un jeune trio gantois et The Pillars est leur premier album. Il contient 10 titres et est sorti en septembre 2016.

    Cela ne paie pas de mine, mais on est vite conquis par leur musique folk teinté de référence punk rock et blues. Le tout est joué en acoustique et me fait par moments penser à du Flogging Molly et à d'autres moments à Roughneck Riot. En tout cas, cela respire l'arrière bar anglais ou irlandais qui sent bon la pinte. Tout en douceur, le trio arrive à défendre un excellent folk. Certains titres sont agrémentés de passage au trombone ou au violoncelle afin de leur donner plus de volume.

    Une toute belle découverte venue de l'autre côté de la barrière linguistique. A noter qu'en concert les gars assurent tout autant.

  • Youth Avoiders - Spare Parts EP

    Youth Avoiders est un quatuor parisien. Ce Spare Parts E.P. est un quatre titres sortis en mai 2016 chez Build Me A Bomb. Le visuel est classe et dans la veine des deux autres ep du groupe.

    Musicalement ces 4 titres ultra courts (moyenne de 1'40) sont dans la veine punk version US. On est pas loin de trucs à la D.O.A., 7 Seconds et ce genre du truc punk bien bagarre. C'est hyper bien foutu, ça ferraille niveau gratte et basse, ça tabasse à la batterie et on imagine à l'écoute que ça court dans tous les sens niveau chant.

    Un belle claque/plaque de 8 minutes dans la tronche ! Punk sauvage à souhait !

  • Heavy Heart - Distance

    Les Nantais de Heavy Heart sont déjà de retour. Un premier album était sorti en 2015; début 2017, le groupe remet le couvert avec un deuxième album nommé Distance et sorti via Canisay? Records, Guerilla Asso, Monster Zero, Inhumo et Don't Trust The Hype.

    Les anciens La Rupture et One Thousand Directions nous reviennent avec 10 titres qui sont dans la continuité de leur premier album. On navigue entre pop/punk et punk mélo et ce avec énormément de classe. Des refrains ultra accrocheurs et des titres assez courts qui très vite te font aimer leur côté indie. On est pas loin de truc comme The Smith Street Band, Pup et ce genre de truc ultra jouissif actuel.

    Les 4 Nantais sont en tout cas promis à un bel avenir tant leur musique semble sincère et en même temps déborde de classe. Groupe à suivre absolument !

  • Korn - Life is Peachy

    Retour en adolescence avec ce Life Is Peachy trouvé en rééditions vinyl. L'album est sorti en 1996 chez Immortal et est le deuxième album de Korn. Un premier album était sorti en 1994 et avait permis au groupe de percer. Cet album (avec entre autres le single A.D.I.D.A.S.) va permettre à Korn d'atteindre les sommets.

    Le groupe qui est influencé par du rock (que l'on appelle alors) fusion comme Rage Against The Machine, mais aussi du hip hop et du métal; va fonder un style que l'on va appeler le Néo Métal (Nu Métal). Ils vont avec ce Life Is Peachy devenir en compagnie de Deftones (et très vite Limp Bizkit) un des fers de lance du style. Un mix entre gros riff métal et passage plus émotionnel. Le tout est porté par les textes ultra personnels de Johnathan Davis le chanteur et aussi par sa manière de chanter avec passage plus émo et d'autres bien plus pêchu. Les textes sont ultra noirs et le chanteur raconte ses souvenirs assez violents de l'enfance.

    Si il fallait retenir que peut de chose du néo métal, c'est cet album (avec ceux de Deftones, mais Deftones est dès le départ à part). Korn arrive à imprimer un style et une vague que des paquets de groupes vont se dépêcher de suivre.

    J'ai toujours eu un faible à l'époque pour l'excellent Good God, c'est toujours le cas ...

  • Therapy? - Wood & Wire

    Therapy? est de retour en 2016 avec un quinzième album. Il est sorti en complète autoproduction et est aussi sorti de manière totalement discrète. On est loin de la période 94/95 avec Trublegum et Infernal Love, moment où Therapy? squattait les ondes FM et où le groupe jouait dans les plus grands festivals. Therapy? est petit à petit devenu un groupe d'avertis loin des radars des radios et des médias. Cela n'a pas empêché le groupe de continuer à produire un album tout les deux ans en moyenne.

    Ce Wood and Wire a la particularité d'être un album acoustique. Le trio irlandais revisite ses plus grands titres et ce au format acoustique. On a rangé les gros riffs, place à deux guitares acoustiques et a une petite batterie. On a droit entre autres à Nowhere, Loose, Gone, ... Malheureusement, même si le groupe a retravaillé ses chansons, on est assez loin des compos originales. Et en acoustique, certaines ont perdu pas mal de pêche. Therapy? est groupe de rock et même si l'effort est louable, ça manque de la niaque que l'on attend des Irlandais.

    Sur ce, je retourne m'écouter un Infernal Love.

  • The Smith Street Band - Don't fuck with our dreams

    Un an après leur album Sunshine et Technology (2012), les Australiens remettent déjà le couvert avec un ep 5 titres qui est sorti en 2013. Le groupe quitte alors son Australie natale pour se mettre à tourner à travers le monde. Cela n'empêche pas le groupe d'être ultra prolifique, un album complet ressorti d'ailleurs en 2014. C'est à cette période que j'ai découvert ce groupe incroyable.

    Ce 5 titres un est condensé parfait de punk rock qui déborde d'influences folk et indie. 5 titres pour le groupe de Melbourne qui transpire le folk et ce avec une énergie propre au punk rock. Cela fait parfois penser à du Frank Turner, parfois à du The Ataris, parfois à du Hard-ons, parfois à du Against Me. C'est en tout cas un mix ultra jouissif. Au total 23 minutes de folk/punk rock à mettre entre toutes les oreilles !

    Cet ep est une petite pépite !

  • Bilan de l'année 2016

    Hop hop, traditionnel petit bilan de début d'année sur l'année musicale écoulée. Malgré toutes les super stars de l'industrie du disque mortes en 2016, j'ai eu quelques bons trucs à me mettre sous la dent pour cette année 2016. Mais, il y a aussi eu quelques cessations d'activités qui m'ont plus marquées que d'autres comme la fin de Wank For Peace, de Flying Donuts, Silly Snails. Cependant si certains cessent d'autres naissent et 2016 a été riche en découvert avec entre autres Heavy Heart (album prévu pour ce début 2017).

     

    Les disques

    J'ai eu l'occasion de chroniquer 36 disques sortis cette année, j'en ai zappé quelques uns et d'autres sont toujours emballés (Against Me !, The Interrupters, ...). Il me faudrait une année sabbatique pour récupérer le retard de toute façon. Je retiendrai pour cette année les disques suivants:

    Dans la catégorie EP/7":

    - 13 Crowes - The dividing Line

    - Struggling For Reason - Last time for second chance

    Dans la catégorie album:

    - Charly Fiasco - Chroniques d'un temps détourné

    - Pears - Green star

    - Lost Love - Comfortable Scars

    - The Inspector Cluzo - Rockfarmes (+ DVD !)

    - Antillectual - Engage

    - Descendents - Hypercaffium Spazzinate

    - Demain, Encore - Nouveaux souvenirs

    - Nofx - First Ditch Effect

    - PUP - The Dream is over

    - Atlas - Blush

     

    Les concerts

    Cette année, ce fut 146 soirées concert (ça diminue d'année en année) et plus 350 groupes différents vus. Les salles où j'ai pointé le plus souvent le bout de mon nez ont été le Magasin 4 à Bruxelles ainsi que Le Temple et Le Bitu à Namur (c'est une habitude).
    J'ai aussi été aux festivals suivants: Groezrock (Be), Brackrock EcoFest (Be), Arc-en-Musique (Be), Rock Werchter (Be), Jera On Air (NL), Bear Rock (Be, première fois) et les deux meilleurs festivals de l'année: This Is My Fest (Fr) et le Punk Rock Holiday (SL). C'est aussi beaucoup moins que les années précédentes.
    Les groupes que j'ai vu le plus durant cette année sont les suivants: Corbillard (19x - suivi en tournée), Struggling For Reason (17x), Radio 911 (10x), Fire Me ! (8x), Black Sheep (7x), Charly Fiasco (5x), Gipsy Rufina (5x), Hello My Name Is (5x), Wolves Scream (5x), Muncie Girls (4x), Antillectual (4x), Silly Snails (4x dont la fin), The Poneymen (4x), Year Zero (4x).

     

    Niveau top concert, je retiendrai:

    - Charly Fiasco @ This Is My Fest <3

    - Heavy Heart + Justin(e) @ This Is My Fest

    - PJ Harvey @ Forest National - une énorme de concert de la dame avec un son hors norme pour FN.

    - le concert d'Against Me ! à Brugge ! De vrais patrons !

    - Lord James @ Le Petit Bitu - Namur

    - The Interrupters @ Cinema - Aalst

    - Descendents @ Punk Rock Holiday <3 No Fun At All, Such Gold et Authority Zero au même endroit.

    - Dog Eat Dog @ Le Reflecktor à Liège. Le concert de l'année !!!

    - The Movement @ Skate and Rock à Tournai - conditions épouvantables, groupe hors norme ... la magie !

    - Mad Caddies & Pears au Groezrock.

    Et niveau concerts organisés, je retiendrai:

    - Jonah Matranga + Gipsy Rufina @ Atelier 210

    - The Real McKenzies + Topsy Turvy's + Brewed in Belgium @ Le Temple - Namur

     

    Les groupes

    En 2016, j'ai suivi les groupes suivants: Corbillard, Black Sheep, Fire Me!, Struggling For Reason, Radio 911 et Gipsy Rufina. Pas mal de dates et de kilomètres au compteur.

    Mon année aura surtout été marquée par la fin des groupes suivants: Silly Snails qui ont terminé par une belle fête au Belvédère à Namur. Flying Donuts que j'ai suivi pendant quelques temps.

    Heureusement quelques nouveaux groupes comme Chump qui revient au turbin après 11 ans de pause ainsi que les découvertes Heavy Heart, Youth Avoiders, Brutal Youth, Pears. Le retour réussi de At The Drive In et dans une moindre mesure de Dog Eat Dog qui fête les 25 ans de ses albums phares.

     

    Les dix disques les plus écoutés en 2016

    Noir Desir - Des visages, des figures / Lord James - Don't hope, walk hard and meanwhile fuck you ! / The Interrupters - The Interrupters / Descendents - Hypercaffium Spazzinate / Poesie Zero - L'album bleu / Oasis - (What's the story ?) Morning glory / Les Snuls - Best Of / Demain Encore - Nouveaux souvenirs / Antillectaul - Engage / Seasick Steve - Keepin the horse between me and the ground

     

    Les dix disques à retenir

    Voici une liste des 10 disques que je garderai en cette fin année ... si je devais garder que ceux là (genre t'es sur une île déserte et tu as droit à 10 disques):

    The Clash - London Calling / Blur - 13 / Nirvana - Live at Reading / Justin(e) - Treillières Uber Alles / Looking Up - Got another answer? / The Pookies - Stunts fights and mariaches / Descendents - Milo goes to college / Brel - L’œuvre intégrale / Noir Desir - Des visages, des figures / Weezer - Blue album

  • Hello My Name Is - Fluctine

    Hello My Name Is est un trio punk rock de Lausanne, Suisse. Ce Fluctine est le premier album du groupe qui avait déjà sorti une démo en 2012. Il est sorti sur leur label Culture Famine et quelques autres comme AeM Project, Inhumano, Sirkel Pit et Bad Wolf.

    L'album est chargé de 16 titres punk rock chantés en français. Les titres sont souvent très courts (moyenne de 2 minutes). Si tu es fan des groupes comme Intenable, Guerilla Poubelle ou Charly Fiasco rajoute les Suisses de Hello My Name Is à ta petite liste de groupes. Les gars surfent sur les mêmes influences que les groupes précités sans pour autant être une pâle copie. De l'énergie, des titres ultra courts et des refrains que l'on retient très vite ... voilà les ingrédients gagnants pour ce premier disque du trio. A cela, on rajoute un titre imparable avec "Les jeunes couples dont des grands-pères".

    A conseiller à tous les amateurs du genre punk rock francophone.

  • Suzanne Vega - Songs from an evening with Carson McCullers

    J'avais un peu zappé les derniers disques de l'Américaine Suzanne Vega, il faut dire qu'elle n'est pas très friande de la frénésie de l'industrie musicale et que malgré les albums sortis elle est assez discrète. J'ai toujours eu un faible pour la voix mi douce/mi ténébreuse de la poète américaine et je n'ai pas hésité longtemps quand j'ai vu son nouveau disque dans le rayon de mon disquaire.

    Ce nouveau disque sorti en 2016 est co-écrit avec Duncan Sheik. « Lover, beloved : songs from an evening with Carson McCullers » est album concept, sorte de bande-son d’une pièce de théâtre sur la vie de la romancière Carson McCullers morte en 1967. Suzanne nous promène à travers sa vie avec une série de ballades poétiques entre blues et pop-folk. "The Ballad of Miss Amelia" est d'ailleurs dans la droite ligne des titres phares de la dame.

    Écouter un nouvel album de Suzanne Vega, c'est la certitude de passer un bon moment sans surprise. Idéal pour un après-midi pluvieux !

     
  • Pup - The Dream is over

    La claque ! Jouissif ! Énorme ! Bim ! Que dire d'autres, à peine posé sur la platine, ce deuxième disque de PUP sorti cette année (après un premier disque datant de 2014), te donne envie de danser comme un fou. Les Canadiens nous proposent 10 titres d'un punk rock super bien foutu. C'est un peu comme si les techniciens de A Wilhem Scream avaient fait un enfant avec la douceur punk d'un The Smith Street Band ou comme si Dead To Me avait copulé avec Weezer.

    L'album n'a failli jamais voir le jour, car le chanteur a dû cessé la vie en tournée (pour le premier album) suite à des gros soucis de santé. D'où, d'ailleurs le titre de l'album; mais une fois ces problèmes réglés, le groupe a repris le chemin des studios de Los Angeles pour ce "Dream is Over" sorti chez Side One Dummy Records. On retrouve 10 titres à mi-chemin entre pop/punk et post/hardcore. Une synthèse parfaite (à l'instar d'un Fidlar) dans ce qui se fait de mieux pour le moment.

    Plus que probablement un des disques de 2016 ! Jouissif à souhait !

  • Mobina Galore - Cities Away

    Mobina Galore est un duo composé de deux filles, l'une à la batterie et l'autre à la guitare. J'ai découvert le groupe en première partie de Against Me! et j'ai été impressionné par leur pêche. Leur pêche est tout aussi présente sur ce disque. Cities Away est le premier disque du groupe, il date de 2014 et est sorti pour l'Europe sur Gunner Records. Avant cela, le groupe monté en 2010 avait sorti deux eps.

    Sur ce disque comprenant 8 titres, on trouve un duo punk débordant d'énergie allant tantôt vers le punk rock (un côté Dead To Me) ou navigant parfois vers un côté plus noise/grunge (L7 sort de ce corps). Le groupe fait un beau compromis entre les Riot Grrls des années nonante et le punk rock américain plus actuel. Les Canadiennes n'ont rien à envier à leurs modèles et ce premier disque est une vraie réussite, vivement le prochain attendu pour 2017.

    Une belle claque, à conseiller à tous les amateurs de punk rock bien brute et aux amateurs des Riot Girrls.